Machorka-Muff
1963
Avec : Erich Kuby (Le général Erich von Machorka-Muff), Renate Lang (Inniga von Zaster-Pehnunz), Guenther Strupp, Rolf Thiede. 0h17.

Machorka Muff arrive tard le soir à son hôtel de Bonn. Il hésite à téléphoner à Inn. Il a un cauchemar : il voit la stèle d'une statue qui lui est consacrée et du drap qui tombe surgir des militaires se moquant de lui. "Ici se cachent des énergies qui ne sont pas toutes libérées " complut-il. Colonel, il est en charge d'établir un état major. Il rencontre un ami qu'il méprise un peu songeant à savoir s'il aimerait séduire son épouse provinciale. Il reçoit un officiel dans le hall de l'hôtel, s'inquiète de savoir si son projet passera. L'opinion populaire accepte tout.

Il se promène dans la capitale. Lit les journaux : La reconstitution de l'armée allemande fait débat. Le gouvernement chrétien démocrate reconnaît qu'il s'agit d'une prise de position théologique. Dans la future armée allemande le gouvernement acceptera tous ceux qui ont porté le armes pour notre peuple et croit de sa "tache de fondre les valeurs militaires avec la démocratie ", Les journaux sont pleins de ces mots : droit, devoir jeunes vers les caserne, chefs.

Machorka Muff part se promener avec Inn. Il veut l'épouser, tout juste un peu inquiet de ses sept divorces. Au matin, chez elle, elle vient le réveiller pour une visite importante. Le ministre le nomme général. Il lui a apporté sa nomination et le costume qui va avec.

Avec le ministre, il s'en va inaugurer L'académie Hürlanger Hiss consacrée aux souvenirs militaires : chaque ancien soldat à partir du grade de comandant devra consigner ses mémoires durant des séances de trois mois. Il s'agit de rétablir l'honneur d'officiers qui ont été ou qui pourraient être salis. L'institut que l'on inaugure porte le nom de Hürlanger Hiss, le maréchal deshonoréi à tord car il n'avait pu prouver que la perte de 8 500 hommes et non pas de 14 700 lors de la retraite Schwichi Schwaloche. Le souvenir est une mission historique déclare le nouveau général.

Il se fiance avec Inn. Ils vont fêter ce jour dans la riche demeure de la famille de la fiancée. A l'officiel venu leur rendre visite et qui s'inquiète de la mise en place de la nouvelle armée allemande, Inn répond sèchement : " A notre famille personne n'a encore résisté".

Film adapté du Journal du général Erich von Teuf-Teufzim dans la capitale fédérale de Heinrich Böll qui pousse le romanesque dans l'épure poétique : "un rêve symboliquement abstrait, pas une histoire", prévient le carton du prégénérique.

Pour leur premier film, Les Straub abordent la résurgence toujours possible du nazisme dans l'Allemagne de l'après-guerre. Le retour des vieux démons, l'armée qui sera rétabli au nom des mêmes mots : honneur, patrie, ordre et par la même bourgeoisie motivée par le pouvoir.

Sous la douce splendeur de l'Allemagne (le panoramique à 360° sur la place lorsque le colonel, futur général, va se promener), sous son aspect civil grince l'orgue de François Louis qui a composé en 1957 ces Permutations titre qui va comme un gant à ce film dénonçant la reprise avec d'autres hommes mais les mêmes principes d'un pouvoir qui échappe au peuple.

 

critique du DVD
Editeur : Montparnasse, octobre 2007. Format: 1.37.
critique du DVD

Coffret Straub - Huillet vol. 1

DVD1 : Machorka-Muff (1962, 0h17), Non réconciliés (1965, 0h50) DVD 2 : Moïse et Aaron (1974, 1h43) DVD 3 : Introduction à la "Musique d'accompagnement pour une scène de film" de Arnold Schoenberg (1972, 0h16). Du jour au lendemain (1996, 0h59).

 

 

Retour à la page d'accueil

Voir : édition DVD
Voir : photogrammes du film