Les aïeux de Teha'amana

1893
Merahi metua no Tehamana (Les aïeux de Teha'amana)
Paul Gauguin, 1893
Huile sur toile, 75 x 53 cm
Kansas-City, The Nelson-Atkins Museum of Art

Le titre fait allusion à la croyance que tous les Tahitiens sont issus de l’union entre les divinités Hina et Taaroa (représentés à l'arrière plan derrière la jeune femme). Teha'amana est vêtue de sa plus belle robe européenne, les cheveux parés avec beaucoup de recherche. Elle tient un éventail de palme tressée, symbole de noblesse et de beauté, comme si c’était un spectre royal. Les deux mangues mûres symbolisent la luxuriance de Tahiti et la fécondité du ventre maternel.

Dans la partie supérieure, deux lignes indéchiffrables suggèrent que la mentalité tahitienne reste inaccessible aux européens. Cette œuvre de mystère confère à Teha'amana une expression qui rappelle celle de la Joconde.

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts