Bruno Podalydès

né en 1961
9 films
   
   
3
 

Après avoir débuté en réalisant des films d'entreprise pour Air France dans lesquels son frère Denis participait déjà comme comédien, Bruno Podalydès crée la surprise en 1992 avec Versailles rive gauche, un court métrage qui remporte de nombreuses récompenses : Prix du Public et mention du Jury à Clermont-Ferrand, prix du Jury et de la Critique à Chamrousse et César du meilleur court métrage en 1993... Le film bénéficie par ailleurs d'un excellent bouche-à-oreille qui lui permet de séduire un large public.

En 1994, il récidive avec Voila, distingué au Festival de Venise la même année. Deux ans plus tard et toujours avec la complicité de son frère Denis, il réalise Dieu seul me voit (Versailles-chantiers), l'histoire tendre et burlesque d'un homme velléitaire qui partage son cœur et ses indécisions entre trois femmes Isabelle Candelier, Cécile Bouillot et Jeanne Balibar. Cette comédie reçoit le César du Meilleur premier long métrage en 1999. Marqué par le cinéma de Howard Hawks et d'Alain Resnais, initié au septième art par un père qui organisait des séances familiales le dimanche à la manière d'un Henri Langlois local, Bruno Podalydès impose un univers qui pourrait se rattacher au vaudeville s'il n'y maintenait un ton particulier où est préservée une certaine forme d'insouciance.

Scénariste de tous ses films, il cosigne avec son frère, Liberté-Oléron, qui sort sur les écrans en 1999. Le film évoque les aventures d'une famille aux prises avec un voilier d'occasion qui sèmera la tempête le temps des vacances. En 2002, il change de registre avec l'adaptation d'un classique du roman policier signé Gaston Leroux. Le mystère de la chambre jaune met en scène la plus fameuse des aventures de Rouletabille, ici interprété par son frère Denis Podalydès et accompagné de Sabine Azéma, Pierre Arditi, Jean-Noël Brouté, Olivier Gourmet, Michael Lonsdale et Claude Rich. En 2005, entouré des mêmes acteurs, il reste dans l'univers de Gaston Leroux et adapte la suite, Le parfum de la dame en noir.

Bruno Podalydès réalise ensuite le segment Montmartre du film collectif Paris, je t'aime avant de revenir à Versailles et ainsi clore sa trilogie avec Bancs publics (Versailles rive droite), pour lequel il s'est entouré d'une pléiade de comédiens, de Denis Podalydès à Pierre Arditi en passant par Catherine Deneuve ou Mathieu Amalric.. Il revient à la réalisation en 2012 avec Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé, qui se retrouve sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes.


Courts-métrages:
1989 : Le dernier mouvement de l'été
1992 : Vertiges
1994 : Voilà
2006 : Que sont-ils devenus ?
2007 : Dix films pour en parler.

Longs-métrages :

1992

Versailles Rive-Gauche
 

Avec : Denis Podalydès (Arnaud), Isabelle Candelier (Claire), Philippe Uchan (André), Michel Vuillermoz (Jean-Claude), Ariane Pirié (Chantal). 0h47.

Arnaud, jeune Versaillais, invite Claire, une jeune parisienne qu'il vient de rencontrer, à dîner chez lui. Après avoir mis les petits plats dans les grands, Arnaud s'aperçoit, alors que Claire son invitée est arrivée, qu'il a oublié un détail très grave qui risque de compromettre sa soirée...

   
1998 Dieu seul me voit (Versailles-chantiers)

Avec : Denis Podalydès (Albert), Jeanne Balibar (Anna), Isabelle Candelier (Sophie), Cécile Bouillot (Corinne), Jean-Noël Brouté (Otto). 2h00.

Albert est un indécis. Il hésite aussi bien devant un menu au restaurant que dans ses choix politiques, y réfléchissant avant, et après. Entre deux tours d'élections municipales, il rencontre trois jeunes femmes volontaires et déterminées qui, tour à tour, vont le provoquer et l'aider à s'approcher un peu plus de lui-même.

   
2001 Liberté-Oléron

avec : Denis Podalydès (Jacques Monot), Guilaine Londez (Albertine Monot), Patrick Pineau (Gaboriau), Arnaud Jalbert (Benoît Monot), Ange Ruzé (Anatole Monot). 1h47.

Jacques 38 ans, père de quatre garçons est en vacances sur l'île d'Oléron. Un jour, avec ses économies, espérant rassembler tout son petit monde, il s'achète un voilier Pêche-promenade, qu'il baptise 'Liberté-Oléron'. Un grand projet voit le jour : voguer jusqu'à l'île d'Aix en face, à 5 Km. Incompétent en voile, il déclare à sa famille qu'il est le seul maître à bord après Dieu. Albertine la mère, dira plus tard 'A l'aller, c'était merveilleux, la mer était bleue opaline, tout était harmonie...'

   
2003 Le mystère de la chambre jaune

Avec : Denis Podalydès (Joseph Rouletabille), Claude Rich (Le magistrat), Sabine Azéma (Mathilde). 1h58.

Une tentative d'assassinat a été commis près du château des Glandiers, mais il est matériellement impossible qu'il se soit produit. Mathilde Stangerson a été apparemment attaquée dans la chambre jaune, une pièce fermée de l'intérieur, aux fenêtres barricadées, attenante au laboratoire de son père, sans que celui-ci, présent dans cette dernière pièce en compagnie du père Jacques, ait constaté ni l'entrée ni la sortie de l'agresseur...

   
2005 Le parfum de la dame en noir

Avec : Denis Podalydès (Joseph Rouletabille), Sabine Azéma (Mathilde Stangerson), Zabou Breitman (Edith Rance), Olivier Gourmet (Robert Darzac), Jean-Noël Brouté (Sainclair). 1h55.

Après avoir résolu Le mystère de la chambre jaune et trouvé la solution à la question "Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson ?". Rouletabille, limier surdoué et raisonnant par "le bon bout de la raison"», se retrouve propulsé dans une nouvelle aventure. Mathilde Stangerson et Robert Darzac fraîchement mariés se rendent en villégiature chez leurs amis Edith et Arthur Rance au Château d'Hercule. Mais Larsan / Ballmeyer réapparaît sur leur chemin et terrorise encore la belle Mathilde. Rouletabille, toujours aidé de son fidèle Sainclair, va mener l'enquête pour découvrir comment Larsan arrive à s'introduire dans le château-fort...

   
2006 Montmartre
Segment de Paris, je t'aime.
   
2009 Bancs publics (Versailles rive droite)

Avec : Denis Podalydès (Aimé), Chantal Lauby (Pascale), Hippolyte Girardot (Simon, un cadre), Michel Vuillermoz (Les cadres), Josiane Balasko (Solange Renivelle). 1h50.

Lucie arrive à son bureau et découvre, accrochée sous une fenêtre de l'immeuble d'en face, une banderole noire avec écrit : "Homme seul". Est-ce un gag, un cri du coeur, un appel au secours ? Lucie et ses deux collègues s'interrogent et décident de mener leur enquête. A midi, elles pique-niquent à côté, au "Square des francine". Là, les amoureux graves, les solitaires enjoués, joueurs de tous âges, tournent autour du joyeux jet d'eau. La ronde continue en face, au magasin "Brico-dream" où, sous les conseils plus ou moins compétents d'une équipe de vendeurs en sur-effectif, les clients calculent, échafaudent, tendus, angoissés, ayant peur de repartir avec des étagères trop courtes, des vis trop longues. A la fin du jour, aurons-nous croisé l"'homme seul" parmi la multitude de ces personnages affairés ?

   
2012 Adieu Berthe - L'enterrement de mémé

Avec : Denis Podalydès (Armand), Valérie Lemercier (Alix), Isabelle Candelier (Hélène), Michel Vuillermoz (Rovier Boubet). 1h40.

Mémé is morte. Berthe n'est plus. Armand avait "un peu" oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l'anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l'enterre ou on l'incinère ? Qui était Berthe ?

   
2015 Comme un avion

Avec : Bruno Podalydès (Michel), Agnès Jaoui (Laëtitia), Sandrine Kiberlain (Rachel), Vimala Pons (Mila), Denis Podalydès (Rémi). 1h45.

Michel, la cinquantaine, est infographiste. Passionné par l'aéropostale, il se rêve en Jean Mermoz quand il prend son scooter. Et pourtant, lui‐même n’a jamais piloté d’avion… Un jour, Michel tombe en arrêt devant des photos de kayak : on dirait le fuselage d’un avion. C'est le coup de foudre. En cachette de sa femme, il achète un kayak à monter soi‐même et tout le matériel qui va avec..