(1629-1684)
Baroque

Pieter Hendricksz. de Hooch  (Rotterdam, baptisé le 20 décembre 1629 – Amsterdam, entre 1684 et 1694) est un peintre néerlandais (Provinces-unies) du siècle d’or. Représentant du baroque, il est considéré comme l’un des principaux maîtres de la scène de genre.

La peseuse d'or 1654 Berlin, Gemäldegalerie
La nourrice, l'enfant et le chien 1660 San Francisco, Palace of the Legion of Honor

Pieter de Hooch est baptisé à l’Église réformée de Rotterdam le 20 décembre 1629. Son père était maçon, et sa mère, sage-femme.  Il est l’aîné de cinq enfants, mais les quatre autres mourront tous en bas âge. Selon Arnold Houbraken, c’est à Haarlem, entre 1645 et 1647 environ, qu’il aurait fait son apprentissage en même temps que Jacob Ochtervelt chez le peintre paysagiste Nicolaes Berchem ; son œuvre ne montre cependant aucune parenté stylistique avec celle de ce dernier. Roland E. Fleischer, quant à lui, soutient l’hypothèse que de Hooch aurait été à Rotterdam l’élève de Ludolf De Jongh, ce qui semble plausible, étant données les similitudes de style entre les premières œuvres de De Hooch et les réalisations de De Jongh. Par la suite, De Hooch subira l’influence de Rembrandt et de Carel Fabritius.

La première source qui le mentionne comme résidant à Delft date d’août 1652 : lui et Hendrick van der Burch, son apprenti, sont alors mentionnés comme témoins lors de l’ouverture d’un testament. Il y travaille surtout pour un riche marchand de linge et collectionneur de peintures du nom de Justus de La Grange, lequel possédera en 1655 au moins onze œuvres du peintre. De Hooch épouse la sœur de Van der Bruch, Jannetje, en mai 1654 – de leur union naîtront sept enfants. Dès l’année suivante, en 1655, il est inscrit dans la guilde de Saint-Luc locale. Les débuts de la période à Delft sont marqués par la pauvreté car, si l’on excepte les commandes de La Grange, ses œuvres, scènes comiques aux couleurs sombres, ne rencontrent pas le succès.

Vers 1658, le style de De Hooch évolue vers plus de clarté ; ses représentations deviennent plus aérées et, grâce à l’utilisation de la perspective, elles gagnent également en profondeur.

En 1660 ou 1661, il part s’établir à Amsterdam, où l’une de ses filles – Diewertje – se fait baptiser dans la Westerkerk (« Église de l’Ouest ») en date du 15 avril 1661. Là, de Hooch entre sans doute en contact avec la haute société comme l'attestent les riches et élégants intérieurs qu'il représente. Les formats sont plus grands, mais le style pictural plus lourd, avec des ombres moins transparentes. On connaît de cette période moins d’œuvres de Pieter de Hooch.

Malgré de riches clients, Pieter de Hooch passe ses premières années à Amsterdam dans un quartier pauvre. Ce n’est qu’en 1668 qu’il emménage dans un meilleur quartier, ses moyens ne lui permettant toutefois pas d’acheter sa propre maison.

Peu de choses sont connues des dernières années de la vie de Pieter de Hooch. On l’a souvent, alors, confondu avec son fils, Pieter Pietersz. De Hooch, qui semble avoir été également son apprenti. Celui-ci est mort dans l’Asile de fous (la Dolhuis) d’Amsterdam, où il était interné depuis 1679, et fut en 1684. On ignore l’année où Pieter de Hooch père est mort, soit la même année que son fils, soit dans la décennie qui suivit.