né en 1955
Post-Moderne

Jeff Koons nait le 21 janvier 1955 à York en Pennsylvanie. Après une solide formation artistique et des petits boulots au MoMa et comme courtier en matières premières, il s'impose en 1980 sur la scène artistique avec sa série The New (1980) qui, rétrospectivement, fait connaitre celle des Inflatables (1979). Ce seront ensuite les séries Equilibrium (1983-85), Luxury and degradation (1986), Statuary (1986), Banality (1988), Celebration (1994-2014), Made in heaven (1990), Easyfun (1999), Popeye (2003), Hulk (2004), Antiquity (2008) et Gazing ball (2014) qui le consacreront comme l'un des artistes majeurs du post modernisme.

Fleur gonflable et lapin 1979 Santa Monica, The broad art fond.
Nouveaux aspirateurs Shelton 1981  
Michael Jackson et Bubbles 1988 Collection privée
Puppy 1992 Bilbao, musée Guggenheim.
Ballon en forme de chien (Magenta) 1994 Collection privée

En 1963, il peint des copies des maîtres anciens, que son père expose dans la vitrine de son magasin de décoration intérieure. 1972-75 Koons étudie au Maryland institute College of Art de Baltimore avant d'entrer à l'école de l'Art Institute of Chicago, où il suit les cours des artistes Jim Nutt et Ed Paschke. Il téléphone à Salvador Dali, qui séjourne à New York, et obtient une entrevue avec lui.

1976-1977 Koons s'installe à New York et se lie d'amitié avec de nombreux artistes, notamment David Salle et Julian Schnabel. Influencée par le ready made, sa première série Inflatables se compose de jouets gonflables colorés, glanés dans els boutiques bon marché du sud de Manhattan. L'artiste les dispose sur des plaques de miroir, mêlant ainsi langage pop et minimaliste. Durant cette période, il travaille au bureau des adhésions du MoMa

1979. Avec l'ensemble Pre-New, qui annonce la série des New, Koons poursuit ses recherches formelles. Souhaitant rompre avec l'aspect ludique des Inflatables, il utilise cette fois des appareils électroménagers qu'il assemble à des tubes fluorescents évoquant les œuvres minimalistes de Dan Flavin. Pour financer sa production artistique, Koons travaille comme courtier en matières premières à Wall Street

1980. Premier jalon d'une production artistique désormais structurée en série, The New est présentée dans la vitrine du New Museum of Contemporary Art de New York : il s'agit de la première exposition publique de l'artiste.

1983. Avec la série Equilibrium, fruit d'une collaboration avec le prix Nobel de physique Richard P. Feynman, Koons inaugure une nouvelle pratique : la production en plusieurs exemplaires de répliques métalliques d'objets du quotidien. En 1985 l'exposition de la série Equilibrium dans la galerie new yorkaise International with Monument donne un premier élan à la carrière de l'artiste.


1986. Avec la serie Luxury and degradation, Koons explore les stratégies publicitaires. Il fait réimprimer sur toile les affiches des différentes marques d'alcool et réalise des répliques en acier inoxydable d'objets liés à ce type de consommation. La même année, il expose Statuary à la galerie Iliena Sonnabend, qui le représentera les vingt années à venir. Cette série, incluant l'emblématique rabbit, témoignage de l'intérêt marqué de Koons pour la culture populaire.

1988. La série Banality à laquelle appartient la célèbre porcelaine Michael Jackson et Bubbles engage Koons dans une collaboration désormais continue avec des artisans spécialisés. Assurant la promotion de cette série dans quatre revues d'art internationales, Koons conçoit des encarts publicitaires dont il est le principal protagoniste

1990 à la biennale de Venise, Koons dévoile la série Made in heaven. Celle-ci le met en scène avec l'actrice de films pour adultes et parlementaire italienne Ilona Staller, alias Cicciolina, avec laquelle il sera brièvement marié.

1992. En marge de la Documenta de Kassel, Koons installe Puppy, sculpture florale de 12 mètres de hauteur, devant le château d'Arolsen à Hesse

1994. Koons met en chantier Celebration. La production de cette série monumentale exige des moyens extrêmement ambitieux et s'étale sur plus de vingt ans. Elle permet à Koons de créer quelques une de ses œuvres les plus marquantes notamment Balloon dog

1997-1998. La galerie Jérôme de Noirmont présente la première exposition personnelle de Jeff Koons à Paris.

1999. Légère et ludique, la série Easyfun est présentée alors que Koons est absorbé par la production de Celebration. La conception de ses toiles est désormais assistée par ordinateur.

2001. Koons transfère son atelier de SoHo à Chelsea où travaillent à ce jour plus de 100 assistants.

2003. Les sculptures de la série Popeye incorporent des objets industriels et atteignent un niveau d'illusion confondant

2004. La série Hulk Elvis marque l'explosion de sa pratique picturale avec pas moins de cinquante toiles

2008 Le château de Versailles invite Jeff Koons à exposer entre ses murs. La même année l'artiste se tourne vers la sculpture classique avec la série Antiquity.

2013 Jeff Koons expose simultanément dans deux des plus influentes galeries du monde, Chez Gorgosian et David Zwirner, où il présente sa série Gazing ball. La vente chez Christie's de Ballon dog (orange) établie un nouveau record mondial pour un artiste vivant

2014 Le Whitney Museum otf American Art, le Center Pompidou et le Guggenheim Museum Bilbao présentent une rétrospective de l'œuvre de Jeff Koons

L'art de Jeff Koons peut être considéré comme le point de rencontre entre plusieurs concepts : les ready-mades de Marcel Duchamp, les objets du quotidien démesurés de Claes Oldenburg, l'art conceptuel de Robert Smithson ou Dan Flavin et le pop art d'Andy Warhol. Il fait entrer l'artisanat d'art et l'imagerie populaire dans les themes artistiques (ce qui mérite d'être représenté) alors que ses motifs sont souvent extrêmement précis. Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d'articles populaires, des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés de néons d'abord, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l'enfance.

Malgré la simplicité apparente de ses œuvres, Koons y met le plus grand soin, ses Balloon Dogs, par exemple, reproduisent le moindre plissement du ballon. Le temps de production d'une sculpture serait de près de trois ans.

Sources :

Retour à la page d'accueil de la section Beaux-Arts