Genre : Drame de l'adolescence
2006

Le jour de son anniversaire, Jeanne apprend de sa mère que son père est un hindou qu'elle avait rencontré en voyage. Un "Intouchable", lui dira sa mère. Jeanne est actrice. Elle abandonne les répétitions de Sainte Jeanne des Abattoirs de Brecht mise en scène par son amant pour partir en Inde.

Pour cela, elle a besoin d'argent. Elle demande à son agent d'accepter un rôle de cinéma qu'elle avait jusqu'ici toujours refusé. Les six jours de tournage sont un calvaire. Jeanne est réduite à un vague objet sexuel dans un film sans conviction.

Elle part en Inde. Dans l'avion elle côtoie un intouchable qui disparaît mystérieusement. Jeanne cherche son père à Bénarès parmi les embaumeurs.

Elle rencontre son demi-frère et ses demi-sœurs. Le père revient pour le mariage de l'aînée. La plus jeune sœur prépare Jeanne à la fête en remplaçant ses vêtements occidentaux par une tenue appropriée. Jeanne, magnifiquement vêtue, s'approche du père et s'évanouit. A son réveil, celui-ci lui explique qu'il n'est pas son père, son oncle seulement. Il lui donne l'adresse de son frère instituteur.

Jeanne va à sa rencontre, le voit dans sa classe, le suit dans la rue, sourit et s'en revient en France sans le rencontrer. Epanouie, elle exigeant le silence de son amant-metteur en scène venu l'accueillir à l'aéroport.

Les héroïnes de Jacquot se décident souvent sur un coup de tête avant de ressentir profondément les raisons et les conséquences de leur choix. Jeanne ici se montre décidée de bout en bout. Elle est pourtant confrontée à un grand écart entre son univers allant du Pont-à-Mousson des bistrots au Paris artiste qu'elle connaît bien et la terre la plus étrangère qu'il soit peut-être, cette Inde grouillante de mille activités.

Jeanne est contrainte à un détour mental de grande envergure pour retrouver l'identité qui soudain lui fait défaut. Sa quête passe par une longue rêverie auprès de ce qu'elle croit d'abord être sa proche famille : un rêve de richesse, de douceur et de compréhension. La réalité plus simple qu'elle découvre avec son vrai père n'a pas à s'opposer à ce premier rêve.

Emplie des deux expériences, la fausse et la vraie, probablement trouve-t-elle là une plénitude qui suffit à exiger le silence qu'elle demande à son amoureux lors sonr retour. Ce silence est le gage d'une plénitude qui l'aidera dans son métier d'actrice, entre la vérité et le rêve.

Cet aller et retour entre la conscience intérieure et la réalité est subtilement mis en scène par les dialogues désynchronisés entre Jeanne et son amoureux. Dans une première séquence à Pont-à-Mousson, on entend off le commentaire de l'action en même temps qu'elle le vit. Elle énnoncera plus tard, in, ce dicours à son amant. En Inde, on la voit dans un flash forward en taxi lorsqu'elle sort de l'aéroport Charles de Gaulle pendant que l'on entend sa voix off parler de son retour et réclamer le silence à son arrivée.

Jean-Luc Lacuve le 30/11/2006

Retour à la page d'accueil

Avec : Isild Le Besco (Jeanne), Bérangère Bonvoisin (La mère de Jeanne), Marc Barbé (Le metteur en scène), Manuel Munz (L'agent de Jeanne), Louis-Do de Lencquesaing (L'amant de Pnt-à-Mousson),
Yaseen Khan (Le passager indien), Parikshit Luthra (Mani), Susheel Kumar Batra (Le père de Mani), Pascal Bongard et Pierre Chevalier(Français à la piscine), Caroline Champetier (la religieuse), Rakesh Sharma (le père de Jeanne). 1h22.
L'intouchable