(1933–2004)
40 films
   
1
2
 


Petit-fils d'un peintre et fils d'un photographe, le jeune Philippe de Broca est passionné par le monde du spectacle. Le bac en poche, il intègre l'Ecole technique de photo et de cinéma de Vaugirard. Il fait ses première armes de réalisateur en tournant des courts-métrages industriels, mais aussi des reportages et des films éducatifs conçus dans le cadre du Service Cinématographique des Armées.

Au milieu des années 50, le cinéphile Philippe de Broca, stagiaire sur des tournages d'Henri Decoin, fait connaissance avec la bande de la Nouvelle Vague. C'est ainsi qu'il se retrouve assistant réalisateur sur les premiers films de Truffaut (Les 400 coups) et Chabrol (Le beau Serge). Le cinéaste se fait remarquer dès son premier long-métrage, Les Jeux de l'amour en 1960, une comédie sentimentale dans laquelle il dirige un débutant qui fera bientôt le joli coeur dans trois autres de ses films, Jean-Pierre Cassel. Ce coup d'essai marque également le début d'une fructueuse collaboration avec le brillant scénariste Daniel Boulanger.

Le réalisateur connaît son premier grand succès en 1962 avec Cartouche, film de cape et d'épée avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle du séduisant voleur. De l'association entre de Broca et l'acteur, alors au faîte de sa popularité, naîtront quelques classiques de la comédie française à grand spectacle, comme L'homme de Rio, nommé à l'Oscar du Meilleur scénario en 1965, et Les tribulations d'un Chinois en Chine, des divertissements qui mêlent, sur un rythme trépidant, aventures, fantaisie et exotisme. S'il revient parfois au registre intimiste de ses débuts (Le Cavaleur, avec Jean Rochefort en 1979), le cinéaste enchaîne les films de genre bâtis autour des vedettes de l'époque, comme les comédies policières Tendre poulet et On a volé la cuisse de Jupiter avec Annie Girardot et Philippe Noiret, qui deviendra son nouvel acteur-fétiche (L'Africain, 1983).

En 1987, Philippe de Broca signe une ambitieuse fresque sur les Chouans !, qui reçoit un accueil mitigé, tout comme Les Mille et une nuits, variation farfelue autour des contes orientaux, avec Catherine Zeta-Jones en Shéhérazade. Signant de nombreuses oeuvres pour le petit écran dans les années 90, le réalisateur devra attendre 1997 et Le Bossu, qui le voit revenir avec fougue à la comédie de cape et d'épée, pour renouer avec le succès en salles -le film obtient par ailleurs une nomination au César du Meilleur film en 1998. En 2004, il tourne une nouvelle adaptation littéraire, Vipère au poing, avec, dans le rôle de la tyrannique "Folcoche" l'actrice qu'il avait fait débuter 23 ans plus tôt dans Psy : Catherine Frot.


Filmographie :

1960 Les jeux de l'amour

Avec : Jean-Pierre Cassel (Victor), Claude Cerval (Le consommateur), Genevieve Cluny (Suzanne), François Maistre (L'homme élégant), Jean-Louis Maury (François). 1h36.

Ces jeux dignes de la main-chaude, des quatre-coins et de cache-cache se déroulent entre une jeune antiquaire dont le cœur a besoin d'un peu de répit et qui aspire "à être un peu comme les autres" et ses deux amis Victor et François. Suzanne vit donc depuis deux ans avec son ami Victor qui est rieur, qui a du charme et de la désinvolture, qui sait plaisanter et danser.

Elle s'en lasse un peu et la stabilité lui manque. Or cela existe, il y a la filière des fiançailles, du mariage, et, plus tard, de la maternité. Mais Victor n'arrive pas à être convaincu en dépit du climat affectueux, des bons petits plats et des animaux domestiques plaisants à regarder. François n'est pas loin, c'est le voisin et l'ami du gentil couple. Il est sérieux, un peu roide, un peu guindé, mais s'employant consciencieusement à vouloir le bonheur de son prochain. Il entreprend de sermonner Victor, de lui prêcher les beautés d'un paisible amour.

Victor se tait, ou ne veut rien entendre. François se dit qu'il a certains atouts en main et se décide à abattre ses cartes. Oui, François aime Suzanne. Il l'a toujours aimée. Il est tout disposé à l'épouser. Une déclaration suit : Suzanne ne dit pas non, elle accepte même la proposition, mais se dérobe avec obstination aux baisers que lui offre le sérieux François. C'est bien Victor qu'elle aime et, comme celui-ci au retour d'une promenade, se sent tout à coup fort solitaire, il fait un retour sur lui-même, reconquiert Suzanne et dans l'excès de sa joie et de son soulagement lui promet les fastes bourgeois du mariage et les délices de l'amour conjugal.

   
1960 Le farceur

Avec : Anouk Aimée (Hélène Laroche), Jean-Pierre Cassel (Édouard Berlon), Genevieve Cluny (Pilou Berlon), Anne Tonietti (Olga), Palau (Théodose). 1h28.

Cet homme qui se sauve par les toits avec une agilité de funambule, c'est le fringant Édouard Berlon, qui adore les femmes, quelles qu'elles soient et qui, en retour est adoré par ses conquêtes. Il court sur les toits chassé par un mari furibond, il détale, ivre de bonne humeur.

Il va retrouver son refuge chez son frère Guillaume, un dessinateur, qui le prend souvent comme modèle ainsi que les autres membres de la famille : l'oncle Théodose, qui se complaît dans une douce philosophie, Pilou, la gentille femme de Guillaume, Olga, la fraîche petite servante. Dans l'appartement on se heurte aussi aux deux enfants adoptés et des chiens nombreux se glissent entre les jambes. Plus on est de fous, plus on rit c'est pour cela que sont bien tolérées les darnes qui, de temps en temps, viennent faire une rapide visite.

Cette vie euphorique aurait pu continuer longtemps si Édouard l'enjoué, Édouard le farceur. n'avait rencontré la belle Hélène Laroche, femme au regard fatal qui s'ennuie auprès de son mari, morose industriel, et qui tente la folie d'une aventure gaie en compagnie d'Édouard.

Or Hélène, présentée à la famille de son amant, prend tout de suite peur et recule devant cette façon de vivre, Mais d'une part Édouard est trop malheureux, d'autre part M. Laroche trop solennel. Hélène finit par partir avec Édouard. Une rapide désillusion les attend l'un et l'autre dans le cadre d'une auberge champêtre. Le luxe et le confort manquant à Hélène, la fantaisie et le goût de la conquête à Édouard. C'est ce dernier, sans remords, qui prendra la poudre d'escampette et s'enfuira encore sur les toits.

   
1961 L'amant de cinq jours

Avec : Jean Seberg (Claire), Micheline Presle (Madeleine), Jean-Pierre Cassel (Antoine), François Périer (George), Carlo Croccolo (Marius). 1h35.

Madeleine et Claire sont deux amies intimes, très "parisiennes". Madeleine dirige une maison de haute couture très réputée, tandis que Claire vit avec son mari, Georges, et ses deux enfants - dans un hôtel particulier du Marais. Lors d'une présentation de mode chez Madeleine, Claire rencontre un jeune homme charmant et charmeur Antoine.

Dès le lendemain, la jeune femme retrouve Antoine dans sa jolie garçonnière, et une liaison très amoureuse commence... Ce que Claire ignore, c'est que l'élégant confort dont jouit Antoine - il dispose même d'une Cadillac avec chauffeur ! est dû entièrement aux libéralités de Madeleine qui, en un mot, l'entretient. De son côté, Antoine ignore que Claire et Madeleine sont à ce point liées...

Supportant mal que son cher Antoine la délaisse, Madeleine commence à tirer les ficelles dans la coulisse et imagine une petite vengeance : elle organise une grande soirée chez elle et y convie non seulement Antoine, mais aussi Claire et son mari. La confrontation est radicale : Antoine découvre un autre aspect de Claire l'épouse bourgeoise affublée d'un mari peu brillant en société.

Claire voit pour la première fois en Antoine le garçon entretenu par Madeleine... Bref, le charme de la première heure tombe complètement, et la liaison Claire/Antoine n'y résistera pas. Au bout de cette "aventure" de quelques jours, Antoine reviendra probablement à Madeleine; Georges s'estimera toujours le plus heureux des époux, tandis que Claire repartira vers d'autres rencontres imprévues...

   
1962 La gourmandise
sketch de Les sept péchés capitaux
   
1962 Cartouche

Avec : Jean-Paul Belmondo (Cartouche), Claudia Cardinale (Vénus), Jess Hahn (La Douceur), Marcel Dalio (Malichot). 1h54.

Louis Dominique Bourguignon, dit Cartouche, appartient à la bande de voleurs parisiens les "Coquillards". Mais il ne supporte pas l'autorité despotique de son chef Malichot. Après s'être rebellé contre lui, il préfère s'engager dans l'armée pour échapper aux tueurs lancés à sa poursuite. Là, il rencontre ses deux futurs lieutenants et amis, La Douceur et La Taupe...

   
1963 Une nuit avec une vedette

Sketch de Les veinards.

LE VISON: Jacqueline, la bonne de Jérôme et Laura, gagne un manteau de vison. Il s'ensuit une série de catastrophes provoquées par la rivalité des deux femmes.

LE GROS LOT: Les cent millions de la loterie que vient de toucher à Paris monsieur Beaurepaire, accompagné de sa femme et de sa fille Danielle, lui font perdre sa belle tranquillité et pourraient lui occasionner les pires ennuis

UNE NUIT AVEC LA VEDETTE: Le colleur d'affiches Taquet, gagne grâce à un concours, une nuit en compagnie d'une vedette. Mais Patricia est-elle vraiment vedette? Et Taquet arrivera-t-il à ses fins?.

LE REPAS GASTRONOMIQUE: Heurs et malheurs de monsieur Bricheton, gagnant d'un somptueux repas à la "Poularde dorée". Il y a loin, hélas, de la coupe aux lèvres.

LE YACHT: Le yacht qui récompense les époux Duchemin, risque de faire sombrer leur félicité conjugale. La maîtresse de monsieur, Corinne, le secrétaire de madame, Philippe embrouillent la situation.

   
1964 L'homme de Rio

Avec : Jean-Paul Belmondo (drien Dufourquet), Françoise Dorléac (Agnès Villermosa), Jean Servais (Robert Catalan). 1h51.

En permission, Adrien retrouve Agnès, sa fiancée. Mais celle-ci est enlevée par des Maltèques, car elle seule connait la cachette d'une des trois statuettes qui permettent d'accéder à un trésor. Adrien la retrouve à Rio, et ensemble, ils décident de chercher les trois statuettes, avant la fin de la permission d'Adrien...

   
1964 Un monsieur de compagnie

Avec : Jean-Pierre Cassel (Antoine), Catherine Deneuve (Isabelle), Jean-Pierre Marielle (Balthazar), Irina Demick (Nicole), Annie Girardot (Clara). 1h30.

C'est avec soulagement qu'Antoine Mirliflor, qui rêvait qu'il travaillait en usine, se retrouve en train de pêcher auprès de son grand-père, dont la philosophie est basée sur la paresse. Mais le brave homme meurt, laissant seul et sans argent un petit-fils, qui désormais, ne doit compter que sur lui-même.

Ayant installé sur la Butte Montmartre la lunette astronomique héritée de son aïeul, Antoine se lie avec Balthazar, un marchand de glaces dont il exploite la crédulité jusqu'à lui prendre sa petite amie, Nicole, qu'il abandonne après qu'elle ait parlé mariage Passant devant un hôtel particulier illuminé, Antoine y entre et se trouve en présence d'un prince qui, s'ennuyant à mourir, l'embauche pour faire fonctionner son vaste réseau de chemin de fer miniature.

Epuisé par le travail, le jeune homme, malgré Louisette, la soubrette, démissionne. A Rome, après avoir trouvé bon accueil auprès de Maria, la femme d'un boulanger, il devient le protégé du grand et riche avocat Benvenuto. Il coule des jours heureux jusqu'au jour où son protecteur lui trouve une belle situation... A Londres, Antoine se trouve de nouveau un riche bienfaiteur en la personne de Socratos, auquel, bien que sans le sou, il avait disputé un tableau lors d'une vente aux enchères.

Mais, à Paris, le milliardaire fait don du tableau aux ouvriers de son usine. Antoine fait ainsi connaissance d'Isabelle, dont il s'éprend. Marié, habitant un anonyme pavillon de banlieue, il part désormais de très bonne heure chaque matin pour une harassante journée de travail en usine. C'est alors qu'il se réveille et se retrouve, soulagé, en train de pêcher aux côtés de son grand-père.

   
1965 Les tribulations d'un Chinois en Chine

Avec : Jean-Paul Belmondo (Arthur Lempereur), Ursula Andress (Alexandrine Pinardel), Maria Pacôme (Suzy Ponchabert), Valérie Lagrange (Alice Ponchabert), Valéry Inkijinoff (M. Goh). 1h50.

Arthur Lempereur, jeune homme sympathique et blasé, s'ennuie malgré ses milliards. Disparaître ? Peut-être, mais comment ? Il s'embarque sur un yacht et parcourt les océans. M. Biscotin, son fondé de pouvoir, finit par le retrouver à Hongkong pour lui apprendre sa ruine totale et définitive.

Du coup, Arthur revient à des idées de suicide, mais poli, impassible et net, Mr. Goh, un vieil ami de Chine, s'interpose. Arthur n'a qu'à souscrire une assurance d'un million de dollars au bénéfice de Mr. Goh et d'Alice Ponchabert, la fiancée de l'infortuné. Le suicide rendrait caduc le contrat, donc Mr. Goh promet à Arthur de le supprimer - gentiment... Rapidement, Arthur s'aperçoit que deux hommes de main le suivent partout. il s'effraie, il s'irrite. Il doit même un soir se réfugier dans un cabaret où une ravissante strip-teaseuse, Alexandrine, lui sauve la vie.

Cette radieuse apparition ôte à Arthur toute envie de mourir; il lui faut alors retrouver Mr. Goh. Arthur et son fidèle domestique Léon finissent par se retrouver au pied de l'Himalaya. Une secte tibétaine les capture. Un ballon les délivre, dont les conducteurs sont les supposés hommes demain, en réalité agents de la compagnie d'assurance, chargés de veiller sur la sécurité d'Arthur. On se retrouve à Hongkong. Mr. Goh proteste de ses bonnes intentions, mais la mère d'Alice veut prendre en mains les intérêts de sa fille et s'acoquine avec un redoutable bandit afin d'assassiner Arthur.

Chacun s'affaire, s'affole, s'active, se hâte sur mer, sur terre, dans les airs. Les nœuds les plus embrouillés cèdent enfin et Biscotin revient à point nommé pour proclamer que les milliards d'Arthur sont intacts. Alexandrine consolera ce dernier de son accablement.

   
1966 Le roi de coeur

Avec : Pierre Brasseur (Général Geranium), Jean-Claude Brialy (le Duc), Geneviève Bujold (Coquelicot), Adolfo Celi (Colonel Alexander MacBibenbrook), Françoise Christophe (la Duchesse). 1h50.

Octobre 1918. Les Allemands évacuent les territoires occupés pendant quatre ans et, dans le beffroi d'une petite ville, disposent une charge d'explosifs qui doit faire sauter la ville lorsque l'automate sonnera minuit sur la cloche. Les habitants alertés s'enfuient et les troupes anglaises prévenues choisissent un "volontaire", Charles Plumpick, pour désamorcer l'engin.

Arrivé sur les lieux, Plumpick, qui n'a rien d'un foudre de guerre, d'abord surpris par le vide et le silence, se trouve tout à coup en face des pensionnaires de l'asile de fous, oubliés dans l'hôpital et qui s'émerveillent de leur soudaine liberté. Le soldat est aussitôt adopté par eux qui le sacrent "roi de cœur" et lui demandent de se choisir une reine. Une gentille acrobate, Coquelicot, va être l'élue de Plumpick qui se prend de tendresse pour ces malades inconscients et cherche désespérément à leur éviter le sort qui les attend. Ni la kermesse improvisée dans les murs, ni la cérémonie du couronnement dans l'église ne lui apportent de solutions. C'est une remarque de Coquelicot qui lui permet in extremis de sauver la ville et ses derniers habitants de la destruction.

Cependant Anglais et Allemands se retrouvent face à face sur la Grand-Place et s'entre-tuent jusqu'au dernier; les alliés sont finalement victorieux. Tandis qu'on décore Plumpick, les fous regagnent l'asile. Et leur roi de cœur, dégoûté à jamais des combats et des missions périlleuses, va les rejoindre pour continuer à vivre parmi eux, heureux de leur profonde sagesse.

   
1967 Mademoiselle Mimi
sketch de Le plus vieux métier du monde
   
1969 Le diable par la queue

Avec : Yves Montand (César Maricorne), Maria Schell (Diane), Jean Rochefort (Georges), Jean-Pierre Marielle (Jean-Jacques Leroy-Martin), Clotilde Joano (la Comtesse Jeanne). 1h32.

Une famille d'aristocrates (la marquise, ses deux filles Diane et Jeanne, son gendre Georges et sa petite fille Amélie), dont la fortune est du domaine du passé, a transformé son château en hostellerie. Tout le monde travaille avec bonne volonté, mais la situation du château, à l'écart de l'autoroute, n'est pas faite pour favoriser cette transformation. La très jolie baronne Amélie séduit Charlie, un jeune garagiste, qui accepte de "rabattre" vers le château les clients de sa pompe à essence en mettant leurs voitures en panne. Une nuit d'orage se retrouvent ainsi à ce qui est devenu "L'Hôtel du Grand Siècle" un certain nombre de voyageurs immobilisés avec, parmi eux, un monsieur important, César Maricorne, flanqué de ses deux "secrétaires"...

   
1970 Les caprices de Marie

Avec : Marthe Keller (Marie Panneton), Bert Convy (Broderick MacPower), Valentina Cortese (Madeleine de Lepine), Colin Drake (Cummins), Fernand Gravey (Capitaine Ragot). 1h31.

Angevine, pittoresque village français, baigne dans le bonheur. Son maire, Léopold Panneton, cafetier de son état, ne protège-t-il pas l'insouciance de ses habitants en censurant les journaux de toutes dramatiques informations et en chargeant le facteur de détruire les lettres porteuses de mauvaises nouvelles. Sa fille, la ravissante Marie, est la reine du lieu; mais elle n'a d'yeux que pour Gabriel, vieux garçon bourru occupant la fonction d'instituteur qui, par timidité, n'ose pas lui déclarer sa flamme. Inscrite à un concours de beauté organisé par une localité des côtes de la Manche et la jeune fille se voit élue "Miss Flots Bleus".

Dans le même temps, le jeune et dynamique milliardaire américain Broderick McPower, en croisière sur son yacht au large des côtes françaises, ayant appris que sa quatrième épouse demande le divorce, charge sa secrétaire de lui en trouver illico une cinquième qui soit "reine de quelque chose". Et c'est ainsi que, précédés de majorettes et de cow-boys de rodéo, il débarque d'un hélicoptère à Angevine dont il conquiert la population, bien que troublant sa quiétude par une débauche de cadeaux. Marie, fascinée par tout ce luxe et ce tape-à-l'œil, accepte, après quelques hésitations relatives à Gabriel, la proposition de mariage de l'impétueux Yankee, qui l'emmène avec lui.

À New York, cependant, Marie a le mal du pays. Broderick y remédie aussitôt en faisant transporter Angevine avec ses habitants ! Démonté pierre par pierre, le village est remonté sur les bords de l'Hudson où il devient, à l'ombre des gratte-ciel, une "réserve française" très courue par les Américains.

Mais les Angevinois s'accommodent mal de leur nouvelle existence. Quand Panneton casse la manivelle de son moulin à café, il appelle aussitôt Gabriel, le seul à n'avoir pas voulu quitter le sol natal, afin de lui apporter une pièce de rechange. C'est donc fort à propos que celui-ci surgit le matin même du mariage. Broderick rend alors sa liberté à Marie, qui n'a jamais cessé de penser à Gabriel, réexpédie en France Angevine et ses habitants, monte une vaste opération immobilière d'édification de copies du village français sur le sol américain et charge sa secrétaire de lui trouver une cinquième épouse.

   
1971 La poudre d'escampette

Avec : Marlène Jobert (Lorene), Michel Piccoli (Valentin), Michael York (Basil), Louis Velle (Paul), Hans Verner (l'Officier). 1h52.

Un soir, au large de la côte libyenne, Valentin, un trafiquant d'armes, sauve un jeune officier de l'armée britannique : Basil, dont l'avion a été abattu en mer. Valentin, qui a un rendez-vous d'"affaires", lui conseille de mettre le cap vers le sud où les troupes britanniques avancent en territoire italien à une centaine de kilomètres de là. Mais le jeune homme le suit jusqu'à une auberge et lui demande asile.

Les Italiens, qui recherchent Basil, tentent d'emmener Valentin mais le jeune Anglais sort de sa cachette et tire sur un soldat. Les deux hommes prennent la fuite avec l'aide de Lorène, la femme du consul de Suisse. Elle cache les deux fugitifs dans sa voiture et tente de passer au barrage établi par les Allemands.

Un officier allemand veut obliger les deux hommes à sortir de la voiture et Valentin l'abat. Le trio arrive à semer les poursuivants allemands et fonce dans le désert pour trouver les lignes britanniques. Un matin, ils se réveillent parmi des Allemands, et Valentin, qui s'est emparé d'un tank, demande à Basil et Lorène d'aller demander du secours aux Anglais. Mais un obus atteint le tank de Valentin et les secours viendront trop tard. Le lendemain Basil dit au revoir à Lorène qui part loin des endroits où règne la guerre.

   
1972 Chère Louise

Avec : Jeanne Moreau (Louise), Julian Negulesco (Luigi), Didi Perego (Frédérique), Yves Robert (Magnetto). 1h30.

Quadragénaire divorcée, Louise, après la mort de sa mère, son dernier parent, quitte la Normandie et s'installe à Annecy; elle y enseigne le dessin, au lycée. Elle trouve un jour ses deux chiens empoisonnés par des voisins malveillants : pour les enterrer, elle fait appel à Luigi - un jeune Italien désœuvré et vivant d'expédients auquel elle avait fait l'aumône. Louise devient alors sa protectrice : elle l'installe chez elle, l'habille, lui trouve du travail chez un marchand et réparateur de cycles, et entreprend d'améliorer son éducation. Elle s'attache peu à peu à ce jeune homme candide et infantile, quoique inconstant et amoral, et qui devient bientôt son amant. Mais Luigi perd son travail et Louise doit faire face à d'importants problèmes financiers pour continuer à l'entretenir.

Consciente de leur très grande différence d'âge, elle l'incite à sortir seul et à fréquenter des jeunes gens et des jeunes filles. Toutefois, quand Luigi invite à dîner Pauline, elle n'a de cesse durant tout le repas d'humilier son protégé et de provoquer la rupture. Ils reprennent leurs rapports, jusqu'au jour où Luigi fait la connaissance de Poussy, une richissime jeune Américaine, qui s'éprend de lui au point de vouloir l'épouser et de l'emmener avec elle aux Etats-Unis. Luigi demande alors à Louise de se faire passer pour sa mère afin de favoriser l'entreprise. Par amour, Louise fait taire sa jalousie et se prête au jeu. Mais, après la représentation d'un opéra donnée par une troupe d'amateurs dans laquelle figure la seule amie de Louise, Poussy surprend la et le dans une embrassade qui ne laisse aucun doute quant à la nature de leurs relations.

Ce nouvel échec persuade Luigi qu'il n'arrivera à rien. Comme il découvre que Louise a été obligée de vendre ses bijoux, il se sent honteux et la quitte. A nouveau seule, Louise prend conscience que cette solitude lui est désormais insupportable. Elle décide d'en finir et, après avoir calfeutré portes et fenêtres, ouvre le gaz. Mais, dans un sursaut, elle s'arrache à la mort : ayant opté pour la vie, elle apprendra la sérénité.

   
1973 Le magnifique

Avec : Jean-Paul Belmondo (Bob Saint-Clair), Jacqueline Bisset (Tatiana / Christine), Vittorio Caprioli (Le Colonel Karpof).. 1h35.

"Comment est-il mort ?" "Dévoré par un requin dans une cabine téléphonique." C'est en ces termes que le chef des Services Secrets apprend la mort d'un de ses agents. Pour débrouiller cette stupéfiante affaire, un nom s'impose, celui de Bob Saint-Clair que la rumeur publique a baptisé "le plus célèbre agent secret du monde". Alors, Bob saute dans un avion vers l'Amérique du Sud où l'attend, à l'aéroport, sa ravissante collègue Tatiana...

   
1975 L'incorrigible

Avec : Jean-Paul Belmondo (Victor Vauthier), Geneviève Bujold (Marie-Charlotte Pontalec), Julien Guiomar (Camille), Charles Gérard (Raoul), Daniel Ceccaldi (Le préfet de police). 1h35.

Trois années en prison n'ont, à l'évidence, rien changé en Victor : à peine sorti, il recommence à escroquer tous ceux qu'il rencontre. Il loue un hôtel qui ne lui appartient pas, vend des avions qu'il ne possède pas à un gouvernement africain; devient tour à tour ministre, jardinier, détective, travesti, médecin pour mieux berner de malheureuses victimes séduites par son charme et son bagout.

Son quartier général, c'est la roulotte de l'oncle Camille, installée sur un terrain vague. Camille, c'est l'âme de la petite bande d'aigrefins dont Victor est le voltigeur et Raoul, un autre sympathique truand, le fantassin. Et les trois compères vont tomber sur un nouveau coup fumant ! Depuis sa sortie de prison, Victor est aidé dans son éventuelle réinsertion sociale par une jeune assistante judiciaire, Marie-Charlotte Pontalec. La demoiselle n'arrive pas à grand chose avec son protégé dont le charme, d'ailleurs, ne lui est pas indifférent.

Mais Camille a découvert que le père de Marie-Charlotte est directeur du Musée de Senlis... où se trouve une pièce maîtresse : un triptyque du Gréco ! Victor est chargé de séduire son assistante sociale et d'en faire la complice du hold-up du Gréco. Aussitôt dit que fait. Les quatre compères rendront le tableau au gouvernement contre une forte rançon... que subtilisera au bon moment la rusée Marie-Charlotte. Dépités, sans argent, Camille, Raoul et Victor repartent vers de nouvelles escroqueries. Victor, toujours en forme, réussit à vendre le Mont-Saint-Michel au premier gogo venu...

   
1977 Julie pot de colle

Avec : Jean-Claude Brialy (Jean-Luc), Marlène Jobert (Julie), Alexandra Stewart (Delphine), Christian Alers (Payrac), Philippe Rouleau (Chardon). 1h30.

Jean-Luc Farlot est fondé de pouvoir d'une grande banque européenne. Élégant, efficace, un peu compassé, il est même fiancé à Delphine, la sœur de son patron. Venu au Maroc étudier le financement d'un complexe touristique futuriste, il est témoin, lors d'un dîner, d'une vive altercation opposant l'architecte du projet, François Chardon, et son épouse, Julie. Le couple parti dans une autre pièce, les convives s'esquivent discrètement, laissant Jean-Luc seul. Julie réapparaît, lui avouant qu'elle vient de tuer son mari en lui portant un coup violent sur le crâne avec le premier objet qui lui est tombé sous la main. Effrayée à l'idée de passer plusieurs années en prison, la jeune femme parvient à le convaincre, lui si respectueux des règles, de l'aider à maquiller son crime en accident...

Mais, prise de remords, Julie entend se livrer à la police. Afin de n'être pas accusé de complicité, le cadre dynamique se voit contraint de l'emmener avec lui à Paris, où il reprend sa débordante et absorbante activité. Mais, comme si tout allait trop bien, Julie décide d'agrémenter l'existence austère de son sauveur. Bousculant ses habitudes, envahissant son univers, elle déstabilise progressivement Jean-Luc, qui oublie des rendez-vous et des conférences, rate des conseils d'administration et des déjeuners d'affaires. Ce qui devait arriver arrive : il est licencié et Delphine rompt leurs fiançailles. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, il est peu après arrêté et remis aux autorités marocaines, qui l'accusent du meurtre de Chardon.

Mais au cours de la reconstitution du crime, il est innocenté. En effet, Jean-Luc, avant le fatal dîner s'était isolé pour prendre quelques notes sur son dictaphone. L'ayant oublié, toujours branché, dans la pièce où avait eu lieu le meurtre, l'enregistrement révèle que Julie n'avait fait qu'assommer son mari. C'est Payrac, son assistant souffre-douleur, profitant de l'occasion pour se venger des vexations continuelles que lui faisait subir son patron, qui l'avait tué. Jean-Luc et Julie, qui au cours de ces aventures ont découvert qu'un tendre sentiment les unissait, peuvent enfin filer le parfait amour...

   
1978 Tendre poulet

Avec : Annie Girardot (Lise Tanquerelle), Philippe Noiret (Antoine Lemercier), Catherine Alric (Christine Vallier), Hubert Deschamps (Charmille), Paulette Dubost (La mère). 1h45.

Paisible professeur de grec à la Sorbonne ne roulant qu'en vélomoteur, Antoine Lemercier reconnaît en celle qui vient de le renverser une ancienne amie d'université, Lise Tanquerelle, pour qui il éprouve toujours une tendresse certaine. Alors qu'il l'invite à dîner, elle se dérobe, car on vient de l'appeler au téléphone : le député et ancien ministre Grandville vient d'être assassiné.

Commissaire de police, elle mène l'enquête auprès d'un autre député de la majorité, Mignonac. Celui-ci est localisé à Saint-Cloud chez sa jeune maîtresse Christine Vallier, qui s'avère être également liée au député d'opposition Maurice Rombard lorsque celui-ci est à son tour assassiné au cours d'une manifestation.

Tanquerelle se rend sur les lieux en compagnie d'Antoine qui, dans la confusion, est embarqué par les CRS. Sachant que, une fois relâché, il a décidé de partir dans sa propriété d'Honfleur, elle fonce à la gare Saint-Lazare et fait arrêter le train. Mais Antoine se montre fâché d'avoir découvert qu'elle est de la police et dresse un constat d'incompatibilité de leurs personnalités.

Après l'assassinat de Mignonac à l'issue d'un meeting, Tanquerelle découvre dans une usine désaffectée près de chez Christine des poinçons identiques à ceux qui ont servi aux trois meurtres. Mais, dessaisie de l'affaire au profit de son collègue Beretti, elle démissionne et rejoint Antoine à Honfleur.

Lorsque la lumière jaillit dans son esprit, il est trop tard pour Beretti, lui aussi "poinçonné" dans le dos par... Monsieur Charmille, gardien de l'immeuble de Christine, qui protège alors sa fuite en prenant Antoine en otage. Tanquerelle ne l'entend pas ainsi et délivrera son soupirant par la manière forte.

   
1979 Le cavaleur
Édouard Choiseul, la cinquantaine, a parfaitement réussi sa vie professionnelle: grand pianiste de concert, il est très demandé, non seulement en France mais aussi à l'étranger. Sa vie privée, par contre, est un véritable casse-tête : Édouard est très sensible au charme féminin et ne sait pas très bien choisir entre une vie stable avec son épouse Marie-France et ses trois enfants, et une vie de séducteur... C'est donc à de véritables acrobaties que se livre Édouard : il voit assez souvent sa maîtresse attitrée, Muriel, passe tout de même un peu de temps avec sa femme, revoit à l'occasion sa première épouse, Lucienne, et, comble de complication, essaie aussi de satisfaire les exigences professionnelles de son imprésario - une dame elle-même charmante, prénommée Olga et qui, si elle suivait son seul désir, obligerait Édouard à jouer tous les soirs de la semaine !

Par hasard, Édouard retrouve également Suzanne, qui fut littéralement son premier amour, lorsqu'il avait autour de 18 ans. Soudain, les souvenirs remontent à la surface... et les regrets aussi : Édouard se demande si, finalement, ce n'est pas avec Suzanne qu'il aurait été le plus heureux! Mais ce moment de nostalgie ne~ dure pas bien longtemps : la nature d'Edouard reprend le dessus, et le quinquagénaire est prêt à jeter son dévolu sur Valentine, la petite-fille de Suzanne, une jeune fille très fraîche, qui ressemble beaucoup à sa grand-mère et pourrait sûrement redonner à Édouard un peu de jeunesse ! Cependant, Valentine ne le prend pas très au sérieux, et tous les rêves d'Édouard s'envolent...

Finalement, comme sa femme Marie-France, lassée par ces enfantillages, a quitté le domicile conjugal, Édouard part chez un ami en province et décèle chez le fils de ce dernier de réels talents de pianiste. Édouard décide de former ce jeune homme et se sent pour la première fois vraiment utile...

   
1980 On a volé la cuisse de Jupiter

Lise Tanquerelle, commissaire de police, et Antoine Lemercier, professeur, partent en Grèce pour leur voyage de noces. Lors d'une promenade, Antoine fait la connaissance de Hubert Pochet, un jeune archéologue, qui lui révèle que le livre écrit par Antoine Lemercier n'est que stupidités. Vexés, Antoine et Lise regagnent leur hôtel, le soir, Hubert invite le couple afin de s'excuser.

Arrivés chez le jeune homme, ils découvrent Agnès Pochet hurlant qu'elle n'a rien à manger. Une dispute entre les jeunes gens éclate et Lise et Antoine quittent la maison. Le lendemain, Lise aperçoit Agnès dans les bras d'un marin grec tandis qu'Hubert se casse la jambe en laissant tomber un morceau de statue antique qu'il vient de découvrir. Heureux de sa trouvaille, et malgré sa blessure, il fait la fête. Saoul, il se bat avec le marin grec qu'il a aperçu auprès de sa femme.

Les deux hommes sont séparés et chacun rentre chez lui. Aussi, durant la nuit Agnès et son marin volent la statue. Lise et Antoine continuent leur voyage mais arrivés à Corinthe, le commissaire Tanquerelle surprend le marin en train de vendre la statue d'Hubert. Ce dernier, prévenu, se rend en compagnie du professeur Lemercier auprès du marin qu'ils découvrent égorgé. Surpris sur les lieux du crime, le commissaire grec Spiratos arrête les deux hommes. Le lendemain, Lise tente de disculper son mari et le commissaire relâche ses deux suspects. Après de nombreuses poursuites Lise et Antoine récupèrent enfin le morceau de statue dont le buste se trouve au musée d'Athènes. La statue est reconstituée et on découvre que c'est la Vénus d'Héraklios.

   
1981 Psy
Marc, ex soixante-huitard, rêve de partir en Afrique afin d'y apaiser sa soif d'aventures. À cet effet, il s'est acheté une Land Rover d'occasion qu'il a peinte avec amour aux couleurs de l'Afrique, des étoiles et des palmiers colorés sur fond de sable... mais n'a jamais pu faire rouler. Pour financer ce voyage, Marc s'est reconverti dans la psychothérapie de groupe. Chaque week-end, il en organise des séances à la campagne dans la demeure familiale de Colette, sa compagne.

Ce week-end, il reçoit un groupe hétéroclite de six patients : Babette, Sibylle, Jérôme, Félix, Jacques et Michel. Soudain surgit un fantôme du passé : la belle Marlène, son grand amour qui l'a quitté dix ans auparavant en emportant tout ce qu'il possédait pour aller rejoindre son vieux copain Bob. Lui aussi réapparaît en sa compagnie. Il est même en cavale, après avoir raté un hold-up. Tous deux s'installent dans la maison pour attendre Jo, leur complice.

Très vite, la situation se dégrade. Toujours attiré par la troublante Marlène, Marc se dispute avec Colette qui, de fait, décide de jouer le jeu de Bob, le séducteur. Marc, qui voit renaître le cauchemar qu'il a déjà vécu, perd son calme, ne maîtrise plus les séances de psychothérapie qui tournent à l'hystérie. En outre, les comportements machistes et brutaux de Bob et Jo - finalement arrivé - semblent avoir de meilleurs effets sur les inhibitions et les complexes de ses patients que ses propres méthodes.

Les choses s'envenimant, les deux compères enferment tout le monde dans la cave, à l'exception de Colette, qui en profite pour saboter la Land Rover que les malfrats étaient parvenus à mettre en marche; ils fuient donc à pied avec Marlène... Les patients libérés et partis, Marc et Colette se réconcilient, bien décidés, cette fois, à concrétiser leur rêve africain.

   
1983 L'Africain
En pleine Afrique centrale, dans une région encore préservée où il y a même un responsable de la " conservation de la nature " (un certain Patterson), Victor est un Français qui a trouvé la sérénité loin de Paris et effectue courses et transports pour la population locale, à bord d'un petit avion. Il tient également une petite épicerie sur un vieux rafiot, avec sa compagne noire Joséphine.

Tout serait idyllique si, un beau jour, ne débarquait Charlotte, l'ex-femme de Victor (dont il n'a d'ailleurs pas encore divorcé), flanquée d'un fidèle adjoint - Planchet. Charlotte et Planchet viennent explorer cette région sauvage pour y trouver éventuellement le site d'un nouveau club de vacances. Mais Victor, en amoureux des animaux et de la nature, est totalement opposé au projet de Charlotte.

Dès lors, puisque son ex-mari refuse de la conduire jusqu'à la région des lacs, près de la forêt où habitent les Pygmées - secteur où elle verrait bien l'emplacement du futur " club " - Charlotte se fait guider par un certain Poulakis. Ce dernier est en réalité un trafiquant d'ivoire, qui décime sans scrupule les troupeaux d'éléphants, et que les projets de Charlotte gênent plutôt qu'autre chose. Poulakis envisage donc d'abandonner Charlotte et Planchet en pleine brousse. Mais Victor veille ! Non qu'il veuille sauver Charlotte, avec qui il se croit définitivement brouillé, mais parce qu'il désapprouve le massacre des éléphants et le trafic de l'ivoire.

Avec son ami Bako, Victor part donc à la poursuite des trafiquants, et c'est ainsi qu'il retrouve Charlotte, abandonnée par Poulakis - tandis que Planchet a été gardé en otage par ce dernier. Victor, Charlotte et Bako iront délivrer Planchet, après une expédition forcée dans la forêt des Pygmées. Finalement, ils regagnent le village central dans un avion " emprunté " à Poulakis; entretemps, Charlotte a compris qu'un club de vacances dans ce coin-là serait une bien mauvaise idée; elle a aussi retrouvé les qualités de cœur de son ex-mari, et lui dit que, si un jour il repasse par Paris, ils pourront peut-être faire un enfant ensemble...

   
1984 Louisiane
En 1836, une jeune femme belle et passionnée, Virginie Tregan, revient en Louisiane, le pays où elle est née et a passé toute sa jeunesse, avant d'aller parfaire son éducation en France. Son père vient de mourir, et, avec sa fidèle femme de chambre Mignette, Virginie revient s'installer dans une partie du grand domaine de Bagatelle où elle a grandi. C'est une superbe demeure, entourée d'une plantation de coton, qui appartient à son parrain, le marquis Adrien de Damvilliers. Celui-ci entretient le tout avec l'aide de son régisseur, Clarence Dandridge, qui, par son charme et son air romantique, attire immédiatement Virginie. Mais Clarence semble vouloir garder ses distances pour des raisons mystérieuses...

Cependant, Virginie, attachée avant tout au domaine de Bagatelle, a d'autres plans : elle veut se faire épouser par Adrien et écarte sa rivale, Anne Mac Gregor, qui était quasiment fiancée au marquis. Tout en restant amoureuse de Clarence, Virginie finit donc par convoler avec Adrien et devient maîtresse de Bagatelle. La vie y est rythmée par les saisons et les récoltes de coton. Jusqu'à la mort d'Adrien, qui a tout de même donné deux fils à Virginie...

En 1848, Virginie refait un voyage à Paris et rencontre un aristocrate français, Charles de Vigor, qui va la suivre jusqu'en Louisiane. Elle aura avec lui une fille, mais Virginie et Charles se sépareront quelque temps après. Par ailleurs, Virginie a enfin découvert le secret de Clarence Dandridge : il y a plusieurs années, il a été blessé lors d'un duel et, depuis lors, ne peut plus faire l'amour ni procréer... Clarence restera pourtant aux côtés de Virginie jusqu'à la terrible Guerre de Sécession (1861-1865)...

   
1986 La gitane
Hubert Durieux est directeur d'une banque dans une petite ville de l'Oise. Il a une vie bien réglée, entre son ex-femme Brigitte, sa pulpeuse maîtresse Elsa et sa fille Florence, qui vient lui confier régulièrement ses problèmes de couple. Sans oublier Mlle Chaprot, son indispensable bras droit à la banque...

Un jour, voulant secourir une jeune et jolie jeune femme, apparemment mal en point, il est dévalisé par une troupe de petits gitans, tandis que la " moribonde. " s'enfuit dans sa belle traction-avant !

Dans un piteux état, Hubert se rend au commissariat, puis repart avec la police vers le camp des gitans, aux abords de la ville : ils y retrouvent sa traction-avant hâtivement repeinte en noir. Hubert reprend donc possession de sa chère voiture et découvre que Mona, la belle gitane qui la lui avait volée, s'y est cachée. Dès lors, Mona ne va plus lâcher Hubert: elle le trouve mignon tout plein, veut lui montrer que sa vie manque de fantaisie et d'aventure, et va le relancer jusque dans sa banque ! En un mot, elle le séduit totalement...

Hubert en perd complètement la tête; il perd aussi, par la même occasion, toutes ses chances de promotion que lui mijotait soigneusement sa maîtresse Elsa, par l'intermédiaire d'un sous-secrétaire d'État de ses amis. Hubert finit par s'afficher en public avec Mona et part avec elle au vu et au su de tout le monde; mais la jeune gitane va encore lui jouer un tour à sa façon en pillant sa banque... avant de l'amener à la rejoindre définitivement. Ils se diront finalement leur amour... au sommet de la Tour Eiffel !

   
1988 Chouans!
Aristocrate, philosophe et inventeur, conservateur de progrès, le comte Savinien de Kerfadec n'a pas oublié cette nuit dramatique où son épouse tant aimée est morte en mettant au monde son fils Aurèle, alors qu'il recueillait lui-même un bébé abandonné qu'il baptisa Céline. Il adopta par la suite un second garçon, Tarquin. Ses enfants sont élevés avec les principes qui sont les siens : ouverture d'esprit et tolérance. En grandissant, Aurèle et Tarquin s'opposent. Rivaux auprès de la belle Céline, ils se brouillent lors des événements de 1793, quand la Terreur s'abat sur la France.

Dans la campagne bretonne et vendéenne, les révolutionnaires - les Bleus - affrontent les représentants de l'Ancien Régime, la Monarchie et l'Église, soutenus par une partie de la paysannerie: les Chouans, Céline et Tarquin ont l'âme républicaine, mais Tarquin s'engage complètement dans ce combat. Il est nommé Commissaire du Peuple. De retour d'Amérique, Aurèle rejoint les Blancs. Avec l'intransigeant baron de Tiffauges et la belle marquise Olympe de Saint-Gildas, il prend la tête des insurgés. Savinien de Kerfadec se tient à l'écart du conflit

La guerre civile fait rage. Aux atrocités de l'un des camps, répond la répression de l'autre. La rivalité qui oppose Tarquin et Aurèle pour Céline se poursuit à distance. Mais face à la folie sanguinaire de Tarquin, Céline se rapproche d'Aurèle. Ecœuré par la barbarie, le comte prend parti : il arbore le Sacré-Coeur à croix rouge des Chouans. Sombre et solitaire, Tarquin salue comme une délivrance la mort que lui donne Céline. Aidé de son fils, Savinien entreprend de libérer sa fille de la forteresse où elle est emprisonnée. Le comte y laisse la vie, mais grâce à l'une de ses inventions, Aurèle et Céline s'envoleront par-dessus les fortifications.

   
1990 Les 1001 nuits
Bagdad. Shéhérazade est sur le point d'avoir la tète tranchée quand les deux jeunes fils du bourreau lui demandent de raconter son histoire. La jeune femme s'exécute : il y a peu, le roi, profondément amoureux de sa femme, délaissait son harem et caressait la muse, au grand dam du grand vizir qui décida d'agir.

C'est ainsi que le roi le trouva dans le lit de son épouse, qu'il tua accidentellement. Lui ayant démontré l'infidélité des femmes, le grand vizir lui suggéra, comme il était monogame, de prendre chaque jour une épouse qu'il tuerait après sa nuit de noces. Mais comme le roi décida que la première femme serait sa fille, le grand vizir acheta une jeune et belle esclave. Shéhérazade, qu'il adopta. Or, intelligente et effrontée, la jeune fille se refusa au roi. puis s'échappa, Elle rencontra Aladin, un jeune intellectuel idéaliste qui vivait dans une sorte de décharge publique : elle y trouva une vieille lampe à huile de laquelle, après l'avoir frottée, sortit un génie, Jimmy Genious. Ce dernier, pour avoir osé défier Allah, a été condamné à vivre au au siècle dans un Londres pluvieux.

Par un passage qui n'est autre qu'un poste de télévision. il en ramène toutes sortes d'objets modernes qui demeurent invisibles aux yeux de tous, sauf du possesseur de la lampe. Retrouvée par les gardes du roi, Shéhérazade est ainsi sauvée par Jimmy, avant qu'elle n'atterrisse dans les bras de Sinbad le marin, un vieil ivrogne qui, sujet au mal de mer, préfère imaginer ses voyages plutôt que de les accomplir. Mais les gardes étant sur les talons de la belle, il est obligé, entraîné par elle, de prendre la mer, où il se noierait si l'obligeant Jimmy ne venait à son secours. De retour à Bagdad, Shéhérazade retrouve le roi, campant sur une falaise. les yeux rivés sur l'océan où il la croit disparue.

Touchée, la jeune fille se donne à lui puis l'entraîne dans la vie nomade du cirque en se produisant dans des numéros de magie auxquels participe Jimmy. Mais le grand vizir s'empare de la lampe alors que le génie et le roi s'y sont dissimulés au cours d'une représentation. Les voilà coincés à Londres en 1989, tandis que Shéhérazade est condamnée à mort pour régicide par le grand vizir qui, heureusement, a perdu la lampe Shéhérazade a terminé son histoire. Toute l'assistance lui est acquise. Si bien que le bourreau refuse de faire son oeuvre. Le grand vizir, qui s'est proclamé roi, saisit la hache lorsque le roi arrive à bord d'un hélicoptère piloté par Jimmy qui, quand tout sera rentré dans l'ordre, sera nommé grand vizir.

   
1991 Les clés du paradis

Avec : Gérard Jugnot (Paul Cavaillac), Pierre Arditi (Gaspard Cavaillac), Philippine Leroy-Beaulieu (Marie), Fanny Cottençon (Isabelle), François Perrot (Boileau). 1h40.

Gaspard Cavaillac n'est plus un écrivain à succès. Une nouvelle fois il divorce, et Charlotte, elle aussi réclame une pension alimentaire. Les ennuis financiers sont compensés par l'amour de Marie, sa nouvelle compagne, qui veut un enfant de lui et le suit en Bretagne, où il part se reposer, avec son fidèle secrétaire Boileau, auprès de son frère Paul. Ce dernier, professeur de français, a la poisse. Il apprend qu'il va être licencié à la fin du trimestre.

Pour le reste, il mène une vie rangée auprès d'Isabelle, son épouse, qui ne le tient guère en considération. Gaspard, perpétuel agité, ne s'entend déjà plus avec Marie. Lui et Paul, sur un coup de tête, décident d'échanger leurs vies, et même leurs biens, devant notaire. L'un sera l'autre, avec la femme de l'autre. Gaspard retrouve ainsi l'intimité avec Isabelle. C'est lui qui l'avait poussée trois ans plus tôt dans les bras de Paul. Lequel trouve auprès de Marie la reconnaissance de qualités qu'Isabelle persiste à ignorer au risque de susciter les railleries de sa possible rivale.

Paul, remplacé au collège par Gaspard, gagne avec lui une régate organisée par le yacht-club local. La chance lui sourit enfin. Depuis quinze ans, lui aussi, piqué de littérature, ne cessait de remanier un roman,, rebaptisé plus tard. Olga, l'éditrice, trouve l'ouvrage excellent et, ravie de voir Gaspard renouer avec un probable succès car elle ignore bien sûr qui est le véritable auteur offre une forte avance sur les droits qui permet à Paul d'éponger ses dettes... enfin... celles de Gaspard ! Celui-ci en devient jaloux.

Il veut redevenir lui-même, arrêter ce jeu où il est perdant, mais Paul, naturellement, ne l'entend pas ainsi. Les deux frères en viennent même à se battre... au fleuret, le dernier duel du siècle, accomplissement de l'échec de Gaspard : il n'a pas réussi à disparaître en mer, son embarcation s'étant échouée, et il finit par perdre la raison. Interné dans un asile, il assiste à la télévision à la remise du Prix Goncourt à... Paul, enfin reconnu pour lui-même. Il s'évade, avant que reprenne une nouvelle vie réunissant les deux couples dans un bonheur partagé.

   
1993 Regarde-moi quand je te quitte
  Téléfilm
   
1994 Le jardin des plantes
 

Téléfilm avec : Claude Rich (Fernand Bornard), Salomé Stévenin (Philippine Bornard), Rose Thiéry (Jeanne), Samuel Labarthe (Armand), Gert Burkard (Wenders). 1h34.

A Paris, alors que la Seconde Guerre Mondiale se termine, l'acariâtre professeur Fernand Bonnard entretien un zoo et poursuit ses recherches. Il est lâche comme son débonnaire de fils, Armand, père de Philippine. Pour ses 8 ans, Armand la sort de son école à la discipline de fer et l'emmène chez Fernand pour le célébrer. Mais père et fils se disputent...

   
1995 Les hommes et les femmes sont faits pour vivre heureux... mais pas ensemble
  Téléfilm
   
1996 Le veilleur de nuit
 

Téléfilm

   
1997 Le bossu

Avec : Daniel Auteuil (Lagardère / Le bossu), Fabrice Luchini (Gonzague), Vincent Perez (Nevers), Marie Gillain (Aurore), Yann Collette (Peyrolles). 2h00.

Pour percer le secret de la fameuse "botte" du duc Philippe de Nevers, Lagardère entre à son service. Devenu son ami, il le suit auprès de Blanche de Caylus, qui vient d'avoir un enfant de lui. Cousin et héritier du duc, Gonzague sait que cette naissance va le déshériter. Avec son âme damnée Peyrolles et ses hommes de main, il enlève Blanche le lendemain même de ses noces avec Philippe et, masqué, tue traîtreusement ce dernier dans le dos. Lagardère parvient à le blesser à la main en clamant serment de vengeance : "Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! " À son ami agonisant qui venait de le faire chevalier, Lagardère promet de s'occuper du bébé. Une troupe de comédiens italiens va l'aider à échapper à Gonzague en le faisant passer pour mort, emporté avec l'enfant par un torrent.

Pendant seize ans, il partage leur vie itinérante, élevant patiemment sa jeune protégée Aurore, à qui il enseigne la science des armes et à qui il révèle enfin ses vraies origines. La jeune fille peut alors librement exprimer son amour pour Lagardère, qui l'esquive.

Invitée chez un admirateur du spectacle alors que la troupe se produit au village de Chaillot, elle y est soudain menacée et, pour se sauver, doit se battre en usant de la botte de Nevers, fatale pour son agresseur. Ami de ce dernier, Gonzague met dès lors tout en œuvre pour retrouver celle dont il ne doute plus de l'identité. Elle est sauvée cette fois par... Lagardère, sur qui Gonzague tire à bout portant avec une arme à feu. Le félon ignore que sa victime a échappé au projectile et surtout qu'il s'est grimé en bossu récemment engagé à son service. Abusé par ses propres spéculations financières et par les savantes manipulations du bossu qui a reconnu en lui, grâce à la main blessée, le meurtrier du duc de Nevers, Gonzague est ruiné puis confondu ouvertement devant Philippe d'Orléans, devenu Régent du royaume en cette année 1715. Lequel ordonne que justice soit rendue par le jugement de Dieu. Lagardère gagne son ultime duel, ainsi que l'amour d'Aurore, enfin rendue à sa mère Blanche, qui avait vécu toutes ces années recluse chez Gonzague.

   
2000 Amazone

Avec : Jean-Paul Belmondo (Edouard), Arielle Dombasle (Margot), Patrick Bouchitey (Jeff Benard), Thylda Barès (Lulu), André Penvern (Colonel de Villeneuve). 1h28.

Au bord de l’Amazone, Édouard, un misanthrope bourru qui se cache dans la jungle pour échapper à la justice, découvre une petite fille nue et venue de nulle part. Déposée par un engin spatial, elle pensait visiter Central Park mais a atterri dans la forêt tropicale. Lulu, c’est le nom qu’elle s’est donnée, refuse d’accompagner Édouard, qui part chercher de l’argent et un passeport. En vérifiant si elle est recherchée, il constate que lui l’est toujours. Margaux, doctoresse à l’Aérospatiale, venue trouver l’extra-terrestre, rejoint, à leur base, le colonel de Villeneuve et l’antipathique Jeff Benard, des services secrets français. N’ayant pu sauter en parachute, Jeff s’enfonce dans la jungle avec ses hommes afin de capturer « l’envahisseur » avant les Américains. Abandonnée et furieuse, Margaux part de son côté, contrariant Édouard en montant de justesse dans le bateau qui l’emporte.

Pour ne pas aider cette encombrante « poupée Barbie » qui veut le forcer à lui servir de guide parce qu’il est français, Édouard profite d’un moment d’inattention et saute du bateau. Réussissant à le rejoindre en se faufilant dans le territoire protégé des Indiens, Margaux tente de l’amadouer par des mensonges. Édouard la prend pour la mère de Lulu, mais se ravise lorsqu’elle lui confie espérer « une rencontre du troisième type ». Le voyage ne se fait pas sans remous et Édouard doit supporter ce « pot-de-colle » bavard jusqu’au village. Le vieux chef montre Lulu à Margaux lorsqu’elle l’interroge. Lulu raconte à ses amis incrédules qu’elle vient d’une petite planète de « l’Amas de la Vierge » où les habitants prennent des pilules pour ne pas grandir. Margaux accuse Édouard de vouloir profiter d’elle, il la repousse. En lui racontant sa vie et en dévoilant qu’il est un voleur d’émeraudes, il mêle la réalité à la fiction. Elle se demande s’il ne se serait pas caché dans la forêt pour éviter les femmes. Lulu découvre la mort lorsque le vieux chef est tué par des Indiens. Mais elle est heureuse d’avoir Margaux et Édouard comme substitut de parents.

Par la faute de Margaux, Jeff kidnappe Lulu. Édouard et Margaux s’inquiètent car Lulu montre des signes évidents de vieillissement. Il leur faut la ramener au village pour la pleine lune, afin qu’elle soit rapatriée sur sa planète où elle prendra sa pilule. Au quartier général, les scientifiques tentent de faire des expériences, mais Lulu s’enfuit. Le petit garçon qui accompagne Édouard et Margaux à la ville voit Lulu, juchée sur un train. En détachant les wagons et forçant leur barrage, ils faussent deux fois compagnie à la police qui l’a repéré. Après s’être fait tirer dessus par le couple se disputant le fusil, Jeff et ses hommes finissent dans une explosion. Lulu arrive à temps au village, mais regrette son départ et espère que l’amour n’est pas toujours si difficile. Les extra-terrestres venus chercher Lulu décident de rester visiter Central Park et se faire adopter par Édouard et Margaux, qui continuent à se chamailler…

   
2002 Madame Sans-Gêne
  Téléfilm
   
2003 Y aura pas école demain
  Téléfilm
   
2003 Un amour en kit
  Téléfilm
   
2004 Le menteur
  Téléfilm
   
2004 Vipère au poing

Avec : Catherine Frot (Madame Rézeau), Jules Sitruk (Jean Rézeau), Jacques Villeret (Monsieur Rézeau), Cherie Lunghi (Miss Chilton), Hannah Taylor-Gordon (Fine). 1h40.

Jean, dit Brasse Bouillon, est élevé avec son grand frère par leur grand-mère. Quand celle-ci meurt, les parents viennent s’installer dans la maison, avec Marcel, le petit dernier. Immédiatement, la mère, Madame Rezeau, impose sa vision de la vie.

Pour les enfants, c’est le début du cauchemar. Ils n’ont plus le droit de s’amuser et passent leur journée entre brimades et études avec un prêtre précepteur.Leur père n’apprécie pas l’éducation que sa femme veut leur donner, mais il est trop lâche pour s’y opposer. Jean ne supporte pas la situation. Il développe alors vis-à-vis de sa mère, qu’il appelle en secret Folcoche, une terrible haine.

   
   
   

Retour à la page d'accueil