1977

Le dimanche 16 novembre 1981 s’annonce comme une journée tranquille pour David T. Stevens. Le président des États-Unis ignore qu’au même moment des évadés de prison sont en train de s’infiltrer dans une base militaire du Montana, afin de prendre le contrôle de neuf missiles nucléaires.

Quatre condamnés à mort évadés, Powell, Garvas, Hoxey et leur chef Dell, ancien général de l'US Air Force condamné pour meurtre, s'introduisent dans "Silo Trois", un centre de lancement de missiles atomiques. Au cours de l'assaut, Dell abat Hoxey, qui avait assassiné deux sergents. Après avoir pris le contrôle total de la station, Dell dicte ses conditions à son ancien supérieur, le général MacKenzie ; l'amnistie pour ses complices, dix millions de dollars, une extradition à bord d’Air Force One avec le président des Etats-Unis en otage et la révélation au public du document ultra-secret 9759. En cas de refus, les neuf missiles de la base seront lancés sur leurs objectifs soviétiques.

Au Pentagone et à la Maison-Blanche, c'est la consternation. Le texte 9759 ne peut être divulgué : il expose avec trop de cynisme la manière dont a été conduite la politique américaine avec l'U.R.S.S lors de sur l’intervention américaine au Vietnam. C'est pour cette raison que l'on avait déjà essayé de faire taire Dell en l'accusant de meurtre pour une simple rixe ayant fait une victime dont il n'était pas responsable.

Croyant à un bluff, MacKenzie persuade le président Stevens d'envoyer un commando sur place, mais Dell se rend compte de la manoeuvre et déclenche le compte à rebours.

Pour éviter la catastrophe, le président accepte de se constituer prisonnier et pénètre seul dans le bunker. Dell et Powell, seuls survivants du groupe, sortent de l'abri en se servant de lui comme bouclier. MacKenzie fait tirer sur eux : les deux terroristes sont tués, mais Stevens est mortellement blessé.

Film fauché à peine digne d'un téléfilm avec stars vieillissantes, c'est à dire sans grande action, L'ultimatum des trois mercenaires est un peu plus intéressant politiquement.

Il est en effet l'un des premiers à dénoncer l'inutilité de la guerre du Vietnam. Un an avant les chefs-d'œuvre que seront Apocalypse now ou Voyage au bout de l'enfer. Y sont évoqués le difficile retour des soldats au pays, leur impossibilité de parler de cette guerre. Plus intéressant encore, la guerre du Viêtnam est vue comme ce que pourront être les conflits conventionnels contemporains. Puisqu'il est impossible d'utiliser la bombe atomique, alors il faut monter à l'ennemi que l'on peut aller jusqu'au bout sans jamais rien lâcher, même lorsque la situation est désespérée et sans gain. Le fameux document ultra-secret 9759 révèle cette stratégie élaborée par d'affreux militaires et des politiciens cyniques et contre laquelle se battent Dell et le président.... Ils seront tous les deux tués.

Par ailleurs utilisation classique mais convaincante du split-screen... Quelques années avant la série 24 heures chrono.

Jean-Luc Lacuve le 17/04/2013

 

Test du DVD

Editeur : Carlotta-Films. Novembre 2013. Nouveau master restauré haute définition. Les 2DVD : 17 € . Le Blu-ray : 20 €.

DVD 1 : LA BANDE-ANNONCE 2013. DVD 2 : ALDRICH À L’ASSAUT DE MUNICH : LE TOURNAGE DE "L’ULTIMATUM DES TROIS MERCENAIRES" un film de Robert Fischer (2012, 1h06) Retour sur le tournage du film, avec les témoignages d’Adell Aldrich et de nombreux techniciens et acteurs.

Retour à la page d'accueil

(Twilight's last gleaming). Avec : Burt Lancaster (Lawrence Dell), Roscoe Lee Browne (James Forrest), Joseph Cotten (Arthur Renfrew), Melvyn Douglas (Zachariah Guthrie), Charles Durning (David T. Stevens), Richard Jaeckel (Capt. Stanford Towne), William Marshall (William Klinger), Gerald S. O'Loughlin (O'Rourke), Richard Widmark (Martin MacKenzie), Paul Winfield (Willis Powell), Burt Young (Augie Garvas), Charles Aidman (Bernstein), Leif Erickson (Ralph Whittaker). 1h31.
L'ultimatum des trois mercenaires
Thème : Guerre du Viêt Nam
dvd
Genre : Film d'espionnage