Philippe Faucon

né en 1958
11 films
  
  
1

Titulaire d'une maîtrise de Lettres obtenue à l'Université d'Aix-en Provence, Philippe Faucon aborde le monde du Septième art par la régie (entre autres sur Mauvais sang et Trois places pour le 26).

En 1984, il signe un court métrage, La Jeunesse, un titre qui pourrait résumer toute l'oeuvre à venir du cinéaste en herbe. Dès son premier long métrage, L'Amour (1990), il évoque avec tendresse le quotidien de jeunes banlieusards, entre galère et éducation sentimentale. Ce coup d'essai très remarqué décroche à Cannes le Prix de la section Perspectives du cinéma français.

Après ce portrait de groupe, Philippe Faucon construira la plupart de ses films suivants autour d'un seul personnage, tout en continuant de mêler interrogations intimes et questions de société. En témoigne en 1993 Sabine, dans lequel il conte, sans pathos, la descente aux enfers d'une mère séropositive. Cette oeuvre délicate est portée par la lumineuse Catherine Klein, comédienne qu'on retrouve deux ans plus tard dans Muriel fait le désespoir de ses parents, qui aborde, sur un ton plus léger, le thème de l'homosexualité. Le cinéaste prend souvent comme points de départ des récits autobiographiques, comme pour le téléfilm Mes dix-sept ans ou pour Samia (2000), qui relate le combat d'une ado d'origine maghrébine éprise de liberté, dans la banlieue marseillaise.

Le sort fait aux immigrés est au centre des préoccupations de Philippe Faucon, qui revient sur la guerre d'Algérie en signant en 2005 La Trahison, film inspiré du livre-témoignage d'un sous-lieutenant français. Puis en en 2007, il signe Dans la vie, une comédie sur la rencontre entre une femme arabe et une femme juive. Après un passage par la télévision pour la mini-série D'amour et de révolte (qui dresse le portrait de quatre jeunes gens dans les années 70), Philippe Faucon retourne derrière la caméra pour le cinéma, avec La désintégration (2011), où il s'attaque à un sujet sensible, le terrorisme, en suivant un jeune des cités, progressivement happé par l'islamisme radical.

Filmographie :

1990 L'amour

Avec : Laurence Kertekian (Sandrine), Julie Japhet (Martine), Mathieu Bauer (Riri), Sylvain Cartigny (Alex), Guillaume Briat (Paulo), Nicolas Porte (Joel), Cédric Dumond (Didier), Emmanuel Mauro (Michel), Judith Henry (Sophie), Marina Golovine (Perrine). 1h20.

En banlieue parisienne, pendant l'été, des adolescents vivent, dans le succès ou dans l'échec, des relations amoureuses complexes, dépensant une énergie impressionnante à chercher leur " autre moitié".

Quand Sandrine rencontre Joël, le beau ténébreux, elle en oublierait presque son flirt actuel, Didier. Son amie Martine, elle, semble plus fixée auprès de Michel. Joël a un copain, Riri, rouquin et grande gueule, qui rencontre certaines difficultés : les filles qui lui plaisent se font prier et sa muflerie éclate auprès de celles qu'il parvient à séduire. De plus, Riri est toujours suivi par deux rigolos, Alex et Paulo, qui se mêlent surtout de ce qui ne les regarde pas.

Et les adultes ? Le père de Sandrine lui reproche sa liberté. Les parents de Martine ont la bonne idée de s'éclipser pour le week-end. ceux de Riri sont en vacances. Après les journées au café viennent les soirées en dancing où les chassés-croisés atteignent leur comble. Sandrine passe la nuit avec Joël, Didier en éprouve de la peine. Riri se console de son échec auprès de Valérie en se disant qu'elle écoute vraiment de la mauvaise musique et Alex drague sans conviction Isabelle, que Riri n'avait pas su garder. Martine parle de son prochain mariage avec Michel.

Comment Joël va-t-il réagir devant les hésitations de Sandrine, qui aime autant ses deux flirts ? Lui-même n'est pas très sûr de vouloir s'engager. " Faut-il être toujours sincère ? " se demandent les deux filles. Le soir où, au restaurant chinois, Michel fait des avances à Sandrine, cette dernière, déçue, n'en dit pourtant rien à Martine, mais se pose la question : "Pourquoi on souffre ? "

Au mariage de Martine et Michel, jeunes et parents se retrouvent. Sandrine affronte une fois de plus son père pour qu'il la laisse libre avec Joël, son nouveau petit ami. Ils dansent ensemble. le père prononce quelques mots qui rétablissent le contact et elle lui jette un regard de tendre défi.

   
1993 Sabine

Avec : Sylvia Haunetto , Catherine Klein , Mark Saporta , Yoni Roch et Corinne Debonnière 1h30.

A 16 ans, Agnès quitte son père. Livrée à elle-même, elle connaît la détresse de l'errance, et finit par se prostituer sous le nom de Sabine. Enceinte de son amant Jérôme, elle décide de garder le bébé, mais se sépare du père. Histoire d'une vie gâchée et pourtant vécue jusqu'à ses dernières extrémités.

   
1995 Muriel fait le désespoir de ses parents

Avec : Catherine Klein (Muriel), Dominique Perrier (Nora), Serge Germany (Fred), David Bigiaoui (Antoine), Marie Rivière (la mère de Muriel), Jean-Louis Caillat (le père de Muriel). 1h14.

Muriel, adolescente timide, vit à Paris. Un soir, elle sort avec son amie Nora, une jolie blonde rieuse et expansive, puis elles dorment ensemble. Lors d'une visite à sa famille en province, Muriel tombe au milieu d'une dispute générale et en vient à confesser à sa mère qu'elle préfère les filles aux garçons. La mère, au bord de la dépression, s'offusque de cette révélation. De retour à Paris, Muriel se rend à une fête dans une guinguette, y retrouve Antoine, qui lui fait une cour pudique, et Nora, qui participe avec fougue au tournoi de danse. Comme par jeu, Nora embrasse Muriel, qui s'enhardit au point de laisser entendre qu'elle est attirée par les filles. Une complicité s'installe entre les deux amies, qui exclut Antoine et Fred, l'ami de Nora.

Nora, Muriel et Fred décident de faire une virée à trois en voiture au bord de la mer. Nora met les choses au point et refuse l'amour de Muriel, qui est renvoyée à ses incertitudes. Après une soirée en boîte et un bain collectif où tous se retrouvent nus sur la plage, Muriel reste en retrait, tandis que Nora et Fred vont s'aimer dans les dunes.

À Paris, Muriel, de dépit, s'offre à Antoine, provoque à nouveau sa mère qui lui rendait visite, revoit encore Nora et Fred, sort avec eux, se saoule, irrite Nora par son attitude provocatrice face à Fred. Elle entame ensuite une liaison avec Caroline, rencontrée lors d'une soirée.

Quelques mois plus tard, Muriel et Nora se croisent et échangent quelques confidences d'amies.

   
1996 Mes 17 ans
  (TV)
   
1999 Les étrangers

 
   
2000 Samia

Avec : Lynda Benahouda (Samia), Mohamed Chaouch (Yacine), Kheira Oualhaci (Halima, la mère), Nadia El Koutei (Amel, la grande soeur), Yamina Amri (La tante), Lakhdar Smati (Mohamed), Farida Abdallah Hadj (Farida), Naïma Abdelhamid (Naïma), Témim Chaouch (Foued). 1h13.

,Samia, quinze ans, vit dans la périphérie de Marseille. Sixième d'une famille de huit enfants d'origine algérienne très traditionaliste, elle étouffe sous le poids d'une morale faite de croyances et d'interdits qu'elle respecte mais ne partage plus... Yacine, le grand frère au chômage, ne retrouve de légitimité qu'en se faisant le gardien des traditions familiales et religieuses.

   
2002 Grégoire peut mieux faire

 

(TV)
   
2005 La trahison

Avec : Vincent Martinez (Roque), Ahmed Berrhama (Taïeb), Cyril Troley (Vergnat), Walid Bouzham (Ahmed). 1h20

Algérie, 1960. La guerre dure depuis six ans et le conflit semble ne pas vouloir se terminer. Le lieutenant français Roque commande un poste isolé où tous les hommes sont des appelés, dont quatre jeunes musulmans d’origine algérienne. Parmi eux, se trouve Taïeb, qui sert d’interprète à Roque...

   
2007 Dans la vie

avec : Sabrina Ben Abdallah (Sélima), Ariane Jacquot (Esther), Zohra Mouffok (Halima) et Hocine Nini (Ali). 1h13.

Esther, paraplégique, est une vieille femme de confession juive, qui, de par sa mauvaise humeur, use ses infirmières, qui démissionnent les unes après les autres. Son fils, neurologue, engage Sélima, musulmane se sentant engoncée dans les préceptes de sa religion. Rapidement, la jeune femme se lie avec Esther. Lorsque cette dernière a besoin d’une assistance permanente, Sélima propose les services de sa mère, Halima, qui espère obtenir le poste pour économiser et payer son pèlerinage à La Mecque. Bien qu’Esther et Halima aient des opinions parfois marquées et opposées sur la communauté d’origine de l’autre, elles découvrent que leurs points communs sont bien plus nombreux. Une amitié indéfectible qui se moque du qu’en dira-t-on va naître…

   
2011 La désintégration

Avec : Rashid Debbouze (Ali), Yassine Azzouz (Djamel), Ymanol Perset (Hamza), Mohamed Nachit (Nasser). 1h18.

Une cité dans l’agglomération Lilloise, aujourd’hui. Ali, Nasser et Hamza, âgés d’une vingtaine d’années, font la connaissance de Djamel, dix ans de plus qu'eux. Aux yeux d'Ali et ses amis, Djamel apparaît comme un aîné aux propos acérés et au charisme certain. Habile manipulateur, il endoctrine peu à peu les trois garçons, connaissant mieux que quiconque leurs déceptions, leurs failles et leurs révoltes face à une société dans laquelle ils sont nés, mais dont aucun des trois ne pense plus désormais faire partie.

   
2015 Fatima

Avec : Soria Zeroual (Fatima), Zita Hanrot (Nesrine), Kenza Noah Aïche (Souad), Chawki Amari (Le père). 1h19.

Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont sa fierté, son moteur, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage avec des horaires décalés. Un jour, elle chute dans un escalier. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu'il ne lui a pas été possible de dire jusque-là en français à ses filles.