(1898-1967)
Surréalisme
Né à Lessines en 1898 dans le Hainaut, au sud de la Belgique, René Magritte s’installe à Bruxelles en 1915, un an après le suicide de sa mère, retrouvée noyée, une chemise lui masquant le visage. Son souvenir est sans doute à l’origine de nombreuses peintures où Magritte présente des figures voilées. Après des études à l’Académie des Beaux-arts de Bruxelles de 1916 à 1918, il est employé comme dessinateur dans une usine de papier peint, et parallèlement à ce travail, peint des toiles abstraites.

En 1925, la découverte de l’œuvre de De Chirico l’incite à adopter une facture réaliste pour représenter des objets quotidiens comme des chaussures, des clés … organisés selon des rapports formels déroutants et dans des situations invraisemblables. En 1926, en compagnie des poètes Marcel Lecomte, Camille Goemans et E.L.T. Mesens, il fonde le groupe surréaliste belge, avant de rejoindre pour trois ans, à Paris, le groupe d’André Breton.

De retour à Bruxelles en 1931, tout en étant devenu le chef de file du Surréalisme en Belgique, Magritte ouvre un atelier de création publicitaire, activité qui n’est pas sans lien avec le style de sa peinture. Pendant la guerre, il revient brièvement à l’Impressionnisme, pour retrouver ensuite sa facture classique et traiter de nouveaux thèmes surréalistes.

En 1973, Michel Foucault lui consacre son célèbre essai Ceci n’est pas une pipe.

La querelle des universaux 1928 Paris, M.N.A.M.
L’Empire des lumières, II 1950 New York, MOMA
L’entrée en scène 1953 Collection particulière
L’Empire des lumières 1954 Bruxelles, Musée Magritte

Autres oeuvres:

L’Espion (1924) Le Jockey perdu (1926) L’Assassin menacé (1927) L’Espoir rapide (1927) Le Brise-lumière (1927) Les Figures de nuit (1927) Le Sens de la nuit (1927) Le Prince des Objets (1927), Faux Miroir (1928) L’Invention de la vie (1928) Le Monde perdu (1928) Le Palais des Rideaux, III (1928) Les Amants (1928) Les Fleurs de l’Abîme (1928) Le Palais des Rideaux, III (1928) Les Jours gigantesques (1928) La Lectrice soumise (1928) La trahison des images (Ceci n’est pas une pipe) (1929) Ruse symétrique (1928) Le Chef-d’Œuvre (1929) La Voix de l’Espace (1931) La Clef des songes (1930) à (1935) L’Univers démasqué (1932) La réponse imprévue (1933) La Condition humaine I (1933) La Condition humaine II (1934) Magie noire (1935) La Clairvoyance (1936) « La Clé des champs » (1936) La Reproduction interdite (1937) La Durée poignardée (1937) L’Au-delà (1938) Le Domaine d’Arnheim (1938) Le Premier jour (1943) La Gravitation universelle (1943) La Mémoire (1948) Heureux présage (1949) Le Château hanté (1950) Le séducteur (1950) Les Valeurs personnelles (1951) La Chambre d’écoute (1952) Golconde (1953) L’entrée en scène (1953) Le Maître d’école, (1954) Souvenir de voyage (1955) Une partie de plaisir (1956) [estimé à environ 300.000 euros en 2005] Le Château des Pyrénées (1959) Le Mois des vendanges (1959) La Corde sensible (1960) l'entrée en scéne (1961) L’Ami de l’Ordre (1964) L’Homme au chapeau melon (1964) Le fils de l'homme (1964) La Grande guerre (1964) Le Blanc-Seing (1965) La Belle Société (1965-1966) L'Heureux Donateur (1966) Les belle relations (1967).

Sources

Test du DVD
Editeur : Arte-Editions, juin 2009. Durée du Film : 1h30. Durée du DVD 1h51. Prix public conseillé : 20 €

 

Compléments DVD :

  • Un portfolio des 50 œuvres principales présentes dans le musée
  • Interview de Magritte par Max Pol Foucher.