Paysage avec une montagne rocailleuse
approx. 1638
Peinture à l’huile sur panneau
Het Rijksmuseum Amsterdam


Des nuages se regroupent au-dessus d’une rivière. Un faisceau lumineux éclaire le paysage. Sous le ciel nuageux menaçant, quelques petits personnages chétifs cherchent leur chemin. Sur la gauche, les personnes d’une charrette se réfugient dans une auberge et au premier plan un petit bateau est poussé vers le rivage. A gauche du pont, un petit homme barbotte en dépit de l’orage menaçant. La lumière éclaire son dos courbé. Rembrandt se retirait souvent dans la nature pour dessiner, il n’a cependant peint que peu de paysages. La plupart du temps, il a dessiné des paysages montagneux fantastiques dans le style d’Hercules Segers. Ce paysage néerlandais dramatique avec son clair-obscur marqué est unique dans l’œuvre de Rembrandt.

Où et quand ?
Le paysage rappelle beaucoup les Pays-Bas, il est cependant plus le fruit de l’imagination de Rembrandt que de la réalité. A l’époque de Rembrandt, les environs d’Amsterdam ne disposaient encore d’aucune montagne rocailleuse comme il existe de nos jours. Rembrandt s’est probablement inspiré d’une gravure de Jan van de Velde sur laquelle la même montagne rocailleuse est représentée. Etant donné que Rembrandt n’a peint que très peu de paysages, il est difficile de dater ce tableau. Les recherches démontrent que l’arbre à partir duquel le panneau a été créé a pu être coupé au plus tôt en 1635. Pour cette raison, on date cette petite peinture de la fin des années 1630.

Une morale ?
Il est possible que Rembrandt ait tenté de représenter le « pèlerinage de la vie » avec cette petite peinture. Les personnages illustrés symboliseraient alors différentes attitudes de vie : les personnes qui s’arrêtent à l’auberge choisissent la facilité et la distraction. Les passagers du bateau sont ballottés dans la vie sans but. Seul le petit homme éclairé par la lumière se trouve sur le bon chemin. Même si ce type de représentation à double sens n’était pas insolite au 17ème siècle, il n’est pas possible de dire avec certitude que Rembrandt disposait d’intentions aussi sérieuses avec cette peinture.

Source : Het Rijksmuseum Amsterdam

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts

 

Paysage avec une montagne rocailleuse
1638