L'homme de fer
1981

La Pologne et ses dirigeants sont en effervescence avec cette grève des chantiers navals de Gdansk qui n'en finit pas. Journaliste à la radio-télévision, Winkiel est chargé par Badecki, responsable politique, de discréditer l'image de l'un des principaux leaders des syndicats indépendants, Maciek Tomczyk. Dès le lendemain de son arrivée, Winkiel se rend aux grilles des chantiers Lénine où il assiste à un discours de Tomczyk. Dans la foule, il rencontre Dzidek, un jeune technicien à la télévision, ancien ami de Maciek, qui évoque le passé du jeune ouvrier. Étudiant, fils de Mateusz Birkut, "héros du travail socialiste " encensé par le stalinisme puis déchu, Maciek Tornczyk s'est souvent opposé à l'attitude de son père face aux émeutes de 1968 et de 1970. C'est d'ailleurs au cours de ces dernières que son père a été tué par la milice. Traumatisé par cette mort, Maciek, d'abord interné dans un asile, arrête ses études et entre aux chantiers navals.

Malgré ses tentatives, Winkiel ne parvient pas à pénétrer à l'intérieur des chantiers, pas plus qu'Hanka Tomezyk, la mère de Maciek, qu'il rencontre. Mais le sort de la grève le passionne de plus en plus, en dépit de sa peur et des pressions... En prison, Agnieszka, l'épouse de Maciek, lui parle de l'époque où, voulant réaliser un film sur son père, travail censuré qui lui vaut d'être limogée de la télévision, elle s'est liée et mariée avec Maciek, et comment, depuis, ils s'étaient lancés dans la lutte.

Le jour où le comité de grève et la délégation gouvernementale signent un accord capital, Winkiel est autorisé à pénétrer à l'intérieur du chantier. Sous le regard d'Agnieszka, relâchée, Maciek se recueille à l'endroit même où a été abattu son père. En ces jours historiques, ils viennent de se réconcilier.


Palme d'Or du Festival de Cannes 1981, L'homme de fer est la suite de L'homme de marbre, tourné par Andrzej Wajda en 1976, dont il reprend certaines scènes. Accueilli froidementpar la presse soviétique, le film est sorti en Pologne le 27 juillet 1981 dans sa version intégrale. Devant l'énorme succès populaire vingt copies sont venues s'ajouter le 10 août aux trente prévues à l'origine!

Alors dirigeant du syndicat "Solidarité", Lech Walesa a accepté de tourner quelques scènes pour Wajda; il est, entre autres, témoin du mariage de Maciek et d'Agnieszka.

Retour à la page d'accueil

(Czlowiek Z Zelaza). Avec : Jerzy Radziwilowicz (Maciej Tomczyk / Mateusz Birkut), Krystyna Janda (Agnieszka), Marian Opania (Winkel), Irena Byrska (Matka Hulrwicz), Wieslawa Kosmalska (Wieslawa Hulewicz), Boguslaw Linda (Dzidek). 2h33.