Mathieu Amalric

Né en 1965
7 films
   
   
2

Né le 25 octobre 1965 à Neuilly sur Seine, fils de Jacques Amalric, éditorialiste à Libération, et de Nicole Zand, critique littéraire au Monde, Mathieu Amalric se voit proposer en 1984 par Otar Iosseliani, un ami de la famille, de jouer la comédie dans Les Favoris de la lune. Après ce premier contact avec le cinéma (et une année d'hypokhâgne), le jeune homme, qui ne se destine pas au métier d'acteur, enchaîne les tournages en tant qu'accessoiriste, régisseur ou cantinier. Stagiaire assistant réalisateur sur Au revoir les enfants, il travaille aussi auprès de Monteiro et Romain Goupil.

En 1996, Mathieu Amalric accède à la notoriété en tant que comédien : remarqué dans Le Journal du séducteur, il incarne Paul Dedalus, le séducteur maladroit et indécis de Comment je me suis disputé... d'Arnaud Desplechin, prestation pour laquelle il décroche le César du Meilleur espoir en 1997. Nouveau chouchou du cinéma d'auteur, il tourne avec Techiné (Alice et Martin), Assayas (Fin août, début septembre) ou Jean-Claude Biette et devient le compagnon de route -et de randonnée- des frères Larrieu (Un homme, un vrai en 2003). Il retrouve en 2004 Desplechin pour Rois et reine, dans lequel il incarne Ismaël, garçon interné par erreur dans un hôpital psychiatrique, une performance saluée par un César du Meilleur acteur. De nouvelles perspectives s'ouvrent alors pour Amalric, sollicité aussi bien par Spielberg (Munich), que par Claude Miller ou Pascal Thomas.

A Cannes, en 2007, il est omniprésent : en paraplégique dans Le Scaphandre et le Papillon, il fait aussi partie de la troupe réunie par Valeria Bruni Tedeschi (Actrices) et campe le héros du dérangeant La question humaine. Prenant part à des superproductions françaises et internationales, il est en 2008 le lieutenant de Mesrine dans L'Ennemi public n°1 et l'adversaire de James Bond dans Quantum of Solace. Fidèle au cinéma d'auteur (celui de Damien Odoul ou Bertrand Bonello), il reste un pilier de la famille Desplechin (Un conte de Noël) et intègre celle de l'aîné Resnais (Les Herbes folles, 2009).

Après deux courts, Mathieu Amalric réalise en 1997 le burlesque Mange ta soupe, long-métrage aux accents autobiographiques qui lui vaut les éloges de Godard. Suivent Le Stade de Wimbledon (2001), promenade poétique et mystérieuse avec Jeanne Balibar (qui fut sa compagne), La Chose publique, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2003, puis Tournée, sélectionné en compétition officielle du Festival de Cannes 2010, et récompensé par le Prix de la mise en scène.

Alors que depuis 2012 Mathieu Amalric travaille à l'écriture d'une nouvelle adaptation cinématographique du roman de Stendhal Le Rouge et le Noir, l'ambition du projet entraine des délais de préproduction. Le producteur Paulo Branco demande ainsi en avril 2013 à Mathieu Amalric de se lancer de manière "simple, rapide, dans l'esprit d'une vraie série B" dans la réalisation d'un autre film. C'est un peu au hasard qu'Amalric se décide pour une adaptation d'un court roman de Georges Simenon, La Chambre bleue (1964), dont Branco et Amalric obtiennent les doits de John Simenon. Alors qu'il vient présenter deux films en compétition à cannes puis tourne L'amour est un crime parfait, c'est Stéphanie Cléau sa compagne et metteuse en scène qui adapte le roman. Tous deux s'attachent en particulier à transcrire dans le scénario du film les deux temps s'opposant dans le roman, l'interrogatoire judiciaire et la réalité rétrospective des faits, tout en mettant en avant le rapport aux "sensations" qui sont au centre de l'écriture de Simenon, qu'elles soient de nature visuelles, olfactives ou liées aux sons.

Le tournage est entrepris volontairement sans attendre les financements traditionnels (coproduction, aide des commissions de financement, droits télévisuels) du cinéma français avec une équipe (d'environ quinze personnes) et un budget réduits (de l'ordre de deux millions d'euros et grâce à la prévente du projet lors du Marché du film de Cannes lors de la 66e édition du festival) ainsi qu'avec Mathieu Amalric dans la distribution. Les producteurs obtiennent également une aide de 100 000 euros de la région des Pays de la Loire.

Filmographie :

Courts-métrages:
1990 Sans rires
1993 Les yeux au plafond
2004 14,58 euro
2007 Deux cages sans oiseaux
2007 A l'instar du père Noël et de la pizza
2007 Laissez-les grandir ici! (Documentaire)
2010 Joann Sfar (dessins, documentaire)
2012 Next to Last (Autumn 63)
2013 : Hopper Stories

Longs-métrages :

1997 Mange ta soupe

Avec : Laszlo Szabo (le père), Adriana Asti(La mère), Jean-Yves Dubois (Le fils), Jeanne Balibar (la fille).

Un jeune homme qui travaille à l'étranger profite de son passage à Paris pour aller rendre visite à sa mère, critique littéraire envahie par les livres.

   
2001 Le stade de Wimbledon

Avec : Jeanne Balibar (La Jeune femme), Esther Gorintin (Ljuba Blumenthal), Anna Prucnal (La Femme blonde), Peter Hudson (Le Militaire), Ariella Reggio (la dame de l'hôpital), Claudio Birsa (le libraire). 1h10.

Une jeune femme enquête sur un écrivain, mort sans avoir jamais rien publié. Au cours de son périple, qui l'emmène de Trieste à Londres, elle fait la connaissance de proches et amis du disparu.

   
2003 La chose publique

Avec : Jean-Quentin Chatelain (Philippe), Anne Alvaro (Julia),Michèle Laroque (Danièle). 1h27.

Un réalisateur reçoit une commande d'Arte pour sa nouvelle série Masculin-Féminin. Suite à la loi sur la parité, "précipité" possible des rapports homme-femme, il place très fièrement son intrigue dans le monde politique, loin de la maison. Trois semaines avant le tournage, sa femme lui annonce qu'elle a rencontré quelqu'un. Entre la chambre des députés et la chambre à coucher, comment va-t-il satisfaire la commande ?

   
2010 Tournée

Avec : Mathieu Amalric (Joachim Zand), Miranda Colclasure (Mimi Le Meaux), Suzanne Ramsey (Kitten on the Keys). 1h51.

Ancien producteur de télévision à succès, Joachim revient des Etats-Unis avec une tournée de strip-teaseuses «New Burlesque» à qui il a fait fantasmer la France… Paris ! De port en port, l’humour des numéros et les rondeurs des filles enthousiasment les hommes comme les femmes...

   
2010 L'illusion comique
 

Avec : Hervé Pierre (Alcandre), Loïc Corbery (Clindor), Alain Lenglet (Pridamant), Denis Podalydès (Matamore). 1h20

Suite à la fuite de son enfant Clindor dix ans auparavant, Pridamant se décide à le rechercher. Sa quête le mènera à Alcantre, concierge d'un grand hôtel parisien et détective à ses heures perdues. Il lui montrera alors la nouvelle vie de son fils à travers des films de vidéosurveillance...

   
2014 La chambre bleue

Avec : Hervé Pierre (Alcandre), Loïc Corbery (Clindor), Alain Lenglet (Pridamant), Denis Podalydès (Matamore). 1h20

Suite à la fuite de son enfant Clindor dix ans auparavant, Pridamant se décide à le rechercher. Sa quête le mènera à Alcantre, concierge d'un grand hôtel parisien et détective à ses heures perdues. Il lui montrera alors la nouvelle vie de son fils à travers des films de vidéosurveillance...

   
2017 Barbara

Avec : Jeanne Balibar (Barbara), Mathieu Amalric (Yves), Vincent Peirani (Roland Romanelli), Aurore Clément (La mère). 1h37

Une actrice va jouer Barbara, le tournage va commencer bientôt. Elle travaille son personnage, la voix, les chansons, les partitions, les gestes, le tricot, les scènes à apprendre, ça va, ça avance, ça grandit, ça l'envahit même. Le réalisateur aussi travaille, par ses rencontres, par les archives, la musique, il se laisse submerger, envahir comme elle, par elle.