né en 1961
7 films
   
   
1
 

Fils d'enseignants, Laurent Cantet obtient une maîtrise d'audiovisuel à Marseille, puis intègre en 1984 l'IDHEC, où il se lie d'amitié avec de futurs cinéastes nommés Dominik Moll, Vincent Dietschy ou encore Gilles Marchand, qui l'engagera comme chef-op' sur son premier court métrage, L'Etendu (1987).

Diplômé de la prestigieuse école en 1986 -avec un film de fin d'études intitulé Chercheurs d'or-, Laurent Cantet signe pour la télévision un documentaire sur la guerre du Liban (Un été à Beyrouth, 1990), avant de travailler comme assistant réalisateur sur Veillées d'armes de Marcel Ophuls. Il se fait bientôt remarquer grâce à une paire de courts métrages dans lesquels apparaissent déjà deux de ses thèmes fétiches, la lutte des classes dans Tous à la manif (Prix Jean-Vigo 1995) et les liens familiaux dans Jeux de plage, qui marque les débuts à l'écran de Jalil Lespert.

Après avoir réalisé en 1999 pour Arte Les Sanguinaires dans le cadre de la collection "2000 vu par...", Laurent Cantet tourne, toujours avec le soutien de la chaîne franco-allemande, son premier long métrage de cinéma : Ressources humaines. Examinant les rapports sociaux dans une usine et une relation père/fils, le film reçoit deux César : Meilleure première oeuvre et Meilleur jeune espoir pour Jalil Lespert, seul acteur au milieu d'un casting de non-professionnels.

La question du travail est encore au coeur du deuxième long métrage de Cantet, primé à Venise en 2001, L'Emploi du temps, oeuvre glaçante et teintée d'onirisme, inspirée par l'histoire du mythomane Jean-Claude Romand. Avec Vers le sud, son troisième opus, lui aussi présenté à la Mostra, le cinéaste se confronte à une terre lointaine (Haïti) et à une actrice renommée (Charlotte Rampling). Selon ses propres termes, le film "met en regard la misère sociale des uns et la misère sexuelle des autres", nouvelle manière pour lui d'articuler l'intime et le politique.

Cantet se lance ensuite dans l'adaptation à l'écran du roman de François Bégaudeau Entre les murs, dans lequel l'auteur évoque son quotidien de prof de français dans un collège difficile. A partir de ce matériau documentaire, le cinéaste signe une fiction nuancée et stimulante sur le milieu scolaire, qui décroche la Palme d'or au Festival de Cannes -une première depuis Sous le soleil de Satan en 1987.

 

Filmographie :



1997 Les sanguinaires

Film TV. Avec : Frédéric Pierrot (Francois), Catherine Baugué (Catherine), Jalil Lespert (Stephane), Marc Adjadj (Pierre), Nathalie Bensard (Muriel). 1h07.

A quelques jours de la fin du XXe siecle, pour echapper au compte a rebours et a l'hysterie collective, une bande d'amis s'exile le temps des fetes sur une ile au large d'Ajaccio. Téléfilm faisant partie de la collection "2000 vu par...".

   
1999 Ressources humaines

Avec : Jalil Lespert (Franck), Jean-Claude Vallod (Le père), Chantal Barré (La mère), Véronique de Pandelaère (Sylvie). 1h40.

Frank, jeune étudiant dans une grande école de commerce, revient chez ses parents le temps d'un stage qu'il doit faire dans l'usine où son père est ouvrier depuis trente ans. Affecté au service des ressources humaines, il se croit de taille à bousculer le conservatisme de la direction...

   
2001 L'emploi du temps

Avec : Aurélien Recoing (Vincent), Karin Viard (Muriel), Serge Livrozet (Jean-Michel), Jean-Pierre Mangeot. 2h12.

Vincent, consultant en entreprise, est licencié. Il décide de le cacher à son entourage et à sa famille en s'inventant un nouvel emploi du temps à Genève. Il est alors contraint non seulement de trouver coûte que coûte de l'argent, mais aussi d'étayer chaque jour davantage la fiction de son emploi.

   
2006 Vers le sud

Avec : Charlotte Rampling (Ellen), Karen Young (Brenda), Louise Portal (Sue), Ménothy César (Legba), Lys Ambroise (Albert), Jackenson Pierre Olmo Diaz (Eddy), Wilfried Paul (Neptune), Anotte Saint Ford (La fille de la Limousine), Marie-Laurence Hérard (La dame de l'aéroport), Michelet Cassis (Charlie) 1h55.

Début des années 80. Haïti vit sous la coupe du dictateur Baby Doc. Malgré tout, le pays reste une destination touristique très prisée. L'hôtel La Petite Anse, installé sur une plage de la banlieue de Port-au-Prince, est un véritable éden tropical autour duquel gravite une bande de jeunes garçons qui échangent leurs charmes et leur tendresse contre quelques faveurs, un bon repas, parfois quelques dollars... et surtout un peu d'affection et de calme. Deux clientes américaines d'une cinquantaine d'années, en mal de tendresse et de sexe, voient leur vie bouleversée par la véritable passion amoureuse qu'elles éprouvent l'une et l'autre pour Legba, dix-huit ans tout au plus et beau comme un dieu, qu'elles viennent retrouver là chaque année. Début des années 80. Haïti vit sous la coupe du dictateur Baby Doc. Malgré tout, le pays reste une destination touristique très prisée. L'hôtel La Petite Anse, installé sur une plage de la banlieue de Port-au-Prince, est un véritable éden tropical autour duquel gravite une bande de jeunes garçons qui échangent leurs charmes et leur tendresse contre quelques faveurs, un bon repas, parfois quelques dollars... et surtout un peu d'affection et de calme. Deux clientes américaines d'une cinquantaine d'années, en mal de tendresse et de sexe, voient leur vie bouleversée par la véritable passion amoureuse qu'elles éprouvent l'une et l'autre pour Legba, dix-huit ans tout au plus et beau comme un dieu, qu'elles viennent retrouver là chaque année.

   
2008 Entre les murs

Avec : François Bégaudeau (François), Nassim Amrabt, Laura Baquela, Cherif Bounaïdja Rachedi, Juliette Demaille, Dalla Doucoure, Arthur Fogel, Damien Gomes, Louise Grinberg, Qifei Huang (élèves de la classe)

François est un jeune professeur de français d’une classe de 4e dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.

   
   
   
Retour à la page d'accueil