1994
La loi du collège

Premier épisode : le jour de la prérentrée, M. Duattis, le principal du collège, expose aux professeurs l'attitude générale à avoir face aux élèves : une attitude ouverte mais ferme. Ouverte car ce sont des enfants en difficulté et on doit comprendre leurs problèmes mais ferme : pas d'apitoiement ce qui serait catastrophique.

Le jour de la rentrée arrivent les 530 élèves répartis en 24 classes de la 6eme à la 3eme alors que la voix off déclare : "Le collège est un lieu d'éducation mais c'est aussi le lieu de l'apprentissage de la vie en société".

Les professeurs s'interrogent sur les causes de l'échec de certains élèves. L'exigence est la base d'une progression possible : "Ton père est mort, et alors ! Le mien aussi, et bien faut que tu vives avec" rapporte l'une des professeurs pour faire cesser une compréhension inutile qui aboutirait à réduire l'exigence pédagogique pour une élève installée dans une léthargie dangereuse. Cette année, les cours sont réduits de 10 minutes pour dégager une heure en fin de journée pour faire les devoirs avec les élèves. "Nous aimâmes" ? "non c'est pas possible".

Après trois semaines, les problèmes de discipline doivent être traités. Yayaoui est trop agité : "Tu te déplaces, tu cours, tu cries, tu voles… Tu lances des papiers" lui dit Mlle Charmette. Jessica doit cesser de parler. Les cours de danse du soir sont arrêtés à cause d'une chaise balancée du troisième étage.


Deuxième épisode : un magnétoscope a été volé il y a deux jours. Malgré l'interrogatoire des élèves, on ne le retrouvera pas. Un jeune oblige les autres à porter son sac, un autre a balancé de la peinture jaune. Victor sèche les cours. M Duattis convoque les parents puis intervient en classe.

Mehdi s'est vu infligé un permis à points du fait de son mauvais comportement au bout de cinq points retirés, il a renvoyé du collège huit jours. " Je suis meneur de moi-même pas des autres" dit-il à monsieur Duattis. Il se plaint du niveau de la classe où ont été réunis les cas les plus difficiles :"Comment voulez-vous qu'ils s'en sortent ?"

Troisième épisode : C'est la fin du premier trimestre et l'atmosphère est de plus en plus lourde. "Journée bulletin, journée coup de poing" a dit un des élèves, il y a eut un crachat, des lancers des craies.

La clé de l'armoire au magnétoscope a été volée. M. Duattis réunis sept suspects. Ils ne seront réadmis qu'après la visite de leurs parents et une caution de 350 francs chacun qui leur sera rendus lors du dernier jour si le magnétoscope n'est pas volé. Devant cette menace, les élèves se concertent et rendent la clé.

Nouveau lancer de craie. Trois élèves sont exclus huit jours. Puis c'est un coup de pied. La réunion des profs exige le conseil de discipline pour Pascal.

Bulletin à remplir pour les parents puis réunion parents professeurs. Jessica n'aurait pas compris que Mlle Charmette ne voulait pas qu'on l'appelle madame parce que trente fois "madame, madame, madame" c'est une agression.

Le conseil de discipline se réunit pour Pascal, déjà impliqué pour absentéisme et lancer de craies avant l'altercation avec coup de pied. Une voisine, parent d'élève, indique que la réaction de Pascal est certainement due à un réflexe d'autodéfense car il a été victime d'agressions. le conseil par neuf voix pour et cinq voix contre décide de l'exclusion surtout pour signifier à tous les enfants du collège qu'on ne tape pas sur un professeur... oui mais quel gâchis.

Quelques semaines plsu tard, le principal accrochera la lettre de Pascal dans la salle des professeurs. Il s'excuse pour le sinsultes dites avec une maladresse d'écriture aussi émouvante qu'est grande sa sincérité.

Quatrième épisode : Début du deuxième trimestre dans la 4eme techno....

Jour après jour, tout au long de l’année scolaire 1992-1993, Mariana Otero a filmé les élèves d’un collège implanté au coeur d’une cité en banlieue parisienne. Dans les salles de cours ou le bureau du Principal, pendant les conseils de classe ou les conseils de discipline, quand tout va bien ou quand tout va mal, la réalisatrice a capté les moments ordinaires, exceptionnels ou dramatiques de la vie d’un collège. Agés de 10 à 16 ans, les élèves découvrent avec le collège, ses règles et ses sanctions, un lieu de socialisation. Le feuilleton met ainsi en évidence la complexité des rapports que ces jeunes, issus pour la plupart de milieux en difficulté, entretiennent avec l’organisation de la société.

 

Test du DVD

Editeur : Blaq out. Octobre 2008. 6 x 0h22.

   

Suppléments :

  • Entretien avec Mariana Otero
  • Mariana Otero interroge deux anciens élèves, Abdel et Stéphanie.

Retour à la page d'accueil

Avec : M. Duattis, Abdel, Medhi, Stéphanie... 6 x 0h22
DVD Carlotta Films
Genre : Documentaire