Suspiria

1977

Genre : Fantastique

Avec : Jessica Harper (Suzy Bannion), Stefania Casini (Sara), Alida Valli (Mlle Tanner), Miguel Bosé (Mark), Barbara Magnolfi (Olga), Susanna Javicoli (Sonia). 1h30.

Suzy, une jeune américaine, arrive en Europe afin de suivre les cours de la prestigieuse académie de danse de Fribourg. Elle quitte l'aéroport sous une pluie diluvienne et a bien du mal à trouver un taxi pour l'amener vers Eschenstrasse. A la porte de l'académie, elle voit sortir une jeune femme, Pat Ingle, qui prononce quelques mots mystérieux. En pleine nuit et sous la pluie, on refuse son entrée à Suzy qui s'en revient vers Fribourg en taxi voyant Pat s'enfuir dans la forêt.

Pat à retrouvée son amie Sonia dans son appartement en ville. Elle est terrorisée. Elle craint une menace qui viendrait par les fenêtres. Une créature mystérieuse la poignarde et la pend du haut de la verrière de l'immeuble qui en s'écroulant tue aussi Sonia.

Le matin Suzy revient vers l'académie de danse où elle est cette fois bien reçue par la responsable des études, Mlle Tanner et la vice-directrice Mme Blanc qu'interrogent des policiers au sujet de la mort de Pat Ingle. Suzy fait connaissance avec ses camarades dont Olga, qui sera sa colocataire en ville un temps puisque sa chambre n'est pas prête. L'atmosphère générale dans l'école, étrange et inquiétante, surprend la jeune fille. Elle découvre que l'école n'est qu'une façade d'une organisation sinistre...

Techniquement Suspiria relève davantage du genre fantastique que de celui du giallo puisque le mal y est directement commis par le diable ou ses créatures et non par un déséquilibré. Chez Argento néanmoins la frontière est poreuse et tout concourt à ces décors absolument somptueux, baroques et inquiétants qui rendent presque chacune des séquences inoubliables ; entre le versant sombre des préraphaélites et le surréalisme inquiétant de De Chirico. La musique et les seconds couteaux (Albert, le neveu de Mme Blanc ou le serviteur Pablo "d'une éclatante laideur" qui ne comprend que le roumain) concourent à renouveler la thématique du vampirisme.

Thématique toujours rafinée de ce qui a été mal vu, mal compris. Avec, ici : "Le secret : j'ai vu derrière la porte les 3 iris ; tourne le bleu !" Lorsque Suzy voit dans la glace l'un des motifs du mur du fond.