La dernière caravane

1956

Genre : Western

(The Last Wagon). Avec : Richard Widmark (Comanche Todd), Felicia Farr (Jenny), Susan Kohner (Jolie Normand), Tommy Rettig (Billy), Stephanie Griffin (Valinda Normand). 1h38.

Arizona, 1873. Prisonnier de Bull Harper, le shérif d'Oak Creek, qui l'accuse du meurtre de ses trois frères, Todd le Comanche est emmené en ville pour être pendu. En chemin, les deux hommes croisent un convoi d'émigrants et se joignent à lui. La brutalité de Harper envers son prisonnier soulève des protestations parmi les membres de la caravane. Mais lorsque Todd tue le shérif avec une hache, les émigrants changent d'attitude et décident de garder le prisonnier pour le remettre à la justice. Une nuit, un groupe d'Apaches attaque le camp et massacre les fermiers. Laissé pour mort, Todd propose aux survivants, cinq adolescents et un jeune garçon, Billy, de leur servir de guide pour les aider à sortir de la zone dangereuse. Clint, Ridge et Valinda refusent de se laisser conduire par un assassin, mais Jolie, à moitié indienne, et Jenny, la soeur de Billy, les persuadent d'accepter. Harcelée sans cesse par les Indiens, la petite troupe se met en marche. Après de nombreuses épreuves, elle parviendra à atteindre un fort tenu par les soldats. Todd passe en jugement. Le procès révèle qu'il n'a tué que pour faire justice, car les quatre frères Harper avaient massacré sa femme indienne et ses deux fils. Libéré, Todd sera placé sous la garde de Jenny, qui l'épousera.

film tourné quasi intégralement en extérieurs ave les imposants paysages d'Oak Creek Canyon. Il raconte la tentative de survie en plein territoire Apache d’une petite partie des survivants d’une caravane de pionniers massacrés par les Indiens. Ce groupe de miraculés n’est constitué que de très jeunes gens qui n’auraient pas su comment se sortir de cette mauvais passe s’ils n’avaient pas accepté (à contrecœur pour certains) de faire confiance et de se laisser convoyer par un homme condamné à la pendaison pour meurtre.

Le prologue de La Dernière caravane est exemplaire, de sécheresse et de violence : huit minutes sans quasiment aucun dialogue .