Beata Beatrix Dante Gabriel Rossetti   1870
 
 

Beata Beatrix
Dante Gabriel Rossetti,1870
Huile sur toile, 86,4 x 66
Londres, Tate Gallery

   

Le sujet est inspiré de la Vita Nuova de Dante, qui chante l'amour idéalisé du poète italien pour Béatrice et la mort prématurée de celle-ci. Comme un présage de mort, un oiseaun, coquelicot blanc dans le bec, tombe entre ses mains ouvertes.

Au fond, Dante, tel un fantôme regarde vers la figure de l'Amour idéalisé qui a les traits de Béatrice.

Rossetti peint ce tableau comme un mémorial à sa femme,Elizabeth Siddall, nouvelle incarnation de de Béatrice, décédé en 1862. Dans son désespoir, Rossetti avait enterré les manuscrits de ses poèmes inédits dont "Sur la Vita Nuova de Dante" avec sa femme. Il les récupéra et les a publia ensuite en 1870.

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts