(1929-1982)
14 films
   
   
2
 

Elio Petri est l'assistant de Guiseppe de Santis depuis Onze heures sonnait (1952) et durant toutes les années 50. Après deux courts-métrages (Nasce un campione, 1954 et I sette contadini, 1959), Petri fait ses débuts dans la mise en scène en 1961 avec L'assassin, film qui révèle d'emblée un grand talent dans l'approche des personnages aliénés et dans la description d'un univers policier kafkaïen. I giorni contani (1962) marque l'enracinement définitif de Petri dans un cinéma indirectement politique où dominent les thèmes de l'exclusion et de la division de l'être.

A chacun son dû marque les débuts de sa collaboration avec le scénariste Ugo Pirro qui durera jusqu'en 1973. Le film développe le thème de l'incapacité pour l'intellectuel de comprendre la réalité. Après Un coin tranquille à la campagne qui aborde le thème de la solitude et de l'angoisse de l'artiste romantique, Petri réalise quatre films qui en font l'un des analystes les plus lucides et les plus désespérés de la schizophrénie contemporaine, composant une sorte de portrait de la société italienne dans ce qu'elle a de multiples et de contradictoire : Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (1970) sur la police, La classe ouvrière va au paradis (1971) sur la condition ouvrière, La propriété n'est plus un vol (1973) sur le rôle de l'argent et sur la destruction de l'être par l'avoir, Todo modo (1977) sur la structure mentale de la démocratie chrétienne.

Filmographie :

1961 L'assassin

(L'assassino). Avec Marcello Mastroianni (Alfredo Martelli), Micheline Presle (Mme De Matteis), Cristina Gaioni (Nicoletta Nogara). 1h45.

Alfredo Martelli, un antiquaire romain, est arrêté à son domicile et emmené au commissariat. En attendant d’être interrogé, il se demande ce que lui veut la police et se souvient, par épisodes, de son attitude peu scrupuleuse à divers moments de sa vie. Enfin reçu par le commissaire, Martelli apprend que son ancienne maîtresse a été retrouvée morte. Les autorités sont persuadées qu’il est l’assassin. Accablé par les preuves, l’antiquaire sent peser sur lui le poids de la culpabilité…

   
1962 Les jours comptés

(I giorni contati). Avec : Salvo Randone (Cesare Conversi), Franco Sportelli (Amilcare Franceschelli), Regina Bianchi (Giulia) Marcella Valeri (La mère de Graziella), Angela Minervini (Graziella). 1h33.

À cinquante ans, Cesare Conversi a travaillé toute sa vie avec abnégation. Un jour, il voit mourir dans le tram un homme de son âge. Obsédé par l'approche inexorable de la mort, il s'arrête de travailler afin de profiter de la vie avant qu'il ne soit trop tard.

   
1963 Il maestro di vigevano

Avec : Alberto Sordi (Mombelli), Claire Bloom (Ada), Vito De Taranto (Le principal), Ya Doucheskaya (Eva), Guido Spadea (Nanini). 1h45.

M. Mombelli, instituteur, est satisfait de sa vie. Mais sa femme, Ada, le pousse à démissionner pour investir dans une petite usine de chaussures. Un controle fiscal inattendu conduit l'entreprise à la ruine. Ada commence à être infidèle mais ce n'est pas encore assez, une tragédie attend encor Mombelli...

   
1964 Nudi per vivere
Documentaire avec Chet Baker, Nancy Holloway, Patrick Maurandi Lana Purua, Marianette Regens. 1h33.
   
1964 Peccato nel pomeriggio
segment de Haute infidélité (Alta infedeltà)
   
1964 La dixième victime

(La decima vittima). Avec : Marcello Mastroianni (Marcello Polletti), Ursula Andress (Caroline Meredith), Elsa Martinelli (Olga). 1h32.

Au 21ème siècle, pour assouvir l'instinct de meurtre des citoyens, un jeu a été instauré. Deux participants sont sélectionnés au hasard : un chasseur et une victime. Le chasseur connaît sa victime qui ignore par contre qu'elle a été désignée. Cette fois, Caroline (Ursula Andress) qui est sur le point de battre son record est le chasseur et Marcello (Marcello Mastroianni) la victime. Ils devront s'affronter à Rome au Colisée devant les caméras de télévision du monde entier.

   
1967 À chacun son dû

(A ciascuno il suo). Avec : Gian Maria Volonté (Paolo Laurana), Irene Papas (Luisa Roscio), Gabriele Ferzetti (Rosello). 1h39.

Non loin de Palerme, deux chasseurs sont abattus. Il ne s'agit que d'un leurre destiné à détourner les policiers, tandis que le possesseur de documents compromettants est visé...

   
1969 Un coin tranquille à la campagne

(Un Tranquillo posto di campagna). Avec : Franco Nero (Leonardo Ferri), Vanessa Redgrave (Flavia), Georges Géret (Attilio), Gabriella Boccardo (Wanda), Madeleine Damien (Mère de Wanda). 1h46.

Léonardo Ferri, jeune peintre en vogue, décide de quitter sa maîtresse et Milan Il part à la campagne où il a acheté une vieille maison. Mais cette demeure appartenait en 1944 à Wanda une comtesse nymphomane. Et depuis cet endroit est hanté par son souvenir. Léonardo va vivre en imaginant la jeune fille...

   
1970 Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

(Indagine su un cittadino al di sopra di ogni sospetto). Avec : Gian Maria Volonté (l'Inspecteur), Florinda Bolkan (Augusta Terzi). 1h52.

En Italie, au début des années 70, le chef de la brigade criminelle est sur le point d'être promu au poste de directeur de la section politique. Persuadé que ses fonctions le placent au-dessus des lois, il égorge sa maîtresse, Augusta Terzi, au cours de leurs joutes amoureuses. Avec un sang-froid parfait, il met tout en œuvre pour prouver que personne n'aura l'intelligence, ni même l'audace, de le soupçonner et de troubler ainsi la bonne hiérarchie sociale...

   
1971 La classe ouvrière va au paradis

(La Classe operaia va in paradiso). Avec : Gian Maria Volonté (Lulù Massa), Mariangela Melato (Lidia), Luigi Diberti (Bassi). 2h05.

Un ouvrier taciturne perd un doigt dans un accident du travail et découvre à cette occasion la solidarité avec ses compagnons d'usine.

   
1973 La propriété, c'est plus le vol

(La Proprietà non è più un furto). Avec : Ugo Tognazzi (Le boucher), Flavio Bucci (Total), Daria Nicolodi (Anita), Mario Scaccia (Alessandro Marzo 'Albertone'). 2h00.

Total est caissier et trouve sa vie bien médiocre. Il se met à voler et commence par le boucher à qui il vole sa maitresse. Furieux, le boucher déclare la guerre à Total...

   
1977 Todo modo

Avec : Gian Maria Volonté (M.), Marcello Mastroianni (Don Gaetano), Mariangela Melato (Giacinta), Ciccio Ingrassia (Voltrano), Franco Citti (Autista di M.), Cesare Gelli (Arras). 2h05.

Des hommes politiques qui effectuent une retraite spirituelle se retrouvent sous la coupe d'un directeur de conscience sadique et féroce.

   
1978 Les mains sales
(Le mani sporche). Téléfilm en 3 épisodes. Avec : Marcello Mastroianni (Hoederer), Giuliana de Sio (Jessica), Giovanni Visentin (Hugo), Anna Maria Gherardi (Olga), Pietro Biondi (Louis), Omero Antonutti (Karsky). 1h20.
   
1979 Le buone notizie
Avec : Giancarlo Giannini (L'Innominato), Ángela Molina (Fedora), Aurore Clément (Ada Milano), Paolo Bonacelli (Gualtiero Milano), Ombretta Colli (Tignetti), Ritza Brown (Benedetta). 1h47.
   
   
Retour à la page d'accueil