Soupe au canard
1933
Genre : Comédie burlesque

(Duck Soup). Avec : Groucho Marx (Rufus Firely), Harpo Marx (Pinky), Chico Marx (Chicolini), Zeppo Marx, Margaret Dumont (Mrs Teasdale), Louis Calhern (Trentino). 1h08.

Sollicitée par la Freedonie pour renflouer les caisses de l'État, Mrs Teasdale, une milliardaire américaine, réussit à imposer son ami Rufus T. Firefly comme président du Conseil. Trentino, ambassadeur d'un pays voisin, la Sylvanie, rêve d'envahir la Freedonie; il compte parvenir à ses fins grâce à deux espions, véritables traîtres professionnels, Pinky et Chicolini. De son côté, Firefly veut la guerre avec la Sylvanie. Cherchant une provocation qui déclencherait les hostilités, il réussit à se faire insulter par Trentino au cours d'une soirée donnée par Mrs Teasdale. Peu après, Chicolini est fait prisonnier alors qu'il aidait à dérober les plans de guerre de la Freedonie. La nouvelle de l'invasion du pays survient au cours du jugement qui s'ensuit. La guerre est enfin déclarée dans l'allégresse générale... Trahissant une fois de plus, Pinky et Chicolini se placent aux côtés de Firefly pour combattre l'envahisseur. Trentino est fait prisonnier. Mais les vainqueurs s'acharnent soudain sur leur bienfaitrice, Mrs Teasdale, qui a eu la malencontreuse idée d'entonner un hymne à la victoire..

Le début est un peu lent avec sa parodie de comédie musicale. Le film ne commence vraiment qu'avec l'apparition de Chicolini et Pinky dans le bureau de l'ambassadeur. Un comique du "toujours plus" se met en place (réveil matin et non pas sonnerie du téléphone, télégrammes déchirés car Harpo ne sait pas lire, cigares allumés au chalumeau, cigare coupé au ciseaux, jeu de base-ball, le disque sorti du manteau lorsque l'ambassadeur se plaint que rien n'est enregistré puis lancé et abattu comme dans un ball-trap, cheveux et frac de l'ambassadeur coupés, main dans un piège à souris et pantalon enduit de colle; tout cela en parallèle avec la narration de la filature, même pas amorcée en une semaine). Les séquences du vendeur de cacahouètes avec les jeux avec la jambe mise dans la main et les chapeaux ou celle des tatouages de plus en plus insolites de Harpo (sa tête, une danseuse, le numéro de téléphone de celle-ci, une niche avec un chien vivant, le grand-père de Groucho) ou encore la mobilisation générale avec les animaux constituent les sommets du film. Ce comique du crescendo est relayé par un comique de répétition plus classique (side-car) où les jeux de mot de Groucho :

Prenez une carte … Garder là, j'en ai encore 51.
Je vous accueille à bras ouverts... et ils restent ouverts tard ?
Un gosse de quatre ans comprendrait.... amenez-moi un gosse de quatre ans je n'y comprends rien.
Qu'est-ce qui a quatre pantalons, vit à Philadelphie et jamais deux sans trois ?
Quel genre d'armée devrions-nous avoir ? Une armée sur le pied de guerre. Pourquoi ? On économiserait des chaises.
Babouin !... Hein !... Pardon, je regrette d'avoir dit ça, j'ai insulté les babouins.
Au théâtre, je vous garderai un siège … A vous de le trouver.
Je vous vois penchée sur le four.. Vous me cachez le four

 

Retour à la page d'accueil

.