Scènes de la vie conjugale

1973

Voir : photogrammes du film
Thème : Le couple

((Scener ur ett Aktenskap). Avec : Liv Ullmann (Marianne), Erland Josephson (Johan), Bibi Andersson (Katarina), Jan Malsmjo (Peter), Barbro Hiort Af Ornas (Madame Jacobi), Anita Wall (Mme Palm, la journaliste), Lena Bergman (Karin). 2h48.

Innocence et panique. Mme Palm, une journaliste d'un magazine féminin, vient interroger le couple. Johan, 42 ans, et Marianne, 35 ans, mariés depuis dix ans, disent vivre heureux en compagnie de leurs deux filles. Johan est maître de conférences en psychologie appliquée à l'institut psychotechnique de Stockholm. Marianne est avocate spécialisée dans les problèmes de divorce.

Un jour, ils reçoivent à dîner leurs amis, Peter et Katarina et commentent l'article du journal. A l'issue du repas, une querelle épouvantable éclate entre les deux invités. Après leur départ, Marianne et Johan se félicitent de l'entente de leur couple.

 

>

L'art de balayer sous le tapis. Le matin, Marianne surprend Johan en refusant, sans raisons apparentes, d'assister au traditionnel déjeuner dominical chez ses parents. Marianne reçoit la visite d'une cliente, Madame Jacobi, qui veut divorcer après vingt ans de mariage. A l'écouter, Marianne éprouve un profond malaise. Le même soir, elle et Johan tentent d'analyser leurs relations sexuelles qui ne sont pas excellentes, mais la conversation tourne court.

Paula. Un jour Johan arrive à l'improviste à la maison de campagne où Marianne passe l'été. Il déclare brusquement à sa femme qu'il est tombé amoureux d'une jeune femme de vingt-deux ans, Paula, et qu'il a l'intention de partir avec elle. La surprise est totale pour Marianne. Après une violente scène, Johan fait ses bagages et s'en va malgré les supplications de sa femme. Marianne apprend par un ami commun que cette liaison dure depuis longtemps et est connue de tous.

 

La vallée des larmes. Johan est parti à l'étranger avec Paula depuis 8 mois quand il appelle Marianne et lui demande de la voir. Elle l'invite à dîner chez elle. Ils sont intimidés. Johan va accepter un poste de professeur dans une université Américaine. Marianne essaye de lui faire part de ses efforts pour trouver une forme de vie qu'elle voudrait plus authentique. Johan s'en va. Marianne le retient pour faire l'amour. Mais à dix heures, Johan veut partir, persuadé de Paula appendra son incartade. Marianne lui fait lire une lettre que Paula lui a adressé où elle veut être son amie. Johan s'en va et Marianne une fois de plus se retrouve seule.

 

Les analphabètes. Marianne et Johan sont enfin décidés à divorcer. Marianne a emmené les papiers dans le bureau de Johan. Tout va pour le mieux entre eux. Paula est toujours jalouse mais après un verre ou deux, ils sont même décidés à faire l'amour et à diner en ville. Pourtant, de retour des toilettes, Marianne surprend Johan relisant les papiers du divorce. Marianne parle de ses difficultés financières. Johan n'a pas l'argent pour le voyage scolaire d'Eva alors que Marianne a payé l'appareil dentaire de Karin. Ila su pars amère qu'Eva est effrontée. Se plaint de sa pension alimentaire. Marianne se plaint du gâchis de leur existence. "Nous somme des analphabètes du sentiment répond Johan, nous n'avons rien appris de l'âme". Il ne part plus en Amérique. Il va avoir 45 ans. Il lui reste trente ans à vivre et se voit déjà comme un cadavre, comme un élément couteux et improductif. Elle n'a plus que de l'amitié pour lui. Elle se libère de lui. Il lui dit le nombre de fois où, comme à cet instant, il l'a haïe. Elle ressasse leur échec sexuel. Elle veut s'en aller. Il veut la retenir et il la frappe. Affolé par sa violence, il s'excuse. Ils signent les papiers du divorce.

 

Au milieu de la nuit dans une maison sombre. Quelques années passent. Johan appelle Marianne ; ils vont passer un week-end ensemble. Ils se parlent franchement. Elle est Mariée à Henrik. Paula est en cure de repos en Italie. Ils retrouvent l'ancienne maison de vacances où ils ne sont pas revenus depuis sept ans mais les souvenir sont trop lourds. Erik leur voisin et ami leur prête sa maison de bord de mer. Ils font le ménage en arrivant tant le mauvais goût y règne. Ils discutent le soir au coin du feu. Dans la nuit, Marianne fait un horrible cauchemar. Elle n'a plus de main et ne peut rattraper Johan et ses filles car elle s'enfonce dans le sable :

"Johan, vit-on dans le désarroi total, la peur, l'insécurité, l'inconscience. On est entrainé dans une chute vers le bas." - Il faut le penser mais pas le dire". Elle est pleine de tendresse pour lui mais angoissée : "Je n'ai jamais aimé et été aimée". Il la rassure. Il l'a aimé à sa manière, imparfaite et égoïste et elle à sa façon, affairée et tourmentée. "Je pense que nous nous aimons conclut-il, terrestrement, imparfaitement. Et je suis là, au milieu de la nuit, dans une maison sombre quelque part en ce monde. Je te tiens dans mes bras. Et toi, tu restes dans mes bras. Je ne ressens aucun élan de fraternité... Mon amour ne ressemble à rien ; je ne peux pas le décrire. La vie quotidienne l'efface en général". "-Tu crois que je t'aime ?". "-Oui certainement. Mais quand on en parle l'amour s'estompe".

Ils se souhaitent bonne nuit

En 1973, Cris et chuchotements, tourné l'année précédente et unanimement salué comme un chef-d'œuvre, n'a pas encore trouvé de distributeur. Bergman se tourne alors vers la télévision, dont le format correspond à ce qu'il veut traiter : la vie de couple. Contraint par un budget limité, il écrit le film en trois mois et le tourne en quatre dans des décors rudimentaires, dont un studio qu'il a créé dans sa grange, près de sa maison sur l'île de Farö. Le film est d'abord diffusé à la télévision suédoise en six fois cinquante minutes. Le succès est gigantesque : plus de trois millions de personnes regardent les derniers épisodes, soit plus du tiers de la population. Bergman reprendra le montage de ces six chapitres pour en faire un film d'un peu moins de trois heures.

Le parcours est celui de deux êtres qui après dix de mariage vont briser la surface unie de leur couple pour trouver une vérité que, protégés mais aussi étouffés par les conventions, ils n'avaient pas pris la peine de chercher. C'est Johan qui le moteur de cette quête même s'il met plus longtemps à se trouver que Marianne.

Les deux premiers épisodes sont ceux des faux semblants. L'interview du début précise que Johan a eu une liaison avec une chanteuse célèbre et que Marianne a été mariée avec un fils à papa. "Nous ne nous aimions pas, nous n'étions que tristes puis nous nous sommes découvert des affinités. Nous étions Johan et Marianne et nous nous sommes mariés". Dans le second, Marianne est profondément touchée par le diagnostic de madame Jacobi pour qui son couple manque de sensibilité et de dignité.

Les trois épisodes centraux sont ceux de l'affrontement. Johan croit trouver une nouvelle liberté avec Paula alors que Marianne, au prix d'une véritable introspection, comprend que toute sa vie elle n'a fait que mentir aux autres et par là se mentir à elle-même, qu'elle s'est reniée à cause de ses proches, de sa famille. Elle voulait devenir actrice elle a suivi la voie familiale.

La fin est baignée de l'angoisse de la solitude qui semble vaincue par la relation vraie et unique de Marianne et Johan.

Saraband (2003), dernier film de d'Ingmar Bergman, pourrait être la suite de Scènes de la vie conjugale, trente ans après. On y retrouve Marianne, 63 ans, et Johan, 83 ans, toujours divorcés mais attentifs à leur devenir.

Jean-Luc Lacuve le 03/02/2014.

critique du DVD
Editeur : Opening. Novembre 2007. VOST
critique du DVD

Edition double DVD avec Persona dans le coffret Bergman