Claude Zidi

Henri Verneuil
Né en 1934
25 films
   
   
1
 

Après des études à L'Ecole Louis-Lumière, Claude Zidi débute sa carrière en tant que chef-opérateur (sur La baie des anges de Jacques Demy ou La Ligne de démarcation de Claude Chabrol) puis se lance dans la réalisation en 1971. Il se spécialise d'emblée dans la comédie, ses quatre premiers films donnant la vedette à la troupe comique des Charlots (Les Bidasses en folie, Les Fous du stade, Le Grand bazar et Les Bidasses s'en vont en guerre).

Après les Charlots, il fait tourner Pierre Richard (La Moutarde me monte au nez et La Course à l'échalote), puis associe Louis De Funès à Coluche (L'aile ou la cuisse) et Annie Girardot (La Zizanie). A chaque fois, le succès est au rendez-vous, mais ce n'est rien comparé à la ferveur populaire que rencontrent Les Sous-doués en 1980, comédie potache sur les élucubrations d'une bande de bacheliers cancres emmenés par un tout jeune Daniel Auteuil.

Claude Zidi, qui retrouve Coluche par deux fois (Inspecteur la Bavure et Banzaï) et retrouve ses "glandeurs" (Les Sous-doués en vacances), signe l'un de ses plus beaux succès en 1984 : la comédie de moeurs Les Ripoux et son duo-choc Philippe Noiret/ Thierry Lhermitte lui rapportent près de 6 millions de spectateurs ainsi que trois César, dont celui du Meilleur réalisateur.

Après Les Ripoux, Claude Zidi poursuit dans la voie d'un cinéma plus écrit et moins axé sur le comique pur (Association de malfaiteurs, Ripoux contre ripoux et La Totale). Cinéaste populaire par excellence, il connaît quelques revers au box-office (Deux, son unique drame, Arlette et La Boîte) mais reste l'un des piliers de la comédie à la française. En 1999, c'est presque logiquement qu'il est appelé pour prendre les commandes d'Astérix et Obélix contre César, adaptation très fidèle de la bande-dessiné d'Uderzo et Goscinny.

En 2003, Claude Zidi retrouve Philippe Noiret et Thierry Lhermitte pour Ripoux 3, troisième volet de sa saga-culte que vient renforcer le jeune Lorant Deutsch.

Filmographie :

1971 Les bidasses en folie
  Cinq copains inséparables ont décidé de créer une formation "pop". Ils utilisent comme lieu de répétition, le champ appartenant à l'oncle de l'un d'entre eux et tentent d'y construire une bicoque en "empruntant" des matériaux, ici et là. Ayant choisi des instruments dans un magasin, ils s'aperçoivent que la facture est trop onéreuse pour leur bourse.
   
1972 Les fous du stade
  Dans un village provençal, un commerçant fait appel à quatre jeunes campeurs pour l'aider à préparer l'inauguration d'une statue.
   
1973 Le grand bazar
  Quatre copains (les charlots) se retrouvent sans travail et décident d'aider un petit commerçant qui ne peut faire face à la concurrence que lui fait une grande surface.
   
1974 La moutarde me monte au nez
  Un professeur, journaliste à se heures perdues, s'attaque à une vedette du cinéma dans un article.
   
1974 Les bidasses s'en vont en guerre
  Quatre amis de longue date, ont une passion: la musique. tout en exerçant des petits métiers, ils essaient de monter un groupe de pop avec pour objectif de faire de la scène. Mais ils bientôt appelés sous les drapeaux. Dès leur incorporation, ils subissent une remise en forme des plus musclées: parcours du combattant, entrainement au tir. Quelques semaines plus tard, refusant de se soumettre aux ordres de leurs supérieurs, ils décident de s'enfuir.
   
1975 La course à l'échalote
  Le fondé de pouvoir Pierre Vidal est nommé à la tête de la banque Cardot en remplacement de son directeur, d'Entraygues, parti en vacances. Prenant très au sérieux ce nouveau rôle, il devient irritable et méfiant, allant même jusqu'à simuler un hold-up pour tester la capacité de réaction de son personnel. Bref, il ennuie tout le monde, y compris et surtout Janet, sa petite amie anglaise, coiffeuse dans un salon situé en face, ce qui est bien pratique pour l'observer à la jumelle. Elle envisage même de rompre, mais ne va pas s'ennuyer longtemps ! La veille du week-end, Vidal ne peut empêcher que soit dérobée à la banque une mallette, confiée par un certain Bertrand de Rovère et contenant des actes de cession de l'Alcazar, célèbre cabaret parisien de travestis. Quiconque s'en empare devient propriétaire du cabaret, car ils ne sont pas signés. Voulant préserver la réputation de la banque, Vidal ne prévient pas la police et, profitant d'un indice laissé par le voleur, part à sa poursuite. Ainsi se retrouve-t-il dans le train puis sur le ferry-boat qui conduisent la troupe de l'Alcazar en Angleterre, à Brighton. Janet l'y a suivi. Avec lui, elle patauge dans les sardines, échappe à un incendie et se retrouve au beau milieu du spectacle. La mallette est récupérée. Le commissaire Brunet, qui a suivi toute l'affaire, arrête d'Entraygues lui-même, qui était en réalité complice du voleur, Mike. Vidal profite de la confusion et s'approprie les actes de cession.
   
1976 L'aile ou la cuisse
Avec : Louis de Funès (Charles Duchemin), Coluche Coluche (Gérard Duchemin), Julien Guiomar (Jacques Tricatel). 1h44.

À soixante ans, Charles Duchemin, vient d'être élu à l'unanimité à l'Académie Française. Célèbre dans le monde entier pour ses traités sur le goût, ses livres de recettes, ses émissions et ses chroniques culinaires à la télévision, il signe aussi un célèbre Guide dont la parution annuelle distribue un, deux ou trois "Maître-Queux", signes d'excellence de leurs établissements. Pierre, le fils de Charles, est le bras droit de son père mais a surtout le très grand talent de cacher son jeu, car le véritable objet de sa passion est le spectacle....

   
1977 L'animal
  À la suite d’une cascade ratée, Michel Gaucher, dit Mike, et sa fiancée, Jane Gardner, se retrouvent à l’hôpital. En dépit du maire du XVIIIe, Jane, hors d’elle, refuse de se marier et agresse Mike, qui n’arrange rien en la taquinant. Rétabli, Mike se retrouve sans travail, endetté chez Camille, un restaurateur qu’il fait patienter en inventant de faux contrats avec l’aide de Jacinthe, son imprésario. Avec beaucoup de maladresse, Mike tente de reconquérir le cœur de Jane. Puis, noyant son chagrin dans l’alcool, il saccage un supermarché où il remplaçait son ami Santos, déguisé en gorille. Le célèbre acteur Bruno Ferrari, homosexuel maniéré et sosie de Mike arrive à Paris pour tourner dans un film d’espionnage. Son incapacité a faire des cascades oblige le producteur et Stanislas, directeur de production, à embaucher Mike. La visite de Stanislas coïncide avec celle du médecin de la Sécurité Sociale, venu contrôler Mike pour une fausse invalidité. Une démonstration acrobatique révèle sa bonne santé à l’inspecteur. Heureusement, Jacinthe a négocié un gros contrat avec Stanislas. N’ayant plus de partenaire, car elle aussi a fini à l’hôpital, Mike propose Jane. Grâce aux indications de son amie Doris et, après avoir repoussé un tigre et s’être introduit en serveur dans un château, Mike retrouve Jane aux côtés du comte de Saint-Prix, qui la demande en mariage. Jane aide Mike à se cacher après qu’il ait atterri sur une pièce montée et lui promet de travailler avec lui afin de sauver le château de la destruction. Pour Mike, les cascades sont éprouvantes à cause du manque de professionnalisme de Bruno et de Sergio Campanese, le réalisateur. Usurpant l’identité de Bruno, Mike emmène Jane, invitée par Sergio et crée un quiproquo. Attendant Jane, Mike fuit lorsque Bruno rentre chez lui et le trouve nu dans son lit. Jane, qui n’était pas dupe, en profite pour rendre Mike jaloux en prétendant avoir passé la nuit avec Bruno. Lors d’une périlleuse cascade, Mike tombe d’un avion. À l’atterrissage, Jane part rejoindre le comte, furieuse du comportement de Mike, qui a tenté de profiter d’elle alors qu’elle lui a sauvé la vie. Et les journalistes découvrent la supercherie : Bruno Ferrari a une doublure. Alors que des animaux sauvages interrompent la cérémonie, Jane dit non au comte et Mike l’enlève, accroché à une liane et déguisé en gorille. Direction : la mairie du XVIIIe.
   
1978 La zizanie
  Guillaume Daubray, maire de sa petite ville de province, dirige une entreprise spécialisée dans la fabrication de machines dépolluantes. Son fleuron : le CX 22, avaleur de fumées qui intéresse grandement la délégation japonaise venue assister à ses performances. Daubray initie ses hôtes au trou normand et leur fait signer un juteux contrat. En contrepartie, il n’a que 90 jours pour livrer 3000 exemplaires de la machine. L’espace de l’usine n’y suffit pas, il doit s’agrandir. Le préfet lui refuse l’autorisation de s’étendre sur un terrain voisin. Il n’hésite pas alors à installer les ateliers de montage dans les pièces de sa luxueuse maison, imposant à son épouse Bernadette la présence d’ouvriers jusque dans leur chambre à coucher, trois équipes se relayant jour et nuit. La place venant à manquer pour le stockage des CX 22 fabriqués, il sacrifie le potager que Bernadette avait confectionné avec le plus grand soin, puis s’en prend à la serre. D’abord amadouée par le repas aux chandelles offert par Guillaume pour fêter leur vingt-troisième anniversaire de mariage, Bernadette se rebiffe et part vivre à l’hôtel. Il l’y poursuit, et la retrouve au beau milieu d’un bal masqué en compagnie du docteur Landry, qui ne cesse de la courtiser. Une nouvelle fois, elle se laisse séduire par les arguments de son époux, puis se fâche encore et retourne à l’hôtel. Les élections municipales sont toutes proches. Daubray se croit à nouveau seul candidat. C’est compter sans la détermination de Bernadette, qui se présente contre lui sous la bannière «Défense de la nature». L’insolite de la situation intéresse les médias, et notamment madame Berger, de la télévision française, qui vient proposer un débat contradictoire en direct de chez eux. Daubray refuse puis, suite au chantage de Bernadette, prête à quelques révélations, finit par céder. Il a beau ironiser sur la composition de la liste concurrente, il n’en est pas moins battu… d’une voix ! Bernadette cède sa place de maire au second de la liste, le docteur Landry, car Guillaume a enfin accepté d’aller vivre à la campagne, en Provence. Il est vrai que rien désormais ne le retenait, le chèque des Japonais était en bois ! Mais alors que Bernadette croit pouvoir couler des jours heureux, Guillaume est repris par le démon du chef d’entreprise. La zizanie repart de plus belle…
   
1979 Bête, mais discipliné
  Jacques, bidasse et benêt, est désigné comme volontaire pour le transport d'un gaz secret permettant d'annihiler la volonté.
   
1980 Les sous-doués
  Le cours Louis XV de Versailles a les plus mauvais résultats du baccalauréat. Aussi, la directrice décide de remédier à ce problème et jure que tous ses prochains élèves auront leurs bacs coûte que coûte. Elle fait installer une machine à apprendre par cœur et surveille tous les faits et gestes des jeunes cancres...
   
1980 Inspecteur la Bavure
  Le commissaire Jules Clément, père d'un jeune garçon, est abattu par Pierrot le Fou. Avant de mourir, il fait promettre à son fils de prendre la relève. En reconnaissance des services rendus par son non moins stupide père, Michel Clément est reçu au concours d'inspecteur stagiaire et entre à la police judiciaire par la petite porte. Le jour de son entrée en fonction, Michel Clément trouve le moyen de se faire tabasser par ses collègues. L'inspecteur Vermillot reçoit la visite de Marie-Anne Prossant, fille d'un magnat de la presse. La jeune femme désire enquêter sur la criminalité, et Vermillot demande à Michel Clément et son coéquipier, Watrin d'emmener la jeune femme lors de leurs tournées. Le rêve de Michel Clément est d'arrêter l'ennemi public numéro un: Roger Morzini. Ce dernier, traqué par toutes les polices, se rend chez le docteur Haquenbush, spécialiste en chirurgie esthétique. Maltraité par la jeune journaliste, Roger Morzini décide de l'enlever. Pour cela, et grâce à son nouveau visage, il se fait passer pour un auteur de roman policier et devient l'ami de Michel Clément. C'est ce dernier qui amène sans le savoir la journaliste dans les griffes du gangster. Morzini fait parvenir une cassette vidéo annonçant que Marie-Anne sera tuée si son père ne paie pas une rançon. Michel comprend que son soi-disant ami était Roger Morzini et il dédde d'aller délivrer la jeune femme. Prenant son courage à deux mains et conduisant une pelle mécanique, il détruit la bâtisse du dangereux Morzini et sauve Marie-Anne Prossant. Celle-ci le remercie chaleureusement dans une chambre d'hôtel et Michel Clément, fier de lui, téléphone au père de la jeune femme, lui demandant de ne pas faire parvenir la rançon
   
1982 Les sous-doués en vacances
  Un testeur de tubes musicaux de l'été fait connaissance d'une testeuse . La machine est un détecteur d'amour pour une boite de nuit. Les deux cobayes subissent le verdict de la machine : entre eux, c'est le coup de foudre des gens bien attentionnes vont tout faire pour éviter leur union. Mais ils sont tous les deux destinés...
   
1983 Banzaï
  Michel Bernardin travaille dans les bureaux de Planète Assistance, société d'assistance aux Français en difficulté à l'étranger. Il s'apprête à épouser sa fiancée Isabelle, qui a décidé de mettre un terme à son métier d'hôtesse de l'air pour mieux rester auprès de lui : son amie Sophia lui a proposé un emploi dans son agence de voyages. Alors que son préavis est achevé, la compagnie lui demande de le prolonger : on a encore besoin d'elle pour quelques vols. Elle ne sait trop comment annoncer la nouvelle à Michel et décide de la lui cacher. Un subterfuge téléphonique, avec la complicité de Sophia, va lui permettre de correspondre avec l'élu de son cœur depuis Londres ou ailleurs tout en le laissant croire qu'elle est à l'agence à Paris. Et il se trouve que Michel lui-même, qui ne supporte pas l'avion, est contraint, pour pallier le manque de convoyeurs de Planète Assistance, de faire le travail de ces derniers en allant d'abord à Tunis récupérer le petit Julien, fils d'amis à lui, puis à la frontière espagnole pour rapatrier un groupe d'éclopés. Et le voilà à son tour obligé de faire croire qu'il est normalement au bureau, alors qu'il est déjà à New York. Sa traversée de Harlem, qu'aucun chauffeur de taxi n'a voulu effectuer avec lui, lui vaut une peur bleue suivie d'une agression en règle. Puis c'est sans transition qu'il passe des Noirs américains aux Africains, chez qui un groupe révolutionnaire se sert de lui pour faire évader son chef. Celui-ci triomphe et prend le pouvoir, exprimant sa gratitude à Michel et Carole, la doctoresse venue avec lui. Le visage couvert de piqûres de moustiques, Michel prend à peine le temps de rentrer, pour acheter un lit avec Isabelle, et le voilà reparti à Hong Kong en remplacement d'un collègue accidenté. Là, il est surpris de voir que son client n'est autre que son cousin Paul, globe-trotter spécialiste des accidents fallacieux ayant pour but de le faire rapatrier gratuitement. Isabelle aussi est là, en escale. Après divers chassés-croisés, elle et Michel finissent par se retrouver nez à nez et se reprocher mutuellement leurs mensonges. Le collègue remplacé ayant profité de ses fonctions pour se livrer à un trafic de drogue avec Hong Kong, Michel est pris pour le passeur. Enlèvement, lutte de gangs rivaux... les narcotiques s'envolent en fumée dans l'avion du retour et montent à la tête du pilote asiatique qui, au cri de, atterrit sur un porte-avions. Michel et Isabelle survivent à l'accident, et rentrent ensemble, bien décidés cette fois à ne plus prendre l'avion !
   
1984 Les ripoux
  René est un "flic" à l'ancienne, qui évolue comme chez lui dans le milieu des prostituées et des truands. Il a compris qu'on pouvait en arriver à des arrangements avec le "milieu". Mais, un beau matin, on envoie à René un nouveau co-équipier : François, fringant jeune homme, tout frais venu de sa province et de l'école de Police. René voit cette association d'un mauvais œil et confie très vite ses soucis à sa meilleure amie, Simone, une ancienne prostituée au cœur tendre, avec laquelle René se voit très bien finir ses jours. Aussi ils mettent le jeune policier dans les bras de Natacha, une jolie call-girl qui va effectivement réussir à leur changer le bonhomme. François, très amoureux, commence à modifier son "look" : il troque son costume trois pièces contre le blouson de cuir et le jean. Et, peu à peu, c'est François qui va aller beaucoup plus loin que René : et il lui montrera que compromission pour compromission, il fallait jouer gros. Il lui propose alors d'intercepter un gros magot dans une affaire de drogue. Finalement René accepte et réussit au nez de la police à anéantir les gangsters. François s'enfuira avec le magot. De par son attitude René sera arrêté, jugé et emprisonné. Il pense avoir été trahi, mais François, Natacha et Simone, l'attendront à sa sortie de prison, dans une calèche attelée à un magnifique trotteur pour l'emmener au bar dont il avait rêvé.
   
1985 Les rois du gag
  Super-star comique de la télévision, Gaétan s'inquiète : depuis quelque temps, il voit sa cote baisser auprès des téléspectateurs. Pour lui, les coupables sont Robert et Jean, ses deux vieux gagmen attitrés qui, à son avis, s'essoufflent et deviennent complètement "ringards". Sur l'initiative de son secrétaire et bras droit René, Gaétan va essayer de trouver de nouveaux gagmen, plus jeunes, davantage dans l'air du temps. Avec René, il se rend donc un soir dans un petit théâtre de banlieue pour voir le show d'un certain Georges, qu'on lui a recommandé. En fait, ce n'est pas Georges que Gaétan remarque mais deux autres comiques qui font un duo sur scène : Paul et François. A la suite de quoi, Gaétan les engage comme gagmen ce qui, espère-t-il, calmera sa femme Jacqueline, laquelle lui reproche, depuis toujours de s'enferrer dans des spectacles minables. En fait, Jacqueline voudrait voir Gaétan aborder une vraie carrière dramatique... Paul et François parviennent à rajeunir les shows de Gaétan et à faire remonter sérieusement sa popularité - encore que François perde beaucoup de temps à s'intéresser de très près à Alexandra, la fille de Gaétan. Cependant, une conséquence que n'avait pas prévue Gaétan se produit au moment même où sa première émission "rajeunie" passe à l'antenne : le grand cinéaste Robert Wellson, de passage à Paris pour préparer un film, offre à Gaétan le premier rôle dans cette œuvre intitulée "Le Dernier Homme"... À la grande joie de son épouse, Gaétan accepte et abandonne le comique, mais le tournage du film s'avère un désastre, entre les caprices du grand maître Wellson, et le tempérament de Gaétan. Donc, fort de cette expérience, Gaétan retourne au burlesque, avec l'aide de ses deux lieutenants du rire, Paul et François.
   
1987 Association de malfaiteurs
  Quatre copains d'HEC ont diversement réussi leur carrière. Thierry et Gérard sont de brillants PDG, Francis est cadre dans une banque alors que Daniel a échoué sur toute la ligne. Eternel naïf, il lente d'entraîner ses amis sur des affaires véreuses et soi-disant mirobolantes. Afin de lui donner une leçon, Thierry et Gérard montent un canular en maquillant un enregistrement du tirage du loto pour lui faire croire qu'il a tiré les six bons numéros. Hélas, la plaisanterie tourne mal. Daniel s'empresse de conclure une nouvelle affaire bancale avec Bernard, ancienne bête noire de leur promotion, à qui il offre, en garantie de paiement le magasin de sa mère. Trop content d'avoir joué ses anciens condisciples, Bernard refuse d'annuler l'acte de vente. Thierry et Gérard, optant pour la manière forte, embarquent son coffre-fort et obligent Francis à le forcer. Ils y découvrent une somme de quatre millions de francs à l'origine douteuse mais se contentent de récupérer les contrats véreux en rendant le reste à Bernard. A leur grande surprise, ce dernier porte plainte pour le vol de l'argent Francis et Daniel sont arrêtés tandis que les deux autres se réfugient chez l'oncle de Gérard, en attendant de prouver leur innocence. Bernard en profite pour conquérir Claire, la fiancée de Thierry. En vain, car grâce à elle et à son double jeu, ils apprennent que Bernard s'apprête à réceptionner une nouvelle mise de fonds. Le jour J, ils s'emparent de la voiture qui contient ladite somme. En échange de l'argent Bernard accepte, cette fois, de retirer sa plainte. Les quatre copains sont enfin lavés de tout soupçon. Francis leur dévoile alors qu'il avait bel et bien, à leur insu, dérobé les fameux quatre millions.
   
1989 Deux
  Marc Lambert, imprésario dans le monde musical, organise des concerts pour les talents qu'il découvre, mais demeure aussi un compositeur de musique contemporaine. Il cherche à se loger, sans trop savoir ce qu'il veut. Hélène Muller est directrice d'une agence immobilière spécialisée dans les biens de haut standing. Epuisée par sa journée, elle préfère laisser à son assistante et amie le soin de prendre en charge le dernier client de l'après-midi, qui n'est autre que Marc. A peine l'a-t-elle rencontré qu'elle se sent attirée par lui. Marc ne tarde pas à éprouver la même attirance. A force de chercher... en compagnie d'Hélène, Marc trouve sa maison; celle qui fut autrefois habitée par celui qui reste son maître, Charles Staedler. De ce qui n'était qu'une simple rencontre, naît une liaison; amour sans lendemain se dit Hélène, mais Marc la demande en mariage. Dès lors, commence l'érosion de la passion. Hélène a du mal à s'habituer au comportement à l'emporte-pièce de Marc. Elle le présente à ses parents, il fait un scandale en voulant la violer. La fidélité, la sexualité, la peur d'avoir un enfant; l'un et l'autre s'infligent de cruelles blessures. N'en pouvant plus, Hélène décide de rompre. Elle le lui annonce au restaurant, celui-là même où il l'a demandée en mariage. Mais une, puis plusieurs explosions retentissent. Incendie, panique: Hélène est gravement brûlée au dos, tandis que Marc est intoxiqué par la fumée. Il veut revoir Hélène, mais elle s'y refuse. Il force l'entrée du domicile de ses parents. lis s'aiment toujours. Hélène est enceinte. Marc se remet à composer dans la maison qu'ils ont enfin acheté. Hélène va accoucher, mais ne peut attendre l'ambulance; Marc l'emmène, en plein embouteillage, Marc aide Hélène à mettre leur enfant au monde, en contrebas de l'autoroute, sous un radieux soleil couchant.
   
1990 Ripoux contre ripoux
  Le quotidien de ripoux comme François et son aîné René, à Montmartre comme ailleurs, consiste par exemple à intercepter un voleur puis à le relâcher après l'avoir, à des fins personnelles, délesté de son butin. Mais, François s'est découvert des velléités d'honnêteté: il veut passer l'examen de commissaire. Aussi, au regret de René, remet-il l'argent à la boutiquière victime du vol. Mais, décidément, l'honnêteté ne paye pas. La boutiquière accuse les deux inspecteurs d'avoir gardé l'argent. Vengeance d'une femme aimée vingt-cinq ans plus tôt, puis abandonnée par René. Et voilà les deux ripoux suspendus et remplacés par les inspecteurs Brisson et Portal, d'une rigoureuse intégrité. Du moins en apparence, car il s'agit en fait de véritables technocrates du racket de commerçants et autres employeurs d'immigrés clandestins. Exilés en Normandie chez un ami. Laroche, ancien flic et propriétaire de haras dont ils dopent un des chevaux pour lui faire gagner une course (l'arrivée est invalidée après enquête), François et René sont contactés par des commerçants de leur quartier qui leur demandent de revenir les aider à résister contre ces superripoux. A leur arrivée, ils sont attendus à la gare par ces deux derniers, qui évincent René par un chantage au proxénétisme (il vit avec une ancienne prostituée, Simone) et convainquent François de l'intérêt pour lui d'entrer dans leurs combines. Mais l'amitié est la plus forte: François et René découvrent que Brisson confie le fruit de ses larcins à sa mère, qui les cache dans un coffre de la BNC. Or le directeur de cette agence bancaire n'est autre que Blanchard, vieille connaissance des compères qui n'ont aucun mai à lui faire ouvrir la salle des coffres. Ils dévalisent celui de madame Brisson et mettent les autres à sac. Cesarini, un des commerçants qui les ont " balancé " et à qui ils ont fait volontairement confidence de leur " hold-up ", s'empresse de prévenir Brisson et Portal. Lesquels se retrouvent pris au piège et arrêtés pour ce méfait. François et René, eux, reçoivent les excuses du préfet, qui les promeut à... l'IGS, la police des polices! Les voilà donc "boeufscarottes" !
   
1991 La totale!
  François Voisin est un homme rangé : marié et père de famille, ingénieur aux Telecom. Rangé mais pas tranquille, car en réalité il est, bien entendu à l'insu de ses proches, agent secret, multipliant les missions avec son compère Albert, roi de la bricole technologique. Tout irait bien s'il ne découvrait que son grand fils Julien sèche les cours au lycée et que son épouse Hélène se laisse aller à une aventure avec un certain Simon. Tout cela en même temps : c'est "la totale !" François voit rouge. Surprenant Julien en train de voler de l'argent dans la veste d'Albert, il le fait suivre par toute une armada d'agents. Rejoint après une folle équipée sur sa moto, le jeune homme est appréhendé dans un local où il passe son temps à jouer du rap avec des amis. Quant à Hélène, François la fait placer sur écoute, en toute illégalité, pendant que la font rêver les récits de Simon, qui se dit agent secret poursuivi par les services du monde entier. Les hauts faits qu'il s'attribue ne sont autre que l'œuvre de François et Albert, qui découvrent sans mal sa véritable identité : il s'appelle Marcel et vend des voitures d'occasion. Arrêtée avec lui, Hélène est contrainte de collaborer avec les services secrets. Elle doit se faire passer pour une call-girl et se rendre dans un grand hôtel parisien. Mais elle y est enlevée par les hommes de main de Sarris, trafiquant international que traquent les services français. Mise en présence de François, enlevé lui aussi, elle le clame innocent avant de se rendre à l'évidence : l'agent secret de ses rêves vivait auprès d'elle depuis des années. Tous deux sont conduits en avion dans un pays du Proche-Orient. Parvenant à s'évader, ils se retrouvent dans les rues du quartier Barbès... à Paris ! Le voyage n'était qu'une mascarade. Sarris est neutralisé, ainsi que le missile qu'il avait pointé en direction du Parc des Princes. Hélène est adoptée par les services secrets, sous le nom de code de Giroflée. Sa nouvelle mission : approcher aux Folies Bergère le célèbre terroriste Carlos. Méprise : l'homme n'est autre que... Simon/Marcel.
   
1993 Profil bas
  Devenu policier par idéal, Julien Segal, la trentaine désabusée, ne croit désormais plus à rien, ni à sa mission ni à sa carrière. Marginalisé par ses collègues et relégué à des rôles de figuration, il est la cible privilégiée de son supérieur, le commissaire Carré, qui voit en lui le «pigeon» idéal. Carré a pactisé avec Roche, un trafiquant de drogue. Celui-ci assure le contrôle des voyous de cette banlieue sud de Paris, en échange de quoi le policier ferme les yeux et le prévient de tout danger. Le patron du SRPJ local, Plana, charge Carré de débusquer «la taupe» qui œuvre à l’intérieur de leurs services. Afin de pouvoir désigner Segal comme bouc émissaire, Carré lui confie alors une mission d’infiltration du milieu des revendeurs de drogue, qui mettent le nouveau venu à l’épreuve. En fait, ils ont été prévenus et savent parfaitement qui est Segal, lequel est visé par le tueur Smile. Suite à une confusion, c’est un jeune délinquant, La Puce, qui est tué à sa place. Segal est plus que jamais déterminé à aller au bout, à savoir qui veut le supprimer et pourquoi. L’air de rien, profil bas, il va assurer sa vengeance en brouillant les cartes. Se transformer en braqueur, en signant ses spectaculaires forfaits du nom de Willy. Et bien sûr mener le jeu à sa guise, en livrant des informations de premier choix, tenus de prétendus indicateurs, sur les intentions de ce caïd devenu l’homme à abattre pour Roche et Carré qui, du coup, n’ont plus le contrôle du secteur. Roche fait kidnapper Claire, jolie fille de la bande à Ludo, amoureuse de Segal à qui elle a offert une aide précieuse. Smile est sur le point de la violer lorsque Segal intervient et lui brise les dents. Dans leur fuite, Claire est blessée. Segal piège définitivement Roche et Carré et accule le second à supprimer le premier. Puis il “disparaît” pour mener une nouvelle vie, sous un autre nom, en compagnie de Claire, qu’il va épouser dans une belle région montagneuse.
   
1997 Arlette
  Arlette est serveuse au “Rendez-vous des mille-pattes”, restaurant pour routiers de la France profonde. De son père, elle sait seulement qu’il était soldat américain basé à Châteauroux au début des années cinquante. Mais elle ignore que celui-ci, Assler, est devenu, depuis, le plus riche propriétaire de casinos de Las Vegas et que, au seuil de la mort, il veut lui léguer sa fortune. Il confie le soin de la ramener à son associé Wise, qui entend répondre à cette demande à son propre profit. Franck Martin, gigolo francophone qui lui doit une grosse somme perdue au poker, ne peut qu’accepter la mission : séduire la serveuse, l’épouser, la supprimer et empocher l’héritage, que Wise récupérera alors. Flanqué de l’âme damnée de ce dernier, Angelo, qui jouera le rôle de son chauffeur, Franck débarque au “Mille-pattes” à bord d’une luxueuse limousine, se faisant passer pour le fils du roi mondial de la restauration rapide. Lasse de ne pouvoir se faire épouser par Victor, son routier sympa et macho, Arlette se met, à 45 ans, à avoir des rêves de jeune fille. Son prince charmant l’enivre de fastes à Monte Carlo, casinos, belles robes, bijoux… La totale ! À la voir ainsi, il se prend de scrupules et commence à être sérieusement amoureux. Wise le rappelle à l’ordre. Tout est prêt pour le mariage à Las Vegas. Au moment de dire oui, Franck prend Arlette par la main et part avec elle en cavale. Il lui a déjà tout avoué, et veut la sauver. Échappant à tous les pièges, il contraint Wise de les conduire auprès d’Assler qui, n’ayant survécu que pour ce moment, meurt devant elle. La voilà riche, très riche. Franck, honteux, s’éclipse. Arlette met plusieurs mois à le retrouver. C’est lui qui, maintenant, est serveur dans un snack de bord de route. Elle le met à l’aise en se disant ruinée. Il l’épouse. Pour de bon cette fois. Et se fâche en apprenant qu’elle lui a menti. Après tout, lui aussi avait commencé par un mensonge !
   
1999 Astérix & Obélix contre César
  Tandis qu'Obélix se prend à rêver d'amour pour la belle Falbala, un détachement des légions de César arrive au village gaulois, porteur d'un immense coffre de pièces d'or, produit de l'impôt. Après avoir tous ingurgité une bonne rasade de potion magique, les villageois se jouent en un clin d'œil des légionnaires, pourtant prévenus par le centurion Caius Bonus, résigné à pareils coups depuis son installation au camp de Petibonum, face au village. Le prétendu devin Prolix fait avaler à Astérix une omelette hallucinogène qui lui fait prendre Obélix pour César. Bagarre, confusion. La diversion lui permet de mieux s'enfuir avec le trésor. Le gouverneur Détritus ne voit qu'une arme pour venir à bout de ces Gaulois : leur dérober la formule de la potion magique. Il décide de profiter d'un congrès de druides pour enlever Panoramix. Mais, même sous la torture, celui-ci ne révèle rien de ses secrets. Habillé en centurion, Obélix pénètre le camp romain, traînant Astérix, soi-disant espion gaulois, assistant du druide. Leur but est d'enlever César, puis de l'échanger avec Panoramix. Félicité et copieusement récompensé par Détritus, " Obélus " en oublie son ami, lui aussi soumis à la torture tout comme son chien Idéfix. Pour les épargner, le druide consent à préparer sa potion, dont Détritus s'empare... en réalité pour triompher de César et le détrôner. Échappant aux perversions du gouverneur, Astérix retrouve enfin Obélix, revenu à lui-même, et tous deux libèrent Panoramix ainsi qu'un autre prisonnier, revêtu d'un masque de fer... César lui-même ! Le clonage provisoire d'Astérix et Obélix, en autant d'exemplaires que nécessaire, grâce à la super potion magique de Mathusalix, âgé de deux cents ans, permettra de mettre à bas les funestes desseins de Détritus. L'empereur, rétabli sur son trône, saura se montrer reconnaissant.
   
2001 La boîte
  Une bande d'amis d'une ville de province se voit interdire l'accès à toutes les boîtes de nuit de la région pendant un an. Les six lascars décident d'ouvrir dans le garage du père de l'un d'eux, Stéphane, leur boîte, "La Boîte". Très vite, grâce aux talents oratoires de Patrick (le frère homo de Stéphane) et ceux de Julie (superbe danseuse engagée pour l'occasion), La Boîte devient "the place to be". Au grand dam de Roger, patron de la boîte concurrente "Le Macumba", qui va déployer des moyens crapuleux pour détrôner les nouveaux rois de la nuit.
   
2003 Ripoux 3
  Voilà dix ans que René et François se sont séparés… René se retrouve embarqué dans une affaire de blanchiment d'argent. Chen, l'organisateur du trafic, lui confie un sac contenant un million d'euros qui disparaît dans les égouts. René, poursuivi par la communauté chinoise et par François, n'a qu'une solution : disparaître ! Grâce à un ami directeur de clinique, il organise sa mort et décède officiellement. Il prend alors l'identité de Morzini qui succombe d'un arrêt du cœur. Pris pour ce dernier, il doit jouer le rôle d’un père face à une fille qu’il ne connaît pas, et paraître au courant d’un mystérieux coup dont une femme vient lui parler… François est amené à aider son ancien complice en embarquant dans l'aventure Julien, son stagiaire, qui croit subir un enseignement d'un style nouveau.
   
Retour à la page d'accueil