(1914–1990)
26 films
   
   
3
 

Après des études en Caroline du Nord au collège d'Elon, puis à l'université de Saint John, où il pratique avec succès le football américain et l'art dramatique, Martin Ritt décide de devenir acteur. Révolté par les injustices sociales accentuées par les conséquences de la crise de 1929, il participe activement à des groupes de théâtre engagés, où il est, par exemple, l'un des seuls acteurs blancs dans la pièce Porgy and Bess. Remarqué par l'administration Roosevelt, on lui confie de participer au projet du Federal Theater financé par le gouvernement. Comme Nicholas Ray, Elia Kazan et Joseph Losey, il va sillonner le pays en jouant et mettant en scène des pièces de gauche radicale, ce qui lui vaudra plus tard quelques ennuis avec le sénateur Joseph McCarthy. S'il n'a jamais adhéré au Parti communiste américain, Ritt demeura toute sa vie fidèle à ses idéaux de jeunesse, dans sa vie comme dans son travail.

Engagé dans l'US Air Force, en 1941, Martin Ritt joue pour la première fois au cinéma dans un petit rôle d'aviateur dans Winged Victory ( George Cukor, 1944) après l'avoir interprété avec succès à Broadway. Démobilisé, il continue sa carrière d'acteur et de metteur en scène jusqu'en 1952, où il entre à la télévision. Il produit et dirige des adaptations de pièces de théâtre, notamment de Somerset Maugham pour le petit écran où il pense pouvoir toucher plus de gens grâce à ce nouveau médium, sans renoncer à ses convictions.

Soupçonne de sympathie avec Moscou lors de ses activités pendant le New Dea, il est black-listé et interdit de télévision. Il retourne alors au théâtre jusqu'en 1956 et exerce à l'Actors Studio où il dirige James Dean.

Ses débuts en 1957 à Hollywood sont assez laborieux. Il adapte une pièce de Robert Alan Aurthur écrite pour la télévision (A Man Is Ten Feet Tall) sous le titre L'Homme qui tua la peur, fonctionnant sur un schéma conflictuel en vogue à l'époque, situé dans le milieu des syndicats de docker contre un patron inflexible, avec Jack Warden, en affreux raciste, Sidney Poitier en noir humaniste et entre les deux un névrosé, interprété par le jeune John Cassavetes. Cette première œuvre reçut un succès d'estime mérité, surtout pour sa direction d'acteurs bien maitrisée. Puis ce fut, la même année, No Down Payment, peinture de trois couples de la classe moyenne – assez conventionnelle et mélodramatique, mais où surnageait l'interprétation de Joanne Woodward (femme de Paul Newman) qui allait marquer le début d'une longue collaboration.

Suivirent trois films adaptés de romanciers : en 1958 Les Feux de l'été tiré du Hameau de William Faulkner, avec le couple complice Newman-Woodward, Orson Welles et Angela Lansbury, L'Orchidée noire avec Anthony Quinn et Sophia Loren (en tournée aux USA). En 1959, à nouveau Faulkner, dans Le Bruit et la Fureur avec Yul Brynner, Joanne Woodward. Malgré une bonne volonté et un succès honorable, Ritt échoua devant l'insurmontable tâche de transposer un monument de la littérature à l'écran.

L'année suivante, c'est Cinq femmes marquées, un quintet de jeunes femmes yougoslaves soutenant les partisans en lutte contre les nazis, avec Silvana Mangano, Vera Miles et Jeanne Moreau, dans une coproduction internationale très prisée dans les années 1960. Puis suivirent trois films avec son acteur fétiche, Paul Newman : en 1961, Paris Blues, vision « rittienne » d'un Américain à Paris, mais version jazz, assez cliché, avec Woodward et Poitier, en 1963, Le Plus Sauvage d'entre tous, western moderne avec Patricia Neal et Melvyn Douglas, avec trois oscars et un grand succès critique, en 1964, The Outrage adaptation mexicaine de Rashomon de Kurosawa avec Claire Bloom et Edward G. Robinson. Deux ans auparavant, Ritt tourna Aventures de jeunesse, d'après les récits autobiographiques de l'écrivain Ernest Hemingway.

À partir de 1965, Martin Ritt, ayant remporté des succès commerciaux et critiques, semble vouloir suivre une voie plus personnelle. Il s'attaque d'abord au best-seller de John le Carré L'Espion qui venait du froid où, tout en respectant le roman d'espionnage, il trace, avec Richard Burton, le portrait d'un espion bureaucrate au temps de la guerre froide. Ce qui lui vaudra seulement deux nominations aux Oscars. Et deux ans plus tard, il signe un de ses meilleurs films, Hombre, portrait d'un blanc apache christique qui va se sacrifier pour sauver les passagers médiocres d'une diligence à la John Ford. Ici, peu de dialogues, aucune référence théâtrale, peu d'effets.

Filmographie :

1957 L'homme qui tua la peur

(Edge of the City). Avec : John Cassavetes (Axel Nordmann / Axel North), Sidney Poitier (Tommy Tyler), Jack Warden (Charles Malik) Ruby Dee (Lucy Tyler). 1h25.

Un déserteur, Alex, trouve en emploi dans les docks où il se lie d'amitié avec un ouvrier noir, Tommy Tyler. Une amitié qui irrite le chef du chantier, Chares Malik, qui assassine Tyler en faisant passer son acte pour un accident. Connaissant la vérité, Alex décide alors de venger sa mort.

   
1957 Les sensuels

(No Down Payment). Avec : Joanne Woodward (Leola Boone), Sheree North (Isabelle Flagg), Tony Randall (Jerry Flagg), Jeffrey Hunter (David Martin). 1h45.

Quatre couples vivant dans le sud de la Californie connaissent des problèmes relationnels qui vont s'entrecroiser.

   
1958 Les feux de l'été

(The Long, Hot Summer). Avec : Paul Newman (Ben Quick), Joanne Woodward (Clara Varner), Anthony Franciosa (Jody Varner), Orson Welles (Will Varner), Lee Remick (Eula Varner), Angela Lansbury (Minnie Littlejohn), Richard Anderson (Alan Stewart). 1h55.

Ben Quick fuit la mauvaise réputation dont il est l'objet à cause de son père pyromane. Il échoue au sein de la famille Varner pour qui il commence à travailler comme métayer.

   
1958 L'orchidée noire
  Après que son mari ait été assassiné par des gangsters, Rose Bianco est accusé du meurtre et vit recluse et désabusée chez elle. Seul Frank Valente essaie de lui faire croire encore une fois à l'amour véritable, mais se heurte à la fille de Rose qui s'oppose violemment à cette union.
   
1959 Le bruit et la fureur

(The Sound and the Fury). Avec : Yul Brynner (Jason Compson), Joanne Woodward (Quentin Compson), Margaret Leighton (Caddy Compson), Stuart Whitman (Charlie Busch). 1h50.

Les vies et passions des Compsons qui était autrefois une fière famille sudiste aujourd'hui ruinée sur les plans financier et émotionel. Howard boit toute la journée, son frère Bengry est un enfant dans un corps d'adulte, sa soeur Caddy est revenue à la maison après être partie avec ses prétendants. Seul le cruel Jason au coeur dur comme la pierre, qui a repris le contrôle de la famille et Quentin, qui a été abandonné à la naissance par Caddy ont l'énergie nécessaire pour remettre la famille sur pieds.

   
1960 Cinq femmes marquées
  Des partisans yougoslaves rasent la tête de cinq villageoises accusées d'avoir collaboré avec les nazis. C'est en effet le cas pour quatre d'entre elles, pour diverses raisons..
   
1961 Paris Blues
  Paris. Deux musiciens américains jouent tous les soirs dans un club de jazz parisien. Leur vie nocturne prend soudainement une toute autre tournure lorsqu'ils font la rencontre de deux étudiantes americaines.
   
1962 Aventures de jeunesse
  Hemingway's Adventures of a Young Man
   
1963 Le plus sauvage d'entre tous

(Hud). Avec : Paul Newman (Hud Bannon), Melvyn Douglas (Homer Bannon), Patricia Neal (Alma Brown), Brandon De Wilde (Lonnie Bannon), Whit Bissell (Mr. Burris), Crahan Denton (Jesse), John Ashleyn (Hermy), Val Avery (Jose). 1h52.

Hud est un jeune homme sans complexe et sans principes, que son père Homer ne tient pas en haute estime. Dans leur foyer, se trouvent aussi le neveu et petit-fils, Lon, qui admire son oncle. La seule femme de la maisonnée est Alma, la gouvernante. Arrive une catastrophe : le bétail semble être contaminé par une maladie contagieuse ; comment vont réagir les uns et les autres ?

   
1964 L'outrage
  Un bandit mexicain, Juan Carrasco, suit un couple en voyage de noces et finit par le confronter. Le mari meurt. Mais les choses ne sont pas si simples...
   
1965 L'espion qui venait du froid

(The spy who came in from the cold). Avec : Richard Burton (Alec Leamas), Claire Bloom (Nan Perry), Oskar Werner (Fiedler), Sam Wanamaker (Peters). 1h52.

Pendant la Guerre froide, l'agent anglais Alec Leambas feint de se retirer des services secrets dans le but de passer à l'Ouest du rideau de fer. Sa mission est de faire tomber Mundt, un haut fonctionnaire communiste.

   
1967 Hombre
  Hombre" est un blanc qui a été élevé par une tribu indienne. Pour se rendre à Bisbee, afin de débuter une nouvelle vie, il prend une diligence. Dans celle-ci, il y a de nombreux passager notamment Cicero Grimes, un aventurier peu recommandable. En effet, il est complice d'une attaque qui se produit pendant le trajet ! Seul "Hombre" peut arrêter cela...
   
1968 Les frères siciliens
  Frank est un homme tranquille, preque immobile, au sein de la Mafia. Un jour , il découvre les méthodes violentes de son beau père, et le tue. Il doit alors fuir avec sa femme et sa fille en Sicile.
   
1970 Traître sur commande
  En 1876, dans les mines de charbon de Pennsylvanie, des mineurs sont sans défense, exploités de façon éhontée pour les besoins de l'industrie en plein essor. Une seule consolation dans leur misère, les exploits des "Molly Maguires", société secrète qui venge par la violence les injustices faites aux ouvriers. La police décide alors d'infiltrer cette organisation et envoie sur place un détective, qui réussit à entrer en contact avec eux...
   
1970 L'insurgé
  L'histoire de Jack Jefferson, le premier champion de boxe noir.
   
1972 Sounder
   
   
1972 Peter et Tillie
   
   
1974 Conrack
  Un instituteur blanc se retrouve à enseigner dans une école de Caroline du Sud où sont essentiellement scolarisés des enfants noirs-américains.
   
1976 Le prête-nom
  En plein Maccarthysme, Alfred Miller, auteur de renom demande a son ami d'enfance, Howard Prince, modeste plongeur dans un petit restaurant, de lui servir de prete-nom. Howard accepte et signe un feuilleton de television qui obtient un vif succes. Le heros du feuilleton, Hecky, est bientot inquiete par la Commission qui lui demande de reunir des informations sur Howard. Hecky repond en se jetant du haut d'un pont. Le petit plongeur est a son tour convoque. Il accusera violemment les membres de la Commission d'etablir un climat de persecution et de peur!
   
1978 Casey's Shadow
   
   
1979 Norma Rae

Avec : Sally Field (Norma Rae), Beau Bridges (Sonny Webster), Ron Leibman (Reuben Warshowsky), Pat Hingle (Vernon Wichard), Barbara Baxley (Leona Wichard), Gail Strickland (Bonnie Mae), Morgan Paull (Wayne Billings). 1h54.

1978, Henleyville en Alabama. Norma Rae, 32 ans, divorcée, deux enfants, travaille comme la plupart des habitants de cette ville, en tant qu'ouvrière à la filature. Les conditions de travail y sont désastreuses et les garanties syndicales inexistantes. Lorsqu'arrive Reuben Warshowsky, délégué syndical, envoyé de New York pour créér une section dans l'usine, Norma comprend les enjeux de son action, et s'allie avec lui malgré les pressions patronales et l'antisémitisme régnant envers lui.

   
1981 Back Roads
  L'histoire d'amour dans le Sud des Etats-Unis d'une prostituée et d'un homme sans attaches à la recherche d'un petit coin de paradis.
   
1983 Cross Creek
  Une journaliste blasée décide de tout plaquer et d'aller écrire un roman en Floride...
   
1985 Murphy's Romance
  Emma qui vient juste de divorcer déménage dans une petite ville avec son garçon, un adolescent de treize ans. Elle se prend alors d'amitié pour un vieux gérant de drugstore veuf. La vie suit son chemin jusqu'à ce que l'ancien mari d'Emma ressurgisse.
   
1987 Cinglée

(Nuts). Avec : Barbra Streisand (Claudia Draper), Richard Dreyfuss Richard Dreyfuss (Aaron Levinsky), Maureen Stapleton (Rose Kirk), Karl Malden (Arthur Kirk), Eli Wallach (Dr. Herbert A. Morrison). 1h56.

Claudia, callgirl de luxe, est une femme excessive et violente. On l'accuse d'avoir assassiné un de ses clients. Les psychiatres la déclarent folle. Aidée de l'avocat Levinsky, elle va alors tout faire pour se defendre et faire éclater la vérité.

   
1990 Stanley et Iris

(Stanley & Iris). Avec : Jane Fonda (Iris King), Robert De Niro (Stanley Cox), Swoosie Kurtz (Sharon), Martha Plimpton (Kelly King), Harley Cross (Richard King). 1h44.

Stanley et Iris travaillent dans la même pâtisserie de la Nouvelle-Angleterre. Lui est un travailleur habile et astucieux, mais analphabète. Après bien des hésitations, il demande à Iris de lui apprendre à lire.