Lars von Trier

né en 1956
15 films
2
5
7
histoire du cinéma : puissances du faux

Né le 30 avril 1956 à Copenhague , Lars von Trier entre à l'Ecole Danoise de Cinéma de Copenhague de laquelle il ressort diplomé en 1983 en ayant réalisé quelques courts métrages, Nocturne (1981), Images of a relief (1982), Liberation pictures (1983).

En 1984, il réalise son premier long métrage, Element of crime. Comme les suivants, il sera présenté en compétition à Cannes où il obtient le Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique, prélude à un chaleureux accueil critique.

Epidemic (1987), son film probablement le moins réussit, n'obtient rien à Cannes de même que Les Idiots (1998), propablement son chef-d'œuvre. En revanche Europa (1991) obtient à nouveau le Grand Prix Technique de la Commission Supérieure Technique et surtout Le prix du jury. Breaking the waves (1996), reçoit le Grand prix et Dancer in the dark (2000), la palme d'Or.

Lars von Trier a aussi réalisé une cinquantaine de films publicitaires et de clips vidéo et quelques téléfilms : Medea (1988), The Kingdom 1-4 (1994) 5-8 (1997), D-Day (2000).

Lors d'une rencontre organisée à Paris, le 20 mars 1995, au Théâtre de l'Odéon, pour le centenaire du cinéma, Lars von Trier avait proclamé la naissance du Dogme 95. Critiquant la dérive "bourgeoise" de la Nouvelle Vague, le jeune Danois, auréolé de l'estime suscitée par Element of Crime et Europa, appelait à l'enrôlement contre "l'illusion" et à un retour à des règles spartiates de tournage.

Avec Thomas Vinterberg (Festen), ils présentaient les 10 principes du dogme accompagné d'un "voeux de chasteté":

Le vœu de chasteté. s'énnonçait ainsi : "Je jure comme réalisateur de m'abstenir de tout goût personnel ! Je ne suis plus un artiste. Je jure de m'abstenir de créer une "œuvre", car je considère l'instant comme plus important que la totalité. Mon but suprême est de forcer la vérité à sortir de mes personanges et du cadre de l'action. Je jure de faire cela par tous les moyens disponibles et au prix de tout bon goût et de toutes considérations esthétiques."

35 films ont été réalisés selon les commandements du dogme principalement au Danemark (Les idiots, Festen), en Italie, en Espagne, Suède, en Argentine, en Corée, aux Etats-Unis et en France (Lovers de Jean-Marc Barr), en Suisse, en Norvège et en Belgique. Le 13 mars 2005, dix ans jour pour jour après son coup d'éclat, Lars von Trier, tout comme son compère Thomas Vinterberg, jete l'éponge. "Il a d'autres projets en tête, d'autres défis à entreprendre", explique une porte-parole de Zentropa, sa maison de production. De toutes façons, chaque réalisateur n'ayant le droit de réaliser qu'un seul film Dogme, cela fait belle lurette que ces Danois ne suivent plus leurs préceptes à la lettre. Il s'est en effet lancé dans Dancer in the dark (2000), dernier volet de sa trilogie "Coeur d'or". Lars von Trier, toujours soucieux de prendre le contre-pied du cinéma traditionnel, opte pour un dispositif de 100 caméras, dont les emplacements sont décidés en collaboration avec Vincent Paterson, afin de filmer les chorégraphies en une succession de plans fixes. Présenté en 2000 à Cannes ce mélodrame musical vaut à son héroïne, la chanteuse islandaise Björk, le Prix d'interprétation et au cinéaste la Palme d'Or.

Lars von Trier n'en a pas fini avec sa frénésie d'expérimentation. Il s'attelle en 2003 à une nouvelle trilogie, dans laquelle il entend livrer sa vision iconoclaste de l'Amérique à travers le destin d'une jeune femme naïve nommée Grace. Dans le premier volet, Dogville, elle a les traits de Nicole Kidman, tandis que dans le deuxième, Manderlay (2005), centré sur l'esclavage, le rôle est repris par Bryce Dallas Howard. Le projet et salué pour son audace formelle (les décors sont tracés au sol à la craie), mais l'imprévisible Danois décide de reporter le tournage du troisième volet, préférant réaliser une comédie noire à petit budget, Le Direktør. Il revient en 2009 sur le terrain de l'épouvante avec Antichrist, interprété par Willem Dafoe et Charlotte Gainsbourg.

Son propos s'adoucit et s'affadit avec Melancholia. Sur fond d’apocalypse, il réunit un casting international avec des acteurs prestigieux tels que Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg, Charlotte Rampling. Le film, présenté au Festival de Cannes 2011, énthousiasme, mais suite à des propos douteux le réalisateur danois est exclu du Festival par les organisateurs. Malgré cette affaire, le film ne repart pas bredouille puisque Kirsten Dunst remporte le Prix d'interprétation féminine.

En 2013, Lars Von Trier réalise un nouveau film polémique. Film épique traversé d'éclairs d'une fulgurante beauté, Nymphomaniac, long-métrage en deux parties, raconte le parcours sexuel d'une femme jusqu'à ses 50 ans.

Filmographie :

1984 Element of crime
(Forbrydelsens element). Avec : Michael Elphick (Fisher), Esmond Knight (Osborne), Me Me Lai (Kim), Jerold Wells (Kramer). 1h45.

Un psychothérapeute tente de faire revivre à l'inspecteur Fischer les événements qui l'ont traumatisé. Celui-ci mène une enquête sur des crimes atroces, et décide d'appliquer la théorie de son montor : un policier doit s'identifier à l'auteur du crime s'il veut espérer l'élucider...

   
1987 Epidemic
Avec : Lars Von Trier (Lars / Dr Mesmer), Niels Vorsel (Niels), Udo Kier, Svend Ali Hamann (L'hypnotiseur). 1h46.

Un réalisateur et son scénariste se lancent dans l'écriture d'un long métrage qui a pour thème la propagation d'une épidémie. Mais au cours de la préparation de ce film, leur fiction emble devenir une réalité...

   
1991 Europa
Avec : Jean-Marc Barr (Leopold Kessler), Barbara Sukowa (Katharina Hartmann), Udo Kier (Lawrence Hartmann). 1h52.<

Leopold Kessler, jeune Americain d'origine allemande, part pour l'Allemagne en octobre 1945. Il veut contribuer a la reconstruction du Vieux Continent et va decouvrir l'amour et ses propres contradictions dans une Allemagne dechiree et detruite.

   
1996 Breaking the waves
Avec : Emily Watson (Bess), Stellan Skarsgard (Jan), Katrin Cartlidge (Dodo), Jean-Marc Barr (Terry), Jonathan Hackett (le pasteur). 2h38.

Au début des années soixante-dix sur la côte nord-ouest de l’Écosse, la communauté d'une petite ville célèbre à contrecœur le mariage de Bess, jeune fille naïve et pieuse, et de Jan, homme d'âge mûr qui travaille sur une plate-forme pétrolière. Leur bonheur va être brisé par un accident qui va paralyser Jan.

   
1997 L'hôpital et ses fantômes
  (Riget). Avec : Ernst-Hugo Järegård (Stig Helmer), Kirsten Rolffes (Sigrid Drusse), Holger Juul Hansen (Einer Moesgaard). 8 épisode de 60' à 78' ou 11 épisode de 55'.

L'histoire se déroule dans le département de neurochirurgie du Rigshospitalet (l'hôpital du royaume) de Copenhague, le principal hôpital de la ville. On suit un petit nombre de patients et membres de l'équipe médicale découvrant un monde surnaturel.

   
1998 Les idiots
(Idioterne). Avec : Bodil Jørgensen (Karen), Jens Albinus (Stoffer), Anne Louise Hassing (Susanne), Troels Lyby (Henrik). 1h57.

Un groupe de jeunes gens dotés d'un appétit de vie féroce, passe son temps à traquer la bêtise. Ils explorent les valeurs cachées et les moins appreciées de l'idiotie et les confrontent à la société dans laquelle ils vivent. Ils sont ravis à chaque fois que l'un d'entre eux trouve une nouvelle manière de dépasser les limites de la bêtise. Karen rencontre par hasard trois membres du groupe et devient involontairement impliquée dans leur petit jeu.

   
2000 Dancer in the dark
Avec : Björk, Catherine Deneuve, David Morse, Peter Stormare, Vladan Kostig, Jean-Marc Barr. 2h19.

Une petite ville des États-Unis, dans les années 60. Selma, une émigrée tchèque, ouvrière d'usine, élève seule Gene, son fils de douze ans ; sa meilleure amie est Kathy, une collègue émigrée, un peu plus âgée. Elle a de bonnes relations avec ses voisins, le policier Bill et sa femme Linda, et elle est courtisée par le gentil Jeff, à qui elle ne donne pas beaucoup d'espoir...

   
2003 Dogville
Avec : Nicole Kidman (Grace), James Caan (Le chef des gangsters), Paul Bettany (Tom Edison Jr.), Philip Baker Hall (Thomas Edison Sr.), Ben Gazzara (Jack McKay), Lauren Bacall (Ma Ginger). 2h58.

Dans les années trente, des coups de feu retentissent un soir dans Dogville, une petite ville des Rocheuses. Grace, une belle femme terrifiée, monte en courant un chemin de montagne où elle fait la rencontre de Tom, un jeune habitant de la bourgade. Elle lui explique qu'elle est traquée par des gangsters et que sa vie est en danger. Encouragée par Tom, la population locale consent à la cacher, en échange de quoi Grace accepte de travailler pour elle. Lorsqu'un avis de recherche est lancé contre la jeune femme, les habitants de Dogville s'estiment en droit d'exiger une compensation, vu le risque qu'ils courent à l'abriter. Mais la pauvre Grace garde en elle un secret fatal qui leur fera regretter leur geste...

   
2003 Five obstructions
(The five obstructions / De fem benspænd). Coréalisé avec Jorgen Leth. Avec : Jorgen Leth, Jacqueline Arenal, Patrick Bauchau. 1h10.

Lars von Trier considère The perfect human, tourné en 1967 par Jorgen Leth, comme l'un de ses films cultes. Il défie son réalisateur de tourner 5 remakes de son oeuvre. Et pour chaque projet, il va lui imposer de nouvelles obstructions le forçant à repenser l'histoire et les personnages de son film original.

   
2005 Manderlay
Avec : Bryce Dallas Howard (Grace Margaret Mulligan), Isaach De Bankolé (Timothy), Willem Dafoe (le père de Grace), Danny Glover (Wilhelm). 2h19.

Manderlay, un domaine isolé dans le sud profond des États Unis. En 1933, Grace et son père avaient laissé derrière eux la petite communauté de Dogville et s'en éloignaient pour retourner chez eux. Malheureusement, dans le métier de gangster, l'absence est souvent une source de gros désagrément. Grace et son père ainsi que son armée de malfrats obligés de battre en retraite et chassés de leur ancien territoire vont passer, sans succès, tout leur hiver à chercher de nouveaux terrains de chasse. Et, dans ces premiers mois de printemps, ils font route vers le sud pour trouver une résidence où ils pourraient enfin s'établir...

   
2006 Le direktor
(Direktøren for det hele). Avec : Jens Albinus (Kristoffer - Svend E), Peter Gantzler (Ravn), Benedikt Erlingsson (Tolk). 1h40.

Kristoffer est embauché par Ravn pour jouer durant une heure le rôle d'un patron quasi muet dans une réunion avec un patron islandais. Mais celui-ci ne veut pas conclure lors de la prochaine réunion, quinze jours plus tard, sans la présence de celui qu'il croit être le patron se l'entreprise danoise....

   
2009 Antichrist
Avec : Willem Dafoe (Lui) et Charlotte Gainsbourg (Elle). 1h40.

Alors que Lui et Elle font l'amour dans la salle de bain, leur enfant sort de son parc, sort de sa chambre, les aperçoit et monte sur la table pour montrer la neige à son nounours. Il se penche à la fenêtre et tombe alors que ses parents atteignent l'orgasme...

   
2011 Melancholia
Avec : Kirsten Dunst (Justine), Charlotte Gainsbourg (Claire), Kiefer Sutherland (John), Charlotte Rampling (Gaby), John Hurt (Dexter), Alexander Skarsgård (Michael). 2h10.

A l'occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la soeur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...

   
2013 Nymph()maniac - Volumes 1 et 2
Avec : Charlotte Gainsbourg (Joe), Stellan Skarsgard (Seligman) Stacy Martin (Joe jeune), Shia LaBeouf (Jerôme) Christian Slater (le père de Joe), Jamie Bell (K), Uma Thurman (Mrs. H), Willem Dafoe (L), Mia Goth (P). 2h10.

La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.

   
2018 The house that Jack built
Avec : Matt Dillon (Jack), Bruno Ganz (Verge), Uma Thurman (La femme au crick), Siobhan Fallon Hogan (La retraitée), Sofie Gråbøl (La mère des deux enfants), Riley Keough (Simple). 2h35.

États-Unis, années 70. Jack explique à un inconnu, Verge, cinq incidents qui ont marqué son parcours de tueur en série. Du point de vue de Jack, chaque meurtre est comme une œuvre d'art en soi. Alors que l'ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher il décide - contrairement à toute logique - de prendre de plus en plus de risques...