Doubles vies

2018

Avec : Guillaume Canet (Alain), Juliette Binoche (Selena), Vincent Macaigne (Léonard), Nora Hamzawi (Valérie), Christa Théret (Laure), Pascal Greggory (Marc-Antoine), Lionel Dray (Ludwig), Sigrid Bouaziz (Victorine), Nicolas Bouchaud (David), Jean-Luc Vincent (Carsten). 1h47.

Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition où il publie les romans de son ami Léonard, écrivain bohème. Mais après un déjeuner pris en commun, Alain décide brusquement de refuser le nouveau manuscrit de Léonard

Le soir, Alain et  Selena, sa femme, star d’une série télé populaire, reçoivent des amis. Chacun parle de son métier et des problématiques de celui-ci, Parmi leurs invités, Ludwig et Victorine un jeune couple, collaborateurs d’Alain, et un romancier à succès qui est par ailleurs bloggeur.

Chez lui le matin Léonard, est dépité d’avoir vu son manuscrit rejeté par Alain. Il l'est d'autant plus que  Valérie, sa compagne semble ne pas s'en inquiéter et souhaite toujours diner un soir prochain chez Alain et Selena. Elle coupe court aux plaintes de Léonard. S'il gagne très mal sa vie, elle est l'assistante parlementaire, du député David. Elle doit se rendre avec lui dans une usine de Laval pour concilier les points de vue d'un patron et de grévistes.

Alain a recruté Laure comme responsable de la transition numérique. Intelligente, séduisante, Laure l'incite à une révolution numérique qui verra l'auteur en contact direct avec le public. Celui-ci lira et réagira depuis son smartphone sans médiation du livre ou de la critique littéraire. Alain  est convaincu de l’utilité des blogs mais rechigne à l’idée de publier un recueil de Tweet.

Selena devine qu'Alain la trompe. Actrice de théâtre, elle est célèbre grâce à Collusion, une série policière que tout le monde appelle "Collision", dans laquelle elle joue une spécialiste des situations de crise. Selena est la maîtresse de  Léonard depuis six ans.

Selena et Alain vont voir  Marc-Antoine, le patron du groupe auquel appartient la maison d’édition. Il avait cru gagner de l'argent avec la transition du livre vers les e-books qui alimenteraient le marché prometteurs des liseuses. Mais ce marché stagne. En revanche le livre maintient ses venets alors que la lecture sur Smartphone s'accélère. Il est tenté de vendre la maison d'édition à un sulfureux financier de la téléphonie qui a fait fortune dans le Minitel rose et se donne un vernis culturel avec sa passion pour le rock alternatif....

Doubles vies présente quatre personnages principaux qui incarnent des débats très contemporains ; l'art littéraire valeur plus haute que le respect de la vie privée ; le théâtre bourgeois en déclin face à l'addiction aux séries télévisées ; la transition numérique destructrice de l'édition traditionnelle ; les politiques déconnecté des gens qu'ils sont censés représenter. Mais Leonard, Selena, Alain et Valérie sont bien plus que de simples porteurs de discours. Face aux morales toutes faites, aux jugements l'emporte pièce sur des valeurs décriées, leurs interrogations et leurs doutes dessinent une façon d'être au monde sensible et délicate. Leur capacité à s'adapter aux changements, douloureuse mais toujours possible, en fait des personnages de comédie.

Beauté du microcosme

Léonard est un romancier qui pratique l’autofiction. Analysant ses émotions pour les traduire en mots, il revendique une liberté qui n'a que faire des jugements d'internet où tout le monde juge tout le monde sans reconnaitre de droit particulier à l'écrivain. Lorsqu'il rencontre quelques lecteurs dans une librairie, il découvre que son livre a déclenché une polémique sur les réseaux sociaux. C'est sur cela qu'il est pris à partie par des lecteurs, sur la question du droit ou pas de relater des faits biographiques et non sur l'écriture qui donne forme à l'émotion. Léonard refuse la dictature de la transparence qu'exigent de chacun les réseaux sociaux constitué d'autant de terribles vengeurs masqués derrière des pseudos.

Si Alain refuse de publier, c'est que l'émotion qui surgit à la lecture de Léonard le gêne. Cette liberté irresponsable dans les pratiques sexuelles et les jeux avec la vérité s'oppose à son caractère profondément protestant. Ce n'est pas pour rien qu'il cite Les communiants de Bergman. Comme le le pasteur qui affirme la nécessité de maintenir une présence, même dans le temple vide, Alain doute sans cesse mais maintient le cap au nom d’un engagement qui le définit en tant qu'homme au delà des aléas de l'époque. Laure elle même, si elle semble être sans état d'âme sur la révolution numérique tient quand même à la littérature en souvenir de son père poète qu'Alain connait comme il connait Mallarmé qu'il cite en situation à propos des adresses des amis du poète.

Le rapport à la culture est plus délicat pour Selena avec une fracture nette entre la culture noble, Phèdre, qui lui assure un prestige auprès de quelques-uns et, de l’autre une série qui lui assure une gloire basée sur l'addiction. Addiction aussi bien de son côté, toujours obligée de poursuivre saison après saison, que des spectateurs qui ne semblent guère faire preuve de jugement critique. Seule Valérie sait discerner qu'elle n'est pas une policière mais "une spécialiste des situations de crises".

Post-modernité de la scène de ménage

Pour Jean-Luc Godard la scène de ménage est fondatrice du cinéma moderne. Il entendait par là comment ce dernier pouvait faire échapper celle-là au vaudeville pour lui redonner l'intensité tragique de la séparation d'un homme et d'une femme. Assayas l'élimine complètement. La politique, l'édition ou le théâtre sont en crise; le couple survit aussi difficilement à l'usure du temps. Mais, ici non plus, pas de dramatisation excessive. Les principes moraux tranchés y sont absents. L'infidélité de l'autre n'est pas une raison suffisante pour se séparer. L'indulgence face à l'usure du temps permet à l'amour de garder le cap.

Alain est extrêmement ambigu sur sa connaissance ou non des relations entre sa femme et Leonard. S'il déteste autant la scène scabreuse censée se dérouler durant Le ruban blanc, c'est qu'il pressent la frustration de Selena vis à vis à du poids que fait peser sa propres perfection et bon goût en matière amoureuse. Il sait ainsi faire preuve de légèreté et d'élégance en ne révélant pas qu'il en sait plus qu'il n'en dit. Il n'interroge ainsi pas Léonard sur sa venue à Majorque deux ans auparavant. Alain comme Valérie n'ont que faire de la faute de Leonard puisque l'un et l'autre savent que la personne qu'ils aiment tient à eux.

La fin, à l'image du film, tourné en super16, est ouverte. Le vent souffle sur Majorque ; Leonard refuse d'abandonner l'autofiction malgré la mise en garde de Selena, mais un bébé s'annonce qui l'inspirera peut être davantage.

Jean-Luc Lacuve, le 26 janvier 2019