Né le 30 mai 1970 à Naples, Paolo Sorrentino débute dans le milieu du cinéma en coécrivant le scénario du film Polvere di Napoli d'Antonio Capuano, en 1998. Ce premier script sera aussi le dernier qu'il écrira pour un autre metteur en scène, car il écrit et réalise lui-même ses propres films par la suite, et ce dès 2001, année au cours de laquelle il s'essaie coup sur coup au court (La Notte lunga) et au long métrage, avec L'Uomo in più, une comédie dramatique dans laquelle Toni Servillo interprète le personnage principal.

Ce film marque alors le vrai début de sa carrière de réalisateur, en même temps que celui de sa collaboration avec son acteur fétiche, Toni Servillo, qu'il retrouve quatre ans plus tard pour le drame Les Conséquences de l'amour. En compétition à Cannes en 2004, il remporte le Grand Prix du Festival du Film Romantique de Cabourg la même année, et le révèle sur la scène internationale. Devenu familier de la Croisette, le metteur en scène revient y présenter L'Ami de la famille (2006), puis Il Divo (2008), un film à teneur politique qui lui vaut de repartir auréolé du Prix du Jury.

En 2011, il crée la surprise à Cannes avec le film This Must Be the Place, l'histoire d'une ancienne star du rock un peu à part et interprétée par Sean Penn : ce film y reçoit le Prix du Jury Oecuménique. En 2013, La grande bellezza est selectionné en compétition officielle à Cannes.

Filmographie :

Courts-métrages :
1994 : Un paradiso
1998 : L'amore non ha confini
2001 : La notte lunga
2004 : Quando le cose vanno male, segment de Giovani talenti italiani (video).
2009 : La partita lenta
2009 : L'assegnazione delle tende segment du documentaire de L'Aquila 2009 - Cinque registi tra le macerie.
2011 : Allo specchio

Longs-métrages :

2001 L'homme en plus

(L'Uomo in più). Avec : Toni Servillo (Tony Pisapia), Andrea Renzi (Tony Pisapia), Nello Mascia (Il Molosso), Antonino Bruschetta (Genny), Angela Goodwin (Franca). 1h40.

Dans le Naples des années 80, Tony est un crooner en vogue, Antonio joueur de foot professionnel; l'un est arrogant et égocentrique, l'autre timide et naïf. Les deux hommes sont au sommet de leur gloire... mais leurs destins vont brutalement basculer et les précipiter vers une descente aux enfers où la chute de l'un résonnera comme la rédemption de l'autre...

   
2002 La primavera del 2002 - L'Italia protesta, l'Italia si ferma
  Documentaire
   
2004 Les conséquences de l'amour

(Le conseguenze dell'amore). Avec : Toni Servillo (Titta), Olivia Magnani (Sofia), Adriano Giannini (Valerio). 1h40.

Depuis huit ans, Titta Di Giolamo, homme distingué d‚une cinquantaine d'années, vit dans un hôtel anonyme d'une petite ville de la Suisse italienne. Huit années d'exil et de solitude, rythmées par de mystérieuses visites à la banque voisine. Rien ne semble pouvoir atteindre cet homme muré dans son silence, imperméable aux sentiments, jusqu'au jour où son passé le rattrape et lui rappelle ce qu'il croyait à jamais oublié... les conséquences de l'amour.

   
2005 Sabato, domenica e lunedì
  Téléfilm
   
2006 L'ami de la famille

(L'amico di famiglia). Avec : Giacomo Rizzo (Geremia), Fabrizio Bentivoglio (Gino), Laura Chiatti (Rosalba), Luigi Angelillo (Saverio), Clara Bindi (La mère de Geremia). 1h50.

Geremia de' Geremei, soixante dix ans, usurier, monstrueusement laid, sale, riche et radin, cynique et ironique. Il a un rapport morbide avec l'argent, obsessionnel. Tout le rend malade, sa mère, son père, l'argent, les femmes, en somme la vie... C'est pour cette raison qu'il a l'impression d'être seul. Et pourtant il ne l'est pas. Tout le monde est comme lui. Nous sommes tous comme lui.

   
2008 Il divo

Avec : Toni Servillo (Giulio Andreotti), Anna Bonaiuto (Livia Danese mariée Andreotti), Giulio Bosetti (Eugenio Scalfari), Flavio Bucci (Franco Evangelisti), Carlo Buccirosso (Paolo Cirino Pomicino). 1h40.

A Rome, à l'aube, quand tout le monde dort, il y a un homme qui ne dort pas. Cet homme s'appelle Giulio Andreotti. Il ne dort pas car il doit travailler, écrire des livres, mener une vie mondaine et en dernière analyse, prier. Calme, sournois, impénétrable, Andreotti est le pouvoir en Italie depuis quatre décennies. Au début des années quatre-vingt-dix, sans arrogance et sans humilité, immobile et susurrant, ambigu et rassurant, il avance inexorablement vers son septième mandat de président du Conseil. À bientôt 70 ans, Andreotti est un gérontocrate qui, à l'instar de Dieu, ne craint personne et ne sait pas ce qu'est la crainte obséquieuse. Habitué comme il l'est à voir cette crainte peinte sur le visage de tous ses interlocuteurs. Sa satisfaction est froide et impalpable. Sa satisfaction, c'est le pouvoir. Avec lequel il vit en symbiose. Un pouvoir comme il l'aime, figé et immuable depuis toujours. Où tout, les batailles électorales, les attentats terroristes, les accusations infamantes, glisse sur lui au fil des ans sans laisser de trace. Il reste insensible et égal à lui-même face à tout. Jusqu'à ce que le contre-pouvoir le plus fort de ce pays, la Mafia, décide de lui déclarer la guerre. Alors, les choses changent. Peut-être même aussi pour l'inoxydable et énigmatique Andreotti. Mais, et c'est là la question, les choses changent ou n'est-ce qu'une apparence ? Une chose est certaine : il est difficile d'égratigner Andreotti, l'homme qui mieux que nous tous, sait se mouvoir dans le monde.

   
2010 La principessa di Napoli
  Segement du documentaire Napoli 24
   
2011 This must be the place

Avec : Sean Penn (Cheyenne), Frances McDormand (Jane), Judd Hirsch (Mordecai Levy), Eve Hewson (Mary), Kerry Condon (Rachel). 1h58.

Cheyenne est une ancienne star du rock. A 50 ans, il a conservé un look gothique, et vit de ses rentes à Dublin. La mort de son père, avec lequel il avait coupé les ponts, le ramène à New York. Il découvre que son père avait une obsession : venger une humiliation dont il avait été victime. Cheyenne décide de poursuivre cette quête et entame, à son rythme, un voyage à travers l'Amérique.

   
2013 La grande bellezza

Avec : Toni Servillo (Jep Gambardella), Carlo Verdone (Romano), Sabrina Ferilli (Ramona), Carlo Buccirosso (Lello Cava). 2h22.

Rome dans la splendeur de l'été. Les touristes se pressent sur le Janicule : un Japonais s'effondre foudroyé par tant de beauté. Jep Gamberdella – un bel homme au charme irrésistible malgré les premiers signes de la vieillesse –, jouit des mondanités de la ville. Il est de toutes les soirées et de toutes les fêtes, son esprit fait merveille et sa compagnie recherchée. Journaliste à succès, séducteur impénitent, il a écrit dans sa jeunesse un roman qui lui a valu un prix littéraire et une réputation d'écrivain frustré : il cache son désarroi derrière une attitude cynique et désabusée qui l'amène à poser sur le monde un regard d'une amère lucidité. Sur la terrasse de son appartement romain qui domine le Colisée, il donne des fêtes où se met à nu « l'appareil humain » – c'est le titre de son roman – et se joue la comédie du néant. Revenu de tout, Jep rêve parfois de se remettre à écrire, traversé par les souvenirs d'un amour de jeunesse auquel il se raccroche, mais y parviendra-t-il ? Surmontera-t-il son profond dégoût de lui-même et des autres dans une ville dont l'aveuglante beauté a quelque chose de paralysant...

   
2015 Youth

(La Giovinezza). Avec : Michael Caine(Fred Ballinger), Harvey Keitel (Mick Boyle), Rachel Weisz (Lena Ballinger). 1h58

Fred et Mick, deux vieux amis approchant les quatre-vingts ans, profitent de leurs vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre désormais à la retraite, n’a aucune intention de revenir à la carrière musicale qu’il a abandonnée depuis longtemps, tandis que Mick, réalisateur, travaille toujours, s’empressant de terminer le scénario de son dernier film. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble.

   
   
   
   
Retour à la page d'accueil

Né en 1970
9 films
   
   
1