Le père Noël est une ordure

1982

Avec : Anémone (Thérèse), Josiane Balasko (Madame Musquin), Marie-Anne Chazel (Josette), Christian Clavier (Katia), Gérard Jugnot (Félix), Thierry Lhermitte (Pierre Mortez), Bruno Moynot (Zadko Preskovic), Martin Lamotte (Mr. Leble), Jacques François J(Le pharmacien), Claire Magnin (Madame Leble), Michel Blanc (Voix au téléphone). 1h28.

Le soir de Noël, Pierre et Thérèse s'apprêtent à assurer la permanence de "S.O.S. Détresse-Amitié", tandis que Mme Musquin se prépare à réveillonner en famille. Thérèse reçoit un appel de son amie Josette, une jeune clocharde, qui vient de quitter son miteux compagnon Félix. Déguisé en Père Noël, celui-ci avait passé la soirée à distribuer des prospectus sur le trottoir d'un grand magasin jusqu'à ce que le gérant l'en évince.

Alors que Mme Musquin se trouve bloquée dans l'ascenseur, Josette débarque avec son caddie en guise de valise et Pierre accepte qu'un de leurs correspondants vienne leur rendre visite. Félix surgit dans l'appartement et tente d'étrangler Josette, qui lui flanque un coup de fer à repasser. Conduit à la pharmacie, Félix tente de se suicider.

Entre-temps, le sauvetage de Mme Musquin a réussi et le correspondant anonyme est arrivé : il s'agit de Katia, un travesti.

Josette, Pierre, Thérèse et Katia peuvent enfin dîner tranquillement malgré les incursions répétées de M. Preskovitch, le voisin bulgare qui leur offre des gâteaux immangeables. Mais Félix, qui s'est échappé de l'hôpital, surgit, armé. Il veut tuer Josette. L'un des coups de feu traverse la porte d'entrée et tue l'employé de S.O.S. Dépannage. Thérèse ne peut en supporter davantage. Elle tombe dans les bras de Pierre, dont elle est amoureuse.

Pendant que Katia est immobilisée, touchée au pied par une balle, et que Pierre partage la baignoire avec Thérèse, Félix et Josette, réconciliés, découpent le cadavre et l'emballent dans des paquets cadeaux. Au petit matin, tout le monde ira lancer les paquets aux fauves du zoo de Vincennes.

Le père Noël est une ordure interprété par la troupe du Splendid, est l'adaptation de leur pièce de théâtre du même nom créée en 1979. Pièce et film tiennet beaucoup aux personnages, devenus cultes :

Pierre Mortez (Thierry Lhermitte), le bénévole maladroit et hypocrite de SOS détresse amitié. Il peint pour Thérèse un grand tableau représentant Thérèse nue, de face, tenant un porc par la main, avec au loin un petit village bucolique. Il est pourtant marié et père de famille, mais selon madame Musquin, il a une liaison. Il emploie souvent l'expression « c'est cela, oui », avec un timbre de voix laissant aisément pointer sa moquerie.

Thérèse de Monsou (Anémone), la bénévole un peu coincée car naïve, titulaire de son diplôme d'assistante sociale. Son hobby est le tricot : elle tricote des gants à trois doigts pour les petits lépreux de Jakarta et un gilet pour Pierre que ce dernier prend d'abord pour une serpillère. Il est fort probable qu'elle soit secrètement amoureuse de ce dernier. Thérèse est très sensible. Elle a une relation sexuelle avec Pierre dans la baignoire.

Josette, ou Zézette (Marie-Anne Chazel), la compagne de Félix. Une femme enceinte, simple d'esprit. Elle se promène avec un caddie rempli de bibelots. Elle est affublée d'un cheveu sur la langue et parle d'une voix suraiguë. Elle est la « petite protégée » de Thérèse, qu'elle a connue à l'AJCD, sans doute une association de réinsertion sociale. Elle vit avec Félix dans une cabane bancale et miteuse, jouxtant le périphérique parisien. Elle a un frère qui fait très peur à Félix.

Félix (Gérard Jugnot), un pauvre homme déguisé en père Noël. Il est rugueux, voleur, mythomane et très violent. Dès le début du film, il gifle un enfant qui le prend pour un père Noël normal. Cet écart le fait renvoyer sur le champ de son « métier » de père Noël-homme sandwich pour le cabaret Pigallos. Il débarque dans l'immeuble de SOS Détresse Amitié pour rattraper sa femme Josette et lui passer un savon. Il garde alors son costume toute la soirée. Il menace Katia avec son pistolet et étrangle Josette avec le tuyau de la douche. C'est lui qui prend l'initiative de dépecer avec une scie le réparateur de l'ascenseur et d'emballer dans du papier cadeau les morceaux du cadavre. Il est accompagné d'un lapin nommé Pinouille.

Jean-Jacques le travesti, qui se fait appeler Katia (Christian Clavier), dépressif, sans-gêne et la principale victime de Félix. Il est surnommé par sa famille Charles Bronson pour plaisanter avec le contraste entre la virilité de l'acteur américain et le fait que Katia soit efféminé.

Marie-Ange Musquin (Josiane Balasko), BCBG très froide et sévère. Elle reste bloquée deux fois dans l'ascenseur à son corps défendant, s'électrise en tentant d'en sortir et sa voiture tombe en panne. Elle est très en retard pour le réveillon chez sa sœur Marie-Cécile à Créteil. Lorsqu'elle est bloquée dans l'ascenseur elle utilise les cadeaux de ses neveux : une trompette en plastique pour appeler à l'aide et un tournevis d'une boite à outils d'enfant pour dévisser le panneau de commande.

Monsieur Preskovitch (Bruno Moynot), le voisin envahissant bulgare du dessus, doté d'un fort accent et de sourcils épais. Affable et généreux, il fait cadeau à Thérèse et Pierre de spécialités culinaires de son pays (qui se révèlent toutes immangeables) : les « doubitchous de Sofia » — une pâtisserie ressemblant à des truffes au chocolat, « roulée à la main sous les aisselles » —, puis le « kloug aux marrons », une sorte de bûche de Noël dégageant une odeur nauséabonde qu'il colmatera ensuite avec du chpoutz. Il travaille de nuit au péage de Corbeil-Sud.