Jacques Demy est né le 5 juin 1931 à Pontchâteau, près de Nantes. Son père souhaitait qu'il devienne ingénieur : c'est pourquoi Jacques apprit la mécanique et l'électricité au collège technique de Nantes. Mais, à 14 ans, il avait fait l'acquisition de sa première caméra et tourné, en un après-midi, avec ses camarades de classe, L'aventure de Solange : cette histoire d'une enfant kidnappée et retrouvée vingt ans plus tard ne vit jamais le jour ou plutôt le vit tellement que la pellicule, surexposée, revint du laboratoire complètement blanche ! Demy ne se découragea pas et apprit le maniement de sa caméra par le biais de l'animation, filmant, image par image, des sujets en carton prédécoupé.

A seize ans, il entre à l'école des Beaux-Arts de Nantes où un professeur et des camarades -tels Bernard Evein et André Guérin qui seront, quelques années plus tard, des décorateurs réputés - l'encouragent à se tourner définitivement vers sa passion : le cinéma. Demy vient à Paris, suit les cours de l'E.T.P.C. (École Technique de Photographie et de Cinématographie) à l'issue desquels il assiste le grand cinéaste d'animation Paul Grimault sur la réalisation de quelques films publicitaires. Il écrit le scénario du Sabotier du val de Loire et le propose à Georges Rouquier, le réalisateur de Farrebique (1946). Celui-ci, en attendant de trouver un producteur à son jeune protégé, l'engage comme assistant sur Lourdes et ses miracles (1954) et Arthur Honegger (1955). A l'automne 1955, Demy tourne Le sabotier du val de Loire qui fut très bien accueilli par la critique. Puis il retrouve Rouquier qu'il assiste sur le tournage de S.O.S. Noronha (1956), où il rencontre Jean Marais. Grâce à ce dernier, Demy parle de son projet d'adaptation du " Bel Indifférent " à Jean Cocteau qui lui en cède immédiatement les droits.

A la faveur de la Nouvelle Vague, Demy va tourner son premier long métrage, Lola, qu'il avait prévu chanté, dansé et en couleurs : il dut, pour des raisons budgétaires, reporter à plus tard son ambition de réaliser des films comparables aux grandes comédies musicales américaines. Ces films, Les parapluies de Cherbourg et Les demoiselles de Rochefort le firent connaître dans le monde entier : il tourna Model shop aux États-Unis, Le joueur de flûte en Grande-Bretagne et Lady Oscar au Japon. Il eut même, longtemps, un projet de co-production avec l'U.R.S.S. : Anouchka transposition musicale d'Anna Karénine.

Avec ses amis et complices - le musicien Michel Legrand, le décorateur Bernard Evein - ses comédiens favoris - C. Deneuve, J. Marais, A. Aimée, M. Piccoli, D. Sanda -J. Demy a créé un univers visuel et sonore unique dans le cinéma français. Agnès Varda, son épouse depuis 1962, compare Demy à un arbre gémeau qui serait " cupressus solide et sombre, bien implanté " et " mimosa souriant, avec ses petites boules d'humour". Et, d'après elle, le cinéma de son mari à cette double personnalité: " Sentiments sérieux aux racines profondes et fleurs si légères qu'on dirait des flocons de neige ensoleillée". (Décembre 1986).

Jacques Demy meurt le 27 octobre 1990

Filmographie :

3 films d'animation réalisés entre 1944 et 1953 : Le pont de Mauve, La Ballerine, Attaque nocturne.
1951 : Les Horizons morts (film de fin d'études à l'école de Vaugirard)
1955 : Le Sabotier du Val-de-Loire
1957 : Le bel indifférent
1958 : Musée Grevin, avec Jean-Louis Barrault, Louison Bobet, Jean Cocteau Michel Serrault, Ludmilla Tchérina (0h21)
1959 : La Mère et l'enfant (0h22).
1959 : Ars (0h18)

1961

Lola

Avec : Anouk Aimée (Lola / Cécile), Marc Michel (Roland Cassard), Elina Labourdette (Mme Desnoyers). 1h25.

Sous le ciel de Nantes, quatre personnages vont vivre un moment décisif qui fera surgir en même temps leurs souvenirs et leur passé. Une femme jeune encore : elle s'appelle Cécile mais est devenue Lola, mi-danseuse, mi-entraîneuse dans un cabaret " l'Eldorado". D'une aventure qu'elle n'oublie pas elle a eu un petit garçon et elle espère toujours voir survenir celui qu'elle a aimé : Michel. Roland, lui, est un ami d'enfance de Lola, quand elle s'appelait encore Cécile. Il n'est pas riche, traîne ses rêves et son manque de volonté et se retrouve à Nantes d'où il compte s'embarquer pour un pays lointain afin de tenter l'aventure. Il retrouve donc Lola et se met à l'aimer de nouveau alors que la jeune femme ne l'encourage guère. Un marin américain, Frankie, de passage dans la ville fait la connaissance de Lola au dancing. Elle est troublée par le souvenir de Michel que Frankie fait ressurgir en elle. Et ce dernier impressionne une fille de quatorze ans, elle aussi prénommée Cécile. Enfin Michel est revenu à Nantes, très riche, très beau, et c'est lui qui emmène définitivement la danseuse et le petit garçon dans une éblouissante voiture. Roland n'a plus qu'à quitter le lieu de ses tristes amours emportant cette fois encore des rêves saccagés.

   

1962

La luxure

Episode des Sept péchés capitaux, film à sketches de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Jean-Luc Godard, Edouard Molinaro, Roger Vadim. Avec : Laurent Terzieff (Bernard), Jean-Louis Trintignant (Paul), Micheline Presle (la mère), Jean Desailly (le père de Bernard).

Paul et Bernard, deux anciens élèves des Beaux-Arts, cherchent dans les reproductions du «Jardin des délices» de Jérôme Bosch, une définition de la luxure. Bernard se souvient de son enfance où, ignorant le sens du mot, il confondait la luxure avec le luxe.

   
1963 La baie des anges

Avec : Jeanne Moreau (Jackie Demaistre), Claude Mann (Jean Fournier), Henri Nassiet (M. Fournier). 1h22.

Jean Fournier travaille modestement dans une banque. Il écoute son collègue Caron, démon tentateur, qui s'amuse à l'initier aux plaisirs du jeu et Jean fait preuve, pour ses premières armes, d'une chance étonnante. Surpris et satisfait, il se heurte pourtant aux remarques un peu fraîches de son père, inquiet de voir ce fils qu'il aime bien en proie à l'ardeur des jeux de hasard. Jean n'a cure de ses remontrances. Bien au contraire il part pour Nice en vacances et y rencontre une femme jeune et belle : Jackiedont il tombe violemment amoureux. Jackie considère d'abord son chevalier servant comme un utile porte-bonheur. Jean, vaincu, se décide à regagner Paris mais, Jackie laisse passer sa chance à la table de jeu pour le suivre.

   
1964 Les parapluies de Cherbourg

Avec : Catherine Deneuve (Geneviève Emery), Nino Castelnuovo (Guy Foucher), Anne Vernon (Mme Emery), Marc Michel (Roland Cassard) , Ellen Farner (Madeleine).1h23.

Cherbourg, novembre 1957. Geneviève est amoureuse de Guy. Madame Emery, sa mère, qui tient un magasin de parapluies, ne voit pas d'un bon œil la relation de la jeune fille avec ce jeune mécanicien qui n'a même pas fait son service militaire.

   
1967 Les demoiselles de Rochefort

Avec : Catherine Deneuve (Delphine Garnier), Françoise Dorléac (Solange Garnier), Danielle Darrieux (Yvonne Garnier), George Chakiris (Etienne), Grover Dale (Bill), Jacques perrin (Maxence) Michel Piccoli (Simon Dame), Gene Kelly (Andy Miller), Jacques Riberolles (Guillaume Lancien), Henri Crémieux (Subtil Dutrouz).2h00.

Une foire commerciale vient de s'installer à Rochefort et crée une animation inhabituelle. Les sœurs Garnier doivent participer à cette fête. Elles mettent au point un ballet qu'elles danseront le jour de la kermesse...

   
1969 Model shop

(The model shop) Avec : Anouk Aimée (Lola/Cécile), Gary Lockwood (Georges Matthews), Alexandra Hay (Gloria). 1h32.

À la veille de partir pour son service militaire, George doit rembourser la somme de 100 dollars à une compagnie financière s'il ne veut perdre son seul bien : une voiture de sport. Il vit avec une jeune actrice, Gloria. Leur union est orageuse. Dans un parking où travaille l'un de ses amis susceptible de lui prêter de l'argent, il voit apparaître une jeune femme qu'il décide de suivre....

   
1970 Peau d'âne

Avec : Catherine Deneuve (Peau d'âne et première reine), Jacques Perrin (Le prince charmant), Jean Marais (Le roi). 1h29.

Un matin d'hiver, la reine, à l'article de la mort fait jurer au roi de ne prendre une nouvelle épouse que si elle est plus belle qu'elle-même. Il n'y en a qu'une : la princesse, sa fille. Désespérée, cette dernière se confie à sa marraine, la Fée des Lilas...

   
1971 Le joueur de flûte

(The pied piper of Hamelin). Avec : Donovan (Joueur de flûte), Jack Wild (Gavin), Donald Pleasence (baron).1h30.

L'Allemagne, en 1349. Une troupe de baladins se dirige vers Hanovre, mais elle est rejointe par un jeune et mystérieux joueur de flûte, qui leur conseille de bifurquer vers Hamelin - seule cité épargnée par l'épidémie de peste qui sévit alors.

   
1973 L'événement le plus important depuis que l'homme a marché...

Avec : Catherine Deneuve (Irène de fontenoy), Marcello Mastroianni (Marco Mazetti), Micheline Presle (docteur Delavigne). 1h34.

Marco, moniteur d'auto-école, file le parfait amour avec Irène, propriétaire d'un salon de coiffure. Inquiet de ressentir d'étranges malaises, Marco consulte le docteur Delavigne qui, perplexe, préfère l'envoyer à son confrère, le professeur Chaumont de Latour, un gynécologue. Celui-ci, abasourdi mais sûr de son diagnostic, tranche : " Vous êtes enceint de quatre mois ! "....

   
1978 Lady Oscar

Avec : Catriona MacColl (Oscar-François de Jarjayes), Barry Stokes (André Grandier), Christina Böhm (Marie-Antoinette). 2h04.

La France au XVIIIe siècle. Oscar-François de Jarjayes, jeune fille élevée comme un garçon par son père, grandit près du neveu de sa nourrice, André Grandier, et devient à vingt ans garde de la reine Marie-Antoinette...

   
1980 La naissance du jour


Film TV. Avec : Danièle Delorme (Colette), Dominique Sanda (Hélène Clément), Jean Sorel (Vial), Orane Demazis (Sido), Guy Dhers (Villeboeuf), Joëlle Vautier (Suzanne), Chantal Darget (Thérèse Dorny), Jean-Louis Rolland (Moreau). 1h30.

   
1982 Une chambre en ville

Avec : Dominique Sanda (Edith Leroyer), Danielle Darrieux (Margot Langlois), Richard Berry (François Guilbaud), Michel Piccoli (Edmond Leroyer), Fabienne Guyon (Violette Pelletier).1h32.

Nantes, 1955. Les chantiers navals sont frappés par une grève. Dans la rue, les ouvriers s'opposent aux C.R.S. Aux premières lignes, François Guilbaud, ajusteur-outilleur, qui manifeste avec son camarade Dambiel, Les forces de l'ordre obligent les manifestants à se disperser. François regagne la chambre que lui loue Mme Langlois. Celle-ci bouscule un peu son locataire mais lui porte une grande affection. Cependant, elle lui interdit de recevoir des jeunes filles dans sa chambre, et François est obligé de voir sa fiancée Violette à l'extérieur. Violette est vendeuse dans un grand magasin et aimerait bien que François se décide à l'épouser. Mais le jeune homme hésite du fait qu'il est sans le sou et surtout parce qu'il ne pense pas avoir de sentiments assez forts pour Violette. Entre temps, il va faire la connaissance d'Édith, la fille de Mme Langlois, laquelle est très perturbée par son récent mariage avec Edmond. Ce dernier est brutal et jaloux, et Edith ne cesse de fuir le domicile conjugal pour aller se confier à sa mère. Edith apprend a sa mère qu'une voyante lui a prédit un grand amour avec un ouvrier métallurgiste, et lorsqu'elle rencontre par hasard François et qu'il lui dit être ajusteur, Edith sent que l'homme de sa vie est enfin arrivé ! François et Edith connaissent une nuit de passion, mais lorsqu'elle retourne au magasin de son mari, Édith manque de se faire assassiner par Edmond. Finalement, celui-ci se suicide devant elle. Édith n'a plus qu'à retrouver François chez sa mère, mais le destin a encore frappé : François a été mortellement blessé lors d'une nouvelle manifestation de rue. Il meurt devant Edith et celle-ci se donne également la mort pour rejoindre celui qu'elle avait décidé de ne plus quitter.

   
1985 Parking

Avec : Francis Huster (Orphée), Keïto Ito (Eurydice), Laurent Malet (Calaïs), Gérard Klein (Aristée), Jean Marais (Hadès). 1h35.

Orphée, jeune chanteur-compositeur très populaire, vit avec sa compagne Eurydice - qu'il aime plus que tout - dans un grand château des environs de Paris...

   
1988 Trois places pour le 26

Avec : Yves Montand (lui-même), Mathilda May (Marion), Françoise Fabian (Mylène). 1h46.

Yves Montand, la star de la scène et de l'écran, est de retour à Marseille, la ville de sa jeunesse, plus de vingt ans après l'avoir quittée. Une revue y sera créée, le 26, à l'Opéra municipal : c'est "Montand de notre temps" dont il est évidemment la vedette...

   
   
   
Retour à la page d'accueil

Jacques Demy
(1931- 1990)
12 films
2
4
2