Cinéaste né le 4 décembre 1913 à Montréal. Après des études en économie et sciences politiques, il entre dans l'industrie du cinéma en 1932 comme homme à tout faire à la Fox, puis devient assistant-décorateur.

Engagé par la RKO en 1935, il exerce diverses activités avant d'accéder au rang de monteur, collaborant notamment avec Robert Wise sur Citizen Kane d'Orson Welles. C'est après avoir monté La féline de Jacques Tourneur produit par Val Lawton que la chance lui est offerte de réaliser son premier film. Il dirige ainsi cinq de ses productions à petit budget, censés renouveller le filon du film d'horreur, mais truffés de références littéraires et picturales et imprégnés de psychanalyse : La septième victime (1943), film noir où deux jeunes femmes sont confrontées à une secte satanique, Le vaisseau fantôme (1943) où un marin est victime d'un commandant devenu fou, Youth runs wild (1944) film aux ambitions sociales sur la délinquence juvénile en temps de guerre, L'île des morts (1945), seul vrai film fantastique de l'ensemble et Bedlam (1946) avec Boris Karloff, drame social inspiré du peintre Hogarth sur le premier asile d'aliénés d'Angleterre. Ce sera le dernier film de l'unité horreur de Val Lawton que la RKO va alors dissoudre.

En 1949, pour Stanley Kramer, Robson signe une vigoureuse satire des milieux de la boxe, Le champion, qui lance également la personnalité de Kirk Douglas en arriviste peu scrupuleux. Dès lors, il poursuivra une carrière éclectique, montrant toujours une grande sûreté technique et un choix particulièrement heureux de sujets qui lui feront acquérir la réputation de "cinéaste courageux" : drame racial (Je suis un nègre, Le Procès), dénonciation de la corruption dans les milieux de la boxe (Plus dure sera la chute) : mais aussi curieux petit policier situé sur un baleinier (Lenfer au-dessous de zéro); ou nostalgie des îles des mers du sud (Retour au paradis).

Les plaisirs de l'enfer en 1957 comptera parmi ses meilleurs réussites commerciales et donnera naissance à un feuilleton TV célèbre; se distingue également L'auberge du sixième bonheur, mélodrame exotique et sentimental promis à un grand succès. Dans les années 60, mis à part une intéressante reconstitution de l'assassinat de Gandhi (À neuf heures de Rama) et un thriller au style très hitchcockien (Pas de lauriers pour les tueurs), sa maîtrise s'estompe quelque peu. Dans les années 70, on ne retiendra guère que Tremblement de terre pour sa performance technique (le premier film en "Sensurround").

Mark Robson fut terrassé par une crise cardiaque en juin 1978, alors qu'il terminait les prises de vues de son dernier film, Avalanche express, dans le nord de l'Italie. Il devait succomber le 20 juin 1978, dans un hôpital de Londres.


Filmographie :

1943 La septième victime

(The seventh victim). Avec : Tom Conway (Docteur Louis Judd), Jean Brooks (Jacqueline Gibson), Isabel Jewell (Frances Fallon), Kim Hunter (Mary Gibson), Erford Gage (Jason Hoag, le poète). 1h11.

Une jeune fille part pour New York à la recherche de sa sœur. Elle découvre que celle-ci est sous l'emprise d'une secte satanique.

   
1943 Le vaisseau fantôme

(The ghost ship). Avec : Richard Dix (Le capitaine Stone), Russell Wade (Tom Merriam), Edith Barrett (Ellen Roberts). 1h10.

Fraîchement sorti de l’école navale, Tom Merriam embarque comme officier sur le cargo « Altaïr » sous les ordres du capitaine Stone. D’abord satisfait de son affectation, Merriam sympathise avec le radio Sparks. Mais il ne tarde pas à se rendre compte que le capitaine est un curieux personnage qui se place au-dessus des lois humaines et se donne des droits de vie et de mort sur son équipage. Il a déjà été la cause de plusieurs morts accidentelles à bord.

   
1944 Youth runs wild
 

Avec : Bonita Granville (Toddy Jones), Kent Smith (Danny Coates), Jean Brooks (Mary Hauser Coates), Glen Vernon (Frankie Hauser), Vanessa Brown (Sarah Taylor). 1h07.

Film sur la délinquence juvénile en temps de guerre

   
1945 L'île des morts

(Isle of the Dead). Avec : Boris Karloff (Pherides), Ellen Drew (Thea), Marc Cramer (Oliver Davis), Katherine Emery (Mrs. Aubyn).

Au cours de la guerre des Balkans, de 1912, le général Pherides, Oliver Davis, un reporter américain, St Aubyn, un consul anglais et sa femme, ainsi que quelques autres, ont trouvé refuge sur une île grecque. Bientôt, la peste se déclare parmi eux. Alors que Kyra, une vieille paysanne, soupçonne la présence de démons...

   
1946 Bedlam

Avec : Boris Karloff (George Sims), Anna Lee (Nell Bowen), Billy House (Lord Mortimer), Richard Fraser (Hannay). 1h19.

Londres, 1761. Ancienne actrice devenue la protégée de Lord Mortimer, membre du Conseil du Roi, Nell Bowen est horrifiée par le sort réservé aux aliénés dans l’asile Sainte-Marie de Bethlehem, dit " Bedlam", que son directeur, le sadique George Sims, dirige d’une main de fer. Nell plaide leur cause auprès de Lord Mortimer qui, à l’instigation de Sims, refuse d’accorder des crédits de crainte de réduire son train de vie personnel. Dépitée, Nell quitte son protecteur et, après avoir rencontré un jeune maçon quaker, William Hanny, qui partage ses vues généreuses, va chercher de l’aide auprès de John Wilks, homme politique du parti progressiste des "Whigs". Mais les menées de Nell ne sont pas du goût de Sims, qui craint de voir anéantir ses prérogatives sur Bedlam. Avec la complicité de Lord Mortimer, il obtient l’internement de la jeune femme. Dans l’asile, Nell prodigue douceur et bienveillance et gagne la sympathie de tous. À l’insu de Sims, Hanny réussit à entrer en contact avec elle et, sur son conseil, va trouver Wilks pour lui venir en aide. Pendant ce temps, à Bedlam, tandis que Nell cherche à fuir par ses propres moyens, les captifs se révoltent et capturent Sims, qu’ils décident de juger pour ses crimes... et qu'ils acquittent. Mais Dorothea, une malade qui demeure obstinément muette, le poignarde dans le dos et le cadavre est prestement caché derrière un mur en construction. Lorsque les autorités pénètrent dans l’asile, tous concluent que Sims s’est enfui pour ne pas faire face à ses responsabilités. L’action de Nell et de Wilks aura pour effet de provoquer une réforme des conditions d’internement à Bedlam dix ans plus tard.

   
1949 Le champion

(Champion). Avec : Kirk Douglas (Midge Kelly), Marilyn Maxwell (Grace Diamond), Arthur Kennedy (Connie Kelly). 1h37

Midge Kelly et son frère boiteux Connie sont venus prendre possession d'une part d'associés dans la gérance d'un petit restaurant près de Los Angeles. Mais le fond de commerce, hypothéqué, a été racheté par Lew Bryce qui les engage comme serveur et plongeur...

   
1949 Je suis un nègre

(Home of the Brave / la demeure des braves). Avec : Lloyd Bridges (Finch), James Edwards (Soldat Peter Moss), Cliff Clark (Colonel Baker), Douglas Dick (Major Robinson), Frank Lovejoy (Sergent Mingo), Steve Brodie (T.J. Everett).

   
1949 Tête folle
 

(My Foolish Heart). Avec : Dana Andrews (Walt Dreiser), Susan Hayward (Eloise Winters), Kent Smith (Lew Wengler), Lois Wheeler (Mary Jane), Jessie Royce Landis (Martha Winters), Robert Keith (Henry Winters), Gigi Perreau (Ramona), Karin Booth (Miriam Ball), Phillip Pine (Sergent Lucey). 1h36.

Une femme sur le point de divorcer, veut avouer à son mari avec lequel elle ne s'entend plus, que Ramona, sa fille, n'est pas de lui. Mais une amie de collège l'en empeche. En retrouvant une vieille robe, la femme se souvient de l'époque ou collégienne, elle est tombée enceinte, et comment elle s'est montrée cruelle.

   
1950 La marche à l'enfer

 

(Edge of Doom).
   
1951 La nouvelle aurore

 

(Bright Victory). Avec : Arthur Kennedy (Larry Nevins), Peggy Dow (Judy Greene), Julie Adams (Chris Paterson, James Edwards (Joe Morgan), Will Geer (M. Nevins), Nana Bryant (Mme Nevins), Jim Backus (Bill Grayson), Minor Watson (M. Paterson).

Rendu aveugle par une blessure sur le front en 1943, le sergent Larry Nevins récupère grâce à ses amis et une nouvelle connaissance, Judy. De retour en famille, la pitié que l'on porte à son encontre l'exaspère et sa fiancée n'arrive pas à faire face à la situation.

   
1951 Face à l'orage
  (I Want You). Avec : Dana Andrews (Martin Greer), Dorothy McGuire (Nancy Greer), Farley Granger (Jack Greer), Peggy Dow (Carrie Turner), Robert Keith (Thomas Greer°. 1h42.
   
1953 Retour au paradis

(Return to Paradise). Avec : Gary Cooper (Mr. Morgan), Barry Jones (Pasteur Corbett), Roberta Haynes (Maeva). 1h40.

En 1929, M. Morgan arrive un jour dans l'île du Pacifique Sud de Matareva, où il trouve les habitants sous l'emprise du dictateur Thomas Cobbett, et dont les bourreaux veillent à l'application de ses lois autoritaires. Morgan, qui n'a pas envie d'être chassé ou de voir d'autres se faire chasser, mobilise et incite les habitants à se révolter contre le joug oppresseur de Cobbett...

   
1954 L'enfer au-dessous de zero
  (Hell Below Zero)
   
1954 Phffft

Avec : Judy Holliday (Nina Tracey née Chapman), Jack Lemmon (Robert Tracey), Jack Carson (Charlie Nelson), Kim Novak (Janis), Luella Gear (Mrs. Edith Chapman), Donald Randolph (Dr. Van Kessel), Donald Curtis (l'acteur Rick Vidal alias Dr. John Van Kessel), Arny Freeman (un professeur de language), Eddie Searles (Tommy)

Riches, distingués, une belle maison en banlieue chic et une situation en or à New YorL Robert et Nina Tracy ont tout, en apparence, pour former un couple heureux. Elle écrit des feuilletons pour la Télévision, il est fondé de pouvoir d'une grande société. Mais ils sont débordés de travail et, quand par hasard ils se rencontrent enfin. chez eux, ce n'est ni le calme, ni le repos, mais une querelle perpétuelle qui ne peut avoir d'autre issue qu'un voyage express à Reno, la capitale du divorce.

Enfin libre après huit ans de mariage, l'un et l'autre, au lieu de prendre un repos bien gagné, entendent changer radicalement d'existence : on s'achète une nouvelle garde-robe et on prend des leçons, de mambo ou de langues étrangères, qu'importe pourvu qu'on ait l'impression de renaître à la vie !

Et puis. surtout, on se choisit de nouveaux partenaires. Pour Nina, ce sera le meilleur ami de Robert, un lourdaud nommé Charlie Nelson qui se prend pour un play-boy et un écrivain. Quant à Robert, qui veut se croire plus jeune et dynamique que jamais, il jette son dévolu sur Janis, une superbe blonde qui l'entraîne dans des mambos endiablés et avec laquelle il projette d'autres tête-à-tête, tout aussi endiablés mais plus intimes. Mais qu'il est éreintant d'être un Don Juan et quels complots ne faut-il pas ourdir pour parvenir à ses fins !

Nina s'ennuie ferme. Robert trouve bien compliqué ce qui était si simple lorsqu'il était marié : se retrouver seul avec une femme qu'on aime. Et puis, depuis le divorce, les impôts ont augmenté. Alors, malheureux, fatigués, Nina et Robert s'aperçoivent qu'ils étaient tous comptes faits, mieux ensemble et se remarient !

   
1954 Les ponts du Toko-Ri

(The Bridges at Toko-Ri). Avec : William Holden (Harry Brubaker), Grace Kelly (Nancy Brubaker), Fredric March (George Tarrant). 1h42.

Automne 1952, en pleine guerre de Corée. Avocat dans le civil, le lieutenant Harry Brubaker a été rappelé au sein du corps expéditionnaire 77, commandé par l'amiral Tarrant qui, ayant perdu ses deux garçons au combat, le considère un peu comme son fils...

   
1955 Hold-up en plein ciel

 

(A Prize of Gold)
   
1955 Mon fils est innocent

 

(Trial / Le procès).
   
1956 Plus dure sera la chute

(The Harder They Fall). Avec : Humphrey Bogart (Eddie Willis), Rod Steiger (Nick Benko), Jan Sterling (Beth Willis) .1h49.

Les milieux américains de la boxe. Nick Benko, chef d'un "syndicat" de la boxe, fait venir en Amérique un poids lourd argentin, Toro Moreno, à la carrure impressionnante. Mais c'est un "géant aux pieds d'argile"... qui n'a pas de punch ! Pour le lancer, Benko engage Eddie Willis, ex-chroniqueur sportif...

   
1957 La petite hutte

 

(The Little Hut)
   
1957 Les plaisirs de l'enfer

 

(Peyton Place). Avec : Lana Turner (Constance MacKenzie), Lee Philips (Michael Rossi), Lloyd Nolan (Docteur Swain), Arthur Kennedy (Lucas Cross), Russ Tamblyn (Norman Page), Terry Moore (Betty Anderson), Hope Lange (Selena Cross), Diane Varsi (Allison MacKenzie), David Nelson (Ted Carter) 2h42

Allison MacKenzie se souvients de la vie dans Peyton Place, la petite ville de Nouvelle Angleterre où elle a grandi à l'époque de l'attaque de Pearl Harbor. Elle était élève, aspirant à devenir écrivain, et sa mère Constance MacKenzie au passé trouble, était attiré par le principal du lycée. La meilleure amie d'Allison, Selena habitait dans un baraquement avec un beau-père abusif. Allison avait quitté Peyton Place, mais elle revient maintenant pour aider son amie qui est accusée d'avoir assassiné son beau-père...

   
1958 L'auberge du 6ème bonheur

(The Inn of the Sixth Happiness). Avec : Ingrid Bergman (Gladys Aylward), Curd Jürgens (Capt. Lin Nan), Robert Donat (le Mandarin de Yang Cheng), Michael David (Hok-A, un bandit scout), Athene Seyler (Jeannie Lawson), Ronald Squire (Sir Francis Jamison), Moultrie Kelsall (Dr. Robinson), Richard Wattis (Mr. Murfin, l'agent de voyage chez Milfields), Peter Chong (Yang, un cuisinier), Tsai Chin (Sui Lan, le premier enfant)2h38.

La Chine en 1930. Gladys Aylward, une jeune Anglaise, parvient au lointain village de Wang Cheng, pour aider Mrs Sarah Lawson, dont la mission a bien du mal à survivre.

Un matin, Mrs Lawson disparaît, victime d'un accident mortel. Pour subvenir aux besoins de la mission, Gladys Aylward n'a d'autre ressource que d'accepter un emploi dans l'administration du Mandarin : "inspecteur des pieds"... Les nouvelles lois exigent en effet que les Chinoises n'atrophient plus leurs pieds comme par le passé. Gladys s'acquitte de cette tâche avec une telle efficacité qu'elle s'attire la protection du Mandarin et l'amour du capitaine Lin Nan, un métis de l'armée régulière.

Trois ans plus tard, les Japonais attaquent la Chine. Les villageois sont invités à se replier vers l'intérieur des terres où l'armée pourra les protéger. Gladys, dont le dévouement et la foi inébranlables font l'admiration de tous, entreprend alors une longue marche vers le Sud pour sauver de l'invasion japonaise deux cents jeunes enfants. Après une rude odyssée, elle parviendra enfin à mener son immense troupeau au docteur Robinson qui a réquisitionné un train. Ce même docteur Robinson qui, jadis, avait refusé d'engager Gladys Aylward comme missionnaire

   
1960 Du haut de la terrasse

(From the Terrace). avec : Paul Newman (David Alfred Eaton), Joanne Woodward (Mary St.John / Mrs. Alfred Eaton), Myrna Loy (Martha Eaton), Ina Balin (Natalie Benzinger), Leon Ames (Samuel Eaton), Elizabeth Allen (Sage Rimmington), Barbara Eden (Clemmie Shreve), George Grizzard (Alexander 'Lex' Porter), Patrick O'Neal (Dr. Jim Roper), Felix Aylmer (James Duncan MacHardie) 2h29.

Pennsylvanie, 1946. De retour de la guerre, Alfred Eaton trouve sa famille en pleine crise. Son père Sam, propriétaire d’aciéries, doit faire face à des grèves et vit depuis plus de dix ans replié sur le chagrin causé par la mort prématurée de son autre fils. Martha, sa mère, a sombré dans l’alcool et prend des amants peu recommandables. Refusant de travailler aux côtés de son père, avec lequel il ne s’entend pas, le jeune homme s’installe à New York afin de monter avec son ami Lex Porter une usine aéronautique que Fritz Thornton, l’oncle richissime de Lex, se déclare prêt à financer.

Au cours d’une soirée, Alfred séduit la belle et aristocratique Mary St. John qui, par amour pour lui, rompt avec son fiancé, le docteur Jim Roper et, malgré l’opposition des siens, accepte de l’épouser. La noce est endeuillée par la mort de Sam. Aussitôt après, Alfred se lance dans les affaires, dans le but de devenir très vite multimilliardaire. Un après-midi, il sauve de la noyade le petit-fils du puissant financier Duncan MacHardie. Duncan lui propose d’entrer dans sa firme, provoquant ainsi la jalousie de son gendre, Creighton Duffy. Le travail d’Alfred consiste à parcourir le pays afin de sonder des partenaires potentiels. Délaissée, Mary revient inévitablement vers Jim. Alfred, de son côté, rencontre dans une petite ville minière le sympathique Ralph W. Benziger, dont la fille Natalie le charme par sa douceur, sa générosité et son honnêteté. Il voudrait bien refaire sa vie avec elle, mais Duncan lui fait comprendre qu’en dépit de l’inconduite de Mary, s’il compte rester dans la firme, un divorce est exclu.

Un an plus tard, Alfred rencontre par hasard Natalie à New York et passe la nuit avec elle dans un hôtel. Creighton, inquiet à juste titre du rapport qu’Alfred s’apprête à publier sur ses magouilles, fait prendre des amoureux une série de photos compromettantes. Alfred, cependant, ne cédera pas à ce chantage. Alors qu’il vient d’être nommé associé à part entière de la firme MacHardie, il rend à Duncan son rapport accablant sur Creighton et décide de divorcer, préférant à une brillante carrière semée de compromissions une existence simple et heureuse auprès de Natalie.

   
1960 A neuf heures de Rama
 

(Nine Hours to Rama)

Le jour se lève sur New-Delhi en ce matin du 30 janvier 1948. Dans neuf heures, Naturam Godse entrera dans l'Histoire en assassinant Gandhi Guidé par ses convictions extrémistes, il est entré dans une société ultra-nationaliste. Seule une femme, Rani Mehta, l'a fait fléchir un temps dans sa détermination. Mais il a jugé son amour sans espoir.

Pendant ce temps, les services du commissaire Gopal Das ont arrêté un complice des tueurs - Chacko - qui les a informés des menaces qui pèsent sur la vie du Mahatma. Et les astrologues consultés par Das sont formels: si l'on doit attenter à la vie du nouveau guide de l'Inde, ce ne peut être que ce jour, avant le coucher du soleil... Les recherches de la police ont contraint Godse et son complice Apte à se séparer. Après s'être terré dans un cinéma, Godse trouve refuge au domicile d'une prostituée, Sheila. Par le témoignage de la jeune femme, Das manque de peu de mettre la main sur le futur assassin. Mais le Destin doit s'accomplir: après avoir catégoriquement refusé de modifier son emploi du temps, Gandhi pénètre à cinq heures précises dans les jardins de Birla pour. la prière quotidienne et publique. Naturam Godse s'approche et lui tire trois balles dans le ventre.

   
1960 Pas de lauriers pour les tueurs

(The Prize). Avec : Paul Newman (Andrew Craig), Elke Sommer (Inger Lisa Andersen), Edward G. Robinson (Dr. Max Stratman/Prof. Walter Stratman), Diane Baker (Emily Stratman), Micheline Presle (Dr. Denise Marceau), Gérard Oury (Dr. Claude Marceau), Sergio Fantoni (Dr. Carlo Farelli), Kevin McCarthy (Docteur John Garrett)2h16.

Max Stratman (physique), John Garrett et Carlo Farelli (médecine), Claude et Denise Marceau (chimie) et Andrew Craig (littérature) se retrouvent à Stockholm pour y recevoir le Prix Nobel. Mais Stratman, qui émigra aux Etats-Unis après la guerre, est enlevé grâce à la complicité de sa nièce Emily, et remplacé par son frère jumeau, le père de cette dernière. Le plan des espions est de faire en sorte que l'imposteur fasse une déclaration anti-américaine à sa conférence de presse tandis que le vrai Stratman sera conduit derrière le Rideau de Fer. Mais Craig, qui a rencontré le vrai physicien le jour de son arrivée, a tôt fait d'éventer la supercherie. Malheureusement, sa déplorable réputation de coureur de jupons et son état chronique d'ébriété empêchent la police de le prendre au sérieux. Daranyi, le tueur des agents soviétiques, tente une première fois de l'éliminer. Craig finit enfin par convaincre de sa bonne foi Miss Andersen, des Affaires Etrangères, qui a pour mission de s'occuper de lui durant son séjour. L'écrivain réussit à localiser l'endroit où le vrai Stratman est retenu prisonnier : dans la cabine d'un cargo en partance la nuit même pour Leningrad. Ensemble, ils parviennent à libérer Stratman et à déjouer les manœuvres de leurs poursuivants. Stratman reviendra à temps pour recevoir son Prix Nobel tandis que l'imposteur sera tué par mégarde par Daranyi, abattu à son tour par la police. Le faux Stratman n'était qu'un acteur maquillé pour ressembler à celui dont il devait prendre la place...

   
1965 L'express du colonel von Ryan

(Von Ryan's Express). Avec : Frank Sinatra (Col. Joseph L. Ryan), Trevor Howard (Maj. Eric Fincham), Raffaella Carrà (Gabriella), Brad Dexter (Sgt. Bostick), Sergio Fantoni (Capt. Oriani), John Leyton (Orde), Edward Mulhare (Capt. Costanzo), Wolfgang Preiss (Maj. Von Klemment), James Brolin (Soldat Ames), John van Dreelen (Col. Gortz. 1h57.

Italie, août 1943. Le colonel Ryan, aviateur américain, arrive dans un camp de prisonniers alliés le jour même où est enterré l'officier supérieur anglais. Ryan est amené à le remplacer et s'oppose vite au rigide major Fincham. D'abord soupçonné de complaisance envers Battaglia, le responsable du camp - ce qui lui vaut le surnom de " Von Ryan " - le colonel devient vite très populaire auprès des prisonniers. Lorsque le débarquement américain fait fuir les Italiens, Ryan et sa cohorte de compagnons tentent de s'évader, en compagnie du capitaine Oriani, borgne et anti-fasciste. Mais à cause de Battaglia - que Ryan a refusé de laisser exécuter - ils sont repris par les Allemands et placés dans un train à destination d'Innsbruck.

Profitant d'un arrêt, Ryan, Fincham et leurs hommes s'emparent du train et font prisonniers le major Von Klemment et sa maîtresse, Gabriella. Grâce à l'aumônier Costanzo, qui se fait passer pour un officier nazi, les fugitifs dupent les Allemands et détournent le train. Gabriella, à qui Ryan faisait confiance, permet à Von Klemment de s'échapper et de tuer le lieutenant Orde : Ryan doit les abattre dans le dos. Victime d'un bombardement anglais, le train poursuit sa route vers la Suisse, détruisant au passage les signaux de contrôle à Milan. Mais la Luftwaffe endommage la voie ferrée en pleine montagne : pendant que leurs compagnons réparent, Ryan, Fincham et quelques hommes retardent un convoi de soldats allemands qui les suivait. Le train repart enfin, niais Ryan est abattu au moment où il allait grimper à son bord, sous les yeux de Fincham, qui avait appris à l'estimer.

   
1966 Les centurions

(Lost Command). Avec : Anthony Quinn (Pierre Raspeguy), Alain Delon (Phillipe Esclavier), George Segal (Mahidi). 2h09.

Après quatre mois de captivité chez les Viets, le lieutenant colonel Raspeguy séduit la comtesse de Clairefons, veuve d'un de ses hommes tué en Indochine. Grâce à son influence, il obtiendra un nouveau commandement : le 10e régiment de parachutistes en Algérie : surnommé "les lézards". Les hasards de la guerre font qu'un de ses anciens officiers, un arabe nommé Ben Mahidi, passé à la rebellion devient le chef des terroristes dans la région de Gafez....

   
1967 La vallée des poupées

(Valley of the Dolls). Avec : Barbara Parkins (Anne Welles), Patty Duke (Neely O'Hara), Paul Burke (Lyon Burke), Sharon Tate (Jennifer North), Tony Scotti (Tony Polar), Martin Milner (Mel Anderson), Charles Drake (Kevin Gillmore), Alexander Davion (Ted Casablanca), Lee Grant (Miriam Polar), Naomi Stevens (Miss Steinberg). 2h03.

Anne, jeune provinciale ambitieuse vient tenter sa chance à New York. Anne va rentrer de plein pied dans le monde du spectacle en sortant avec l'associé de l'agent-théatral pour qui elle travaille, Lyon. De son coté, Nelly, la chanteuse, est devenue une vedette à succés irrascible, ne tenant le coup qu'à l'aide de drogues. Ces deux femmes assoiffées de réussite auront des destinées croisées, mais leurs chemins seront semés de traitrises, de suicides et de vengeances impitoyables...

   
1969 La boîte à chat
  (Daddy's Gone A Hunting).
   
1971 Happy birthday, Wanda June

 

 
   
1972 Limbo

 

 
   
1974 Tremblement de terre

(Earthquake). Avec : Charlton Heston (Stewart Graff), Ava Gardner (Remy Royce-Graff), George Kennedy (Sgt. Lew Slade), Lorne Greene (Sam Royce), Geneviève Bujold (Denise Marshall), Richard Roundtree (Miles Quade), Marjoe Gortner (Jody), Barry Sullivan (Dr. Willis Stockle), Monica Lewis (Barbara), Lloyd Gough (Bill Cameron) 2h03.

Stewart Graff, ingénieur en chef d'une importance entreprise de construction dirigée par son beau-père Royce Sam, se dispute avec son épouse Remy qui lui reproche ses infidélités. Le policier Lew Slade et son adjoint Chavez poursuivent un chauffard. Miles Quade, lui, répète une cascade motocycliste particulièrement audacieuse. Graff se rend chez Denise, sa maîtresse, qui lui fait part de son contrat pour un rôle dans un film. De son côté, Rosa est courtisée par Jody, jeune employé du self-service. Toutes ces personnes ignorent qu'une catastrophe se prépare.

Le docteur Stockle, inquiet entre en communication avec le Maire, lequel mobilise aussitôt les forces de police ainsi que la garde nationale. Une violente secousse ravage une grande partie de la ville. Graff a pu se protéger mais Royce est coincé au sommet de son immeuble. Dégagé. il meurt d'une crise cardiaque. Cependant Jody tente de violer Rosa et se fait abattre par Slade. De nombreuses personnes sont bloquées dont Remy. Denise et Graff vont à leur secours. Malheureusement un raz de marée surgit. et emporte Graff et sa femme. La ville est désormais en proie aux flammes.

   
1979 Avalanche express

Avec : Lee Marvin (Colonel Harry Wargrave), Robert Shaw (Général Marenkov), Linda Evans (Elsa Lang), Maximilian Schell (Nikolai Bunin), Joe Namath (Leroy), Horst Buchholz (Scholten), Mike Connors (Haller), Claudio Cassinelli (Molinari), Kristina Nel (Helga Mann), David Hess (Geiger). 1h28.

Lorsqu'un haut gradé russe, le Général Malenkov, décide de passer à l'ouest, l'agent Harry Wargrave de la CIA est chargé de l'aider à venir aux Etats-Unis. Malenkov révèle alors que les Russes développent des projets d'armes biologiques. Wargrave prend la décision de faire passer Malenkov en train à travers l'Europe...

   
   
   

Retour à la page d'accueil

(1913-1978)
32 films
   
   
3