Petites notes à propos du film
Je vous salue, Marie

1983

Avec: Jean-Luc Godard, Myriam Roussel, Anne-Marie Mièville. 0h21.

Godard tape les dialogues de son dernier film (Prénom Carmen) et imagine le prochain (Je vous salue Marie). "Il faut autre chose qu'une caméra pour faire un film" dit-il. Il demande à Myriam Roussel d'évoquer la Piéta et La Strada, Marie a un côté un peu clown.

L'histoire se passera dans une petite ville, encore un village. L'essentiel se passera chez le docteur Freude ; ce qui se passe chez le médecin qui examine Marie. Il y sera question des mots de tous les jours : joie, amour, liberté, travail, désir. Il faudra choisir le bon passage parmi les musiques de Bach. Le sujet du film : l'ombre de dieu, tout homme ne l'est-il pas pour une femme qui aime son homme ?

L'idée du film est venue à Godard en lisant, par hasard le livre de Françoise Dolto, L'évangile au risque de la psychanalyse. Il veut ainsi faire le lien entre un sujet des évangiles (l'immaculée conception) et la psychanalyse. Pour Dolto, l'église a détérioré notre rapport au texte de la bible. Pour elle, le couple de Marie et Joseph est exemplaire.

La dernière séquence du film, ce sera le jour du seigneur, la promenade dominicale lorsque Jésus (qui vient peut-être de "Je suis") a cinq ans. Le vendeur de vidéo qui leur a vendu une télévision fait une publicité à partir d'un hélicoptère. Les mouvements de l'hélicoptère suivent les mouvements de La Passion selon saint Mathieu. Et le vendeur vidéo dirait "Je vous salue, Marie" en passant au-dessus d'elle.

Godard conclut en jouant avec un hélicoptère miniature : "Ben voilà, ce petit film non pas de démonstration, juste quelques notes puis ensuite des gammes puis ensuite un film. L'enfant jésus faudra qu'il est fait un miracle, ce sera plus difficile Faire un film c'est un petit miracle auquel je vous demande de participer, de coproduire avec nous. On vous demande votre aide. On ne demande ni plus ni moins de ce dont on a besoin, 300 000 francs suisses, un film à 60 % majorité suisse. Si je disais neutre vous diriez, c'est une moquerie. Mais le point neutre c'est le point chaud. Il faut le positif, le négatif et l'écran est neutre et la lumière peut venir ensuite. Voilà : fondu, fermer."

Retour à la page d'accueil

Voir : photogrammes