Julien Sorel est un jeune homme de bonne figure et d'agréables façons qui dissimule l'ambition qui le dévore et le pousse, pour arriver à de redoutables excès.

Le voici en 1848, dans une petite ville de province, précepteur dans l'honorable famille de monsieur de Rénal ; il devient rapidement l'amant de madame de Rénal, charmante, sage et réservée. Il hésite à faire carrière dans l'état militaire voué à la couleur rouge ou dans la cléricature vouée à la couleur noire. La vision enivrante des pompes épiscopales le décide à entrer au séminaire, où son orgueil se rebelle malgré son désir d'accéder aux honneurs entrevus et de voir les grands de ce monde s'incliner devant lui. Les "Tartuffes" qui peuplent le séminaire arrivent à le faire chasser.

Julien se pousse alors dans le monde et devient le secrétaire du marquis de la Môle. Le marquis a une fille, Mathilde, qui devient la maîtresse de Julien ; belle et fière, elle souhaite le mariage, mais l'anoblissement du jeune homme est alors obligatoire. Or Madame de Rénal, droite, inflexible, intervient et dénonce celui qu'elle a aimé comme étant un vil intrigant. Jugeant qu'il n'a plus rien à perdre, Julien s'introduit dans l'église où madame de Rénal est en prières et tente de la tuer. Arrêté, il finit sur l'échafaud non sans avoir eu une ultime entrevue avec son seul amour, celle qu'il avait voulu assassiner.

   

Retour à la page d'accueil

Le rouge et le noir

Avec : Gérard Philipe (Julien Sorel), Danielle Darrieux (Mme de Rénal), Antonella Lualdi (Mathilde de La Mole), Jean Mercure (Marquis de La Mole), Jean Martinelli (M. de Rénal), Antoine Balpêtré (L'abbé Pirard), Anna-Maria Sandri (Elisa), André Brunot (L'abbé Chélan), Claude Sylvain (Amanda Binet), Suzanne Nivette (La Marquise de la Mole). 1h53.

1954