(1269–1354)
Peinture chinoise
Séjour dans les Monts Fuchun 1350 Musée national du palais de Taipei.

Séjour dans les Monts Fuchun est considéré comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre survivant du peintre chinois Huang Gongwang (1269–1354). Ce n'est qu'à l'âge de 50 ans qu'il étudie sérieusement la peinture. En 1347, il déménage et s'établit dans les Monts Fuchun, au sud-ouest d'Hangzhou, le long de la rive nord du Qiantang, où il passe les dernières années de sa vie. Là, il réalise une série de tableaux sur le paysage naturel, dont Séjour dans les Monts Fuchun, commencé en 1348, et qu'il mit 3 ans à achever.

En 1350, Huang Gongwang offre le rouleau à un prêtre taoiste. Un siècle plus tard, Shen Zhou (1427–1509), peintre de la dynastie Ming l'acquiert et l'envoie à un calligraphe dont on ignore l'identité, choix étrange, Shen Zhou étant lui-même un excellent calligraphe. Cependant, le fils de cet artiste récupéra la peinture, qui se retrouvera après quelques changements de main, sur le marché où elle fut vendue à un prix très élevé. Ne pouvant débourser cette somme, Shen Zhou ne put rien faire si ce n'est d'en réaliser une copie lui-même.

Cette copie de Shen Zhou est devenue la plus connue et la plus acclamée. Peu de temps après avoir réalisé cette copie, Shen Zhou la confie à Fan Shunjuun fonctionnaire de ses amis, qui part alors à la recherche de l'exemplaire authentique. Une fois qu'il le trouve, il l'achète pour une coquette somme et invite Shen Zhou à la calligraphier. Shen Zhou note alors à la fin du manuscrit l'histoire de la perte et de la redécouverte de la peinture. Au fil des siècles, Séjour dans les Monts Fuchun connut de nombreux propriétaires dont Tan Zhiyi, Dong Qichang et Wu Zhengzhi. Il était d'ailleurs si épris de ceette oeuvre qu'il demanda qu'elle soit brûlée peu de temps avant sa mort, afin qu'il puisse les emmener avec lui dans l'au-delà.

Heureusement, le neveu de Wu Hongyu, Wu Jing'an, sauva la peinture alors qu'elle était déjà en flamme et déchirée en deux. La plus petite partie, mesurant un peu plus de 50 centimètres, fut par la suite connue sous le nom de La Montagne qui reste. Après être passée entre les mains de nombreux collectionneurs, elle entre en possession de Wu Hufan, peintre et collectionneur, durant les années 1940. En 1956, elle se retrouve finalement au Musée provincial du Zhejiang à Hangzhou.

Le voyage de la partie la plus importante, connue sous le nom de Le Maître du rouleau de Wuyong, fut plus mouvementé encore. Il est passé entre les mains de plusieurs hauts responsables du gouvernement, dont Gao Shiqi et Wang Hongxu , avant d'atterrir au Palais impérial. Ironiquement, le Qianlong, qui s'enorgueillissait de sa connaissance, jugeait cette nouvelle acquisition contrefaite et insistait sur le fait que l'imitation qu'il possédait déjà était authentique. Cette erreur n'a été corrigée qu'en 1816, sous le règne de Jiaqing. La pièce la plus longue a été transportée à Taïwan dans les années 1950 et se trouve aujourd'hui au Musée national du palais de Taipei.

En 2011, à l'occasion d'une exposition à Taipei, les deux fragments sont réunis pour la première fois depuis 1650