Into the abyss
2011

I - 1er Juillet 2010. Le révérend Sam, aumônier de la chambre d'exécution de Huntsville au Texas est interviewé sur le déroulement de sa journée. Ce soir à 18h00, il assistera Michael Perry dans ses derniers instants avant son exécution. A la question de Werner Herzog sur pourquoi Dieu permet une telle sanction inhumaine, il n'a pas de réponse. Dieu a laissé à l'homme la possibilité de choisir entre le bien et le mal. Lui-même fera son travail honnêtement. Herzog l'interroge sur son goût des promenades et de ses rencontres avec les écureuils. L'aumônier raconte la fois où, un matin très tôt, il a freiné pour ne pas écraser deux écureuils se pourchassant sur la route. Il a été heureux d'éviter la mort de ces deux petits animaux. Les larmes lui viennent aux yeux en songent que, ce soir, il ne pourra sauver Michael Perry. Derrière lui s'alignent les croix sans nom de tous les condamnés à mort du Texas enterrés là.

II - Le sheriff du comté de Montgomery retrace pour Werner Herzog l'enquête ayant conduit Michael Perry en prison. Le 24 octobre 2001, dans la petite ville de Conroe au Texas, Jason Burkett et Michael Perry, en quête d'une voiture à voler, abattent de sang-froid Sandra Stotler pour lui voler sa Camaro rouge. La vidéo de la police montre les traces de sang, les projections de sang sur les murs causées par la balle qui tua l'infirmière.

Les suspects Michael Perry, 19 ans, et Jason Burkett, 19 ans, sont arrêtés par la police, le 30 octobre 2001 alors qu'ils circulaient au volant d'une voiture volée. Leurs aveux conduisent les enquêteurs au bord d'un étang où ils retrouvent le corps de Sandra Stotler mais aussi ceux d'Adam, 16 ans, son fils et de Jeremy Richardson, 18 ans un ami d'Adam. Une vidéo de la police a filmé les macabres découvertes. Le shérif explique que les deux jeunes gens ont été tué parce qu'en revenant de cacher le corps de Sandra les meurtriers ont trouvé les grilles de la résidence fermées. Ils ont attendus la venue du fils et de son ami pour les tuer.

III- Lisa Stolter-Baloun, la sœur d'Adam explique qu'elle a d'abord cru son frère indemne car Perry s'était fait passer pour lui et s'était enfui. Aujourd'hui, mariée mère de deux enfant elle souffre d'avoir perdu toute sa famille. L'ancien bourreau de la ville explique qu'il a préféré renoncer à sa retraite plutôt que de continuer à faire ce métier après l'exécution d'une jeune femme.

IV - Werner Herzog interviewe Michael Perry dans la prison de Polunski au Texas, huit jours avant l'exécution prévue et huit jours après la mort de son père Jim Perry. Michael Perry a avoué les crimes puis s'est rétracté. Il a désigne deux meurtriers mystérieux. Sa mère a fait appel sans succès. Werner Herzog.

V - Le protocole de la mort. Le 1er juillet 2010 à 6h17, le médecin de la prison d'Huntsville a constaté le décès de Michael Perry.

VI - Une lueur d'espoir : l'urgence de la vie. Melyssa, qui a pris le nom de Jason Burkett, le coaccusé de Perry, condamné à la perpétuité. Elle a fait sa connaissance en prison, l'a épousé, et attend désormais un enfant de lui.

Le film est financé par Investigation Discovery, chaine du câble américaine. Il était prévu, au départ, cinq émissions de quarante minutes sur des condamnés à mort au Texas et en Floride y compris Michael Perry. Cela donnera lieu à Death Row diffusé en 2012. Herzog se concentre sur le cas de Perry pour un film spécifique : In the Abyss : A Tale of Death, A Tale Of Life, présenté en août 2011, lors du Festival de Toronto.

Un film contre l'inhumanité de la peine de mort

Into the Abyss est bien entendu un film contre l'inhumanité de la peine de mort. Mais Herzog ne tire pas argument du fait que John Perry clame son innocence. Son film ne donne en effet que peu de crédit à ses affirmations sur deux mystérieux et inconnus assassins.

Plus exceptionnellement dans ce type de film, Herzog donne longuement la parole aux proches des victimes dont la douleur les marque à vie. Il ne cherche pas à les convaincre de l'inutilité de la peine de mort, tout en prenant acte du désaccord entre eux et lui.

Un film pour cesser de descendre la pente de mort

Herzog démonte la froide mécanique du meurtre qui conduit des adolescents à tuer pour une voiture, ou parce qu'ils n'ont pas les clés pour commettre leur forfait, qui conduit les fils sur le même chemin criminel que leur père et les filles apeurées à demander la peine de mort quand leur mère ont essayé vainement de se protéger derrière les barrières des résidences dites sécurisées.

La pente de mort conduit aux abysses et Herzog ne nous laisse guère d'échappatoire. Le dernier chapitre Une lueur d'espoir : l'urgence de la vie ne manque pas d'ironie : la mécanique pourra peut-être s'enrayer si une femme libre parvient à obtenir un enfant d'un homme emprisonné. Ils ont franchi les grilles qui interdisent les rapports sexuels en prison et ce grain de sable, toléré par les autorités carcérales, est peut-être plus important que la niaise assurance de l'une et les crimes de l'autre.

Deux autres grains de sables, aussi, au cours du film : l'ancien bourreau qui a retrouvé son intégrité en démissionnant. Et, aussi, parce qu'Herzog est Herzog, l'histoire des deux petits écureuils qui font pleurer l'aumônier qui avait l'air si sûr du bien fondé de la peine de mort.

Jean-Luc Lacuve le 10/09/2012

 

Retour à la page d'accueil

Genre : Documentaire

Documentaires (In the Abyss : A Tale of Death, A Tale Of Life). Avec : Michael Perry, Jason Burkett, Melyssa Burkett, Fred Allen, Lisa Stolter-Baloun. 1h47.