1974

Forain, Franz Biberkopf, dit "Fox", est au chômage, sa baraque vient d'être fermée par la police. Dans les toilettes publiques, il fait la connaissance de Max, un marchand d'antiquités qui le présente à Eugen, un "fils de bonne famille". Les deux jeunes gens s'éprennent l'un de l'autre; Eugen se sépare de son ami Philipp. Franz gagne le gros lot à la loterie. Ensemble, ils s'installent dans un appartement qu'Eugen, homme raffiné, équipe tandis que Franz en paiera le loyer. Une autre partie de la somme doit permettre aux parents d'Eugen de relancer leur imprimerie. En retour, Eugen achète des vêtements à la mode et enseigne à son ami les bonnes manières.

L'argent s'épuise, les barrières de classe demeurent. Eugen escroque Franz en lui retirant sa part dans l'entreprise familiale et ses droits à l'appartement. Ils se quittent, Eugen retrouve Philipp. Franz, désespéré, presque ruiné, absorbe des tranquillisants. L'overdose lui sera fatale. Dans les couloirs d'une station désertée, deux gosses trouvent le corps de Franz; ils lui font les poches et disparaissent. Max et un ancien ami de Franz passent et s'éclipsent rapidement.

 

Amour et solidarité de réprouvés n'y peuvent rien : ce sont toujours les privilégiés qui gagnent et récupèrent l'argent. Ce sont de jeunes garçons bourgeois qui lui font les poches, récupérant montre, argent et blouson. Les mises en garde de sa sœur ou de ses anciens amis de bar n'y feront rien : Franz refuse de voir le piège se refermer sur lui.

Pour l'expérience apprise, Franz dit ne rien regretter. Il a éprouvé cette formule que Max énonce à Philipp lorsque celui-ci avoue son incompréhension de la relation Franz-Eugen : "Il y a des choses, au ciel et sur terre, mon fils qui dépassent ce que tu es en état de comprendre". L'expérience d'une vie déchiquetée par l'amour est la connaissance ultime que l'homme peut acquérir. La piscine d'huile et les couloirs du métro sont les symptômes de la présence du monde originaire qui tente de happer Franz vers la mort lorsque l'amour s'est épuisé.

Pour Armin et tous les autres. Karl Hainz Bohm qui jouait dans les Sissi avec Romy Schneider interprète ici Max après deux rôles dans les précédents films de Fassbinder et jouera encore dans le suivant maman Kunster s'en va au ciel.

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films, avril 2005. Coffret n°2. 5DVD. 80 €

Les 5 films : Le droit du plus fort, Les Larmes amères de Petra von Kant, La 3ème génération, Tous les autres s'appellent Ali, Maman Küsters s'en va au ciel.

Suppléments : Le bouc (1969), Voyage à Niklashausen (1970), Le segment d'Allemagne en Automne, court-métrage : Le petit chaos.

Retour à la page d'accueil

 Le droit du plus fort

(Faustrecht der Freiheit). Avec : Rainer Werner Fassbinder (Franz Bieberkopf), Peter Chatel (Eugen Thiess), Karlheinz Böhm (Max), Adrian Hoven (Wolf Thiess, le père d'Eugen, Christiane Maybach (Hedwig, la soeur de Franz), Hans Zander (le barman). 2h03.

Genres : Drame social , Film politique
dvd chez Carlotta Films