Marthe reprochant à Madeleine sa vanité

1597
Martha and Mary Magdalene
Le Caravage 1597-1598
Huile sur Toile, 97,8 x 132,7 cm
Institute of Arts, Detroit

Entretien entre Marie et sa sœur Marthe, dont l'une, selon l'Evangile de Luc (10, 38-42), se serait assise aux pieds du Christ pour écouter sa parole, pendant que l'autre aurait continué de vaquer aux occupations domestiques. Dans la longue tradition de l'exégèse biblique, il est fait référence à ces deux personnages pour représenter les aspects actif et contemplatif de la vie religieuse

La légende veut par ailleurs que cette Marie soit la même que Marie-Madelaine, la prostituée repentie qui oignit d'huile les pieds du Christ. L'enjolivement de la légende va même jusqu'à faire de Marthe, dans son humilité la responsable de l'éveil à la fois de Marie, cette dernière ayant abandonné sa vie de pécheresse pour se repentir.

Cette version traditionnelle du récit, sans fondement dans les écritures, était courante à Rome après le concile de Trente et a sans doute fourni au Caravage le sujet traité ici.
Ce que Marthe énumère en comptant sur les doigts de la main (vivement éclairés par une fenêtre en hauteur à gauche, visible dans le miroir) sont les miracles du Christ. Marie montre le reflet du miroir comme pour faire allusion à la comparaison de Paul considérant que nous " réfléchissons comme un miroir la gloire de Dieu "

 

Retour à la page d'accueil de la section Beaux -Arts