Les joueurs d'échecs
1977

Mir et Mirza, propriétaires teriens du Royaume musulman d'Oudh, se livrent à d'interminables parties d'échecs en fumant leur "hooka".

En cette année 1856, la Compagnie des Indes songe fortement à annexer le royaume et à déposer le souverain Wajid Ali Shah, plus féru de poésie et de musique que de politique.

Pris par leur passion, les deux seigneurs en viennent à délaisser leurs femmes et prêtent encore moins attention aux rumeurs de colonisation qui circulent.

Chassé de chez lui par son épouse exaspérée, Mirza accepte de venir jouer dans la demeure de Mir. D'ailleurs, Nafeesa, sa femme, ne demande pas mieux, elle encourage même cette passion... pour recevoir tranquillement son jeune et beau cousin !

Représentant l'Angleterre, le général Outtram transmet l'ultimatum au roi, lequel sait qu'il peut rapidement disposer d'une puissante armée pour s'opposer aux Anglais.

Devant les menaces de guerre, les deux amis s'éloignent de Lucknow, la capitale, afin de poursuivre au calme leur partie.

Refusant de noyer son pays dans un bain de sang, le roi Wajid Ali Shah accepte de recevoir l'émissaire anglais et abdique.

Après s'être disputés, Mirza ayant fait allusion à l'infidélité de la femme de Mir, les joueurs se réconcilient et entreprennent une nouvelle partie. À quelques mètres de là, alors que le soleil se couche, défile, imposante, l'armée anglaise.

 

Abandonnant pour un film le Bengale, Ray fait une irruption dans le cinéma hindi et dans la culture indienne musulmane. Utilisant exceptionnellement plusieurs acteurs très connus, il élabore une splendide reconstitution historique. Mais, dépourvue des scènes d'action spectaculaire habituelles aux superproductions, s'attachant à restituer le détail d'une civilisation ancienne et raffinée, le film connut un échec commercial.

Son originalité et sa modernité de structure ont sans doute contribué également à déconcerter le public. Le film contient en effet un récit historique et l'allégorie de ce récit, exprimé par l'épisode parallèle des deux joueurs d'échecs. Comme toujours cher Ray, les personnages sont plus nuancés, plus attachants et plus riches dans leurs contradictions que la situation historique où ils sont plongés.

Retour à la page d'accueil

Genre : Drame social
(Shatranj ke khilari). Avec : Amjad Khan, Sanjeev Kumar, Saeed Jaffrey