Norma Rae

1979

Genre : Drame social

Avec : Sally Field (Norma Rae), Beau Bridges (Sonny Webster), Ron Leibman (Reuben Warshowsky), Pat Hingle (Vernon Wichard), Barbara Baxley (Leona Wichard), Gail Strickland (Bonnie Mae), Morgan Paull (Wayne Billings). 1h54.

Norma Rae Wilson travaille dans une filature de coton. Les conditions de travail sont mauvaises et ont déjà trop porté atteinte à la santé de sa. Elle est la mère célibataire de deux enfants de pères différents, l’un mort et l’autre refusant d'assumer ses responsabilités. Norma fréquente souvent d’autres hommes pour atténuer sa solitude et son ennui. La direction tente de détourner ses protestations fréquentes en la nommant vérificatrice, chargée de veiller à ce que les autres ouvriers respectent les quotas de travail. Elle accepte à contrecœur ce travail mieux payé. Mais quand ses collègues, y compris son propre père, la fuient pour avoir été le larbin des patrons, elle demande à être licenciée. Au lieu de cela, elle est rétrogradée à la ligne.
Deux hommes entrent dans sa vie qui en changent la perspective. Sonny Webster, un ancien collègue de travail, lui demande de sortir avec elle après ses ennuis à l'usine. Divorcé avec une fille, il lui propose le mariage.  Reconnaissant qu'elle n'a pas rencontré depuis longtemps un homme pas trop égoïste, elle accepte son offre. Après s'être heurtée avec un syndicaliste de New York, Reuben Warshowsky, Norma Rae l'écoute prononcer un discours qui l'incite à le rejoindre dans sa tentative de monter un syndicat dans son usine. Elle entre alors en conflit avec Sonny qui constate qu'elle ne passe pas assez de temps à la maison et rentre trop souvent épuisée. Lorsque son père est victime d'un accident sur sa machine, alors que sa mort qui aurait pu être évitée s'il avait été autorisé à quitter son poste plus tôt que prévu au lieu d'attendre la pause qui lui avait été allouée, elle est pourtant plus déterminée à poursuivre le combat.
La direction réagit contre ces efforts de l'organisation, d'abord en réorganisant les postes de travail de manière à ce que les travailleurs effectuent plus de travail moins bien rémunéré, puis en affichant des tracts avec une invective raciale dans l'espoir de diviser les travailleurs blancs et noirs et de diluer l'élan syndical. Warshowsky demande à ce qu'elle copie le texte raciste mot pour mot afin de l'utiliser comme élément pouvant entrainer des sanctions du gouvernement. Lorsqu'elle tente de transcrire le tract, la direction tente de l'arrêter, puis la congédie sous prétexte de créer une perturbation et appelle la police pour la faire sortir de l'usine. En attendant le shérif, Norma Rae prend un morceau de carton, y inscrit le mot "UNION", se met debout sur sa table de travail et se retourne lentement pour montrer le signe autour de la pièce. Un par un, les autres ouvriers arrêtent leurs machines et finalement toute la pièce fait silence. Après que toutes les machines aient été éteintes, Norma Rae est emmenée en prison mais libérée par Reuben.

De retour dans sa famille, Norma décide de parler à ses enfants et de leur raconter l’histoire de sa vie, leur parenté douteuse et leur récente arrestation, afin qu’ils soient préparés à tout effort susceptible de discréditer ses efforts. Après un échange tendu avec Reuben, Sonny demande à Norma s'il a été son amant. Elle dit non, mais reconnaît  qu'il lui trotte dans la tête. Sonny lui dit qu'il n'y a pas d'autre femme dans sa tête et qu'il restera toujours avec elle.

Une élection visant à syndiquer l’usine a lieu. Norma et Reuben écoutent le mieux possible de l’extérieur, tandis que les journalistes et les caméras de télévision observent le décompte des voix. Avec une différence de près de 100 voix, le résultat est une victoire pour le syndicat. Peu de temps après, Reuben dit au revoir à Norma. Malgré son amour pour elle, il se contente de lui serrer la main  parce qu'il sait qu'elle aime son mari et  retourne à New York.

Palme d'or 1979 et prix d'interprétation féminine