Avec : Magalie Woch (Emilie), Julie-Marie Parmentier (Stella), Camille Rousselet (Marion), Ingrid Molinier (Inès), Valeria Bruni Tedeschi (la mère d'Emilie), Jean-Luc Bideau (le père d'Emilie) 1h51.
1999

Émilie, Inès, Stella et Marion se sont connues au lycée : les fous rires, les peines, petites et grandes, l'éveil à la vie et à la féminité, l'énergie qui les anime, tout contribue à sceller leur amitié, ce qu'elles font en mélangeant leurs sangs. Elles oublient ensemble le poids des rapports, parfois difficiles, avec leurs parents, la sollicitude encombrante de ceux d'Inès, par exemple, des immigrés espagnols fiers de la réussite de leur fille, ou la mère d'Émilie, qui sombre peu à peu dans la folie, ce qui perturbe sa fille, qui songe même au suicide. Elles sont fascinées par certains garçons - des " bibis ", selon leur code - et se livrent à des cérémonies magiques pour favoriser des rencontres et, qui sait ?, plus, peut-être... Elles se disent tout : leurs fantasmes, leurs amours, réelles ou rêvées.

Trois ans passent. Inès, Stella et Marion partent ensemble en Italie pour leurs premières vraies vacances, prêtes à toutes les aventures sentimentales, même les plus risquées. Et elles ne seront pas déçues ! Émilie, quant à elle, reste à Paris, suit les cours de théâtre d'un professeur qui la rabroue, et avec qui elle vit une liaison décevante. Marion, de son côté, rencontre Philippe, un étudiant, mais rompt brutalement, ne supportant pas ses idées bourgeoises et sa famille conventionnelle. Stella, pourtant peu douée pour la musique, prend des leçons de piano, fascinée par sa professeur.

L'année du bac arrive ; toutes le réussissent, plus ou moins brillamment ; même Stella, la plus rebelle, s'y met finalement pour ne pas perdre les autres en chemin. Une période nouvelle de leurs vies s'ouvre, qui risque de les séparer, après une dernière épreuve commune, la maladie - grave mais pas fatale - d'Inès. Et dans la parade finale, adieu amusé à l'adolescence, elles expriment encore leur joie de vivre, à quatre, et bientôt à cinq puisqu'Émilie est enceinte.

 

Retour à la page d'accueil

La vie ne me fait pas peur