Sur le pont de Waterloo à Londres, pendant la Seconde Guerre mondiale, Roy Cronin, officier de l'armée britannique, se souvient: c'est à cet endroit qu'il avait rencontré, il y a plus de vingt ans, celle qui demeure son unique amour, Myra, la jolie ballerine. C'était déjà la guerre. Une alerte les avait surpris au milieu du pont. Ils s'étaient réfugiés dans un abri. Puis il était allé la voir danser. Après le spectacle, Roy et Mary s'étaient retrouvés, déjà follement amoureux. Malgré la guerre - Roy doit partir en France - et la différence de leurs origines - le jeune homme est un aristocrate, Myra une enfant du peuple - ils veulent se marier tout de suite. L'oncle de Roy donnera son accord, mais leur union ne pourra être célébrée à temps. Son amoureux au front, Myra vit désormais avec son amie Kitty et cherche du travail. La rigoureuse Madame Olga, la directrice du ballet, a chassé la jeune fille: une danseuse ne doit pas avoir de vie privée ! C'est le jour où elle rencontre Lady Margaret, la mère de Roy, que Myra apprend par le journal la mort de ce dernier. Quelque chose se brise en elle: sans espoir, sans travail, elle se prostitue. Mais Roy est vivant. Il retrouve la jeune fille qui ne lui dit rien de sa déchéance. Myra est reçue dans la famille de son futur époux: elle avoue tout à Lady Margaret et s'enfuit. Elle se croit à tout jamais indigne de Roy et se jette sous les roues d'un camion, sur le pont de Waterloo. Aujourd'hui, Roy, qui savait et avait pardonné, pleure encore son amour perdu.

La valse dans l'ombre est sans doute la forme plus accomplie du grand mélodrame hollywoodien des années 40, au moment où la MGM atteint les sommets du raffinement et de la sophistication. Ce film est doté d'une grâce particulière qui tient à la capacité de Mervyn LeRoy d'aller à l'essentiel et de laisser dans l'ombre, littéralement, tous les éléments périphériques au chant d'amour. Adapté d'un succès théâtral au propos plutôt convenu, LA VALSE DANS L'OMBRE est aussi le remake du film de James Whale (enterré ensuite par la MGM), qui suit la trame dramatique d'origine avec la vivacité du style de la Warner des années 30. La version de Mervyn LeRoy est toute autre. La convention semble s'y diluer dans le seul propos qui nourrit le film : le passage de l'amour entre deux rives, entre deux époques. La scène des chandelles mouchées, bercée par la mélodie Auld Land Syne (Ce n'est qu'un au revoir) reste un moment de poésie inégalée.

 

 

Test du DVD

Editeur : Wild Side Video, février 2012. Edition 2DVD. Master restauré Durée DVD1 : 1h49. Les 2DVD : 20 €.

suppléments : Sur DVD2 : LA VALSE DANS L'OMBRE (1h20) de James Whale, la version originale réalisée en 1931 (Format Image : 1.20 - Son : Anglais Mono sous-titré Français) . Waterloo Bridge : un pont entre deux rêves : entretien avec Olivier-René Veillon (13') . Galerie photos - Bande-annonce.

 

Retour à la page d'accueil

La valse dans l'ombre

(Waterloo Bridge). Avec : Vivien Leigh (Myra Lester), Robert Taylor (Roy Cronin), Lucille Watson (Margaret Cronin), Virginia Field (Kitty), Maria Ouspenskaya (Olga Kirowa), Sir Cecil Aubrey Smith (Le duc), Janet Shaw (Maureen), Janet Waldo (Elsa), Steffi Duna (Lydia), Virginia Carroll (Sylvia). 1h50.

1940
Genre : Mélodrame