né en 1959
6 films
   
1
1
histoire du cinéma : résistance des corps

C'est après avoir abandonné ses études d'Histoire de l'université de Lisbonne que Pedro Costa se décide à devenir un technicien du cinéma. Il s'inscrit au cours de montage et de réalisation de l'Escola Superior de Cinema (l'Ecole de Cinéma du Conservatoire National de Lisbonne), cours enseignés par l'acteur portugais Antonio Reis. Il travaille ensuite comme assistant directeur sur plusieurs films nationaux, et se lance en 1987 dans la réalisation de son premier court métrage, Cartas a Julia, suivi bientôt par la réalisation d'une série pour enfants pour la tévisison portugaise.

Très influencé par Friedrich-Wilhelm Murnau, il signe en 1989 son premier long, Le Sang, un drame encensé par la critique qui ne satisfait pourtant pas tout à fait à ce cinéaste réputé exigeant. La Maison de lave en 1994 confirme le talent de ce réalisateur portugais aux yeux des professionnels du cinéma, qui dévoile dès lors les caractéristiques de son travail : un esthétisme qui frôle le maniérisme, des noirs et blancs variés et très travaillés, des thèmes récurents tels que le sordide et le crasseux, mais un certaine tendance à les sublimer.

Son goût pour le sang et la violence froide se retrouve dans Ossos (1997), son troisième long métrage, qui traite de l'enfance malheureuse. Les critiques voient en son style un retour au cinéma des origines, héritage du cinéma muet. Le film sera primé notamment à Venise et à Belfort. En 2000, il signe Dans la chambre de Vanda, un documentaire qui tend vers la fiction narrant la déchéance réelle d'une toxicomane. L'esthétisme de Costa transforme cette histoire sombre en poème filmique, où une partie de la critique voit une forme de complaisance pour le morbide et le glauque lorsque l'autre crie au sublime.

Où gît votre sourire enfoui ? est l'occasion pour Costa de rendre hommage au travers de ce documentaire au couple de cinéastes Danièle Huillet/Jean-Marie Straub, les papes du cinéma puriste.

En 2006, il réalise En avant, jeunesse ! immédiatement défendu par l'avant garde de la critique et qui ne sortira en France qu'en 2008 suite à la brouille entre Costa et son producteur. Entre-temps, il aura réalisé l'épisode, Tarrafal du film L'état du monde commandé par la fondation Gubelkian.

 

Filmographie :



1989 Le sang

(O sangue). Pedro Hestnes (Vincente), Inês Medeiros (Clara), Nuno Ferreira (Nino), Luis Miguel Cintra (Tio), Isabel Castro (Mulher) 1h35.

Un village dans la vallée du Tage. C’est Noël. Deux frères, l’un a 17 ans, l’autre 10. Ils jurent de garder un secret, qui a à voir avec les absences du père. Et que seule une jeune fille partage avec le frère aîné. Car cette fois-ci, le père ne s’est pas seulement absenté comme les autres fois. Que s’est-il passé , Seuls Vicente et Clara le savent…

   
1994 La maison de lave

(Casa de lava). Avec : Inês Medeiros (Mariana), Isaach de Bankolé (Leão), Edith Scob (Edite), Pedro Hestnes (le fils d'Edite), Sandra Brandão, Cristiano Andrade, Raul Andrade. 1h50.

En cherchant a sortir son compagnon d'un cercle infernal, une jeune femme l'entraine encore plus loin vers la mort.

   
1997 Ossos

avec : Vanda Duarte (Clotilde), Nuno Vaz (Le père), Mariya Lipkina (Tina), Isabel Ruth (Eduarda), Inês de Medeiros (La prostituée) 1h34.

Estrela d'África, un quartier créole très pauvre dans la banlieue de Lisbonne, où un bébé de quelques jours doit déjà lutter pour survivre. Tina sa jeune mère le prend dans ses bras et ouvre le gas, pensant lui éviter une vie en enfer. Sauvé par son père in extremis, il se retrouve à la rue, nourri par du lait mendié, pratiquement vendu, sans avenir, sans amour...

   
2000 Dans la chambre de Vanda

(No quarto da Vanda). Avec : Vanda Duarte, Lena Duarte , Zita Duarte , Pedro Lanban , António Moreno. 2h50.

Méprisée par la vie, minée par la drogue et totalement impuissante, Vanda Duarte, marchande ambulante de fruits et légumes, passe de maison en maison au fil de l'inexorable démolition des habitations clandestines du quartier capverdien de Lisbonne.

   
2001 Où gît votre sourire enfoui ?

 

(Pour la série télévisée de Janine Bazin et André S. Labarthe, Cinéma, de notre temps). Avec : Jean-Marie Straub et Danièle Huillet

Au moment du montage de la troisième version de Sicilia ! par Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, Pedro Costa tourne une "comédie de remontage". Derrière leur patience à l'oeuvre, tendre et violente, les deux cinéastes dévoilent une certaine idée de leur cinéma et de leur couple.

   
2005 Ne change rien

 

Avec : Jeanne Balibar. 0h12.
   
2006 En avant, jeunesse !

(Juventude Em Marcha). Avec : Ventura, Vanda Duarte, Beatriz Duarte, Gustavo Sumpta, Cila Cardoso. 2h28.

Le quartier cap-verdien de Fontainhas, dans la banlieue de Lisbonne, vit ses derniers jours. La plupart des 9 000 habitants vont être relogés dans de nouveaux immeubles, plus au nord. Clotilde, qui se souvient de la mer du Cap-Vert et des requins qui nageaient à ses côtés, décide de quitter son mari, Ventura, à 75 ans. Celui-ci, maçon, a un peu pété les plombs depuis qu'il est tombé un jour d'un échafaudage. Ventura s'obstine à ne rien changer pour que tout soit différent. Il croit que sa vieillesse pourrait être sa jeunesse.

 
2007 Tarrafal

Episode de L'état du monde. Avec : José Alberto Silva , Lucinda Tavares , Alfredo Mendes et Ventura

Tarrafal : territoire de l’île de Santiago au Cap-Vert où en 1936, le Portugal a créé une colonie pénale pour les prisonniers politiques. Cette colonie était connue sous le nom de « camp de la mort lente ».

   
2009 Ne change rien

Avec : Jeanne Balibar, Rodolphe Burger, Hervé Loos, Arnaud Dieterlen, Joël Theux (eux-mêmes). 1h38.

Développement de son court-métrage de 2005, le film est né d'une amitié entre l'actrice Jeanne Balibar, l'ingénieur du son Philippe Morel et Pedro Costa. Jeanne Balibar, chanteuse, des répétitions aux enregistrements, des concerts rock aux cours de chant lyrique, d'un grenier à Saint Marie-aux-Mines à la scène d'un café de Tokyo, de Johnny Guitar à la Périchole, d'Offenbach.

   
   
   
   
Retour à la page d'accueil