(1917-2008)
56 films
   
   
4

Réalisateur italien né le 23 décembre 1917 à Milan. Diplômé en médecine, il fait aussi des études de psychiatrie. Ami de Luigi Comencini et de Alberto Lattuada, il est en 1941 l'assistant de Mario Soldati pour Piccolo mondo antico et, en 1942, celui de Lattuada pour Giacomo l'idéaliste. Il participe ensuite à plusieurs revues de cinéma en qualité de critique. Réfugié en Suisse pendant la guerre, Dino Risi suit à Genève quelques leçons de réalisation données par Jacques Feyder. De 1946 à 1949, il réalise une quinzaine de courts métrages.

Les aléas de la distribution en France des films italiens empêchent le public français de voir les films de Dino Risi pendant de nombreuses années. C'est enfin en 1972, avec Une poule un train et quelques monstres, puis de Fais-moi très mal mais couvre-moi de baisers que Risi s'impose auprès de la critique et du public.

Filmographie :

1951 Vacances avec un gangster
 

(Vacanze col gangster). Avec : Marc Lawrence (le gangster), Lamberto Maggiorani (le détenu innocent), Terence Hill (Gianni), Giovanna Pala , Anna Arena. 1h30.

Emprisonné dans une cellule avec un jeune homme innocent, un criminel endurci prépare son évasion lorsque les copains de ses co-détenus tentent d'aider leur ami incarcéré à s'échapper. Les trouvailles criminelles plus anciennes du bandit font rapidement l'objet d'un culte du héros voué par les adolescents locaux impressionnables.

   
1952 Viale della sperenza
   
   
1953 Paradiso per quattro ore (épisode de L'amour à la ville)
  (Amore in citta).
   
1955 Le signe de Vénus

(Il segno di Venere). Avec : Sophia Loren (Agnese Tirabassi), Franca Valeri (Cesira), Vittorio De Sica (Alessio Spano). 1h41.

Agnese et Cesira, deux cousines de condition modeste, partagent le même appartement à Rome. Agnese est la plus belle et la plus courtisée: sa jeunesse, son entrain attirent le regard des garçons, alors que Cesira, timide et réservée, échoue dans ses tentatives de trouver l'homme de sa vie.

   
1955 Pain, amour, ainsi soit-il

(Pane, amore e...). Avec : Vittorio de Sica (le maréchal Marasciallo Carotenuto), Sophia Loren (Donna Sofia). 1h46.

Troisième aventure du maréchal Marasciallo Carotenuto, où, cette fois, il quitte son petit village et part s'installer à Sorrente. Arrivé sur place, il découvre que sa maison est encore habitée par une poissonière des plus charmantes...

   
1957 Pauvres mais beaux

(Poveri ma belli). Avec : Marisa Allasio (Giovanna), Maurizio Arena (Romolo), Renato Salvatori (Salvatore), Alessandra Panaro (Annamaria), Lorella de Luca (Marisa). 1h41.

Romolo et Salvatore sont deux amis qui courent après les filles. Mais à force de séduire les filles ensemble, il arriva ce qui devait arriver : ils tombent tous deux amoureux de la même fille, la belle Giovanna.

   
1957 L'impossible Isabelle
 

(La nonna Sabella). Avec : Tina Pica (grand-mère Isabelle), Peppino de Filippo (Emilio), Renato Salvatori (Raffaele Rizzullo), Sylva Koscina (Lucia), Mimo Billi (Eusebio). 1h30.

La vieille Isabelle est une grand-mère autoritaire qui parvient à manipuler son entourage comme elle l'entend. Son petit-fils est le seul membre de la famille à oser s'opposer à elle et à se rebeller contre ses ordres.

   
1957 Belles mais pauvres

(Belle ma povere). Avec : Marisa Allasio (Giovanna), Maurizio Arena (Romolo), Renato Salvatori (Salvatore), Lorella de Luca (Marisa), Alessandra Panaro (Annamaria). 1h39.

Romolo et Salvatore sont fiancés à Anna Maria et Marisa et comptent bien les épouser. Mais l'amour ne suffit pas pour se marier, ils doivent également pouvoir subvenir aux besoins de la famille.Mais ni l'un ni l'autre ne possède de travail. Les deux se sont donc inscrits à une école où Romolo réussit mais pas Salvatore.

   
1958 Venise, la lune et toi
 

(Venezia la luna e tu). Avec : Alberto Sordi (Bepi), Marisa Allasio (Nina), Ingeborg Schöner (Nathalie), Niki Dantine (Janet), Riccardo Garrone (Don Fulgenzio). 1h47.

A Venise, Bepi est fiancé à Nina qu'il aime, mais ne peut s'empêcher de séduire les belles touristes. Lorsque Nina apprend que Bepi la trompe, elle quitte Bepi et se réfugie dans les bras de Toni avec qui elle annonce son mariage.

   
1959 Pauvres millionnaires

(Poveri milionari). Avec : Maurizio Arena (Romolo), Renato Salvatori (Salvatore), Lorella De Luca (Marisa), Alessandra Panaro (Annamaria), Memmo Carotenuto (Alvaro), Roberto Rey (Le psychiatre). 1h35.

Romolo, Salvatore, Annamaria et Marisa, sont en vacances pour un voyage de noces, et doivent rejoindre Florence. Mais une série d'incidents les bloquent à Rome, dans un appartement sans fenêtres.

   
1959 Le veuf

(Il Vedovo). Avec : Alberto Sordi (Alberto Nardi), Franca Valeri (Elvira Nardi), Livio Lorenzon (Ragionier Stucchi), Nando Bruno (Armando, l'oncle d'Alberto), Ruggero Marchi (Carlo Fenoglio). 1h40.

Jeune cadre dynamique et plein d'initiatives, un entrepreneur enthousiaste voit, après une période au beau fixe, de graves difficultés qui commencent à lui tomber dessus.

   
1960 L'homme aux cent visages

(Il mattatore). Avec : Vittorio Gassman (Gerardo), Dorian Gray (Elena), Anna-Maria Ferrero (Annalisa), Mario Carotenuto (Lallo), Alberto Bonucci (Gloria Patri). 1h38.

Gerardo est un sympathique gaillard plein de vie. Idéal pour apater et soutirer de l'argent aux plus candides des malheureux qui tombent sur lui. Mais un policier plus fin que les autres va tenter de le prendre à son propre jeu.

   
1960 L'inassouvie
 

(Un amore a Roma). Avec : Mylène Demongeot (Anna Padoan), Peter Baldwin (Marcello Cenni), Elsa Martinelli (Fulvia), Claudio Gora (Curtatoni), Maria Perschy (Eleonora Curtatoni). 1h45.

Un soir, Marcello rencontre la belle Anna dont il tombe amoureux, alors qu'il vient de rompre ses fiançailles dans la journée. Après avoir passé quelques temps ensemble, Anna doit rejoindre l'équipe d'un film pour un tournage à Capri. Marcello ira la rejoindre un peu plus tard.

   
1960 A porte chiuse
 

Avec : Anita Ekberg (Olga Duvovich), Claudio Gora (Ie président du tribunal), Fred Clark (Xatis, le procureur général), Gianni Bonagura (L'avocat de la défense), Ettore Manni (le marin). 1h40.

Olga Dubovich est la veuve d'un homme riche mort dans des circonstances mystérieuses. Elle doit alors s'acquitter de prouver qu'elle n'a rien à voir dans les circonstances de la mort de son mari. Et Olga a assez de charme pour cela.

   
1961 Une vie difficile

(Una vita difficile). Avec : Alberto Sordi (Silvio Magnozzi), Lea Massari (Elena Pavinato), Claudio Gora (Commendator Bracci). 1h58.

Fin 1943, près du lac de Côme. Alors qu'il va être abattu par un soldat allemand, Silvio Magnozzi, partisan rédacteur du journal clandestin est sauvé par Elena qui le cache ensuite dans un moulin. Après la guerre, envoyé en reportage dans la région, il retrouve la jeune fille qu'il emmène à Rome où ils vivent misérablement dans un petit studio.

   
1962 La marche sur Rome

(La marcia su Roma) Avec : Vittorio Gassman (Domenico Rocchetti), Ugo Tognazzi (Umberto Gavazza). 1h30.

En 1920, Domenico Rochetti, ancien combattant sans travail, se laisse convaincre par son ancien officier, le capitaine Paolinelli, de s'inscrire au parti fasciste. Au cours d'une bagarre pendant une campagne électorale, il est poursuivi par un paysan dans lequel il reconnaît un frère d'armes, Umberto Gavazza, qui s'inscrit à son tour au parti.

   
1962 Le fanfaron

(Il sorpasso). Avec : Vittorio Gassman (Bruno Cortona), Jean-Louis Trintignant (Roberto Mariani) . 1h45.

Les fêtes du 15 août ont rendu déserte la ville de Rome. Un homme encore jeune, Bruno, sillonne les rues vides à la recherche d'une cabine téléphonique. Il aperçoit un garçon à sa fenêtre, le hèle, lui demande la permission de monter chez lui pour donner son coup de fil. Le garçon accepte. Il est étudiant, timide, farouche. Il s'appelle Roberto.

   
1963 Il successo
 

Avec : Vittorio Gassman (Giulio Ceriani), Maria Grazia Spina (Diana), Jean-Louis Trintignant (Sergio), Cristina Gaioni (Maria), Anouk Aimée (Laura). 1h46.

Un ambitieux financier italien travaille afin de favoriser son expansion économique. Pour cela, il se donne tous les moyens, délaissant vieux amis, parents et sa femme, comme il compromet son intégrité, uniquement pour le profit.

   
1963 Les monstres

(I mostri). Avec: Ugo Tognazzi, Vittorio Gassman , Lando Buzzanca, Marisa Merlini, Rika Dialina, Michèle Mercier. 1h55.

20 sketch : L'Education sentimentale ; Le monstre ; La recommandation ; Comme un vrai père ; Prise sur le vif ; Le pauvre soldat !; Quelle vie de chien ; La journée de Monsieur le Député ; Latin Lovers; Le témoin volontaire ; Les deux orphelins ; Le guet-apens ; L'esprit de sacrifice ; Vernissage ; La muse ; Vienne l'oubli ; La rue est à tout le monde ; L'opium des peuples ; Le testament de Saint-François ; Le noble art.

   
1963 Il giovedi
 

Avec : Walter Chiari (Dino Versini), Michèle Mercier (Elsa, la maîtresse de Dino), Roberto Ciccolini (Robertino Versini, le fils), Alice Kessler (elle-même). 1h40.

d'une journée de la vie de Dino, la quarantaine, séparé de sa femme, qui souhaite conquérir l'affection de son fils de 5 ans, Robertino. Tous les jeudis, il en a la garde et veut l'éblouir.Mais celui-ci pas dupe et d'une éducation stricte, se moque de lui

   
1964 Il gaucho
  Avec : Vittorio Gassman (Marco Ravicchio), Amedeo Nazzari (Marucchelli), Silvana Pampanini (Luciana), Nino Manfredi (Stefano), Annie Gorassini (Lorella).1h50.
 
1964 Un coup de téléphone

(La Telefonata). Episode de Les poupées, film en quatre segments de Mauro Bolognini, Luigi Comencini, Dino Risi et Franco Rossi. 1h47.

Une femme trop occupée au téléphone.

   
1965 Les complices (sketch de Une journée décisive)
  (I complessi)
   
1965 Play-boy party
  (L'ombrellone).
   
1966 Il marito di Attilia (épisode de I nostri mariti)
   
   
1966 Opération san Gennaro
  (Operazione San Gennaro).
   
1967 L'homme à la Ferrari
(Il tigre)
   
1967 Il profeta
   
   
1968 Fais-moi très mal mais couvre-moi de baisers
  (Straziami ma di baci saziami). Avec : Nino Manfredi (Marino Balestrini), Ugo Tognazzi (Umberto Ciceri). 1h43.

Marino Balestrini, coiffeur naïf, fait la connaissance de Marisa, jeune ouvrière un peu gourde lors d'un festival de danses folkloriques à Rome. C'est le coup de foudre. Un jour d'hiver, Marino arrive dans la petite ville où vit Marisa et s'y fait engager par le coiffeur. Au printemps, Marino et Marisa décident de se marier. Hélas, le père de celle-ci, sculpteur vertueux, refuse...

   
1969 Une poule, un train et quelques monstres
  (Vedo nudo). Avec : Nino Manfredi (rôles divers), Sylva Koscina (elle-même), Véronique Vendell (Manuela), Umberto D'Orsi (Federico), Daniela Giordano (Luisa). 1h45

I/La Diva. 2/Audience à huis clos. 3/Ornella. 4/Le voyeur. 5/La dernière vierge. 6/Locomotive chérie. 7/Je vois nu.

   
1969 Il giovane normale
   
   
1970 La femme du prêtre
(La moglie del preto).
   
1971 Moi, la femme !
  (Noi donne siamo faite cosi)
   
1971 Au nom du peuple italien

(In nome del popolo italiano). Avec : Ugo Tognazzi (Mariano Bonifazi), Vittorio Gassman (Lorenzo Santenocito). 1h55.

Fraîchement promu juge d'instruction à Rome, Mariano Bonifazi fait procéder à la destruction d'un immeuble construit sans autorisation. Parti à la pêche, il ne ramène dans ses filets qu'un poisson mort, barbotant dans des eaux polluées par les rejets toxiques de l'usine "Plast". Le patron de cette usine n'est autre que Lorenzo Santenocito, un industriel sans scrupules qui spécule dans le bâtiment.

   
1972 Rapt à l'italienne
 

(Mordi e fuggi). Avec : Marcello Mastroianni (Giulio Borsi), Oliver Reed (Fabrizo), Carole André (Danda), Lionel Stander (General).1h40.

Tandis que Giulio Borsi, un industriel romain, part en week-end avec sa jeune maîtresse, Danda, Fabrizio, Raùl et Sylva commettent un hold-up au terme duquel le gardien de la banque est tué. Coincés par la police près d'une station service, ceux-ci s'y saisissent de ceux-là qui s'y étaient arrêtés.

   
1973 Sexe fou
(Sesso matto).
   
1974 Parfum de femme

(Profumo di donna). Avec : Vittorio Gassman (le capitaine Fausto Consolo), Alessandro Momo (Giovanni Bertazzi, dit Ciccio). 1h43

Fausto est un bel homme, dans la force de l'âge qui vit seul avec sa vieille tante à Turin. 7 ans auparavant, capitaine de cavalerie, il a perdu la vue et la main gauche en manipulant une bombe lors des grandes manoeuvres. Détestant l'uniforme, il dissimule son amertume sous une agressivité permanente...

   
1975 La carrière d'une femme de chambre

(Telefoni bianchi) Avec : Agostina Belli (Marcella Valmarin), Cochi Ponzoni (Roberto), Maurizio Arena (Luciani), William Berger (Franz), Lino Toffolo (Gondrano), Vittorio Gassman (Franco Denza), Ugo Tognazzi (Adelmo). 2h00.

1935. Femme de chambre à l'hôtel Excelsior du Lido de Venise, Marcella est fascinée par les fastes du tout nouveau festival. Cédant à son rêve de devenir une grande star, elle quitte son fiancé Roberto et part à Rome pour rejoindre Luciano, un secrétaire de production.

   
1975 Ames perdues

(Anima persa). Avec : Vittorio Gassman (Fabio Stolz), Catherine Deneuve (Sofia Stolz), Danilo Mattei (Tino), Anicée Alvina (Lucia), Ester Carloni (Annetta). 1h40.

Venu étudier la peinture à Venise, le jeune Tino y est logé dans la vaste et étrange demeure de son oncle Fabio, homme à principes qui ne cesse de rabrouer, voire d'humilier sa jeune épouse Elisa. Intrigué par les bruits bizarres au-dessus de sa chambre accompagnés de notes de piano mal jouées, comme par un enfant, Tino se voit confier par la soubrette - Annetta - l'existence secrète d'un enfant frère de Fabio : Berto, reclus dans une pièce depuis qu'il devint fou pour avoir causé la mort de Beba, fille d'un premier mariage d'Elisa. C'est du moins ce qu'affirme cette dernière, car l'oncle, lui, prétend au contraire que c'est Elisa qui, dans sa névrose, a laissé mourir l'enfant, enterrée depuis dans le caveau de famille. Tino confie son trouble à Lucia, jeune condisciple de l'école de peinture avec qui il s'est lié. Se rendant au cimetière, il n'y trouve aucune trace de l'enfant défunte et, de plus en plus intrigué, finit par découvrir que son oncle n'est pas l'homme respectable qu'on croit : en fait, voilà quinze ans qu'il ne travaille plus et qu'il passe le plus clair de son temps dans des tripots à dilapider la fortune de sa femme. Pire encore : Berto et lui ne font qu'un, c'est lui-même qui s'enferme dans la pièce du grenier et, le visage défait, " joue " la folie. Devant Tino à qui il ne peut plus rien cacher, il crie " Beba !". On entend monter des pas. Apparaît alors... Elisa, habillée en petite fille. Tino quittera Venise après avoir fait ses adieux à Lucia.

   
1976 La chambre de l'évêque
 

(La stanza del vescovo). Avec : Ugo Tognazzi (Temistocle Orimbelli), Ornella Muti (Matilde), Patrick Dewaere (Marco). 1h50.

Maffei Marco, un jeune homme riche et oisif, sillonne le Lac Majeur à bord de son voilier, au gré de son humeur et de ses rendez-vous galants. Il rencontre un jour Maître Orimbelli, un homme extravagant qui l'invite à dîner dans la superbe villa qu'il habite sur les berges du lac. Là, Marco fait la connaissance de Cleofe, sa femme, et de Mathilde, la belle-soeur d'Orimbelli. La première, acariâtre et disgracieuse, mène la maison d'une main de fer et dispose à son gré de la fortune dont elle est seule héritière. La seconde, visage de madone et oeil velouté, attend que la disparition de son mari à la guerre soit officielle afin de pouvoir annuler un mariage jamais consommé. Après un repas sinistre, Orimbelli offre à Marco la plus belle chambre de la villa : la chambre de l'évêque, baptisée ainsi en souvenir d'un aïeul qui l'habita et dont les reliques sont pieusement conservées dans un placard. Le lendemain matin, Orimbelli attend Marco sur son bateau et n'a de cesse d'apitoyer le jeune homme afin de pouvoir embarquer avec lui. Marco accepte et part retrouver Charlotte. Après quelques débuts laborieux, Orimbelli séduit l'amie de celle-ci, Germaine. Marco, qui doit faire réparer un mât, en profite pour rendre visite à Mathilde, qui se montre très engageante avec lui, tandis que Cleofe le met en garde contre les méfaits dont son mari est, selon elle, capable. De retour à la villa, Orimbelli confie à Marco un secret : il éprouve pour Mathilde une violente passion à laquelle la jeune femme n'est pas insensible. Afin de pouvoir vivre pleinement cette passion, Orimbelli obtient de Marco l'organisation d'une croisière pour Mathilde et lui. Au cours du voyage, les policiers viennent annoncer à Orimbelli la mort de sa femme. En l'absence de traces de violence et de mobile, l'enquête conclut au suicide. Orimbelli ne tarde pas à épouser Mathilde et part avec elle en voyage de noces. Plusieurs mois plus tard, de retour à la villa, Mathilde confie à Marco que sa vie avec Orimbelli est un enfer dont elle veut se délivrer. C'est alors que surgit Angelo Berlusconi, porté disparu. Il a appris la mort de sa soeur Cleofe par la presse et mène sa propre enquête. Avec l'aide de Marco, Berlusconi confond Orimbelli, formellement identifié par un loueur de bicyclette. Dans la chambre de l'évêque, les policiers ouvrent la malle secrète qui résume toute la vie d'Orimbelli. Laissé seul un instant, celui-ci se pend à la porte du placard aux reliques. Après une nuit d'amour torride dans les bras de Mathilde, Marco reprend sa liberté.

 
1977 Tantum ergo, enlèvement d'une personne chère...

Quatre courts-métrages du film collectif Les nouveaux monstres réalisé par Mario Monicelli, Dino Risi et Ettore Scola .

2. TANTUM ERGO. À la faveur d'une panne, un cardinal camérier du pape se retrouve dans la paroisse contestataire d'un prêtre ouvrier...

4. ENLÈVEMENT D'UNE PERSONNE CHÈRE. Devant les caméras de télévision, un homme, le combiné à la main, supplie les ravisseurs de son épouse de lui téléphoner. Quand l'équipe T.V. est partie, il retire son pied de l'endroit où le fil est coupé.

6. GRAND GARÇON À SA PETITE MAMAN. Giovannino à 50 ans vit avec sa mère. Tous deux, clochards, poètes et innocents parcourent Rome à la recherche de trésors ...

8. LA PORNODIVA. Un producteur discute des modalités d'un contrat pour un film pornographique avec un homme et son épouse. 11. SANS PAROLES. Le temps d'une escale, une hôtesse de l'air vit un grand amour avec un beau et mystérieux jeune homme qui ne parle aucune langue connue...

   
1978 Dernier amour
  (Primo Amore).
   
1979 Cher papa
 

(Caro papa). Avec : Vittorio Gassman (Albino Millozza), Andrée Lachapelle (Giulia Millozza), Aurore Clément (Margot), Stefano Madia (Marco Millozza), Julien Guiomar (Parrella). 1h50.

Albino Millozza est l'homme d'affaires type, toujours en voyage ou en réunion, totalement indifférent, où presque, à ce qui n'est pas en rapport direct avec ses activités, à la seule exception, relative, de Margot, sa maîtresse. C'est dire que sa famille est pour lui tout à fait secondaire; sa femme, dépressive, vit en Suisse; sa fille, droguée, va de désintoxication en rééducation et vice-versa. Il a également deux fils : le plus jeune vit avec sa mère, joue du violon sans réussir à intéresser son père. L'autre, Marco, poursuit ses études et c'est lui qui conserve le plus de contacts avec Albino. Des contacts distendus, certes - ils vont ensemble "réconforter" leur mère qui vient, une fois de plus, de manquer son suicide; ils se rencontrent dans des réceptions mondaines où l'attitude de Marco et de ses amis fait scandale - mais qui laissent Albino perplexe. Qui sont vraiment, les amis de son fils, quelles activités politiques mènent-ils ? Qui est cet enfant, le sien, qui parfois s'oppose violemment à lui, comme s'il le haïssait ? Dans une sorte de journal intime que tient Marco, Albino apprend que son fils fréquente des groupes terroristes qui vont exécuter un certain P. Serait-ce Parrella, l'associé d'Albino, ou Papa ? Au cours d'un voyage à Montréal, le jour prévu pour l'exécution, Albino tombe sous les balles d'un terroriste. Gravement blessé, il revient à Rome. Marco l'attend et pousse, en larmes, le fauteuil roulant dans lequel son père est, désormais, condamné à vivre.

   
1980 Je suis photogénique

(Sono fotogenico) Avec : Renato Pozzetto (Antonio Barozzi), Edwige Fenech (Cinzia Pancaldi), Aldo Maccione (Avvocato Pedretti), Julien Guiomar (Carlo Simoni), Michel Galabru (Produttore Del Giudice). 1h57.

Antonio Barozzi est un oisif d'une trentaine d'années qui habite chez ses parents à Laveno. Il ne pense qu'au cinéma, au grand dam de Marisa, amoureuse de lui. Fatigué des railleries des copains, Antonio part pour Rome à la conquête du succès. Là, courant de rendez-vous en -auditions qui sont autant d'humiliations, il décroche tant bien que mal quelques emplois de figurant, en partie grâce à Pedretti, son indélicat imprésario, qui, avec Carlo Simoni, un douteux professeur d'art dramatique, met tout en oeuvre pour le délester de ses maigres économies. Antonio ne semble trouver compréhension qu'auprès de Cinzia, une petite actrice belle et imprévisible, qui s'est en fait donnée à lui par dépit. Il la surprend un jour en compagnie de Pedretti. Retrouvant Cinzia sur un plateau, il provoque un incident qui dégénère en esclandre. Quittant le plateau, il reste bloqué dans un ascenseur en panne avec le producteur Del Guidice qui l'invite vaguement à venir le voir à Hollywood... Les portes des studios lui étant fermées depuis sa "sortie", Antonio s'y rend. Quand enfin, il parvient à le rencontrer, Del Guidice lui conseille de repasser dans quelques mois. De retour à Rome, Antonio ne trouve qu'un emploi de doublure pour les besoins d'une cascade automobile. À sa sortie de l'hôpital, affligé de claudication et ayant renoncé à sa carrière d'acteur, Antonio placé à un carrefour de Rome vend des shampooings aux automobilistes. C'est ainsi qu'il retrouve Cinzia et son ami (un grand roux jaloux) qui l'invitent à déjeuner. Là, Cinzia le convainc de reconnaître, moyennant de substantiels dédommagements, l'enfant qu'elle attend, son ami, marié, ne pouvant le faire. Et c'est comme cela qu'Antonio se retrouve à Laveno où, accompagné de Marisa, il promène dans leur poussette des jumeaux rouquins.

   
1980 Les séducteurs
  (un sketch).
   
1981 Fantôme d'amour
(Fantasma d'amore). Nino Monti est abordé un jour, dans une rue de Pavie, par une pauvresse à qui il prête, par pitié, quelque argent. Cette femme retrouve Nino un peu plus tard et lui révèle qu'elle est cette Anna si belle qu'il a tant aimée il y a vingt ans. Nino, bouleversé, raconte à un ami médecin la transformation de la merveilleuse Anna en une loque défigurée et malade. Surpris, l'ami lui apprend qu'Anna est morte, trois ans auparavant, d'un cancer. Perplexe, Nino veut en savoir plus. Il mène une enquête et découvre qu'Anna, avant son décès, avait épousé le comte Zighi et s'était installée à Sondrio avec son mari. Désireux de rencontrer le comte qu'il croit veuf, Nino lui téléphone et c'est Anna qui lui répond et qu'il retrouve ensuite, belle, jeune comme il y a vingt ans ! Pas pour longtemps car, lors d'une promenade en barque sur le Tessin, Anna tombe à l'eau et se noie sous les yeux de Nino. Ce dernier veut apprendre la triste nouvelle au comte et celui-ci, ébahi, confirme la mort d'Anna il y a trois ans. Bien plus, Nino voit une photo de la jeune femme prise quelque temps avant sa mort c'est l'image même de la pauvresse de Pavie ! Nino, qui a perdu la raison, vit désormais en maison de repos, dans un délire permanent. Seule, une infirmière peut l'approcher, lui parler. C'est Anna...
   
1982 Les derniers monstres
(Sesso e volentieri).
   
1984 Le bon roi Dagobert
Dagobert, roi des Francs, digne représentant d'une dynastie de souverains fainéants, semble plus à l'aise devant une table ou au lit, dans son " car à coucher " entouré de ses fidèles concubines, que dans l'exercice du pouvoir royal. Un jour que son escorte est attaquée en pleine forêt par des barbares, il prend courageusement la fuite. Entouré de loups affamés, il trouve refuge dans un arbre en compagnie d'une nouvelle conquête de son conseiller, le " bon " moine Otarius. Craignant malgré tous les feux de l'Enfer, Dagobert jure de se rendre à Rome demander le pardon de ses fautes au pape Honorius 1er s'il parvient à s'en tirer. Ainsi fut fait. Mais sur place le sosie du pape lui fait connaître la belle princesse Héméré dont il tombe amoureux. En fait, Héméré n'est autre que la soeur de l'empereur de Byzance qui a des vues sur le royaume franc... Dagobert déjoue le complot... ou presque, le vrai pape reprend son trÔne et absout le pêcheur. Sur le chemin du retour Otarius conclut un pacte avec la belle Héméré, prisonnière de Dagobert. Le bon roi meurt empoisonné. Son corps, hissé par de solides cordes, s'élève vers le ciel, le soir même où Otarius s'empare de la couronne et prend Héméré pour épouse... avec le plus grand mépris pour la vérité historique !

   
1985 Le fou de guerre
(Scemo di guerra). Oasis de Sorman, Lybie, 1940. Lejeune sous-lieutenant Lupi, qui se spécialise en psychiatrie, est affecté à la 3l' Section du Service de Santé de l'armée italienne, loin du front. Un des officiers médecins n'y est pas aimé de ses collègues : le capitaine Oscar Pilli, un homme plein de contradictions - à la fois doux, agressif, puéril, menteur, capricieux, despotique et mélancolique - et aux comportements étranges. Lupi, devinant que derrière le masque bouffon se cache un drame, éprouve pour lui de la sympathie et de la pitié. Il s'étonne que le major Bellucci, commandant la section, ne le relève pas de ses fonctions. En fait, Bellucci veut se faire rapatrier et seul Pilli possède les qualifications pour assurer son remplacement. Quand Bellucci retourne en Italie, Pilli est effectivement chargé du commandement et se comporte aussitôt en tyran. Il menace même de la Cour martiale un officier qui lui a mis son poing dans la figure après qu'il ait par maladresse achevé un blessé sur la table d'opération. Les officiers envoient une lettre anonyme aux autorités. Examiné par deux médecins-colonels, Pilli est envoyé en "convalescence"... Quelques mois plus tard, Lupi, qui a été transféré dans un hôpital de campagne proche du front, le retrouve dans un bordel abandonné où il est choyé par la mère maquerelle, substitut de sa mère adorée qu'il a perdue. Plus tard, alors que forces de l'Axe et troupes britanniques se font face, Pilli réapparaît, prêt à se battre. Pour éviter un massacre inutile, le commandant allemand le fait abattre alors qu'il se ruait seul à l'assaut des positions ennemies. Il est enseveli avec les honneurs militaires.

   
1986 Il commissario lo gato
   
   
1987 Teresa
   
   
1990 Valse d'amour
(Tolgo il Disturbo). Conformément aux dispositions de la loi 180 votée par le parlement italien dans les années soixante-dix, la détention des malades mentaux dans les établissements psychiatriques est abolie. Remis en liberté, ils devront réintégrer la société. Augusto Scribani a la soixantaine passée. Sa belle-fille Carla vient le chercher à la gare; il la reconnaît à peine. Augusto s'installe dans la luxueuse demeure où Carla vit désormais en compagnie de Rosa, sa fille de neuf ans, de son nouvel ami Giorgio et de la fille de celui-ci, Deborah, douze ans. Rosa ne se sent pas aimée, ni par sa mère, ni par son beau-père, et encore moins par cette petite prétentieuse de Deborah. Aussi, la venue de ce vieux fou dans la maison lui apporte-t-elle une joie réelle, car il est le seul à lui manifester une profonde amitié. Cet attachement est réciproque et Augusto tombe amoureux de sa petite-fille, son dans ce monde d'adultes tristes et bien conformistes. Pourtant, Augusto part rejoindre son vieux copain de chambre, Alcide, comme lui ancien interné psychiatrique. Alcide s'est installé avec Inès, une plantureuse prostituée au grand coeur, dans une petite maison à la campagne. Un beau jour, Augusto voit arriver Rosa. Son grand-père lui manque, aussi est-elle venue le retrouver. Devant cette fugue, Clara et Giorgio préviennent la police. Les forces de l'ordre encerclent la maison. Quelques coups de feu sont échangés, mais tout le monde en sort presque sain et sauf. Augusto et Rosa sont de nouveau séparés. Mais le vieillard vient attendre la petite fille en cachette à la sortie de l'école. Rosa, qui n'est plus tout à fait une enfant, est bientôt envoyée dans une pension sur les bords du Lac Majeur. Elle est amoureuse de son cousin Lucas. Augusto et Rosa se revoient sur la terrasse de l'hôtel. Malgré la joie des retrouvailles, rien n'est plus comme avant. Lorsqu'ils se séparent, le vieil homme sait qu'il l'a revue pour la dernière fois. Seul dans le parc, Augusto se lance dans une valse, accompagné d'une musique qu'il est le seul à entendre.

   
1996 Giovani e belli
  Avec : Anna Falchi (Zorilla), Luca Venantini (Gino), Edoardo Scata (Luca), Ciccio Ingrassia (le roi de Zingari), Carlo Croccolo (Bonafoni). 1h30.
   
2002 Le ragazze di miss Italia
 

Téléfilm. Avec : Nadia Bengala (Simona Comelli), Barbara Chiappini (Gianna Caffi), Manuela Mezzadri (Giovanna). 1h55.

Une histoire autour du concours annuel de Miss Italie, parmi les jeunes femmes qui y participent et toutes les personnes qui y travaillent.