1962
 

Les fêtes du 15 août ont rendu déserte la ville de Rome. Il fait chaud. Un homme encore jeune, Bruno, sillonne les rues vides à la recherche d'une cabine téléphonique. Il aperçoit un garçon à sa fenêtre, le hèle, lui demande la permission de monter chez lui pour donner son coup de fil. Le garçon accepte. Il est étudiant, timide, farouche. Il s'appelle Roberto. Pendant tout le week-end, les deux hommes ne vont plus se quitter.

Bruno, très volubile, désinvolte, charmeur et... fanfaron, entraîne son nouvel ami dans les rues et la campagne romaines, à bord de sa voiture de sport, pour une série d'aventures insolites et plus ou moins bouffonnes. Le temps passe : Roberto est à la fois choqué et intéressé par l'attitude de son compagnon. Il veut rentrer chez lui, mais Bruno l'en empêche. Ils continuent leur équipée, font un détour pour rendre visite, dans une jolie maison rustique, à une tante de Roberto. C'est un havre de tranquillité. Bruno par sa verve, séduit tous les membres de la famille et son oeil exercé surprend en un clin d'oeil quelques secrets que Roberto, en plusieurs années, n'a pas découverts !

La nuit va tomber. L'itinéraire se poursuit ! toujours plein d'imprévu (un arrêt dans un autre restaurant où Bruno rencontre des amis, une bagarre avec des automobilistes, etc.).

Le lendemain, Bruno va rendre visite à son ex-femme et à sa fille, qui est déjà grande. Il fait toujours l'avantageux, se vante, plaisante, rit. Mais derrière ce comportement excentrique, nerveux, on devine la tristesse cachée. On comprend qu'il a gâché sa vie personnelle, Mais Bruno sait donner le change. Il continue de faire le fou et d'amuser la galerie.

Dernière étape. Sur la route, Bruno roule à pleine vitesse. Roberto, grisé, commence à se décrisper et à apprécier cette joyeuse virée... qui arrive à son terme. En effet un accident stupide et fatal conclut cette comédie. Bruno en réchappe, Roberto non.

 

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Comédie à l'italienne

(Il sorpasso). Avec : Vittorio Gassman (Bruno Cortona), Catherine Spaak (Lilly Cortona), Jean-Louis Trintignant (Roberto Mariani), Claudio Gora (Bibi), Luciana Angiolillo (la femme de Bruno), Linda Sini (Tante Lidia). 1h45.

Le fanfaron