Né en 1945
Minimalisme, Land art
Cercle d’écorce de pin 1985 Villeurbanne - institut d’art contemporain

Richard Paul Long a étudie à l'Université de l'Ouest de l'Angleterre de Bristol, pour ensuite étudier la sculpture à la Saint Martin's School of Arts jusqu'en 1965. Il travaille déjà à l'échelle du paysage. Il fait ses premières œuvres en extérieur en 1967 et 1978, et voyage systématiquement depuis 1968 sur tous les continents, arpentant des sites naturels choisis.

Depuis 1968, il montre régulièrement, soit des photos des installations qu'il réalise à l’extérieur, soit des installations faites de ces mêmes matériaux dans l'espace d'exposition. Il participe à des expositions collectives, souvent aux côtés d'artistes conceptuels ou minimalistes, comme l'exposition historique : Quand les attitudes deviennent forme organisée en 1969 par Harald Szeemann à Berne, ou les grandes rencontres internationales comme la Documenta de Cassel de 1972, et la Biennale de Venise de 1976.

Il participe à toutes les expositions1 de Land Art dont il devient une figure majeure, notamment pour ses nombreuses œuvres in-situ où il a utilisé comme seul outil ses pieds A Line Made by Walking, 1967 (une ligne matérialisée dans l'herbe à la suite d'une marche constituée de plusieurs aller-retours), et poursuit ses expositions personnelles comme autant de carnets de voyage (ainsi au Musée d'art moderne de la ville de Paris, 1993).

Richard Long est artiste, et avant tout marcheur. La nature est à la fois sa matière et son support d'expression. Richard Long réalise une transformation douce de l'environnement sur lequel il agit, en déplaçant les matériaux (souvent à la main), donnant ainsi à son œuvre à la fois un rapport au paysage et une échelle humaine.

L'artiste prépare ses interventions à partir de cartes classiques, utilisées pour la marche, qu'il annote pour sa marche. Les interventions de Richard Long sont le résultat de déplacements, de l'homme et de la matière, dans le paysage, proposant ainsi une lecture de l'environnement, de son parcours à travers lui. Quand il réalise une œuvre, ce qu'il veut, c'est avant tout mettre en avant une perception du paysage. La vocation de l'artiste est de révéler "l'esprit du lieu", le Genius Loci.

Les interventions réalisées dans la nature se dégradant rapidement, Richard Long en garde des traces en les prenant en photo. Il conserve aussi les cartes de ses marches, et des notes de travail ou de promenade. C'est cette partie de son travail constituée de photos, de dessins et de texte qui est ensuite exposée au grand public.

Les expositions sont aussi souvent constituées d'installations minimalistes utilisant les matériaux (bois, roches, terre, boue) récoltés sur site.