né en 1945
8 films
   
   
1

Né à Liverpool et issu d'une famille nombreuse (dix enfants) de la classe ouvrière britannique, Terence Davies quitte l'école à seize ans et travaille pendant douze ans comme aide comptable, consacrant ses loisirs à écrire et à jouer pour le théâtre. C'est à la Coventry Drama School, où il s'inscrit en 1972, qu'il écrit Children (sorti en 1976), premier moyen métrage et volet d'une trilogie retraçant la vie de Robert Tucker. Entré à la National Television and Film School, il complète et achève avec Madonna and child en 1980 et Death and transfiguration en 1983, l'histoire de son alter-ego, comptable à Liverpool. Réunis en 1984 sous le titre The Terence Davies trilogy, ces films sont présentés et récompensés dans des festivals en Europe et aux Etats-Unis.

Ce n'est qu'avec son premier long métrage, Distant Voices (1988), que le réalisateur accède enfin à la reconnaissance internationale, le film emportant entre autres le Léopard d'or au Festival de Locarno et étant présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes où il reçoit le Prix de la critique internationale. Il signe ensuite The Long Day Closes (1992), son quatrième film autobiographique, qui est lui aussi présenté à Cannes mais cette fois en Compétition Officielle et est sacré meilleur film au Festival de Birmingham. Suivent La Bible de néon (de nouveau en Compétition Officielle au Festival de Cannes en 1995) et Chez les heureux du monde (2000), deux adaptations de romans, l'un de John Kennedy Toole, l'autre d'Edith Wharton.

Essentiellement connu pour son travail de cinéaste, Terence Davies joue également dans de nombreuses séries dans les années 70 et participe au documentaire Father and son de Colin Browne (1992). En 2008, il écrit et réalise son propre documentaire Of Time and the City, une ode à Liverpool qui est, comme la plupart de ses films, présenté au Festival de Cannes, mais Hors Compétition pour celui-ci. Mélangeant passé/présent et refusant le récit linéaire et la clarté narrative, Terence Davis met en avant l'idée d'un cinéma comme un art pratiqué avec de petits budgets et de modestes intentions.

En 2002, il prépare une cinquième œuvre, Sunset Song, adaptation du roman de Lewis Grassic Gibson, mais le projet est bloqué en 2005, les fonds nécessaires lui étant refusés malgré la présence de Kirsten Dunst dans le rôle principal. Le projet fait son retour sur le devant de la scène en 2012, sans que la comédienne n'y soit attachée. Entre temps, Terence Davies tourne The Deep Blue Sea (2011), une histoire d'amour passionnée se déroulant dans les années 50.


Filmographie :

Courts-métrages :
1976 : Children
1984 : Madonna and Child , Death and Transfiguration

Longs-métrages :

1983 The Terence Davies Trilogy

Avec : Phillip Mawdsley (Tucker enfant), Nick Stringer (Le père de Robert), Valerie Lilley (La mère de Robert), Robin Hooper (Robert), Colin Hignet (Bully). 1h34.

Réunion de Children (1976) et Madonna and Child (1984), Death and Transfiguration (1984). La vie de Robert Tucker, depuis son enfance dans le milieu ouvrier jusqu'à sa vieillesse...

   
1988 Distant voices

(Distant voices, still lives). Avec : Lorraine Ashbourne (Maisie), Jean Boht (Tante Nell), Carl Chase (Oncle Ted), Chris Darwin (Red), Sally Davies (Eileen enfant) 1h25

L'histoire d'une famille de Liverpool dans les années 50. Eileen, la fille aînée de la famille Davies se marie. Tous se réunissent, évoquent les souvenirs et chantent les chansons populaires qui ont bercées une enfance difficile dominée par un père tyrannique.

   
1992 Une longue journée qui s'achève

(The Long Day Closes). Avec : Marjorie Yates (sa mère), Leigh McCormack (Bud), Anthony Watson (Kevin), Nicholas Lamont (John), Ayse Owens (Helen), Tina Malone (Edna). 1h25.

Les heureuses années de jeunesse de Bud au milieu des années cinquante à Liverpool.

   
1995 La Bible de Néon

(The neon Bible). Avec : Jacob Tierney (David à 15 ans), Drake Bell (David à 10 ans), Gena Rowlands (Tante Mae), Diana Scarwid (Sarah), Denis Leary (Frank) 1h31

Dans les années 40, David grandit dans une petite ville de la Bible Belt, région fondamentaliste du Sud des EtatsUnis. Sa tante Mae, une ancienne chanteuse de cabaret venue s'installer chez ses parents, devient rapidement sa seule amie et fascine le jeune garçon par sa sensibilité et son passé artistique extraordinaire.

   
2000 Chez les heureux du monde

(The house of Mirth). Avec : Gillian Anderson (Lily Bart), Dan Aykroyd (Gus Trenor), Eleonor Bron (Mme Peniston), Terry Kinney (George Dorset), Anthony LaPaglia (Sim Rosedale). 2h20.

Lily Bart, charmante jeune femme, découvre subitement la précarité de sa position, alors que son charme et sa beauté font naître intérêt malveillant et jalousie. A la recherche d'un mari riche, voulant se conformer aux usages de son milieu, elle paraît toujours faire le bon choix au mauvais moment. Déchirée entre raison et sentiment elle passe à côté du véritable amour alors que sa quête se solde par un scandale. Accusée de fréquenter un homme marié, elle est rejetée par ses amis.

   
2008 Of Time and the City

Documentaire. 1h14.

Of Time and the City est une chanson d'amour, une ode à Liverpool, ville natale du réalisateur, une évocation de ce qui fut et qui n'est plus. Ce film représente aussi la mémoire de ce qui fut et qui n'est plus, une réflexion sur le temps qui passe au fur et à mesure où le paysage d'autrefois laisse place à celui d'aujourd'hui.

   
2011 The deep blue sea

Avec : Rachel Weisz (Hester Collyer), Tom Hiddleston (Freddie Page), Simon Russell Beale (Sir William Collyer), Ann Mitchell (Mrs. Elton), Jolyon Coy (Philip Welch). 1h38.

Hester Collyer, épouse de Sir William Collyer, haut magistrat britannique, mène une vie privilégiée dans le Londres des années 1950. A la grande surprise de son entourage, elle quitte son mari pour Freddie Page, ancien pilote de la Royal Air Force, dont elle s'est éperdument éprise. Sir William refusant de divorcer, Hester doit choisir entre le confort de son mariage et la passion.

   
2015 Sunset Song

Avec : Agyness Deyn (Chris Guthrie), Peter Mullan (John Guthrie), Kevin Guthrie (Ewan Tavendale), Jack Greenlees (Will Guthrie). 2h12.

Dans la campagne écossaise du comté d'Aberdeen, peu avant la Première Guerre mondiale. Après la mort de leur mère épuisée par les grossesses successives, les quatre enfants Guthrie sont séparés. Les deux plus jeunes partent vivre avec leurs oncle et tante tandis que leur soeur, Chris, et leur frère aîné, Will, restent auprès de leur père, John, un homme autoritaire et violent. Les relations de plus en plus houleuses entre père et fils conduisent Will à embarquer pour l’Argentine. Chris se retrouve dans l’obligation de renoncer à son rêve de devenir institutrice pour s’occuper de son père. Peu après, ce dernier succombe à une attaque. Ne pouvant se résoudre à quitter sa terre natale, Chris décide alors de reprendre seule la ferme familiae

   
2016 Emily Dickinson, a quiet passion

Avec : Cynthia Nixon (Emily Dickinson), Jennifer Ehle (Vinnie Dickinson), Jodhi May (Susan Gilbert), Keith Carradine (Edward Dickinson), Catherine Bailey (Vryling Buffam), Emma Bell (Emily Dickinson jeune), Duncan Duff (Austin Dickinson). 2h05.

Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite. Personnage mystérieux devenu mythique, Emily Dickinson est considérée comme l’un des plus grands poètes américains