Boulevard de la mort

2007

Voir : Photogrammes
Genre : Film noir

(Grindhouse: Death Proof). Avec : Kurt Russell (Stuntman Mike), Sydney Poitier (Jungle Julia), Vanessa Ferlito (Arlene), Jordan Ladd (Shanna), Rose McGowan (Pam), Tracie Thoms (Kim), Mary Elizabeth Winstead (Lee), Rosario Dawson (Abernathy), Zoe Bell (Zoë), Michael Parks (Texas Ranger Earl McGraw). 1h50.

'est à la tombée du jour que Jungle Julia, la DJ la plus sexy d'Austin, peut enfin se détendre avec ses meilleures copines, Shanna et Arlene. Ce Trio infernal, qui vit la nuit, attire les regards dans tous les bars et dancings du Texas. Mais l'attention dont ces trois jeunes femmes sont l'objet n'est pas forcément innocente. C'est ainsi que Mike, cascadeur au visage balafré et inquiétant, est sur leurs traces, tapi dans sa voiture indestructible. Tandis que Julia et ses copines sirotent leurs bières, Mike fait vrombir le moteur de son bolide menacant. Il convaint Arelene d'exécuter la danse du ventre promise puisqu'il l'a appelé Butterfly et lui a récité un poème. Ensuite il ramène chez elle Pam, dans "le caisson de la mort" de sa voiture amménagée pour les cascades.

Il la tue puis décapite avec sa voiture Jungle Julia, Shanna et Arlene. Quatorze mois plus tard, un quatuor de copines : les mannequins Lee, vedette de Vogue et Abernathy ainsi que leurs amies Kim et Zoé, surnommée le chat, toutes quatre en tourbnage de film sont en ballade pour essayer la voiture mythique rêvée par Zoé : celle de Point limite zero. Elles vont retrouver cascadeur Mike, mais la victime ne sera pas celle que l'on croit.

Une jubilation contagieuse dans les scènes de dialogue. Mike qui ne parvient à ses fins, une sublimation gore de l'acte sexuel, que dans le premier épisode mais est en échec par des femmes décidées dans le deuxième épisode.

Le temps où les femmes étaient des victimes semble inscrit dans un autre âge, nettement marqué années 70 par les sautes d'images, les rayures, les couleurs travaillées. Seuls les téléphones portables, avec leurs messages envoyés en gros plan sont modernes et permettent la transition vers les "quatorze mois plus tard ". Les jeux d'échos et de différences avec la première partie sont extrêmement savoureux

Afin de rendre hommage aux films de séries B qui les ont bercés, les réalisateurs Quentin Tarantino et Robert Rodriguez ont décidé de tourner Grindhouse, un double-programme identique à ceux diffusés dans le cadre des systèmes d'exploitation Grindhouse (ces salles de cinéma qui projetaient des doubles programmes déjantés entrecoupés de bandes annonces). Les deux films, avec de fausses bandes annonces en guise d'entracte, empruntent aux genres populaires de cette époque : Planet Terror de Robert Rodriguez est un film de zombie, tandis que Death Proof de Quentin Tarantino est un "slasher road movie" meurtrier dans la veine de Duel ou Hitcher.

Le concept du double-programme avec fausses bandes annonces en guise d'entracte, parfaitement en phase avec le système d'exploitation Grindhouse, fut jugé inhabituel pour les pays européens par la production du film et ne passa pas les frontières américaines. Les frêres Weinstein, producteurs du projet, décidèrent que le film serait coupé en deux pour tous les pays non-anglophones. Sortiraient ainsi en salles Death Proof puis, quelques mois plus tard, Planet Terror.