Du jour au lendemain
1996
(Von Heute auf Morgen). Avec : Christine Whittlesey, Richard Salter, Claudia Barainsky, Richard Karcykowski, Annabelle Hahn. 1h02.

Un couple qui rentre d'une soirée. Il a rencontré une amie de sa femme qu'il trouve magnifique et songe à la tromper : "Je donnerais volontiers une étreinte conjugale contre un baiser de ces lèvres". Elle lui dit l'aimer et que son ancienne camarade ne vaut pas mieux qu'elle tout juste protégée des soucis du quotidien. Elle s'attire une nouvelle rebuffade :"Elle une femme du monde, toi la brave ménagère". Elle va alors tenter de lui prouver qu'elle peut être les deux à la fois. Se rendant dans la chambre, elle change de vêtement pour uen élégante robe du soir et lui déclare vouloir prendre amant sur amant à commencer par le célèbre ténor qui lui fit la cour ce soir là.

Soufflé, son mari cherche à la reconquérir. C'est elle maintenant qui se montre cruelle : "Comme brave mari je t'aime. Ne te rend pas ridicule en essayant autre chose" ou "Je n'écoute que la voix étrangère qui m'emporte et sans pitié me dérobe le sens… j'ai besoin de nouveau, de l'alternance, de ce que l'humeur commande et ce que le temps permet ".

Elle manipule avec succès "Encore un peu d'hystérie et de phrases" dit-elle et son mari est ridicule à s'occuper du lait de l'enfant ou de l'homme du gaz qui vient réclamer le paiement de sa facture. " Mon bonheur c'était ma chère petite femme" dit-il vaincu alors que sa femme s'apprête à sortir rejoindre le célèbre ténor qui l'invite au café. "Dois-je être de nouveau moi ?" L'interroge sa femme. Devant sa réponse affirmative, elle retrouve instantanément son ancien habit et lui découvre le pot aux roses des tenues chics qu'elle gardait dans sa chambre. C'est Lisl, sa belle-sœur danseuse qui lui a confié pour sa prochaine tournée dans la ville.

Surviennent alors l'ancienne amie et le célèbre ténor, sûrs l'un et l'autre de trouver le couple prêt à renoncer à la fidélité. Mais ceux-ci réconciliés les incitent plutôt à nouer une idylle entre eux : "Nous vivons dans les idéaux et souhaits du passé". Ils n'ont en effet que faire d'être accusés de ne pas être moderne "Etre moderne cela change d'aujourd'hui à demain". "Maman qu'est-ce que c'est que des hommes modernes ?" demande alors sans réponse l'enfant.

Le film démarre par un panoramique à 270° découvrant les musiciens répétant devant la scène vide puis balayant la salle de spectacle vide. Et puis au milieu du générique un plan fixe de près de deux minutes d'un mur avec ce graffiti : "Où gît votre sourire enfoui ?". Ensuite on ne quittera pas les trois pièces, salon, chambre et cuisine de l'appartement du couple sans un contre-champ pour la salle.

Cet opéra en un acte d'Arnold Schoenberg sur un livret de Max Blonda (1929) est un éloge de la difficulté à être moderne dans une époque qui semble avoir oublié que modernisme, raison, amour et fidélité marchent ensemble.

Ces exigences difficiles les Straub les font leur dans un cinéma sans afféterie jouant des seules échelles de plan et d'une lumière qui sculpte les visages et les décors.

critique du DVD
Editeur : Montparnasse, octobre 2007. Format: 1.37.
critique du DVD

Coffret Straub - Huillet vol. 1

DVD1 : Machorka-Muff (1962, 0h17), Non réconciliés (1965, 0h50) DVD 2 : Moïse et Aaron (1974, 1h43) DVD 3 : Introduction à la "Musique d'accompagnement pour une scène de film" de Arnold Schoenberg (1972, 0h16). Du jour au lendemain (1996, 0h59).

 

Retour à la page d'accueil

Voir : photogrammes du film
dvd aux Editions Montparnasse