née en 1955
12 films
   
   
4
 

Née en Grande-Bretagne, Claire Simon passe la majeure partie de son enfance dans le Var. Etudiante en ethnologie, arabe et berbère, elle décroche des stages de montage grâce à la Cinémathèque d'Alger. Refusant d'intégrer une école de cinéma, elle tourne ses premiers courts métrages en autodidacte au milieu des années 70. Son passage aux Ateliers Varan se révèle décisif : elle y découvre les vertus du cinéma direct et décide de s'orienter vers le documentaire. Parallèlement à son travail de monteuse, elle réalise plusieurs courts, dont La Police, primé au Festival de Belfort.

En 1991, Claire Simon signe pour le petit écran une série remarquée, Scènes de ménage, dans laquelle elle prend un malin plaisir à brouiller les frontières entre documentaire et fiction : dans chacun de ces dix films, une femme au foyer ( Miou-Miou) accomplit une tâche domestique en pensant tout haut à sa vie conjugale. Un an plus tard, avec Récréations, elle observe la cruauté à l'oeuvre dans les cours d'école, mais le film ne sortira en salles qu'en 1998. Entretemps, la cinéaste s'est fait un nom dans le monde du documentaire grâce à Coûte que coûte, chronique de la faillite annoncée d'une petite entreprise de plats cuisinés. Ce portrait drôle et tendre de héros de la vie réelle remporte un beau succès critique en 1995.

En 1997, Claire Simon réalise son premier long métrage de fiction, Sinon, oui, inspiré d'une histoire vraie, celle d'une femme qui s'invente une grossesse. Après ce film dérangeant et sans concessions, présenté à Cannes dans le cadre de Cinémas en France, elle poursuit sa route hors des sentiers battus en tournant pour la télévision, avec les élèves du TNS, Ca c'est vraiment toi, objet hybride, à la fois marivaudage et documentaire sur les institutions européennes. S'emparant de récits authentiques, qui témoignent paradoxalement de son goût pour le romanesque, Simon filme le flirt de sa fille (800 km de différence) et écoute une amie lui raconter sa vie banale et unique (Mimi). Elle revient en 2006 sur le terrain de la fiction pure avec Ca brûle (présenté à la Quinzaine des Réalisateurs), autour d'une ado rebelle vouant un amour obsessionnel à un pompier.

Elle réalise en 2008 Les bureaux de Dieu, un film préparé depuis la fin des années 1990 en recueillant des témoignages, traçant une maigre frontière entre documentaire et fiction. On retrouve cette caractéristique dans Gare du Nord (2013), l’occasion pour la cinéaste de comparer notre passage sur terre à un passage dans une gare.

Filmographie :

1992 Récréations
54 mn

Que se passe-t-il exactement dans les cours de recreation des ecoles maternelles ou se retrouvent des enfants de trois a six ans? "Pour nous, les adultes, la recreation c'est du vacarme, un vacarme joyeux. De loin. Mais si l'on s'approche et qu'on regarde les enfants jouer d'un peu plus pres on se souvient tres vaguement qu'on etait l'esclave d'untel, le bourreau d'un autre. Oh mais c'etait pour rire. C'est fini maintenant... Vraiment fini? Pas sur!" Ils ne sont pas si anodins, les jeux d'enfants dans les cours de recreation.

   
1995 Coûte que coûte
La realisatrice a filme pendant six mois la lutte permanente que mene une PME pour survivre et pouvoir payer les charges et les salaires de ses employes, qui est pour elle la comedie tragique du travail, de ce que l'on est amene a faire pour vivre dans notre monde.
   
1997 Sinon, oui
Avec : Catherine Mendez, Emmanuel Clarke, Lou Castel. 1h59.

Sans l'avoir vraiment calculé, une femme fait croire à son mari qu'elle est enceinte. Il ne veut pas de l'enfant et elle refuse d'avorter puisqu'elle n'est pas enceinte. Peu à peu, le mari se convainc d'accepter cet enfant hypothétique.

   
1999 Ca, c'est vraiment toi
  Avec : Alexandre Zloto, Stéphanie Pasquet, Marie-Eléonore Pourtois. 2h02.

Après des études de sciences politiques à Paris, Antoine décide d'aller à Strasbourg pour devenir assistant parlementaire au Parlement européen. Sa motivation : retrouver son ex petite-amie Cléo qui est monteuse de télévision. Film mi-documentaire mi-fiction, avec les élèves du Théâtre National de Strasbourg.

   
2001 800 km de différence - Romance
Avec : Grégory Mutti, Manon Garcia. 1h18.

Manon a 15 ans. Lycéenne cultivée aux parents divorcés, issue d'un milieu parisien aisé, elle est amoureuse de Greg, 17 ans, fils d'un boulanger de Claviers, village du Haut-Var. Les deux adolescents s'aiment... et ne se voient que durant les vacances, séparés le reste de l'année par la distance Paris-Marseille. Mais ils s'aiment d'une étrange façon, faite de silence et de fatalité : sans spécialement parler ou échanger, ces deux-là se sont décidés unis pour la vie, et accumulent les plans d'avenir. Le tout sous l'oeil de la réalisatrice, la mère de Manon, qui filme au plus près ces vacances amoureuses, entre les courses de mob avec les copains, les nuits passées dans la boulangerie où Greg et Manon aident le père de Greg, et les longs silences des deux adolescents.

   
2003 Mimi
Avec :Mimi Chiola. 1h47.

Claire Simon signe ici un documentaire sur la vie d'une dénommée Mimi Chiola. Cette femme, que la réalisatrice connaît depuis longue date, y décrit ses amours et raconte les scènes qui composent son roman personnel.

   
2006 ça brûle
Avec : Camille Varenne (Livia), Gilbert Melki (Jean), Kader Mohamed (Moisi), Marion Maintenay (Amanda). 1h51.

Elle habite dans le Var, elle a un cheval, elle est en colère. L'histoire de l'amour exalté d'une adolescente de 15 ans pour un homme du pays : Jean, 37 ans, instituteur, pompier volontaire, marié et père de deux enfants. C'est le début des vacances et de l'éternité de l'été.

   
2008 Les bureaux de Dieu
Avec : Nicole Garcia (Denise), Nathalie Baye (Anne), Isabelle Carré (Marta), Béatrice Dalle (Milena), Rachida Brakni (Yasmine). 2h02.

jamila aimerait prendre la pilule parce que maintenant avec son copain c'est devenu sérieux. La mère de Zoé lui donne des préservatifs mais elle la traite de pute. Nedjma cache ses pilules au dehors, car sa mère fouille dans son sac.

   
2013 Géographie humaine

Documentaire. 1h40.

La Gare du Nord compte chaque jour 550 000 passagers. Ce documentaire tente de mettre une histoire sur ces individus.

   
2013 Gare du Nord
Avec : Nicole Garcia (Mathilde), Reda Kateb (Ismaël), François Damiens (Sacha), Monia Chokri (Joan). 1h59.

Paris, Gare du Nord, tout peut y arriver, même des trains. On aimerait y rester, mais il faut se dépêcher... Comme des milliers de vies qui s’y croisent, Ismaël, Mathilde, Sacha et Joan vont s’y rencontrer. Chaque jour, Ismaël est ébloui, fasciné, épuisé par ce lieu. C’est sur le quai du RER qu’il voit Mathilde pour la première fois. Peu à peu, ils tombent amoureux. Ils croisent Sacha et Joan. Sacha est à la recherche de sa fille disparue, Joan passe sa vie dans cette gare entre Lille, Londres et Paris. La gare est comme une bulle que tous traversent, Français, immigrés, émigrés, voyageurs, fantômes... C’est un carrefour où chaque vie passe vite et disparait.

   
2015 Le bois dont les rêves sont faits
Avec : Gilles et Emilie Deleuze, Claire Simon et ceux qui visitent, travaillent et habitent le Bois de Vincennes. 2h26.

Il y a des jours où on n’en peut plus de la ville, où nos yeux ne supportent plus de ne voir que des immeubles et nos oreilles de n’entendre que des moteurs... Alors on se souvient de la Nature, et on pense au Bois. On passe du trottoir au sentier et nous y voilà ! La rumeur de la ville s’éloigne, on est dans une prairie très loin. C’est la campagne, la forêt, l’enfance qui revient. On y croit, on y est. C’est une illusion vraie, un monde sauvage à portée de main, un lieu pour tous, riches et pauvres, Français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, vieux-jeu ou branchés. Le paradis retrouvé. Qui sait ?

   
2016 Le concours
Avec : Marc Nicolas, Alain Bergala, Emilie Deleuze, Olivier Ducastel, Laetitia Masson, Patricia Mazuy, les postulants au concours de la Femis 2014. 1h59.

C'est le jour du concours. Les aspirants cinéastes franchissent le lourd portail de la grande école pour la première, et peut-être, la dernière fois. Chacun rêve de cinéma, mais aussi de réussite. Tous les espoirs sont permis, toutes les angoisses aussi. Les jeunes gens rêvent et doutent. Les jurés s'interrogent et cherchent leurs héritiers. De l'arrivée des candidats aux délibérations des jurés, le film explore la confrontation entre deux générations et le difficile parcours de sélection qu'organisent nos sociétés contemporaines.