né en 1930
40 films
   
   
5
 

Né à Ajaccio le 28 avril 1930, Paul Vecchiali passe son enfance à Toulon. Soupçonnée injustement de pétainisme, sa famille déménagera après la guerre.

Dans les années 1950, après l’obtention d’un diplôme de polytechnicien, il devient critique aux "Cahiers du cinéma" puis à "La Revue du cinéma". Paul Vecchiali aborde la réalisation dès le début des années 1960 avec Les Petits drames (1961). Il réalise ensuite des courts et des longs-métrages, des téléfilms et des séries pour la télévision qui forment un ensemble cohérent, de par leur style et leur façon d'aborder des thèmes de sociétés comme la peine de mort avec La Machine (1977) ou le sida avec Once more  (1987).

Vecchiali écrit la majorité de ses scénarios, assure souvent le montage de ses films et fait également l’acteur. En plus de ses propres réalisations, on peut le voir notamment dans le premier film inachevé de Jean Eustache La Soirée ou encore dans Le Bonheur d’Agnès Varda. Il exerce par ailleurs les activités d’écrivain et de metteur en scène. Il a publié une dizaine de romans et dirigé plusieurs pièces de théâtre.

L’œuvre filmique de Paul Vecchiali est marquée par ses goûts cinématographiques et plus particulièrement par le cinéma français des années 1930 dont il est un éminent spécialiste. Il a récemment consacré un ouvrage de référence à cette période qu’il affectionne tout particulièrement (L’Encinéclopédie : Cinéastes français des années 1930 et leur œuvre en 2 volumes, éditions de l’œil, 2010). Admirateur notoire de Jean Grémillon, Robert Bresson, Max Ophuls ou Jacques Demy, il voue une grande passion à l’actrice Danielle Darrieux qu’il emploiera pour incarner le personnage principal d’En haut des marches en 1982. Son goût pour la chanson irrigue son cinéma et il n’est pas rare de voir ses acteurs et actrices donner de la voix le temps d’une séquence.

En 1974, il coécrit avec son ami Noël Simsolo (également critique, acteur et réalisateur) le scénario de Femmes, Femmes. Le film, d’une modernité étonnante est présenté au festival de Venise où il est remarqué par Pier Paolo Pasolini. L’enthousiasme de Pasolini se doublera d’un hommage lorsqu’il engage pour Salò Hélène Surgère et Sonia Saviange, les deux actrices de Femmes, femmes auxquelles il fait même rejouer une scène du film de Vecchiali. Né alors le projet d’un film commun qui malheureusement ne verra jamais le jour car le cinéaste italien est assassiné en 1975. Bien que défendu par la critique de l’époque, Femmes, femmes ne connaîtra qu’une sortie confidentielle mais gagnera au fil des ans une réputation de film mythique.

Après ce coup d’éclat, Vecchiali surprend en réalisant le premier film érotique hardcore français avec Change pas de main.

En 1978 sort Corps à cœur, film incandescent sur une passion sauvage unissant un jeune garagiste et une femme plus âgée qui rencontra un certain succès. Le couple formé à l’écran par Hélène Surgère et Nicolas Silberg participe grandement à la puissance du film. Ce duo d’acteurs fera partie des habituels compagnons du cinéaste aux côtés notamment de sa propre sœur, Sonia Saviange. La fidélité envers ses collaborateurs – acteurs et techniciens – ne se démentira jamais au cours de sa carrière. Ainsi, le directeur de la photographie Georges Strouvé et le compositeur Roland Vincent accompagneront le cinéaste durant plus de trente ans.

Cet esprit de famille se cristallisera autour de la maison de production Diagonale qu’il fonde en 1976. En tant que producteur, il accompagnera les débuts de cinéastes issus comme lui de la critique comme Jean-Claude Biette (Le Théâtre des matières, 1977), Jean-Claude Guiguet (Les Belles manières, 1978) ou Marie-Claude Treilhou (Simone Barbès ou la vertu, 1979). Chacun des membres de cette bande travaillera sur les projets des autres en alternant les postes créant ainsi un compagnonnage qui fera figure d’école esthétique.

Dans les années 1990 et 2000 Paul Vecchiali a de plus en plus de difficultés à financer ses films. Cette période marque un relatif éloignement du cinéma, il tourne alors beaucoup de téléfilms et de séries TV. Après avoir essuyé de nombreux refus de l’avance sur recette, il en fait l’argument d’Á vot’ bon cœur, dans lequel il joue le rôle d’un cinéaste soumettant un énième scénario à la commission d’avance sur recette. Devant un nouveau rejet, il décide d’assassiner un à un les membres de la commission. Dans ce joyeux jeu de massacre, le cinéaste met en scène avec dérision ses déboires avec le CNC.

Le cinéma de Vecchiali est empreint de romantisme mais aussi d’une certaine radicalité. Il donne l’image d’un être passionné et intransigeant en s’attaquant à des sujets d’actualité parfois délicats tout en sachant faire preuve de fantaisie et de légèreté. Cinéaste inclassable, il s’est essayé à tous les genres (policier, comédie musicale, porno,  mélodrame…), revendiquant toujours la dimension populaire de son cinéma.

En janvier 2015 sort son nouveau film adapté de Dostoïevski : Nuits blanches sur la jetée. En parallèle, le distributeur Shellac ressort en salles plusieurs films du cinéaste.

Filmographie :

Courts-métrages :
1962 : Les Roses de la vie. Avec : Jean Eustache, Germaine de France, Michèle Marinie, Sonia Saviange, Rosette Zucchelli. 20 mn. Une sympathique vieille dame passe son existence à tricoter et coudre pour des voisines contre de petites rémunérations. Un beau jour, elle décide brusquement de revoir la maison où elle a vécu, il y a bien des années auparavant. Aussi prend-elle un taxi pour rejoindre le lieu rêvé de ses lointains souvenirs. Elle est accueillie par les nouveaux locataires qui ont considérablement modifié l'agencement des lieux. Rentrée à Paris, elle prend la décision d'arrêter ses menus travaux...
1963 : Le Récit de Rebecca. Avec : Jean-Pierre Bonnefoux, Jean-Paul Cisife, Marika Green, Youri Rytel, Alain Saury. 20 mn. Rebecca raconte à son frère sa visite dans une caverne fantastique. Imagination ou réalité ?
1967 : Les Premières vacances (26 mn) Grâce à une organisation rationnelle, c'est-à-dire "les groupement agricoles en exploitation commune", Jacky et Nicole Castelletta ainsi que leurs enfants, peuvent aller en vacances pour la première fois dans leur vie.
1968 : Les Animaux malades de la science. Émission Euréka. 17 min.
1969 - 71 Réservé aux curieux (série TV pour enfants)
1972 : Les Jonquilles. Avec : Liza Braconnier (Lise), Michel Delahaye (Adolphe), Odette Duc (Lucie), Marcel Gassouk (Marcel), Yvon Lec (Léon), Louise Rioton (Suzanne). 21 mn. Le vieux Léon vit à une heure de Paris, en compagnie d'une de ses filles, son beau-fils et sa petite fille. Cette dernière accepte de l'emmener voir le cousin Adolphe, paralysé dans un hospice de la capitale. Il profite pour rendre visite à sa première femme, tentant d'avoir des nouvelles de sa fille Louise, décédée mais qu'il préfère croire vivante. Reste l'obsédant souvenir des jonquilles plantées pour elle...
1972 : Clignotant (série télé enfants en vidéofixe)
1973 : Prenez garde aux moroses Téléfilm de la série TV Témoignage. Avec : Juliette Mills, Roger Van Hool.
1978 : Maladie Avec : Paul Vecchiali. 11 mn. Paul Vecchiali nous lit un journal qui relate l'état de santé dégradé d'un quidam qui a noté consciencieusement durant des années, les diverses affections qui le firent cruellement souffrir. Tout commence par des accès d'asthme, traité au delta cortisone, une hospitalisation à Saint-Anne en avril 1952 et des mois durant un chapelet de douleurs se cristallisant en 1959 par un cancer du cavum, vainement soigné au cobalt. Décès le 3 août 1959. On apprend que ce fut la dramatique existence du père du réalisateur.
1980 : Versailles
1983 :Lettre d’un cinéaste (pour Ciné-cinéma, 12')
1984 : Les Barnufles Avec : Paul Vecchiali, Claudine Daubisy, Didier Albert. 8'
1986 : Soft qui peut. Court métrage télévisé diffusé dans l’émission Sexy Folies sur Antenne 2. Avec : Catherine Becker. 8'. Au Maroc, une jeune femme voilée épie les ébats amoureux d'un couple sur une plage.
1987 : Avec sentiment . Avec : Patachou (Sophie Copercage), Pierre Billon (Pierre Copercage), Catherine Becker (Catherine Copercage). 13 mn. Un homme chante à côté d'une jeune fille jouant au piano. Paysage bucolique, printanier, costume, sourires, visages pensifs. Avec eux, se tient une femme (leur mère ?) qui les écoute jouer, chanter. Souvenirs d'un bal masqué. Allusion à une rupture. "Un jour, il est parti. Depuis ce jour, il voit à travers moi". Douceurs et tristesses. Evocation de la mort.
1989 : Le Leurre Film réalisé pour La Fémis. Avec : Julie Brochen, Marie-Christine Hervy, Pierre Sénélas, Fabien Remblier. 8 mn.
1989: En cas de bonheur Série télévisée. 20 épisodes de 26 minutes. Coréalisé avec Dominique Giuliani. Avec : Pierre Semmler (Marc Sanders), Agnès Seelinger (Monique Fichet), Fernand Berset (Georges Fichet), Hélène Roussel (France Fichet), Anne Aor (Dominique), Nathalie Courval (Geneviève), Jean-Christophe Bouvet (Christian Chabot), Liza Braconnier (Renée Chillaud). Au sein d'un immeuble, les joies et les larmes du quotidien de ses locataires.
1990 : Louise ou le passé humilié Épisode de la série TV Lola. 16mm. Avec : Sophie Broustal. 26 mn 1990 Lize ou la femme miroir Épisode de la série TV Lola. 16mm. Avec : Sophie Broustal. 26 mn
1990 : Captation de Jean Guidoni à l’Olympia (vidéo, 1h30.)
1992 : Fugue en sol mineur. Avec : Françoise Lebrun, Chantal Delsaux, Michel Delahaye, Kim Bernheim. 26'.
1992 : Chanson pour Jacques. Évocation chantée à propos de Jacques Demy.
1994 : La Terre aux vivants Avec : Françoise Lebrun, Paul Vecchiali, Catherine Becker. 11 mn.
1995 : Les Boulingrins. Mise en scène de Paul Vecchialide d'après Georges Courteline (Vidéo). Avec : Dominique Constanza, Gérard Giroudon, Bruno Raffaelli, Véronique Vella. 27'.
2005 : Dis-moi : Avec : Paul Vecchiali, Yves Réjasse, Sidney Ferreira, Béatrice Bruno, Serge Feuilllard, Mehdi Hachemi. 36'.
2006 : Être ou ne pas être Avec : les comédiens de l’Association La Réplique.
2014 : La Cérémonie
2014 : Just Married Bande-annonce pour le Sicilia Queer Film Festival. 2 mn

Longs-métrages :

1961 Les petits drames
 

Film muet considéré comme perdu. 16mm. Avec : Nicole Courcel, Jean Pommier, Michel Piccoli, Micheline Bona, Danielle Darrieux. 1h30.

Une infirmière trentenaire hésite entre deux hommes : Daniel, un inspecteur de police, marié, avec lequel elle entretient une tendre affaire et Julien, un séduisant gigolo, qui incarne pour elle l'amour physique. Julien tue une femme et l'enquête est confiée à Daniel...

   
1965 Les ruses du diable
  Avec : Danièle Ajoret, Nicole Courcel (la patronne de la guinguette), Marie Déa (Madame Marcelle), Jean-Claude Drouot, Michel Piccoli, Sonia Saviange, Andrée Tainsy, Geneviève Thénier. 1h45.
   
1970 L'étrangleur

Avec : Jacques Perrin (Emile), Paul Barge, Katia Cavaignac, Nicole Courcel (Claire), Jacqueline Danno (Monique), Jean-Pierre d'Artois, Jean-Michel Dhermay, Julien Guiomar, Sonia Saviange, Eva Simonet (Anna), Hélène Surgère, Andrée Tainsy, Jean-Claude Guiguet. 1h33.

Marqué par un traumatisme d'enfance, un homme étrangle des femmes, la nuit, toujours avec la même écharpe blanche...

   
1973 Albert Camus

 

(documentaire, 1h32)
   
1974 Femmes femmes

Avec : Hélène Surgère (Hélène), Sonia Saviange (Sonia), Michel Duchaussoy (Lucien), Michel Delahaye (le docteur), Huguette Forge (la cliente), Liza Braconnier (la femme de Julien), Henry Courseaux (Antonin), Marcel Gassouk (Victor), Charles Level (livreur), Noël Simsolo (Ferdinand), Claire Versane (épicière), Jean-Claude Guiguet. 2h.

Deux comédiennes ratées vivent leurs rêves de gloire en s’enivrant dans un appartement de Montparnasse, tapissé de photos de stars des années trente.

   
1974 Change pas de main

Avec : Jean-Christophe Bouvet (Alain Bourgeois), Liza Braconnier (Madame Mado), Nanette Corey (Natacha), Michel Delahaye (Bourgeois), Dominique Erlanger (Domino), Marcel Gassouk (Victor), Françoise Giret (Catherine Després), Myriam Mézières (Melinda), Andrew Moore (Andrew), Mona Mour (Mona Mour),Sonia Saviange (Isa), Noël Simsolo (Fernand Després), Hélène Surgère (Madame Bourgeois), Howard Vernon (Des Grieux), Claudine Beccarie. 1h25.

Une femme politique en vue reçoit un film pornographique dans lequel figure son fils. Pour découvrir l'identité de ses maîtres-chanteurs, elle engage une détective privée. Un film porno d'auteur, dans lequel les scènes obligées du film de genre s'intègrent parfaitement à un polar politique audacieux, dont l'intrigue met en scène d'anciens membres de l'OAS.

   
1976 Ciné-téléjournal della Bienale
  Série de vidéo mobile pour la Biennale de Venise, en collaboration avec Jean-Claude Biette. 10 X 1h30.
   
1977 La machine

Avec : Jean-Christophe Bouvet (Pierre Lentier), Sonia Saviange (Jeanne Dumont, mère de Pierre Lentier), Monique Mélinand (juge d'instruction), Philippe Chemin (Philippe), Marcel Gassouk (contremaître), Danielle Gain (Suzy), Frédéric Norbert (Fred), Marie-Claude Treilhou (Mimine), Michel Delahaye (Platon), Jean-Claude Guiguet (Mistigri), Maurice Gautier (commissaire de police), Frédéric Norbert (Fred), Paulette Bouvet (Lina), Philippe de Poix (l'Aristo), Gérard Blain (le journaliste), Louis Lyonnet (un psychiatre), Hélène Surgère (une psychiatre), Paul Vecchiali (Maître Altiani), Jean-Claude Biette (un témoin, employé des PTT), Gérard Frot-Coutaz (partie civile), Dominique Rabourdin (un journaliste), Noël Simsolo (un journaliste), Jean-François Stévenin (l'évêque). 1h40.

Pierre Lentier, la trentaine, a assassiné dans des conditions assez monstrueuses un enfant de huit ans. Cet homme solitaire travaille dans une usine de banlieue et s'est fait une existence de marginal. On ne sait si son crime est une conséquence de sa marginalité ou si, au contraire, sa marginalité provient de ses tendances criminelles latentes. Il est jugé et condamné à mort...

   
1978 Corps à cœur

Avec : Hélène Surgère (Jeanne-Michèle), Nicolas Silberg (Pierrot), Madeleine Robinson (la mère), Myriam Mézières (Melinda. 2h05.

Un jeune garagiste du Kremlin-Bicêtre tombe fou amoureux d'une bourgeoise de cinquante ans. Se sachant atteinte d'une maladie incurable, elle accepte cet amour et décide de vivre avec son jeune amant.

   
1980 C'est la vie

Avec : Chantal Delsaux (Ginette), Hélène Surgère (Mme Delordre), Jean-Christophe Bouvet (Richard), Jacques Gibert (Alain), Cécile Clairval (Rachat), Liza Braconnier (Eve Artifice), Ingrid Bourgoin (Simone Barbès), Michel Delahaye (le flic). 1h30. Une femme, quittée par son mari, suit les conseils de son amie psy et rencontre un homme.
   
1982 En haut des marches

Avec : Danièle Darrieux (Françoise Canavaggia), Hélène Surgère (Suzanne), Françoise Lebrun (Michèle), Michel Delahaye (Le Nantais), Micheline Presle (Mathilde), Nicolas Silberg (le commissaire), Giselle Pascal (Rose), Sonia Saviange (Catherine), Denise Farchy (Madame Altiani), Max Naldini (Charles), Myriam Mézières (Gisèle), Jean-Claude Guiguet (Pierre-Henri), Jean-Claude Biette, Gérard Frot-Coutaz (le serveur à l'exposition), Jean-Christophe Bouvet (un snob à l'exposition), Paul Vecchiali (l'hôtelier). 1h32.

Françoise revient à Toulon, sa ville, après vingt ans d'absence... pour tuer. Qui veut-elle tuer ? Ces gens - des parents - qui occupent sa maison, une villa qu'elle avait fait construire au prix de lourds sacrifices. Pourquoi veut-elle tuer ? Parce que ces gens ont dénoncé, croit-elle, son mari comme collaborateur durant l'Occupation ? Pour mettre un terme à sa propre réussite sociale qui n'a déclenché qu'envies et calomnies ? Elle revit des moments de son passé. Les souvenirs s’emmêlent : sa mère, l'école où elle-même était institutrice, son mari Charles...

   
1983 Masculin, singulier

Segment du film collectif L'archipel des amours, 9 courts métrages autour de l'amour, signés par 9 réalisateurs coréalisé avec Jean-Claude Biette, Cécile Clairval, Jacques Davila, Michel Delahaye, Jacques Frenais, Gérard Frot-Coutaz, Jean-Claude Guiguet, Marie-Claude Treilhou. Avec : Jean-Christophe Bouvet (le travelo), Jean-Louis Rolland (le chauffeur de taxi). 5'.

   
1984 Trous de mémoire

Avec : Paul Vecchiali (Paul), Françoise Lebrun (Françoise). 1h19.

Un homme demande à une femme qu'il a aimée jadis de le rejoindre pour l'aider à retrouver un souvenir perdu, lie à une chanson de son enfance.

   

1984

Cœur de hareng
 

Avec : Hélène Surgère (Nella), Nicolas Silberg (Marly), Anouk Ferjac (la Moutonne), Pierre Blot (Barjo), Dora Doll (Renée), Michel Delahaye. 1h30.

Marly est un proxénète dans le Paris des années cinquante, désireux de mettre un terme à cette longue carrière. Cependant, avant de se retirer, il souhaite offrir à sa favorite, la belle Nella, une guinguette sur les bords de la Marne. Pour réunir suffisamment d'argent, il met en place un hold-up avec Barjo, son ami de toujours. C'est sans compter sur le piège tendu par Rolf, ennemi juré de Marly et dangereux truand bien décidé à faire imposer sa propre loi.

   

1985

Rosa la Rose, fille publique

Avec : Marianne Basler (Rosa), Jean Sorel (Gilbert), Pierre Cosso (Julien), Evelyne Buyle (Trente-Cinq), Laurent Levy (Laurent), Catherine Lachens (Quarante), Pierre Oudrey (Paulo), Jacques Nolot (Alex), Heinz Schwarzinger (le mataf), Régine Benedetti (Yvette), Jean-Louis Rolland (Pierrot), Jean Bollery (Andreino), Pascal Guiomar (le serveur), René Joly (l'accordéoniste), Noël Simsolo (Jeannot). 1h32.

Paris, les Halles, son nouveau quartier. Une princesse y règne, Rosa, fille publique. Elle est belle, gaie, disponible, éclatante et accueille ses clients avec la grâce de l'adolescence. Ce jour-là Rosa a vingt ans. Gilbert, son souteneur, organise une fête. Rosa va rencontrer Julien, jeune ouvrier. C'est le coup de foudre. La loi du milieu va peser lourdement sur cet amour inattendu.

   
1986 Á titre posthume

 

Téléfilm. Avec : Marianne Basler, Michel Delahaye, Stéphane Jobert, Marie Dubois, Pierre Santini. 1h26. Un jeune policier recherche les assassins de sa sœur toxicomane. Alors qu'il mène ses investigations, les criminels parviennent à le faire accuser de meurtre.
   
1987 Once More (Encore)

Avec : Jean-Louis Rolland (Louis), Florence Giorgetti (Sybèle), Pascale Rocard (Anne-Marie), Nicolas Silberg (Yvan), Patrick Raynal (Franz), Dora Doll (la mère), Albert Dupontel (Alain). 1h27.

15 octobre 1978. Louis réalise qu'il ne peut plus continuer à vivre avec Sybèle son épouse. Il n'a pas d'autre femme, pas de liaison : il ne supporte tout simplement plus la vie qu'il mène. Un an plus tard, la rupture est consommée. Louis rencontre Frantz, un homosexuel sûr de son charme. Il succombe à ses avances, et tombe follement amoureux. Au fil du temps qui passe, Louis assume de mieux en mieux sa nouvelle sexualité. Mais déjà, les années 1980 sont là, et le sida, dont les homosexuels sont les premières victimes, fait des ravages...

   
1988 Le café des Jules

Avec : Jacques Nolot (Jeannot), Brigitte Roüan (Christiane), Patrick Raynal (Robert), Raphaeline Goupilleau (Martine), Lionel Goldstein (David), Raymond Aquilon (Guy), Georges Téran (Dédé). 1h.

Un samedi soir, dans un café de banlieue, ou de province. Les habitués boivent beaucoup en attendant Christiane, une amie. Survient David, un représentant en lingerie féminine dont la petite amie est absente et qui vient se réfugier dans le bistrot.

   
1987 Les Jurés de l'ombre
  Série T.V. diffusée en 1989. 7 épisodes de 52 mn. Avec : Pierre Blot (Linas), Adrienne Bonnet (Esther), Michel Delahaye (Prosecutor), Patrick Fierry (David Lucas), Laura Morante (Olivia Lucas), Christophe Nollier (Assante), Nicolas Silberg (Paul Aronfeld), Patrick Raynal, Jean-Christophe Bouvet, François Chaumette, Anne Wiazemsky.
   
1989 Le Front dans les nuages
  Téléfilm. D’après le roman d’Henri Troyat. Avec : Danielle Darrieux (Marguerite), Annie Girardot (Germaine), Bruno Devoldère (Paul), Georges Claisse (Marcel), Olga Valéry (Valentine), Dora Doll (Adrienne). 1h40.
   
1990 La Tendresse de l'araignée
  Téléfilm pour de série « V comme vengeance ». Avec : Lyèce Boukhitine (Jean-Claude Rebid), Julie Brochen (Sylvie Valin), Stanislas Carré de Malberg (Max/Michel), Bernadette Lafont (Hélène Brunel), Gérard Sandoz (Bruno Valett). 1h30.
   
1991 L’Impure
 

D'après le roman de Guy Des Cars. Avec : Marianne Basler (Chantal Prévost), Ian Stuart Ireland (Lord Witney), Françoise Lebrun (Lady Witney), Agnès Seelinger (Lucienne), Amadeus August (Robert), Isabelle Gyr (Agathe), Dora Doll (Mère Dorothée), Louise Marleau (Mère Dominique), Agnese Nano (Sœur Marie-Ange), Nicolas Silberg, Anne Wiazemsky, Paul Vecchiali (Will). 2x 1h40.

En 1931, à Paris, Chantal, mannequin, rencontre lord Arthur Witney, un Anglais très riche. Il tombe fou amoureux d'elle. Désormais, elle mène une existence de luxe. Bientôt, la naissance d'un petit garçon comble le couple. Un jour, Chantal découvre des tâches suspectes sur sa peau. Le médecin lui annonce qu'elle est atteinte de la lèpre...

   
1991 Vous êtes folle, Imogène
  Téléfilm, 12ème épisode de la série T.V. Imogène. Avec : Dominique Lavanant (Imogène Ledantec), Jean Benguigui (Trouillet), Riton Liebman (Quemeneur), Dora Doll (Blanche), Jacques Nolot (Dugommier), Hugues Quester (Van der Meersch). 1h32.
   
1992 Sanguine

 

Téléfilm de la série Le Lyonnais. Avec : Kader Boukhanef (Sélim Rey), Pierre Santini (Albert Detouris dit Morphée), Judith Reval (Sanguine), Bernard Freyd (Paul Mazars), François Siener (Ysard). 1h30. À la suite de la découverte d'un corps mutilé dans le Rhône, un enquêteur se fait engager comme éducateur dans le foyer social où était pensionnaire la victime.
   
1993 Point d’orgue

 

Téléfilm. Avec : Jacques Nolot (Marceau), Micheline Presle, Rüdiger Vogler, Tonie Marshall. 1h27.
   
1994 Wonder boy – De sueur et de sang

D'après le roman de Frederick Leroy. Avec : Fabienne Babe (Nora Mouche), Sam Djob (Maurice), Kader Boukhanef (Philippe Raclan), Rüdiger Vogler (Rudy Faraguss), Jonathan Kinsler (Inspecteur Riffard), Jacques Martial (Marcel Maieux), Judith Reval (Emmanuelle), Bernard Rosselli (Vittorio), Pierre Semmler (Caron), Nicolas Silberg (Commissaire Garraud), Franck Tiozzo (Macauret), Alain Deshayes (Bastien), Jean Laurent (Mouche), Jean-Marc Thibault (Jacky, l'entraîneur), Michel Micaleff (Tardifre), Moucharfou Ibitotcho (Barret), Abderrahim Kannour (Joël), Jules Nassah (Martial)), Pierre Lelo (Tinès), Guy Perrot (Claude), Denise Farchy (madame Garraud), Jean-Frédéric Ducasse (le curé). 1h57.

Maurice, fils de boxeur, rêve de jouer du violon tandis que son père le pousse vers la carrière de boxeur. C'est une femme, Nora, qui va bouleverser les projets du père et du fils...

   
1996 Zone franche

Avec : Jacques Le Carpentier, Jean-Marie Meshaka, Maryse Grob, Hassan Koubba (Hicham Belkawi), Farouk, Astan Sall, Isabelle Fertala, Ibrahima Sall, Youssouf Bathilly, Mounir Mahdar, Athmane Boufrioua, Saïd Allal, Olivia Reinhardt. 1h16.

Une famille africaine vient s'installer dans la cité les Coteaux dans la banlieue de Mulhouse. Leurs voisins, des retraités, supportent mal la présence d'autres formes de civilisation. Témoin d'un vol par de jeunes beurs, le retraité prévient la police. Il est aussitôt désavoué par la famille africaine qui force l'admiration des habitants de la cité et plus particulièrement de la famille arabe.

   
1996 Les larmes du Sida
 

Segment du film collectif L'@mour est à réinventer. Avec : Jean-Michel Monroc, Sophie Bérenguier. 7 mn

   
1996 Imogène contre-espionne
  Téléfilm, 13ème épisode de la série T.V. Imogène. Avec : Dominique Lavanant (Imogène Ledantec), Jean Benguigui (Trouillet), Riton Liebman (Quemeneur), Raymond Aquaviva (Ségismond du Landais), Jean-Christophe Bouvet. 1h32.
   
1998 Victor Schoelcher, l'abolition
  Téléfilm. Avec : Jacques Perrin (Victor Schoelcher), Ludmila Mikaël (Mme Pui Laurens)), François Marthouret (Lamartine), Pierre Santini (Arago), Jean-Christophe Bouvet (Louis Blanc), Paul Barge (Devicq), Michel Delahaye (Dupont de l'Eure), Jean-Claude Drouot (Alexandre Dumas), Matthieu Marie (Albert), Frédéric Norbert (Ledru-Rollin), Serge Feuillard (Crémieux), Jacques Spiesser (Pécoul). 1h30. Le combat de Victor Schoelcher pour l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises.
   
2004 Á vot' bon cœur

Avec : Elsa Lepoivre (Elsa), Paul Vecchiali (Monsieur Paul), Mathieu Marie (Mathieu), Béatrice Bruno (Béatrice), Françoise Lebrun (la femme de Paul), Jacques Le Glou (le président de la commission d'avances sur recettes), Jean-Christophe Bouvet (un membre de la commission), Michel Delahaye (un membre de la commission), Marie-Claude Treilhou (un membre de la commission), Nicolas Silberg, Hélène Surgère, Catherine Lachens, Ingrid Bourgoin, Emmanuel Broche (Mandrin), Patrick Raynal (le journaliste télé incompétent). 1h35.

Un réalisateur essaye de monter un nouveau film, "la guêpe". Il essuie un énième échec devant la commission d'avance sur recettes. L’équipe du film décide alors d’assassiner les membres de cette commission, alors que sévit en ville, un jeune homme muet distribuant discrètement autour de lui des enveloppes d'argent. L'actrice essaiera de séduire ce Robin des Bois providentiel pour le film...

   
2005 Bareback ou la guerre des sens

Avec : Frédéric Norbert (Ferdinand), Sidney Ferreira (Lucien), Paul Vecchiali (Patrick Séraud), Yves Réjasse (Charles Derlincourt dit Le Pamplemousse), Serge Feuillard (le maton). 1h19.

Un cinéphile rencontre sur une plage de Ramatuelle son cinéaste préféré. Il lui propose de mettre en film la douloureuse aventure qu'il vient de vivre. Les deux hommes vont tricoter les scènes, chacun à sa manière. Le cinéaste ne cesse de repousser le projet, arguant que la chute n'est pas bonne.

   
2006 Et + si @ff

Avec : Françoise Lebrun (Germaine Sémouly), Frédéric Franzil (Julien Sémouly), Lionel Duroi (Daniel Massip), Elsa Lepoivre (Yvonne Aubignac), Antoine Michel (Philippe Desaix), Frédéric Norbert (la « Nuiteuse »), Serge Feuillard (Serge Vidal), Matthieu Marie (Max Dunant), Éric Rozier (Éric Zola). 1h26.

Trois personnages en quête d'amour. Julien, jeune homme de 25 ans, cherche à cacher son homosexualité à son entourage, et vit sa sexualité à travers internet. Daniel, cinéaste âgé d'une quarantaine d'années, est un homosexuel au passé tumultueux et quelque peu obscur. Germaine, est la mère de Julien, et la productrice de Daniel. Ces 3 personnages, aux parcours parfois parallèles, parfois croisés, finiront, de rencontres insolites en aventures surprenantes, d'expériences sexuelles plus ou moins abouties en relations souvent douloureuses, par trouver, chacun à leur manière, le bonheur.

   
2007 … Et tremble d’être heureux
  Avec : Françoise Lebrun (Hélène Abrège), Emmanuel Broche (Joss), Mona Heftre (Mona), Sabrina Leroyer (Dora), Malik Saad (Aziz), Yves Réjasse (Charles Derlincourt), Michèle Grinda (la psychiatre), Paul Vecchiali. 1h44.
   

2008

Humeurs et rumeurs
 

Avec : Paul Vecchiali, Nicolas Silberg, Martine Sarcey, Frédéric Norbert, Alexandra Pailly, Mona Heftre. 1h45.

Dans la chaleur écrasante de l'été, Alexandra décide de monter la pièce de Corneille, «Polyeucte». Elle se met en quête de comédiens et distribue rapidement les rôles : Pauline à sa fille Violette et Sévère à son ami Charles. Reste à trouver le rôle-titre, Polyeucte. La passion que dégage un troubadour des terrasses de café, Alfred, la séduit. Elle lui propose le rôle. Fauché, le poète accepte, désireux de renouer avec le métier de comédien auquel il s'apprêtait à renoncer.

   

2010

Les gens d’en-bas
 

Avec : Paul Vecchiali, Roland Munter, Julien Lucq, Serge Feuillard, Hélène Surgère, Maya Jarville, Sandra Jouet, Matthieu Marie, Malik Saad. 1h43.

Depuis son installation à Plan-de-la-Tour, en Provence, Paul Vecchiali tourne une série de films qui ont pour cadre une maison, la villa Mayerling. Celle-ci devient dans ce film un véritable personnage. Ésotérisme et intrigues baignent le film autour du personnage d'Alain, un saisonnier légèrement ombrageux.

   
2011 Retour à Mayerling

 

Avec : Edith Scob, Astrid Adverbe, Fabienne Babe, Marianne Basler.
   
2013 Faux Accords
 

Avec : Pascal Cervo, Julien Lucq, Paul Vecchiali. 1h10.

Après le décès de son compagnon, un homme découvre sur internet que ce dernier avait des relations virtuelles avec un autre. Il imprime tous les messages et, ayant brûlé tout ce qui appartenait à son compagnon, il se prend à imaginer le correspondant sous deux aspects différents suivant le contenu des messages

   
2015 Nuit blanches sur la jetée

Avec : Astrid Adverbe (Natacha), Pascal Cervo (Fédor), Geneviève Montaigu (Maria), Paul Vecchiali (le vieux). 1h34.

Un noctambule se promène chaque nuit sur la jetée du port où il passe une année sabbatique. Là, il rencontre une jeune femme qui attend l’homme de sa vie. Pendant quatre nuits, aussi réelles que fantasmées, ils vont discourir sur la vie et lui tombe petit à petit amoureux d’elle. Mais l’amant attendu finit par arriver…

   
   
   
   
Retour à la page d'accueil