Mahamat-Saleh Haroun est né en 1961 à Abéché, au Tchad. Après des études de cinéma à Paris et de journalisme à Bordeaux, il travaille pendant plusieurs années pour différents quotidiens de province. En 1994, il revient au cinéma et réalise son premier court métrage Maral Tanié.

En 1999, son premier long métrage Bye Bye Africa est sélectionné à la Mostra de Venise et obtient le prix du Meilleur premier film. Par la suite, il réalise en 2002 Abouna, notre père et en 2006 Daratt, saison sèche qui remporte le Prix spécial du jury au Festival de Venise de la même année et l'Étalon de bronze de Yennenga au Fespaco 2007.

En mai 2010, son film Un homme qui crie devient le premier film d'un cinéaste tchadien à être sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes et surtout à en repartir avec un Prix du Jury.

Le cinéaste est depuis 2008 Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française.

Filmographie :

1999

Bye Bye Africa

Avec : Mahamat-Saleh Haroun (Mahamat-Saleh Haroun), Garba Issa (Garba Issa), Aïcha Yelena (Isabelle), Abakar Mahamat-Saleh (Ali), Khayar Oumar Defallah (Le père), Abderamane Koulamallah (Le producteur), Issa Serge Coelo (Serge).1h26.

Mahamat-Saleh Haroun retourne chez lui au Tchad pour le décès de sa mère. Sur place, il décide de faire un film sur l'état du cinéma dans son pays.

   
2002 Abouna

(our father). Avec : Ahidjo Mahamat Moussa (Tahir), Hamza Moctar Aguid (Amine), Zara Haroun (Achta, la mère), Mounira Khalil (la fille muette), Garba Issa (le maître) et Koulsy Lamko (le père).1h21.

Le père d'Amine et Tahir, huit et quinze ans, a quitté le domicile familial. Les deux frères décident alors de partir à sa recherche. Profondément choqués par cette brusque disparition, les deux frères se mettent à traîner, à faire l'école buissonnière et à fréquenter les salles de cinéma. C'est là, qu'un jour, ils leur semblent reconnaître leur père à l'écran. Il volent les bobines pour garder un souvenir de leur père, mais la police ne tarde pas à les arrêter. Lasse de leur conduite, leur mère les envoie dans une école coranique.

   
2005 Kalaka
  Documentaire. 0h50.
   
2006 Daratt, saison sèche

Avec : Ali Barkai (Atim), Youssouf Djaoro (Nassara), Aziza Hisseine (Aïcha), Djibril Ibrahim (Moussa), Fatimé Hadje (La tante). 1h36.

Tchad, 2006. Le gouvernement a accordé l'amnistie à tous les criminels de guerre. Atim, seize ans, reçoit un revolver des mains de son grand-père pour aller retrouver l'homme qui a tué son père.Atim quitte son village et part pour N'djaména, à la recherche d'un homme qu'il ne connaît même pas. Il le localise rapidement : ancien criminel de guerre, Nassara est aujourd'hui rangé, marié et patron d'une petite boulangerie...

   
2008 Sexe, gombo et beurre salé
 

Téléfilm. Avec : Marius Yelolo (Malik), Mata Gabin (Hortense), Aïssa Maïga (Amina), Dioucounda Koma (Dani), Lorella Cravotta (Myriam). 1h21.

   
2010 Un homme qui crie

Avec : Youssouf Djaoro (Adam), Diouc Koma (Abel), Emil Abossolo M'Bo (le chef de quartier), Djénéba Koné (Djénéba). 1h32.

Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maitre nageur de la piscine d'un hôtel de luxe à N'Djamena. Lors du rachat de l'hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel. Il vit très mal cette situation qu'il considère comme une déchéance sociale...

   
2013 Grigris

Avec : Souleymane Démé (Grigris), Anaïs Monory (Mimi), Cyril Guei (Moussa), Marius Yelolo (L'oncle). 1h41.

Alors que sa jambe paralysée devrait l'exclure de tout, Grigris, 25 ans, se rêve en danseur. Un défi. Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d'essence…

   
   
   
   
Retour à la page d'accueil

né en 1961
6 films
   
   
3