Madame du Barry
1919
(Madame DuBarry). Avec : Pola Negri (Madame Du Barry), Emil Jannings (Louis XV), Harry Liedtke (Armand De Foix), Eduard von Winterstein (Le comte Jean Dubarry), Reinhold Schünzel (Choiseul). 2h10.

Jeanne Vaubemier, une lingère, est amoureuse d'Armand de Foix. Elle se laisse néanmoins séduire par l'Ambassadeur d'Espagne et par le comte Jean du Barry. Ne doutant de rien, elle invite Armand à la rejoindre à l'Opéra. Celui-ci, fou de jalousie et bénéficiant d'une épée donnée fort à propos par jean du Barry tue l'ambassadeur d'Espagne. Elle se laisse ensuite facilement convaincre par jean du Barry des avantages qu'elle aurait à devenir sa maîtresse.

Le comte est cependant bientôt au bord de la ruine et envoie sa maîtresse séduire le ministre Choiseul pour obtenir un prêt. Elle est éconduite par l'inflexible ministre. Mais dans le parc, elle croise le roi qui est subjugué par sa beauté et qui envoie en vain son chambellan tenter de la retenir.

Heureusement celui-ci la rencontre chez jean du Barry et n'a pas de mal à convaincre le couple de l'intérêt à ce que Jeanne devienne la maîtresse du roi. Jeanne laisse Louis XV découvrir la reconnaissance de dettes de son mari dans son corsage et, le roi l'ayant coquinement remise à sa place signée, Jeanne se donne à lui.

Elle parvient à sauver Armand, accusé du meurtre politique de l'ambassadeur d'Espagne, de l'échafaud au grand dam de Choiseul. Celui-ci fait courir un pamphlet écrit par sa sœur dans les rues de Paris évoquant les charmes dispendieux de Jeanne auprès du roi. Le roi décide donc d'introduire officiellement Jeanne à la cour et lui fait épouser pour cela Guillaume du Barry, le frère débauché de Jean.

Jeanne essaie de revoir Armand qu'elle a fait monter en grade et qui est devenu lieutenant de la garde mais celui-ci ne supporte pas qu'elle soit devenue la maîtresse du roi.

Très sensible à la misère du peuple, il ne peut qu'être effondré de¨voir son ami cordonnier mis en prison pour impôts impayés ; le maigre argent gagné ayant été donné à sa femme et ses enfants pour qu'ils ne meurent pas de faim.

Louis XV meurt et Jeanne est chassée de la cour par Choiseul. Mais bientôt, c'est Louis XVI que le peuple ne supporte plus. Pour libérer son ami cordonnier, Armand prend la tête de la prise de la Bastille. Le roi est ensuite ramené des Tuileries et Armand prend la tête du tribunal révolutionnaire. Jeanne du Barry est traînée devant ce tribunal et Armand, pris entre le procureur et la foule hurlante, doit se résoudre à condamner Jeanne à mort.

Déguisé en prêtre, il tente pourtant de la sauver mais, découvert, il est abattu dans la cellule de sa maîtresse qui est conduite à l'échafaud pour y être exécutée. Sa tête coupée est lancée dans la foule.

En 1919-1920, Lubitsch obtient la confiance des producteurs pour réaliser une série de cinq "super-productions historiques" : Carmen, Madame Dubarry, Sumurum- sa dernière apparition en tant qu'acteur - Anna Boleyn et Das weib des pharaoh dont le succès va attirer sur lui l'attention des Américains.

Madame Du Barry est le premier film allemand de l'après-guerre à sortir à New York et qui lui vaut la réputation de "Griffith de l'Europe".

C'est en octobre 1921 que Lubitsch fait son premier voyage aux USA et en 1924 qu'il y réalise son premier film.

La copie a été restaurée en 2001 et le film diffusé sur Arte en 2008. Nous redirons encore une fois avec Jean Douchet que de teindre les copies fait perdre de la profondeur de champ et souligne de manière artificielle des changements d'éclairage (dedans/dehors) ou d'atmosphère (rose pour l'idylle, vert pour la mort). Même si les metteurs en scène souhaitaient parfois ces changements, ce n'était que pour essayer de gagner plus de spectateurs et rarement dans un but expressif assumé.

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Mélodrame
Thème : Ancien régime